Archives par mot-clé : Saint-Pierre-dAlbigny

Dernière balade au dessus des vergers de Châteauneuf avant de rentrer #Savoie

Il y a un endroit que j’aime beaucoup du côté du bled, enfin de l’autre côté de l’Isère. Ce sont les hauteurs de Châteauneuf au dessus des vergers.
La vue sur l’Arclusaz, Saint-Pierre-d’Albigny, le château de Miolans et les montagnes environnantes y est superbe. Et l’endroit est vraiment idéal pour prendre un grand bol d’air de zénitude.

Ma petite fille m’y a donc emmené avec sa petite auto pour que je puisse me ressourcer un peu et prendre quelques clichés souvenirs avant de repartir pour le sud.

Voilà, cette dernière vision ensoleillée de la Combe de Savoie avant de retrouver mon home, sweet home et mon train train de solitaire était bien sympa !

Dernière demeure

Ces quinze derniers jours ont été très longs, mais voilà c’est fini, tu es enfin arrivé dans ta dernière demeure !

Au revoir papa, pas besoin de discours en public, nous nous étions dit ce que nous avions à nous dire en temps et en heure.

Tu as pu partir en paix et dégagé de toute culpabilité en ce qui concerne notre histoire personnelle à tous les deux…  <3

 

Ce mélange de stress et d’angoisse qui me ronge

J’ai peur de la foule, je stress, j’angoisse. Ce week end je suis restée blottie en chien de fusil sur le canapé, essayant de dormir le plus possible pour ne pas penser, pour oublier.

Demain aura lieu la dernière cérémonie d’adieu, la plus importante, et j’ai le trac. Pourtant il va bien falloir y passer…

Il va y avoir un monde fou c’est sur. Il va falloir l’affronter, et j’ai juste envie qu’on me laisse tranquille avec ma peine et mon histoire qui n’a rien à voir avec celle que tous ces gens  ont eu avec lui…

J’ai juste envie d’être soutenue par ceux qui m’aiment, qui savent. J’ai juste envie de tranquillité, de soutien et d’affection…

Au secours papa, pour une fois aide moi à ne pas flancher, à rester digne jusqu’au bout, aide moi à retenir mes larmes, je suis si fatiguée !

Addendum à cette journée difficile et douloureuse : et oui mon père n’avait pas que 3 enfants mais bien  5,  dont un garçon !!!! (message pour les politiques qui ont un peu zappé les aînés…)

Il était une fois papa

Il avait eu droit aux honneurs lors de son départ en retraite en 2001.

Michel Ménart distingué – Le Dauphiné Libéré Savoie – 2001

A cette occasion il avait avoué avoir peu vu ses enfants tout au long de sa carrière consacrée uniquement aux autres. Ce n’est qu’à son dernier souffle qu’il a enfin pu les voir tous réunis.

Jusqu’au dernier moment, nous l’avons entouré de notre affection, et il est parti comme il le souhaitait, chez lui à la Grande-Motte où nous l’avions ramené, entouré de son épouse et de ses enfants.

Papa nous a quitté le 30 janvier 2017 dans sa 89ème année.

RIP, nous t’aimons tous !

La crémation aura lieu lundi 6 février 2017 à 16h au complexe funéraire de Grammont à Montpellier (Hérault).
La cérémonie civile aura lieu le 13 février 2017 à 14h au caveau des Augustins à Saint-Pierre-d’Albigny (Savoie), suivie de l’inhumation au cimetière communal à 16h30.

Mais viens donc à la cave boire un tcho canon de gnôle pour faire passer tout ça !

Tu ne peux pas aller en Savoie sans boire un coup de gnôle, non ça c’est pas possible, sinon c’est offense !

Pas la gnôle pure tirée directe de l’alambic avec laquelle tu fais comme autrefois le sol, les carreaux, tu soignes les plaies et j’en passe et des meilleurs genre mini mir, mini prix, non ! mais la gnôle arrangée maison avec des plantes ou des animaux.

Et évidemment j’y ai eu droit. J’ai des amis qui sont des vieux de la veille sur le sujet et ils font tout maison.

Alors il y a le génépi bien sûr, ça c’est le plus courant. Pas celui qu’on achète dans le commerce hein ! le vrai, celui qui est concocté amoureusement avec des brins cueillis en haute montagne, parce que oui faut grimper pour en trouver. Mais attention les cueillettes sont limitées par arrêtés préfectoraux, donc bien vérifier avant si on a le droit d’en cueillir, et délicatement siouplait. On arrache pas les racines !

2016-04-21 20.59.12

IL y a la gnôle de sapin aussi, réalisée avec des bourgeons de sapin cueillis au printemps. On sort la bouteille en hiver pour soigner les petits bobos et désinfecter, mais aussi pour boire un coup ma foi !

2016-04-21 21.25.24

Et la vipérine ! boudiou ! là j’ai fait un bond chez mon amie ! la bouteille était à côté de moi, j’ai filé direct de l’autre côté du bar sans demander mon reste et je ne l’ai plus regardée.
Et oui j’ai la phobie des serpents, donc comptez pas sur moi pour une photo de la bouteille avec la bête, et encore moins pour avoir goûté à ce breuvage. D’autant que le truc est de mettre une vipère vivante dans la gnôle pour que le venin fasse le goût. #berk #vomir

Heureusement l’honneur est sauf avec les cerises à la gnôle. Çà ça passe tout seul !

2016-04-21 21.36.38

Bien sûr il y a d’autres breuvages louches dans les caves de Savoie, mais je m’arrêterais là pour le moment. Un jour peut-être…

Balade au château de Miolans

Dingue, je suis née dans le coin du château de Miolans, mais je n’ai jamais eu l’occasion de le visiter jusqu’à aujourd’hui. Bien sûr je le connaissais de l’extérieur, mais pas de l’intérieur.

20160411_Château de Miolans

Ce sont mes petites filles qui ont eu la bonne idée de m’y entraîner.

20160411_Château de Miolans3

Tout n’était pas visitable pour cause de travaux, mais j’ai quand même pu découvrir une grande partie de cette magnifique forteresse, d’abord fiefs des puissants barons de Miolans, puis prison des Etats de Savoie.

Et du haut de la tour Saint Pierre d’admirer la vue plongeante sur le château, le jardin d’inspiration médiévale et la Combe de Savoie.

2016-04-11 14.43.04-2

Jardin médiévale
Jardin médiévale
Combe de Savoie
Combe de Savoie
Du côté de l'Arclusaz
Du côté de l’Arclusaz

Vague à l’âme automnal

Aujourd’hui c’est la Toussaint et ce jour me laisse bien mélancolique. Non pas parce que c’est le jour des morts, mais plutôt parce que la Toussaint était autrefois une période où je partais en Savoie pour passer quelques jours avec mes enfants.
C’était l’occasion de fêter nos anniversaires d’octobre tous ensemble, et plus tard celui de ma petite-fille de début novembre…
C’était aussi l’occasion de rendre quelques visites pour me recharger en châleur humaine… et surtout pour retrouver quelques bons copains d’enfance avec qui partager joies, peines et souvenirs autour d’un bon gorgeon.
J’en profitais également pour me balader sur les routes de mon enfance, afin de me ressourcer et me remplir les yeux des couleurs automnales. J’allais aussi me recueillir auprès de ma petite cousine par alliance partie trop tôt, dont la disparition a changé bien des choses dans le cours de ma vie…

image de la Baraterie 07 11 2004

Aujourd’hui, la distance qui me sépare de ma petite famille est moins importante en km, mais mes moyens, tels une peau de chagrin, rétrécissent chaque année un peu plus… Alors voilà plusieurs années qu’il ne m’est plus possible de franchir cette distance en ce trimestre toujours plus difficile… 6 ans déjà !
Aussi j’ai du vague à l’âme… L’ambiance familiale, les copains, les odeurs et les couleurs automnales, la froidure du temps, tout ça me manque..

J’irai peut-être pour Noël… Je dis çà tous les ans… sinon ça sera au printemps, période plus facile…