Archives par mot-clé : présidentielles

Lamentable #présidentielle2017

Lamentable, je n’ai qu’un mot lamentable !

Et ces deux là s’écharpent (débattent ?!) pour être Président de la république. Et ben !

La fonction en avait déjà pris un coup avec Sarko mais là… C’est plus le fond qu’on a touché, on continue de tomber, de dégringoler, on s’enfonce à l’infini !

J’irai voter c’est sur, mais avec une grosse envie de gerber.
J’irai voter parce que je n’ai jamais autant pensé à mon grand-père souffrant dans les camps.
J’irai voter parce que je ne veux pas être complice de la libération de la parole et des actes des nazillons.
C’est personnel, je n’en voudrai pas à ceux qui s’abstiendront, car sérieux j’ai les boules d’aller voter !

Mais bon sang, ça me rend malade ces élections et je n’en peux plus de ces Fake news ! Et s’il y a enfin un vrai soulèvement spontané de tous les français qui en ont assez de tout ce bordel présidentiel, j’en serai !

Le bruit des tongs contre le bruit des bottes…. et du flouze !

Et maintenant je vais y foutre le feu !!!

Mais faites donc en votre âme et conscience #présidentielle2017

Pourquoi s’énerver contre ceux qui ne donnent pas de consigne. C’est de l’énergie dépensée pour rien. On s’en fout des consignes ! Ça changera quoi dans l’isoloir ? Nous avons tous un cerveau pour savoir pour qui nous devons voter ou pas !

D’autant que nous sommes toujours en démocratie que je sache. C’est bien toujours le peuple qui élit ses représentants. Nous n’avons donc pas besoin de chef pour nous dire quel bulletin nous devons mettre dans l’urne. Personne ne nous met un couteau sous la gorge pour nous dire quoi faire quand nous sommes dans l’isoloir.

Blanc/Nul, Patrie/Fascisme, Patrons/Finances ou grand Pique-nique/Rando, mais faites donc en votre âme et conscience !!!

De toute façon, quel que soit l’élu(e), il/elle aura intérêt à rester humble. Ça ne sera pas une grosse victoire. Les résultats du premier tour ne sont déjà pas une grosse victoire pour les 2 premiers. Nous sommes trop divisés. Bref, pas de quoi sauter au plafond, nous sommes déjà dans la merde et les opprimés continueront à être opprimés, jusqu’à la révolte qui sait !


Rien d’autre à dire et je ne dirai même pas ce que je ferai le 7 mai ! Je ne sais pas encore, enfin presque, il y a quand même une chose que je ne ferai jamais…
Quoi qu’il en soit je reste un électron libre qui n’a pas besoin qu’on lui donne de consigne, ni de directive. J’ai toujours fait sans, en mon âme et conscience !

Et avant que le déferlement de venin actuel ne me gonfle trop, et pour éviter d’envoyer bouler plein de contacts, je vais prendre du large dans ma tête.
Je crois même que je vais dormir 15 jours le temps que cette ambiance de merde passe…

Premier tour, quand le stress monte #présidentielle2017

Ca y est j’ai voté, et je sais c’est ridicule mais je suis complètement stressée. La trouille des résultats, du deuxième tour, de devoir me dire mais j’ai plus rien à foutre dans ce monde là !

J’ai mal au bide c’est dingue !

Mais si le monde devient fou qu’est-ce que je peux y faire ? Ben rien ! Le monde devient fou et on va en chier de plus en plus.

Franchement il y a des candidats qui n’auraient même pas du se présenter tant ils ont de casseroles, sans parler des conflits d’intérêt. Et les gens, complices, de voter pour eux sans que ça leur pose aucun problème de conscience.

Pffff bon allez respire un grand coup ! De toute façon on verra bien ce soir ce que ça va donner ce premier tour.

Maj
Résultat : Bon et bien je vais devoir voter contre, blanc, ou pas voter !!!
et DTC Fillon, c’est déjà ça !!

Mais pourquoi les prolos votent-ils UMP ?

Vous êtes un prolétaire, à savoir quelqu’un qui vit essentiellement du fruit de son travail, vous n’êtes plutôt pas un nanti, c’est à dire que vous faites partie des 50% de français qui grattent moins de 1500€ par mois et vous vous apprêtez à voter pour la quatrième fois pour l’UMP en moins de deux mois…

Agnès du Monolecte cherchent des réponses. Si vous en avez c’est par là : Recherche prolos Sarkosystes, désespéremmment … ou encore par là, sur Agoravox, pour ceux qui ne veulent pas se mélanger aux gauchistes …. gnark gnark ! 😉

La France ne m’appartient pas …

alors si tu te penches sur les assistés ! la France appartient à ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent voyons ! ils voudraient travailler ? ne change pas de sujet. Et m. !

Et vlan prend ça dans la gueule !

Chez Céleste, je ne me penchais pas sur les assistés .. Hors sujet certes, mais je pensais tout simplement aux gens comme moi, qui ne sont pas assistés ; qui ont travaillé toute leur vie d’un poste à un autre ; qui n’ont jamais eu droit à rien même s’ils ont élevé leurs enfants seuls, tout simplement parce qu’ils ne rentraient jamais dans la bonne case pour bénéficier de quoi que ce soit ; qui à partir d’un certain âge se sont retrouvés au chômage parce que les entreprises ne voulaient plus d’eux ; qui ont bataillé durement pour retrouver du boulot, n’importe quel boulot, mais si ça ne correspondait pas à leur profil, affrontant les humiliations, acceptant les bas salaires ; ces gens qu’on traite aujourd’hui de fainéants quand ils n’en trouvent pas, parce qu’ils ont l’âge qu’ils ont, eux qui se sont levés tôt toute leur vie même au chômage ; qui pour certains se retrouvent à la rue, sans rien, parce que locataire, n’ont plus pu payer leur loyer ; qui ont aussi faim parfois et même souvent ; qui mangent n’importe quoi pourvu que ça se mange ; qui ont l’angoisse qui se lit dans leurs yeux quand on leur parle de lendemain … Parce que je pensais à tous ces gens que je connais et qui sont dans cette situation ; parce que je pensais aussi à moi …

la France appartient à ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent !

Vous ne pouvez pas savoir à quel point cette réflexion cliché entendue et ré-entendue me fait mal, parce qu’à chaque fois je la prends en pleine face. Parce qu’aujourd’hui, oui j’ai honte de mes longues périodes de chômage, j’ai honte de ce que je suis devenue. Parce qu’aujourd’hui j’essaie de faire illusion avec mes rares sorties pour lesquelles je me prive plus qu’il ne faut, histoire de faire genre tout va bien dans le meilleur des mondes, je ne suis pas pauvre et je suis forte … .
Les restau du coeur, en 2005 et 2006 alors que j’étais au plus bas, je n’ai pas osé y aller, tellement j’avais honte que l’on me traite d’assistée. Cette semaine j’ai mangé des pates, des patates et de la semoule, parce que je n’ai plus rien pour finir le mois à cause de charges imprévues qui me sont tombées sur le nez … des verres de lunettes non remboursés malgré la CMU. Et oui la CMU, je l’ai eu tellement je suis pauvre ! Peu de temps certes, à peine une année, et ça se termine en ce moment parce que je ne rentre déjà plus dans les cases. Mais je n’en ai même pas profité tellement j’ai honte de dire que je l’ai, et tellement j’ai peur de me faire traiter d’assistée.

Bien souvent je préfère rester seule chez moi dans mon coin, que de parler avec tous ces gens suffisants qui ne se rendent même pas compte que cette situation peut leur arriver un jour à eux aussi …

Alors quand j’entends ou quand je lis ce genre de réflexion, je me dis que non la France ne m’appartient pas, car je ne veux pas faire partie de ce monde là qui ne voit même pas ce qui se passe autour de lui et qui se prend pour une élite !

Le bel avenir des vieux

Suite à mon billet d’hier sur les jeunes loups qui montent des cabales aux vieux pour prendre leur place, héhé, je me suis mise à rêver cette nuit[1] au bel avenir des « vieux ». Vous savez ces vieux cons de quadras-quinquas au chômage ! Ces bons à rien qui vivent sur le dos du bon français qui se lève tôt le matin …
A un chouilla près, le problème va vite être réglé. Ils vont suivre le même chemin que ces vilains jeunes paresseux qui ne veulent pas travailler. Allez hop au travail obligatoire, le vieux (ou la vieille, on est bien d’accord) !
Les entreprises vont être ravies, ça va leur apporter de la main d’oeuvre compétente pour que dalle et elles vont pouvoir licencier dans la foulée tous les vieux cons qui restent[2], pour les reprendre derrière quasi gratos avec une poignée de jeunes, pour rien aussi, pour leur servir de canne. De toute façon quand on est vieux, on n’a pas besoin de manger, donc zon pas besoin d’avoir d’argent pour acheter de quoi se nourrir, ces vieux fainéants. Et puis si un vieux tombe d’inanition, ou même un jeune et bien avec la réserve grandissante de la maison chômage, hop ! y aura qu’à balancer celui qui crève de faim pour en prendre un autre plus frais. Ah, j’oubliais, zon rien pour se loger non plus. Ben facile, les entreprises achèteront un stock de tentes en gros pour les loger sur leur parking …. Et comme ils seront de plus en plus faibles de plus en plus jeunes[3] la sècheresse annuelle fera son office de nettoyeur naturel … Héhé ! Après avoir subitement augmenté, à la longue, le taux de chômage va baisser, les caisses de retraite vont faire des économies, les entreprises des bénéfices … Restera plus que l’Elite !

Voilà, la vie est belle, nous avançons vers un pays jeune et moderne qui a des solutions pour tout !

Décidément je suis en plein déliiire en ce moment ! vite mes gouttes !

Notes

[1] comme quoi ça me travaille.

[2] Déjà qu’on les embauche pour pas cher, en dessous du futur smic

[3] L’ennuyeux, c’est que les vilains jeunes qui sortent de l’école et qui ne veulent pas travailler seront dans le même état aussi …

Quand les jeunes loups veulent la place des vieux

Dans les entreprises, les jeunes loups qui montent des cabales contre les vieux pour prendre leur place, c’est monnaie courante … allez hop, le vieux, au placard, et casse toi de là que je m’y mette !

Voilà un exemple d’échange de propos destiné à casser du vieux :

"Je te propose une alliance contre xxx. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre et, au bout du compte, on fait une alliance contre lui."
Je lui dis : "Ca ne m’intéresse pas. Je ne veux pas faire d’alliance avec toi. Je ne veux pas faire une alliance contre lui sur le critère de l’âge. Cela ne me ressemble pas. Alors, tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas."

Le suite sur Sudouest, l’info en continu.

Comment ça, je m’a gouré ! C’est pas dans une entrepriiiiiise que ça se passe. Ah c’était du vieux Chirac dont il s’agissait et je suis hors sujet !

Ouais, peut-être, mais comment voulez-vous qu’avec ce genre de mentalité au pouvoir, les quadra-quinquas aient une chance de retrouver un jour leur place sur le marché de l’emploi ? D’ailleurs, tout le monde s’en tape le coquillard des quadra-quinquas au chômage. Ce ne sont que des vieux.
haha ! j’suis d’une humeur joviale aujourd’hui[1]

Notes

[1] Ceci est de l’humour noir. J’explique dés fois que …

Boule d’angoisse

Ma boule d’angoisse s’est accentuée ce matin. J’ai le sentiment que ces élections sont les pires que nous ayons jamais eu jusqu’à maintenant. Je sais pour qui je vais voter, le moins pire à mon sens, à défaut de mieux. De toute façon quelque soit le résultat nous allons être très mal après, les miracles ça n’existent pas et trop de personnes ne sont pas conscientes de l’état de récession économique dans lequel se trouve ce pays et vont voter sur des looks, des apparences, des formes sans se soucier des problèmes de fond …
Nous sommes entretenus dans la peur comme l’explique Le Monolecte et chacun réagit en fonction de sa petite vie sans vouloir regarder au delà de son clocher ….

La bête immonde ne sortira pas des urnes ce soir.
Parce qu’elle est déjà là.
Tapie au fond de nos entrailles en train de nous bouffer le ciboulot…

Lire la suite chez Le Monolecte

Nous ne plaisantons plus, nous ne rions plus, nous ne nous exprimons plus librement … peur de la réaction de l’autre …

Allez je respire un grand coup et je vais voter …