Archives par mot-clé : socialnetworking

Fin 2016, je débranche !

2016 s’achève, une année particulièrement dure et angoissante avec son flot quotidien de mauvaises nouvelles, d’actualités catastrophiques, d’événements politiques inquiétants, d’injustice, d’attentats, d’assassinats, de désinformations, de manipulations, le tout amplifié par les réseaux sociaux dégoulinants de venin…
Une année où le monde continue de prendre un virage de plus en plus inquiétant. Jusqu’où cela va-t-il aller ?

Là dessus, le chômage toujours bien présent avec sa collection de réponses négatives (et ouais ce sont les RH qui décident au final) ; la santé qui n’est pas au top (les suites de ma dernière opération sont en bonne voie mais marre quoi !) ; les brouilles intestines…

Pour moi, tout ce plus plus plus, c’est trop.

Il est temps de me couper de ce flux incessant de mauvaises nouvelles hyper médiatisées, de me couper de certains réseaux, comme Facebook, Google+ et quelques autres, c’est déjà fait d’ailleurs.
Il est temps de me reconnecter à l’essentiel, mon environnement et les personnes qui tiennent vraiment à moi.

Je dois penser à mon avenir dans le calme, prendre des décisions importantes, rester ou partir… D’ailleurs, j’ai déjà entamé des démarches…

Donc en cette fin d’année, pour ma santé morale, je débranche !

Pour ceux qui festoient, je vous souhaite de passer de bonnes fêtes. Et profitez bien des uns et des autres !

Les 10 ans de Twitter à Montpellier ‪#‎Twitter10Mtp‬ #loveTwitter

Ce fut une belle fête hier que celle des 10 ans de Twitter.

Illustrations David Plougoulm
Illustrations David Plougoulm

Superbement co-organisé par Frenchsouth.digital et SocialMixCity Montpellier pour Twitter France, l’événement s’est déroulé au café joseph.

Ce fut l’occasion de retrouver des connaissances pas vues depuis des lustres, certains même depuis les twittpéros de 2010.

De la bonne humeur, apéro et plancha, des cadeaux pour finir, l’ambiance était au top !
Je ne pouvais manquer cet agréable moment.
J’ai même gagné des stickers haha !
2016-03-22 15.18.34
Je n’ai pas manqué non plus la battle organisée sur Twitter entre les villes participantes à l’événement.
Il y a eut une belle bataille de tweets dans l’après-midi entre Bordeaux et Montpellier pour la 1ère place, mais à Montpellier nous avons un peu lâché quand Bordeaux a commencé à lancer des bots (agents automatiques) pour gagner des points.
De toute façon la majorité des twittos actifs, nous étions  de sortie le soir pour fêter l’anniv de Twitter.  Nous n’avons donc pas vu la remontée spectaculaire de Strasbourg (bots aussi !?).
Nous avons ainsi fini très honorablement en troisième position, avec le mérite surtout de n’avoir participé qu’avec de vrais comptes #quedeshumains.
CeLGkwJXEAEOc0O

Quand je pense que Montpellier a failli ne pas être retenue pour ce 10ème anniversaire. C’est vraiment oublier que nous sommes une des villes la plus branchée « Digital ».

Photo de groupe  Epphoto Reporter Photographe.

Et de traîner sur facebook depuis plus de 10 ans !

Mince, mince, mince,  Je n’en reviens pas ! ça fait plus de 10 ans que je glande sur face de book ! ça alors !

J’ai cliqué sur le lien refilé par l’ami Resse et Vinvin pour savoir combien de temps je gaspille là-dessus et là surprise quand j’ai lu le résultat !

Temps gaspillé
Temps gaspillé

Pffff mazette suis inscrite depuis le 22 février 2005. Sérieusement, sans parler du temps passé,  ouille 43 jours,  j’avais oublié que ça faisait si longtemps !

Y a pas à dire facebook a vraiment  changé ma façon de vivre au quotidien, et il est certain que ma qualité de vie en a pris un coup dans la foulée ! Mais bon entre ça et mon blog, j’ai quand même fait de belles connaissances, certaines sont même passées du virtuel au réel, et sont  devenues des ami(e)s et ça je ne regrette pas ! oh non !

Ah oui au fait, le lien pour ceux qui veulent aussi connaître leur temps gaspillé : How Much Time Have You Wasted on Facebook?

Et maintenant j’en fais quoi de mon profil Ello ?

Ah là là, en ce moment je me désinscris d’un tas de réseaux sociaux parce qu’inutiles dans ma vie pro et pas le temps de perdre plus du temps dans ma vie privée,  et ben non il a quand même fallu que je m’inscrive sur Ello ! Comme si je n’avais pas assez pour m’occuper de twitter, facebook, google,  instagram et de quelques autres survivants à mon click ravageur de destruction de profil.

Ello ! Encore un réseau social de plus, mélange de Twitter et Tumblr, sans like. Peut-être une alternative à Facebook et Google parce que sans Pub et avec possibilité d’anonymat, mais bon au début on recommence à zéro quoi ! faut retourner à la pêche aux Friends pour que ça ait un minimum d’intérêt, sinon on parle tout seul, comme au début de Twitter.

J’ai pris mes habitudes avec mes potes sur Facebook et les autres RS en plus ! 7 ans ça compte. Et puis si tout le monde ne migre pas, c’est sans intérêt. A vrai dire, la multiplication des RS j’en ai un peu marre, surtout quand ça ne concerne que des minorités.

Donc je ne sais pas ce que je vais faire de ce profil Ello. Si potes/connaissances/famille ne suivent pas, et bien zou, un clic et au revoir. Enfin j’attends un peu quand même pour voir comment va tourner ce truc, surtout qu’il est encore en version béta.

Wait and See comme on dit !

Compte finalement inutile en ce qui me concerne, supprimé le 27/06/2016

 

Echanges sur visibilité, réseaux sociaux et mobilité à la NetFactory

netfactory-logoLes 7 et 8 décembre se déroulait la 1ère NetFactory au 11e Forum de la création et de l’entrepreneuriat organisé par la CCI de Montpellier.

Reprenant le concept du Barcamp, la NetFactory propose des ateliers participatifs, où toutes les personnes présentes apportent leur graine à l’édifice autour d’un thème donné se rapportant aux TIC et aux nouvelles technologies suivant le principe :

« pas de spectateur, tous participants » !

Durant ces deux jours j’ai donc participé aux ateliers « Visibilité et référencement« , « Réseaux sociaux » et « Internet mobile« , des sujets qui me passionnent. Ainsi avec des créateurs d’entreprises, petits commerçants, amateurs et professionnels du Web, nous avons partagé idées et expériences de façon tout à fait informelle.

101208-NetFactoryFCE10

Les échanges ont d’ailleurs été très constructifs. Extraits  :

D’abord penser stratégie !

Les sites web, le référencement, les réseaux sociaux sont des outils, des canaux supplémentaires. Les entreprises qui veulent se lancer doivent avant tout penser stratégie en les intégrant dans leur business plan.

Il est important de prévoir aussi un budget pour la visibilité et le trafic, même si au départ un investissement dans la création d’un site n’est pas envisagé.

Une ligne éditoriale doit également être anticipée et organisée en fonction des médias sociaux utilisés, toujours penser « A qui je m’adresse » et adapter le contenu.

Une TPE n’a pas forcément l’utilité de ces canaux. Par contre, s’il s’avère, d’après les objectifs et cibles qu’elle s’est définie, qu’ils sont indispensables, elle doit les prévoir dans son management car ils sont chronophages.

Bref les réseaux sociaux doivent être intégrés dans une démarche WebMarketing globale.

Référencement et visibilité

Suivant l’activité que l’on a, il n’est pas nécessaire d’être présent sur toutes les recherches, toujours penser stratégie. Une optimisation géographique peut être plus profitable.

L’achat de mots clés est une solution rapide pour les entreprises qui sont dans des secteurs concurrentiels. Une campagne adwords à budget piloté et maîtrisé peut être lancée juste sur une période donnée (promotionnelle ou autre).

Les réseaux sociaux sont maintenant pris en compte par les moteurs de recherche, et les algorithmes sont adaptés pour que  Twitter et Facebook figurent dans les critères de référencement naturel de Google.

D’autre part un site bien construit et accessible augmente les chances de visibilité tout en étant un acte civique.

Les réseaux sociaux

Pour conquérir des suiveurs, des fans, il faut rester authentique, et ne pas avoir peur de communiquer ses faiblesses, même pour une entreprise. Les réseaux sociaux c’est de la communication vraie, où les utilisateurs répondent directement, parfois même négativement. Et de bons échanges peuvent notamment faciliter la recommandation et la visibilité pour les commerces de proximité.

Conseils d’utilisation de Facebook

  • Segmenter les contacts par listes pour cibler les messages, notamment publicitaires.
  • Commenter les statuts pour initier le dialogue.
  • Réserver son URL personnalisée (idem sur Twitter) pour éviter le cyber squatting.
  • Maintenir une activité régulière.
  • Faire attention aux questions de droit sur les photos !

Les services Web 2.0 cités

  • about.me : pour regrouper en un seul endroit, une seule page web, une courte biographie et toutes vos identités en ligne (vos pages Facebook, LinkedIn et Twitter, vos blogs, vos sites, votre adresse électronique).
  • YouTube et DailyMotion : pour stocker des vidéos. avec un lien vers son site peuvent aussi avoir un intérêt pour le référencement.
  • HootSuite et Seesmic : des applications Web 2.0 pour gérer sa présence sur les médias sociaux, et poster en une seule fois sur différents canaux.
  • Diigo : pour stocker et partager vos favoris en ligne (intelligence collective).
  • Slideshare : pour partager toutes sortes de documents, gagner en visibilité et pourquoi développer son personnal branding.
  • Facebook Places : la géocalisation sur facebook pour partager en temps réel des informations avec ses amis sur le lieu où l’on se trouve.

Vrac de live-tweet (#fce10 – #netfactory)

  • make it yourself, qualité du contenu d’abord !
  • Les bisounours n’existent pas…
  • Géolocalisation : c’est assez nouveau en France mais forte tendance …à surveiller voire veiller
  • Les réseaux sociaux sont une coquille vide. Il faut définir un projet de ce que l’on veut faire.
  • Aux USA des boulangeries arrivent à fidéliser leurs clientèles via Twitter.
  • On apprend en regardant ce que font les autres sur les réseaux sociaux.
  • Il faut apprendre à écrire selon le réseau social Twitter et Facebook… faire rimer concision et information et rester humain.
  • Il faut sortir des clivages mentaux et apprendre se ‘dévoiler’.
  • La géolocalisation est au coeur de la stratégie webmarketing mais aussi de la vie privée .

Pour en savoir plus :

tu devrais partir ! Paaartir, paaartir…

C’est marrant comme certains ont une facilité à te balancer la phrase qui tue :

« Tu devrais te faire une raison et partir ! »

Partir ! ah le grand mot qui parait être LA solution pour régler le problème du chômage dans une région pour ceux bien installés dans leur vie pro, et qui n’ont justement aucun problème de chômage !

Partir ! ah oui j’aimerais bien partir ! en vacances surtout. Mais certainement pas ailleurs comme ça, juste pour nettoyer le plancher de ceux qui croient que l’herbe est plus verte ailleurs pour les chômeurs.

D’abord où ? et avec quels moyens ?  surtout quand on est quinqua au chômage…  parce que, bien sûr, ce sont ceux qui sont à dix mille lieux des problèmes des quinquas qui vous suggèrent de partir. Ceux qui sont les premiers à ne pas embaucher du vieux, qui ne vous aident en rien :

Ah ben oui on est une startup nous, on veut du jeune du dynamique, ou on embauche que par relations, ou on veut tel diplôme, ou carrément on embauche pas.

Je ne vais pas revenir sur le sujet en long en large et en travers, puisque j’ai déjà dit ce que j’en pensais dans mon billet Suis-je encore mobile ? non, mais … Mais bon sang ! quand on me balance du « tu devrais te faire une raison et partir« , ça me blesse et ça me met en rage !

Même sans parler boulot, ils ne se rendent pas compte les gens ce que c’est que d’arriver dans une région comme ça, seule, les mains dans les poches, sans connaitre personne. Ils ne savent pas ce que c’est que de devoir tout reconstruire à zéro. Pour l’avoir fait, je sais trop ce que c’est moi  ! Parce que, oui je suis partie, plusieurs fois, et justement pour le boulot ! Alors je sais de quoi je parle ! c’est du vécu ! Et partir ce n’est pas régler le problème mais le déporter, surtout à plus de 50 ans !

Aujourd’hui je ne vais tout de même pas fiche en l’air 10 ans de réseautage dans une région pour partir sans savoir où, sans un rond, sans boulot et sans logement, juste parce que certains pensent que je devrais le faire. Non sûrement pas ! Ma vie est ici !

Maintenant je l’ai déjà dit, si on me propose le pont en or, boulot/logement/salaire, alors là oui peut-être que je reconsidèrerais la question. En attentant qu’on ne me casse plus les pieds avec ça. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs, sujet clos !

Depuis 2007 le Web végète, mais qu’est-ce qu’on se la raconte !

Il fut un temps il y eut le passage du Web au Web2.0. En 2006 on ne parlait que de ça, de cette utilisation plus communautaire du Web, en sous entendant bien sûr que le Web3.0 plus sémantique pointait déjà son nez pour surpasser tout ça. C’était la grande époque de Lemeur and co…

Et puis les années ont passé,  eeeeet… ben plus grand chose de neuf sur le Net, surtout depuis 2007 ! ça végète…

Réfléchissons bien, en 2007  les réseaux sociaux d’aujourd’hui existaient déjà, facebook, twitter, viadeo , youtube, etc… La blogosphère était en plein boum, et il était fréquent de buzzer pour des marques via les agences telles que pour gagner ce que l’on ne pouvait s’offrir, ou encore arrondir ses fins de mois.

A cette époque, de nouveaux rôles avaient été introduits comme celui de community manager, puisqu’il s’agissait désormais de gérer des communautés plus que des sites, et oui déjà !

La mise en place de la e-administration, quant à elle, se terminait. J’avais d’ailleurs écrit tout un chapitre pour les éditions Dalian sur le sujet (je suis aussi auteure à l’occasion).

Les pros de l’accessibilité numérique essayaient de l’imposer surtout depuis la sortie de la loi pour  « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » adoptée en France le 11 février 2005.

On nous conseillait de soigner et préserver notre image sur le Web (e-reputation). Challenge avait d’ailleurs publié un dossier sur le sujet.  J’en avais très brièvement parlé .

Les experts en rh nous prodiguaient des conseils pour trouver un job via le net, et organisaient des challenges.

Et l’actualité business nous arrivait bien sûr en temps réel gratos

Pour ce qui est des plus de 45 ans du Web et d’autres secteurs d’activité, ils portaient depuis bien longtemps l’étiquette de senior, et se battaient déjà pour leur reconnaissance au travail.

etc et j’en passe !

Alors quoi de neuf  sur le Net depuis, alors que 2011 approche à grands pas ?

Et bien pas grand chose, quelques améliorations de services et d’appli par ci, par là, et du blablabla…On ressort toujours les mêmes conseils « vieux comme mes robes« . On fait des études savantes avec plein de schémas pour obtenir au bout du compte toujours les mêmes conclusions. On définie tout et rien : Comment définir ci ? Comment définir ça ? On se pose des questions métaphysiques sur le rôle de certaines fonctions (au lieu d’embaucher). On intellectualise. Et on fait payer des formations aux entreprises qui feraient bien de se réveiller, surtout quand on trouve des guides gratuits sur le Net… Pour finir on tweet, retweet et #FF !

Aujourd’hui on s’la raconte quoi ! à défaut d’avancer…

Bon allez soyez pas fâchés, je dis ça parce que je suis en colère… (sarcasme) C’est juste une petite crise parce que j’en ai marre de ne pas avoir de boulot pour des raisons bidons (genre diplôme), alors que ça fait 20 ans que j’erre sur le Web, et que moi je l’ai vu grandir ce petit ! ça va passer… si si ! puisque je vous le dis !

Mais bon je n’en pense pas moins… haha !  😉

Les réseaux sociaux pour trouver un job, conseils et réalité

Depuis le temps que j’erre sur le Net et que mon CV est en ligne  sur divers sites (1999), j’utilise depuis longtemps les réseaux sociaux pour ma recherche d’emploi, et je me rends compte que j’ai toujours appliqué naturellement les conseils que prodiguent les experts d’aujourd’hui.

Inscrite donc sur bien des réseaux, depuis leur création pour beaucoup, j’avais rédigé en 2007 un petit récap de tous les services Web 2.0 sur lesquels j’étais à l’époque. Et ma foi, à la lecture de ce billet, je constate qu’il n’y a pas eu grand chose de nouveau depuis. Les réseaux en vogue aujourd’hui sont ceux d’hier, et les 10 conseils d’actionmiroir.com  pour trouver un job font partie de ma routine depuis bien longtemps.

Je suis sur Viadeo et Linkedin, les béaba pour améliorer ma visibilité «professionnelle» dans les moteurs de recherche. Je mets à jour mon profil régulièrement, et ma photo est correcte.

Je n’ai pas besoin de participer aux commentaires sur ces sites puisque je suis active ailleurs, notamment sur Twitter qui est relié à ces deux comptes. Donc tout ce que je raconte sur Twitter, les articles et les tweets que je relaie, y sont visibles. D’ailleurs de temps en temps je vais vite faire le ménage pour supprimer certains tweets un peu trop perso.

En parlant de Twitter, je m’en sers également pour veiller les campagnes de recrutement des entreprises et cabinets auxquels je suis abonnée. Il m’est d’ailleurs arrivée d’être contactée par un cabinet, mais il ne s’agissait que d’alimenter sa base de données. J’utilise bien sûr les alertes par mots clés, très utiles pour trouver des pistes sur certains centres d’intérêts (CMS, Worpress, technology, …). Je crée également des listes, privées essentiellement (Twittos de la région, recrutement, politique, médias).

J’ai également un profil sur DoyouBuzz, et mon CV est relié à mon compte Facebook, sur lequel je suis également très active.

Je gère les flux des sites et des blogs qui m’intéressent avec Netvibes. Je les classe par catégorie grâce aux onglets.

Je vérifie ma e-réputation régulièrement en tapant mon nom sur Google. Je rectifie le tir sur certains réseaux si nécessaire en modifiant les informations me concernant.

En plus de Pôle emploi, j’utilise les moteurs de recherche, jobijoba, et autres réseaux dédiés, ziki, huzz, pacajob, JobMeeters, emploi-LR, alsacreations… et puis j’ai ce blog depuis 2005…

Avec tout ça, j’ai bien trouvé des offres auxquelles j’ai postulé, sans grand succès il faut bien le dire. Mais pour ce qui est des entreprises, rares sont celles qui m’approchent. Je ne parle pas des chômeurs qui cherchent à s’associer, parce que là oui il y a des tentatives…
Les conseils c’est bien donc, mais la réalité est autre. Surtout quand la majorité des entreprises, même celles qui touchent aux technologies numériques, sont encore bien loin de la toile et des réseaux sociaux…
C’est quand je suis en poste que je m’en rends compte…
Les conseilleurs n’étant pas les payeurs, alors qu’en est-il des taux de réussite de ceux qui suivent ces fameux conseils d’experts ?

Quel est votre métier ?

Voilà une question intéressante à laquelle je suis bien incapable de répondre aujourd’hui….
D’aucuns répondraient tout de go pilote, infirmière, ingénieur système-réseau, convoyeur de fonds, carreleur, …. Mais moi, grand vide sous le chignon, la bouche ouverte et les yeux ronds comme des gobilles, chapeautée d’un point d’interrogation, je reste coite.

Je ne sais plus quel est mon métier. Je ne sais plus quoi répondre. A force de passer d’un job à l’autre depuis plus de 10 ans, je ne sais plus dans quel compartiment je rentre.
C’est ennuyeux quand on cherche un job, et qu’on voudrait se présenter convenablement lors de sorties de mises en relation pro, et surtout rentrer dans les cases de pôle emploi.

Et oui, ex analyste programmeur, ex spécialiste systèmes réseaux, ex ingénieur après vente, ex product marketing manager, ex chargée de communication, ex conceptrice de sites, ex webmaster, ex chargée de projet Web, ex responsable marketing communication, ex assistante de communication, ex coordinatrice technique dans la PAO, auteur à l’occasion….. en haut, en bas… Sous quel métier me présenter ? qu’elle est ma profession aujourd’hui à plus de cinquante ans ? That is the question !

La seule chose que je peux dire est que mon fil d’Ariane est Internet et ses services, épicé d’informatique de gestion et de communication….. Après où me situer là-dedans ? pfuuuuu…..

Bonjour madame Michu, qu’est-ce que vous faites dans la vie ? Bennnnnn, heu… je faiblis, je faiblis.

Non en fait, je ne faiblis pas du tout, je suis en pleine ébullition, remise en question, prise de recul pour trouver une porte de sortie…

31,5 millions d’internautes et moi, et moi, et moi !

31,5 millions d’internautes et moi, et moi, et moi !, c’est le titre du dossier qu’a réalisé Corinne Dillenseger pour le n°4 du magazine "Changer tout". Pourquoi je vous en parle ?
Et bien, non seulement ce dossier sur les réseaux virtuels est très intéressant, rempli de témoignages de réseauteurs pour qui le Web 2.0 a apporté un plus dans leur vie, voir un réel changement, mais aussi parce que j’y ai un encart, comme n’importe qui[1], ce qui n’est pas n’importe quoi… si si.

Il se trouve que Corinne et moi, nous nous connaissons par blogs interposés. En effet, Corinne, en plus d’être une brillante journaliste, est aussi l’auteure du blog féminin "tout pour elles", couronné par le blog d’or de 2006. Je l’ai découvert grâce au concours blog emploi challenge auquel j’ai participé cette même année[2].

Corinne m’a donc contactée en mai pour parler des différents réseaux sociaux et professionnels auxquels je suis inscrite, et de fil en aiguille, de mails en mails, l’interview s’est centrée sur mon profil sur "copains d’avant" et voilà ce que ça donne :

encart réseaux

merci Corinne ! 🙂

Notes

[1] Interview de Rémy Gaillard : Internet m’a permis de devenir n’importe qui

[2] Mon interview sur "Blog emploi challenge" : Une communicante branchée Web