Archives par mot-clé : solitude

Accords, désaccords et exclusion…

Dans la vie on ne peut pas toujours être en accord avec tout le monde, chacun sa vie, son vécu, ses expériences, son fardeau, et ma foi les divergences d’opinions font notre richesse. Et pour moi ce n’est pas parce qu’on n’est pas toujours en accord avec quelqu’un sur un sujet lambda qu’on doit se brouiller à vie…

Et bien je suis en train de découvrir en ce moment que des personnes m’avaient évitée pendant des années uniquement parce qu’une fois, il y a 15, 20, 30 ou 40 ans, je ne sais pas quand, j’aurais eu une « dispute » ou plutôt des désaccords avec elles !!!!!
Le pire est que je n’ai aucun souvenir de ces échanges prétendument houleux, comme quoi ça ne devait pas être très important.
N’empêche suite à ces désaccords, certainement mineurs puisqu’oubliés, j’ai quand même du subir une vie d’exclusion sans bien comprendre le pourquoi du comment. Punie la fille !

Je découvre tout ça ces jours ci, et j’en reste un peu comme deux ronds de flanc ! Tant de solitude pour si peu !

Mais bon, après tout c’est pas grave. J’ai toujours eu une vie dense et d’autres chats à fouetter que ces histoires du passé dont je ne me souviens même pas. Ressasser c’est pas mon truc. Que ces personnes n’aient pas su « pardonner » c’est leur problème pas le mien. Mais quand même c’est sacrément consternant, et j’avoue que ça m’a fait un peu de peine ! Enfin, tout ça est effacé, on n’en parle plus et on remet les compteurs à zéro…

Et puis même si je ne rentre dans aucun moule, après tout je ne suis pas un monstre, loin de là.
Surtout que lorsque chaque fois qu’on a besoin de moi je répond toujours présente, même si on me jette de nouveau après. ça m’est égal finalement.
J’ai toujours été comme ça, à l’écoute, prête à apaiser les conflits, à consoler, à servir d’éponge, avec le cœur et la porte ouverte, voir même un peu trop conciliante au dépend de ma propre santé.
D’ailleurs ça c’est un de mes défauts…

En tête à tête avec moi-même et le temps passe

Depuis que facebook nous propose des souvenirs journaliers de nos posts, je le consulte de temps en temps et je constate que plus le temps passe, plus je vis cloîtrée chez moi.

Avant, à cette date en juin, je sortais un peu genre finale du top14, bivouac, bain de minuit, marche nordique …  je voyais des gens.
Et bien ça c’était avant !

Maintenant rien, je passe des journées entières seule chez moi. Je sors juste pour mes RV médicaux/kinés, et les semaines, les mois passent.
Faut dire que depuis deux ans je cumule soucis de santé et chômage.
Çà isole pas mal !
En plus avec mes histoires d’opération, de fracture, d’algo, j’ai pris 8kg cet hiver, sic !

J’ai ainsi perdu de vue tous mes réseaux de connaissances/potes que j’ai eu temps de mal à me créer.
Suis dans le creux de la vague, en tête à tête avec moi-même, comme à l’époque de ma prothèse de genou story, et le temps passe.
Bon je ne le vis pas mal, parce que c’est pas la première fois, et suis blindée. Je constate juste cet éternel recommencement.

Et comme de bien entendu, rien de changé, même si j’adore les contacts, partir, visiter, découvrir, je n’aime toujours pas sortir seule sans but, sans être attendue quelque part, sans potes à retrouver, sans personne avec qui partager.
Alors pas motivée je ne sors pas.

Enfin pas complètement, quand d’autres ont besoin d’aide, dans la mesure de mes possibilités, là je retrouve ma motivation, je bouge, je me mobilise, je donne un coup de main, c’est dans ma nature.
Le cas n’est donc pas complètement désespéré.

Çà n’empêche que c’est quand même un sacré passage à vide question potes en ce moment.  Mais j’avoue, introvertie, je n’ai jamais été très populaire non plus, ça n’aide pas.

Heureusement il me reste encore face de bouc pour le keep in touch virtuel et donner l’illusion de… Tout n’est pas perdu.

La solitude ça n’existe pas

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
….
Chez moi il n’y a plus que moi
Et pourtant ça ne me fait pas peur
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l’heure

Mais moi, non je n’ai pas ma chaise au Café du coin,
ni des compagnons de flipper, ou de belotes
Et quand il fait trop froid dehors,
Je ne vais pas chez les petites sœoeurs des coeurs.
Je reste chez moi.

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
….
Peut-être encore pour quelques loups
Quelques malheureux sangliers
Quelques baladins, quelques fous
Quelques poètes démodés

je dois surement faire partie de ces quelques là,
Un peu louve, un peu folle et surtout très décalée à défaut d’être poète.

Il y a toujours quelqu’un pour quelqu’un
Il y a toujours une société
Non, ce n’est pas fait pour les chiens
Le Club Méditerranée

Non il n’y a pas toujours quelqu’un.
Sans quelqu’un avec qui partager, sortir n’a plus grand intérêt.
Et surtout, le club Med c’est pour les riches !!!

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
….

Oui je pourrais m’en aller à Wembley, à Barcelone ou ailleurs,
Et y retrouver des milliers
Qui chantent pour avoir moins peur

Mais j’ai peur de la foule,
Et je n’ai plus 20 ans.

Et puis à quoi ça sert de bouger encore pour reproduire dans d’autres contrées le même schéma.
Je n’ai plus la force, ni le courage de recommencer encore et encore ailleurs,
Sans être sûre que ça sera mieux.

Ici je suis chez moi et même s’il n’y a plus que moi,
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l’heure.

Solitude post op !

Voilà presque 3 semaines que je me débats seule chez moi avec ma main gauche. Demain on m’enlève le plâtre qui m’emprisonne le bras droit (suite à transposition du nerf ulnaire). Je vais enfin retrouver un peu de liberté de mouvement.

En attendant, la vie est dure dans le Sud. Pas beaucoup de visite par ici, j’ai même trop de doigts à ma main gauche encore valide pour compter.

Il n’y a pas à dire, je ne suis pas populaire comme fille, ni du côté des miens, là je suis carrément inexistante ; ni du côté des autres pour qui je ne suis pas assez intéressante pour leur notoriété de « sauveur ». Une seule personne a eu l’amitié de m’appeler tous les jours pour prendre des nouvelles, parce qu’elle aussi sait oh combien il est difficile d’assumer ses maux dans la solitude , et encore plus quand l’actualité est terrifiante.

Pour le reste démerde toi pour gérer ton quotidien ma fille, même si tu n’as pas toujours de quoi manger. Ainsi va la vie.

Clinique Clémentville #Montpellier en grève, RV de déplatrage et de chir décalés

Et voilà, j’avais déjà le moral dans les chaussettes, un coup de fil de la clinique et je pleure…

Mon RV du vendredi 13 novembre avec mon chir est annulé  parce que les personnels des cliniques sont en grève. Du coup je vais devoir mijoter un peu plus longtemps avec mes points dans mon plâtre (suite à transposition du nerf ulnaire).

« Vous n’avez qu’à enlever vos points vous-même » qu’elle me dit la dame. 
« Mais bien sûr, comment je fais avec le plâtre ? hein ? et même si je n’avais pas de plâtre c’est le coude pas la main. Je ne le vois pas l’arrière de mon coude ! » lui répondis-je un soupçon agacée.
« Ah oui c’est vrai, faut qu’on vous l’enlève , et ensuite radios pour vérifier que tout va bien. je ne peux rien vous proposer d’autre avant mercredi semaine suivante en fin de journée, et n’oubliez pas de prendre RV pour les radios 1/2h avant de voir le chirurgien … »

Et là un grand cafard m’envahit !

Encore moi c’est pas grave, mais j’ose même pas imaginer ce que ce genre de grève implique dans les cas d’urgence.

Ah mais merde, j’ai personne pour m’accompagner ce jour là !!!! Allllo taxi !? Il y a des jours je me sens seule, mais seule…

 

 

Rassurez-vous, je me débrouille

Un peu plus d’une semaine maintenant que je me suis faite opérer du coude (transposition du nerf ulnaire), pas mis le nez dehors depuis ma sortie de clinique, une amie m’appelle tous les jours pour savoir si je tiens le choc toute seule, et des médocs m’aident à m’endormir et oublier que la déprime s’installe.

Et oui c’est long toute seule chez soi quand on a son bras maître dans le plâtre. Mais je me débrouille.

Pour la toilette je me glisse dans un bain le bras en l’air, je plonge la tête dans l’eau, me savonne et me rince de la main gauche comme je peux. Le plus dur est de sortir de la baignoire sans me casser la figure, surtout que je n’ai aucun appui du côté prothèse de genou, et future prothèse de hanche, mais bon je prends mon temps, je respire un grand coup et hop ! je me débrouille quoi. Une fois, une copine est venue me laver les cheveux, mais la position est trop douloureuse, et oui suis cassée de partout, alors c’est mieux dans le bain toute seule.

Pour les courses, les médocs tout ça, j’avais tout prévu avant sachant que je n’aurais personne sous la main, bref le plein est fait pour 3 semaines, même si je n’avais pas un rond. Du coup je n’ai besoin de rien. Au pire je me fais livrer. Je me débrouille.

Pour le ménage, pareil, j’avais tout nettoyé et rangé à fond avant pour rentrer dans un appart nickel. Et puis avec mon assurance j’ai quand même droit à 2h d’aide ménagère par semaine pour aspirateur, serpillière, poussière.

Pour le chômage et bien je suis radiée pendant 45 jours le temps de l’arrêt de travail. Faudra donc que je me réinscrive. En attendant mes revenus vont encore baisser. C’était déjà la dèche avant, maintenant c’est la cata. Mais bon y a pire. Moi j’ai encore un toit. Et puis je me débrouillerai pour trouver à manger comme dab.

Le plus dur, c’est le bras gauche, je ne suis pas gauchère du tout et il est vraiment gauche ce con ! Mais je l’éduque et je deviens une chef pour tout lui faire faire tout seul, surtout à manger, enfin je grignotte plus que je ne mange, parce que l’épluchage des fruits et légumes je ne peux pas, couper non plus… par contre la vaisselle et même le repassage,  oui, oui j’y arrive, trop forte ! Bref je me débrouille.

J’aurais tant aimé un appel de certains de mes proches, juste pour prendre des nouvelles ; mais non rien, anniversaire zappé et santé encore plus zappée. Ils ont leur vie, leurs propres tracas, maladies et autres, et je ne fait pas partie de leurs intimes. Je représente même moins que leurs amis pour eux, je ne suis qu’une étrangère, c’est ainsi. Mais quand ils ont besoin je suis là quand même, même si l’inverse n’est pas vrai. Et oui je les aime malgré tout. On ne se refait pas. Souvent ils me manquent, et j’ai terriblement besoin d’eux, mais pas eux… La loi du nombre, je ne fais pas le poids toute seule.
Me restent mes enfants, mais ils sont trop loin malheureusement.
Alors je me débrouille.

Il y a des jours je me sens seule, si seule, mais je me débrouille !

Octobre, le mois des anniversaires

Octobre c’est vraiment le mois des anniversaires autour de moi: sœur, nièce, mes deux enfants, connaissances, blogopotes, moi aussi, et ma petite-fille qui clôt le flux début novembre.

C’est aussi le mois de ce grand vide qui accompagne ma vie.  Cette solitude alors que j’aimerais tant être entourée me pèse, bref…

Avant on fêtait ça ensemble avec les enfants, mais ça c’était avant. Maintenant ils sont brouillés et comme me couper en deux m’est très désagréable, du coup c’est chacun de son côté comme à Noël. Et puis il faut bien le dire, ils sont loin.

Ca m’attriste, mais ainsi va la vie…

Qu’à cela ne tienne, hier je me suis exceptionnellement cuisiné un bon gâteau pour honorer tous ces anniv, et ma foi me cajoler un peu. Oui c’est rare, la cuisine et moi ça fait deux, et la pâtisserie encore plus, surtout en cette période de vache maigre. Mais plonger le  nez et la cuillère dans le chocolat c’est quand même mieux pour le moral que de pleurnicher toute seule dans son coin. Bah oui !

2015-10-17 19.04.57

Alors voilà, bon anniv à tous donc, et que le bonheur soit avec vous !

Grande période de solitude

Pfffffff la période estivale c’est vraiment pire que celle des fêtes de fin d’année pour les gens tout seul, et fauchés de surcroît !

Allez courage, plus qu’une semaine, et je vais peut-être, éventuellement, on ne sait jamais, commencer à revoir les gens que je connais, et sortir un peu de chez moi… De toute façon après le 15 août vais recommencer les RV spécialistes/toubib/pôle emploi, ça me fera prendre l’air.

Mais que c’est long, mais que c’est long, toutes ces journées qui n’en finissent pas en tête à tête avec moi-même sous une chaleur écrasante.

C’est bien la peine d’habiter dans le Sud, personne ne vient me voir. Ah oui j’oubliais, suis dans un appart sans clim, au frigo vide, dans un quartier vraiment pas intéressant, qui donne pas envie de sortir, bref dortoir, et en plus pas assez prêt de la mer.
Donc sans intérêt de venir passer quelques jours de vacances chez moi…   De toute façon tout le monde est trop fauché pour bouger !

Allez courage c’est bientôt fini, le plus dur est derrière !

Tu sais on est toujours tout seul au monde

La solitude, ça fait des années que je l’assume.  Je vis seule et je gère ma vie seule depuis des décennies, c’est ainsi. De toute façon un ami  m’avait dit autrefois à l’époque où je le vivais mal, « tu sais on est toujours tout seul au monde… ».  J’en ai donc pris mon parti .

Mais bon sang en période de fêtes, en plus en vacances à ce moment là,  avec personne avec qui partager quoi que ce soit, j’avoue c’est déprimant et aujourd’hui je me sens particulièrement triste du vide qui a rempli ces deux  dernières semaines.

Contente que tout ça soit enfin terminé !  Demain commence une autre vie.

Addict !

Candy Crush Saga
Candy Crush Saga

Oui je sais c’est mal, très très mal !
Niveau 770 en plus, le dernier pour le moment.

Et encore s’il n’y avait que celui-là. Mais non je joue aussi à Candy Crush Soda, Farm Heroes Saga, Pet Rescue Saga, et Farmville2… genre je meuble mes longues soirées d’automne, d’hiver, de printemps, d’été.
Hou la vilaine !