Archives par mot-clé : solitude

La solitude ça n’existe pas

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
….
Chez moi il n’y a plus que moi
Et pourtant ça ne me fait pas peur
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l’heure

Mais moi, non je n’ai pas ma chaise au Café du coin,
ni des compagnons de flipper, ou de belotes
Et quand il fait trop froid dehors,
Je ne vais pas chez les petites sœoeurs des coeurs.
Je reste chez moi.

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
….
Peut-être encore pour quelques loups
Quelques malheureux sangliers
Quelques baladins, quelques fous
Quelques poètes démodés

je dois surement faire partie de ces quelques là,
Un peu louve, un peu folle et surtout très décalée à défaut d’être poète.

Il y a toujours quelqu’un pour quelqu’un
Il y a toujours une société
Non, ce n’est pas fait pour les chiens
Le Club Méditerranée

Non il n’y a pas toujours quelqu’un.
Sans quelqu’un avec qui partager, sortir n’a plus grand intérêt.
Et surtout, le club Med c’est pour les riches !!!

La solitude ça n’existe pas
La solitude ça n’existe pas
….

Oui je pourrais m’en aller à Wembley, à Barcelone ou ailleurs,
Et y retrouver des milliers
Qui chantent pour avoir moins peur

Mais j’ai peur de la foule,
Et je n’ai plus 20 ans.

Et puis à quoi ça sert de bouger encore pour reproduire dans d’autres contrées le même schéma.
Je n’ai plus la force, ni le courage de recommencer encore et encore ailleurs,
Sans être sûre que ça sera mieux.

Ici je suis chez moi et même s’il n’y a plus que moi,
La radio, la télé sont là
Pour me donner le temps et l’heure.

Clinique Clémentville #Montpellier en grève, RV de déplatrage et de chir décalés

Et voilà, j’avais déjà le moral dans les chaussettes, un coup de fil de la clinique et je pleure…

Mon RV du vendredi 13 novembre avec mon chir est annulé  parce que les personnels des cliniques sont en grève. Du coup je vais devoir mijoter un peu plus longtemps avec mes points dans mon plâtre (suite à transposition du nerf ulnaire).

« Vous n’avez qu’à enlever vos points vous-même » qu’elle me dit la dame. 
« Mais bien sûr, comment je fais avec le plâtre ? hein ? et même si je n’avais pas de plâtre c’est le coude pas la main. Je ne le vois pas l’arrière de mon coude ! » lui répondis-je un soupçon agacée.
« Ah oui c’est vrai, faut qu’on vous l’enlève , et ensuite radios pour vérifier que tout va bien. je ne peux rien vous proposer d’autre avant mercredi semaine suivante en fin de journée, et n’oubliez pas de prendre RV pour les radios 1/2h avant de voir le chirurgien … »

Et là un grand cafard m’envahit !

Encore moi c’est pas grave, mais j’ose même pas imaginer ce que ce genre de grève implique dans les cas d’urgence.

Ah mais merde, j’ai personne pour m’accompagner ce jour là !!!! Allllo taxi !? Il y a des jours je me sens seule, mais seule…

 

 

Tu sais on est toujours tout seul au monde

La solitude, ça fait des années que je l’assume.  Je vis seule et je gère ma vie seule depuis des décennies, c’est ainsi. De toute façon un ami  m’avait dit autrefois à l’époque où je le vivais mal, « tu sais on est toujours tout seul au monde… ».  J’en ai donc pris mon parti .

Mais bon sang en période de fêtes, en plus en vacances à ce moment là,  avec personne avec qui partager quoi que ce soit, j’avoue c’est déprimant et aujourd’hui je me sens particulièrement triste du vide qui a rempli ces deux  dernières semaines.

Contente que tout ça soit enfin terminé !  Demain commence une autre vie.

Addict !

Candy Crush Saga
Candy Crush Saga

Oui je sais c’est mal, très très mal !
Niveau 770 en plus, le dernier pour le moment.

Et encore s’il n’y avait que celui-là. Mais non je joue aussi à Candy Crush Soda, Farm Heroes Saga, Pet Rescue Saga, et Farmville2… genre je meuble mes longues soirées d’automne, d’hiver, de printemps, d’été.
Hou la vilaine !

La définition de la marche nordique c’est quand même de bomber !

En septembre, sous les conseils de mon ostéopathe, j’ai commencé la marche nordique. Je me suis inscrite dans un club où a priori les gens avaient l’air sympa, une copine les avait rencontré et m’avait  donné les coordonnées. Et tous les samedis matins je vais donc  découvrir des coins de nature en marchant.

Malgré ma prothèse de genou, j’ai été très fière dès le début d’arriver à suivre les habitués, et surtout d’aller au bout des kilomètres de chaque sortie. Ceux qui ont suivi un peu sur ce blog savent que j’arrive de loin. Certes après j’en ai pour un ou deux jours de récupération parce que j’ai une fâcheuse tendance à faire des tendinites au genou, mais je suis. J’ai acheté les bâtons, les bonnes chaussures pour amortir les articulations, bien partie quoi !

Et puis ce matin, au lieu du rendez-vous, alors que je sortais de la voiture, et avant même que j’ai eu le temps de dire bonjour aux personnes présentes, il y en a un qui me balance : « La définition de la marche nordique c’est quand même de bomber, tu devrais plutôt recommencer à marcher en faisant de la randonnée sur des petites distances, ce serait mieux pour toi.  On en a parlé avec ma femme… « .

!!!!?????

Heu mon gars, c’est quoi ton problème, je te dérange en quoi, tu vas à ton rythme et moi au mien ! Bonjour l’accueil ! En plus je ne peux pas faire de la randonnée, il y a du dénivelé. Si je fais de la marche nordique,  c’est parce que c’est une activité qui m’a été conseillée en fonction de mes antécédents, pas la randonnée !!!

Non mais de quoi je me mêle !

Purée, l’art de dégouter les gens et de leur coller des complexes alors même qu’ils sont en pleine progression  ! Je le sentais que je n’étais pas la bienvenue dans ce groupe. Ils se connaissent depuis des années Ils font de la randonnée quasiment tous les jours et la marche nordique une fois par semaine pour bomber. Alors moi évidemment, je ne bombe pas, je ferme la marche, et ça les emmerde pour parler poliment ! Pourtant je ne traîne pas…

Alors ce matin, bien que je m’étais levée de bonne heure pour aller marcher, je suis repartie dégoutée sans avoir marché. A quoi bon rester dans ce groupe. J’en cherche donc un autre et puis en attendant j’irai faire ma marche nordique toute seule à la plage. Là au moins je ne dérange personne !

J’ai un CDI, j’ai des problèmes d’isolement

Quand je lis le billet de Princesse 101 qui dit qu’elle a des problèmes de riche parce qu’elle a un CDI, je me dis que je n’en suis pas loin. Et oui nous sommes cernées par les chômeurs et les précaires, alors c’est sûr avoir un CDI aujourd’hui qui ramène un salaire à la fin du mois, c’est comme descendre de la lune. Et on peut se sentir à part, en effet, avec nos petits problèmes d’actifs parmi tous nos camarades chômeurs qui galèrent comme des bêtes et qui ont eux, de vrais problèmes bien plus graves à gérer.
Il est vrai en tous les cas que, depuis que j’ai un CDI, plus que des « problèmes de riche », j’ai surtout des problèmes d’isolement pire que lors de mes longues périodes de chômage. Si Si !

Quand j’étais au chômage j’étais hyper occupée 24h sur 24h à défaire et refaire mon CV, à répondre aux annonces, à faire de la veille techno, à bloguer, et surtout à voir du monde pour montrer que j’étais toujours active, bref à réseauter.
Et aujourd’hui je suis hyper occupée par une vie totalement routinière maison/boulot, où je ne rencontre plus personne, et où je ne parle quasiment à plus personne non plus, dans un poste sans surprise coupé de l’extérieur, le cul devant mon ordi toute la journée.
Donc voilà, contrairement à ce qu’on pourrait croire, le désert s’est encore plus installé autour de moi depuis que j’ai un CDI. Parce que oui maintenant tu comprends tu bosses, donc tu ne peux plus sortir la semaine parce que tu bosses le lendemain, et le Week-end, les gens que tu ne voyais que la semaine dans diverses réunions quand tu ne bossais pas, et bien tu ne les vois plus du tout, donc tu les as perdu de vue… et comme tu ne vois plus personne, tu es tombée dans les oubliettes.

Je continue bien à faire de la veille en douce pour ne pas perdre le fil des évolutions techno, mais question réseautage autre que virtuel, c’est mort ! surtout quand tu es dans une boîte qui ne communique pas avec l’extérieur.
Résultat, ce CDI m’a complètement désocialisée.

Je me rappelle l’allusion d’Agnès sur la désocialisation que pouvait entrainer un CDI dans une telle boîte. J’avais émis des doutes et j’avais surtout répondu que oui peut-être, mais j’allais avoir un salaire à la fin du mois, et ça ça n’avait pas de prix.
Et bien si, le prix du CDI, surtout quand on n’a pas le choix du poste quand on vient d’un chômage de très longue durée, c’est l’isolement aussi bien physique qu’intellectuel !

Mais bon ne nous trompons pas, ceci n’est pas une plainte, juste une constatation, pour donner raison à Agnès, et rebondir sur le billet de Princesse101 qui n’a pas tord non plus.
De toute façon, ayant connu les deux situations chômage/taff, je préfère sans aucun doute avoir un CDI, même si je suis encore plus isolée qu’avant. Parce que oui, j’ai un salaire qui tombe à la fin du mois, parce que oui j’ai cette sécurité tant espérée après avoir vécu la pauvreté. Et que si ça me pète de m’évader vers un autre univers pour me changer les idées, genre vacances à l’autre bout du monde, et bien maintenant je peux le faire ! Heu enfin presque… On a beau avoir « des problèmes de riche » par rapport aux chômeurs quand on a un CDI, on n’est pas riche pour autant ;).

Toujours traité à part le vilain petit canard…

Ce soir j’ai le coeur gros. Encore une fois j’ai appris que j’ai été exclue d’une fête de famille.
Les mariages, les noëls, les anniv., les big fêtes qui rassemblent tout le monde, je n’ai droit à rien ! même les enterrements, et oui je ne fais pas partie des intimes il parait…

J’ai du faire quelque chose de vraiment très grave dans une autre vie pour que cette famille qui est la mienne ne veuille pas de moi, de mon affection, pour qu’elle me traite comme une étrangère depuis toute petite, me laissant seule face à mes questionnements et mes larmes.

Toujours traité à part le vilain petit canard…

Bon et bien voilà, vous ne voulez pas de moi lors de vos réunions familiales, vous m’ignorez depuis des décennies, me laissant patauger dans mon incompréhension, ma peine et ma solitude, parfois même dans ma misère. Vous ne me trouvez pas assez bien pour vous, pour que vous m’acceptiez en votre sein, alors que je suis votre fille, soeur, tante, cousine…

Et bien rassurez-vous, je vais vous soulager d’un poids. Je ne veux pas de vous à mon enterrement, personne, je dis bien PERSONNE ! 0 membre de ma famille. C’est pas la peine de vous pointer ou d’envoyer vos sincères condoléances hypocrites à mes enfants. Je préfère partir seule, sans vous, comme j’ai vécu !

A bon entendeur !

Et maintenant je vais sécher mes larmes, arrêter d’avoir envie de mourir, vous oublier, du moins essayer, et passer à autre chose, encore…

Vous pouvez continuer à faire comme si je n’existais pas !

Ben oui ça me fait de la peine ! Qu’est-ce que vous croyez ?