Archives par mot-clé : pauvreté

Une cagnotte pour sauver le Kangoo des amoureux de la vie #Montpellier

Capture« Les amoureux de la vie« , on connait bien cette asso à Montpellier. Ils sont là pour les plus pauvres, et surtout pour les SDF.

Tous les lundis sans faute les bénévoles se mettent en quatre pour faire de bons petits plats pour ceux qui n’ont pas à manger tous les jours. Ainsi, ils amènent en centre ville dans leur kangoo de quoi nourrir plus de 100 personnes.

Seulement voilà, ce lundi le kangoo a rendu l’âme (aux dernières nouvelles il n’est même plus réparable), et du coup l’association se retrouve bien embarrassée. Sans véhicule utilitaire suffisamment spacieux pour transporter toutes les denrées,  pas de repas…

Il a donc été décidé de monter une cagnotte pour les aider à réparer ce acquérir ce véhicule indispensable à leur démarche.

Alors n’hésitez pas à cliquer sur le lien de la cagnotte sur leetchi et à participer, un petit rien plus un pas grand chose peuvent faire des miracles.

https://www.leetchi.com/c/association-de-sos-sdf-les-amoureux-de-la-vie

Votre générosité vous sera rendue au centuple. Merci de votre participation.

A défaut de bouffer, les charges me bouffent

Bon sang de bon sang de bon sang, j’ai beau tourner l’addition et les soustractions dans tous les sens, mes indemnités couvrent juste mes charges, point barre ! Il ne me reste rien pour l’alimentation et encore moins pour l’essence. Donc évidemment chaque mois je m’enfonce de plus en plus. Bah oui faut bien manger merde !

Et bien entendu je n’ai encore droit à aucune aide puisque pendant un an tout est basé sur les revenus de l’année précédente, dont il ne me reste que 57 %.

Et bien entendu  j’ai des charges plus élevées que l’année précédente puisque j’ai du prendre une mutuelle à mes frais, et comme de bien entendu elle me coûte la peau du cul puisque je suis vieilllllleu et à risques pour les assurances !

Et ces toubibs qui fonctionnent à l’ancienne, chez qui il faut avancer les frais qui ne sont remboursés qu’un mois plus tard et encore pas complètement grrrrrrr…

J’ai bien changé de fournisseur d’électricité pour diminuer ces putains de charges mais ça ne suffit pas. Faut que je tire la corde ailleurs…

Et il y a ce putain de crédit de voiture qui  me fout dedans pendant 5 ans encore. Ben oui, quand j’ai changé de voiture j’avais un salaire correct qui me permettait de le faire. Sauf que là, le salaire correct, il s’est bien cassé la gueule ce con !

Pffff là je commence à plus trop savoir comment faire pour trouver à manger encore moins que pas cher. Faudrait que j’ose demander mais ça, c’est pas encore gagné, j’ai du mal…

Ce qui me rassure c’est que l’année prochaine je vais moins payer d’impôts. Ben oui ça aussi, ça me fout dedans, surtout la taxe d’habitation qui est scandaleusement élevée à Montpellier.

Et puis l’année prochaine,  je devrais commencer à avoir un peu d’aide, genre l’alloc logement peut-être, car normalement je devrais enfin rentrer dans leurs critères d’admission, du moins j’espère.

Quand je pense qu’il y en a qui croit que parce qu’on est au chômage on a plein plein d’aides,  et bien pour avoir été relativement souvent dans cette situation, je vous assure que non, ça ne marche pas comme ça, surtout quand on est seule, je vous le dis !!!

Le plus dure c’est de ne pas pouvoir s’acheter à manger comme on veut, ça c’est vraiment galère.

Et pourtant je ne me considère pas comme pauvre, j’ai juste trop de charges (les mêmes que celles d’un couple, sauf que je suis toute seule).

Mais bon je ne vais pas me plaindre, j’ai un toit sur la tête moi, des fringues pour paraître, genre tout va bien, et surtout je n’ai pas (encore) la guerre au cul…

Ouiiiin j’ai envie de chocolaaaaat noir !

Allez ma fille surtout continue à RE LA TI VI SER !

Suis en déroute totale, un vrai désastre !

Oups cette fois c’est la marde ! j’ai raclé le cochon, les fonds de tiroirs, le porte monnaie, et voilà ce qu’il reste:

sousous

Même le compte est lessivé, plus assez pour payer le loyer, les impôts (ben oui j’en paie encore),  et ces putains de factures SFR.  Ouf le reste est passé c’est déjà ça, surtout la mutuelle santé…

Je parle même pas des frais de santé qu’il a fallu que j’avance et qui vont m’être remboursés grâce à cette fichue mutuelle que j’ai du reprendre  pour assurer mes arrières, surtout dans mon état. Saloperie qui me coute les deux bras.  Mais bon les frais ne font qu’entrer sortir, ou l’inverse…  C’est déjà ça.

Mais bon dieu c’est la marde, me voilà de nouveau dans la catégorie des pauvres !Plus de charges que de revenus comme la plupart des français.

J’en suis à me demander si je ne vais pas revendre ma voiture pour combler une partie du crédit…. Mais ici sans bagnole…. déjà en étant seule.  Pfffff…

Bref c’est la grosse marde ! comme disent les canadiens !

Tiens ça me fait penser à une connaissance à la retraite, chanceusement nantie elle, qui me demandait sur un ton  outrecuidant :

Mais comment peut-on se mettre dans des situations pareilles ?

Mais le chômage, chère madame, le chômage  ! ça peut tomber sur n’importe qui ! En plus la dessus il suffit de tomber malade et c’est la fin des haricots !

Bon allez j’avoue tout, il me reste encore 3 tickets restaurant à 8€, une vraie richesse ! c’est la teuf !

Quand je pense que certaines connaissances savoyardes que j’ai revu en de triste circonstances se sont imaginées, comme je m’étais expatriée dans le Sud depuis plusieurs années, que  je vivais à Nice pétée de tunes, villa tout confort et j’en passe. Ah mais mouaaaarf quoi !

Nan nan les gars, remettez les pieds sur terre, et rangez votre jalousie mal placée. J’ai pas gagné au loto. Je vis à Montpellier, du côté des pauvres,  entre le petit bard et la paillade dans un hlm, et croyez moi les années de  chômage, de resto du cœur et le frigidaire vide je connais.

2015-06-29 14.36.45

Çà calme hein !!!!

Je parle même  pas de ceux qui savent, qui ont honte de moi, et qui m’évitent soigneusement des fois que ça soit contagieux, et puis ça fait désordre un pauvre dans ce monde du paraitre.  Si si j’en connais !

Bande de nazes !

Restos du coeur : Panier hebdo

Aujourd’hui j’ai le moral dans les chaussettes, et le coeur à fleur de peau, comme bien souvent le mardi. Et ce matin encore plus que d’habitude. J’ai entendu dans la conversation au moment où je pointais aux restos, qu’à cette allure  ils n’allaient pas tenir jusqu’à fin mars cette année, du moins celui de mon quartier. Trop de bénéficiaires, et les stocks ne suivent pas. Les paniers hebdo sont d’ailleurs bien maigres en cette saison hivernale 2011.

Quand je pense que Danone et Carrefour se font de la pub sur le dos des pauvres en ce moment, tout ça m’écoeure. En tous les cas je ne crois pas qu’il y ait grand chose dans mon panier qui vienne de ces marques là !

Panier hebdomadaire du jour pour une personne seule
– 1 l de lait
– 8 oeufs
– 7 carottes pas toutes entières
– 8 pommes de terre
– 8 nuggets de dinde
– 1 paquet de 500 g de spaghetti « Monte Regale »
– 1 petite boîte double concentré de tomate
– 4 yaourts aromatisés « le petit laitier », 1 yaourt « yoginos » fraise, 2 dessert lacté au goût chocolat « Mondelice »
– 2 petits gateaux de riz « mont blanc »
– 2X30 g de tomme noire et 3x30g d’emmental (sans marque)
– 2 pommes
– 2 portions individuels de 40 g de pain d’épice « Peperkoek »
– 1 barre de céréale gout vanille  « Keroler »
– 4 galettes chocolatés « St Michel » (26g)

Le panier varie selon les arrivages. A part les pommes de terre, il n’y a pas toujours de légumes frais. Enfin frais, il faut le dire vite. Il y a 15 jours, les carottes étaient tellement rabougries et noires qu’elles n’en étaient même plus mangeables. Mais bon on ne va pas se plaindre non plus. Il arrive que l’on ait droit à une  boîte de conserve de légumes, des boîtes de thon, de sardine, de la viande hachée ou même un poulet. Cette fois, il n’y rien de tout ça. Par contre cette semaine, beaucoup de laitage et des  gâteaux réservés aux familles d’ordinaire, plus d’oeufs aussi, et des pommes. C’est plutôt rare d’avoir des fruits. Quant aux féculents, un coup c’est des pâtes, un coup c’est du riz ou de la semoule.

Et oui m’sieur dame, la pauvreté est une réalité. Même si elle ne se voit pas. Même si elle n’est pas encore chez vous pour certains, elle est à côté de vous, et elle n’est pas que dehors dans la rue…
D’ailleurs, il serait temps d’arrêter de vivre dans le déni dans ce pays, de se croire au dessus de tout ça, et de penser qu’il est indigne d’en arriver là ! Les uns après les autres, on bascule de plus en plus, et très vite. Le processus est très simple. Il suffit d’une période de chômage, d’une période à accepter des salaires très bas parce qu’on n’a pas le choix, suivi d’une nouvelle période de chômage, etc… On n’a alors plus assez pour payer les charges qui elles ne baissent pas. Et voilà, on y est ! Reste à vivre zéro ! parce que tout est une question non pas de « seuil », mais de charges.

En tous les cas je tiens à dire un énorme merci à toutes les personnes qui m’ont invitée au resto ou à manger chez eux ces derniers temps. Non seulement j’ai passé de très agréables moments qui m’ont fait un bien fou, mais en plus je me suis régalée !

Collecte 2011 pour les Restos du coeur

Nous y voilà, la collecte 2011 des restos du coeur approche. Elle se déroulera les 4 et 5 mars prochain dans tous les hyper et supermarchés de France.

collecte

Pour la 3ème année consécutive Danone et Carrefour sont partenaires des restos. Ils se mobilisent le jour des collectes et font du mécénat de compétences tout au long de l’année. Et bien sûr, ils en profitent pour lancer leur petite opération de promo.

Alors un peu de chantage à vot’ bon coeur m’sieur dame, du 16 au 22 mars, si vous achetez 4 produits, 1 repas sera offert aux restos, sinon rien, le pauvre ne mangera pas.

Et pareil les blogueurs, si vous publiez un billet qui parle de ce partenariat, Danone et Carrefour s’engagent à offrir 10 Repas par billet aux Restos du Cœur, sinon rien !

1 billet 10 repas

Bon d’accord, ils ne le disent pas le « sinon rien », c’est moi qui le rajoute.
Mais la pub que se fait la grande distribution sur le dos des pauvres ça me titille légèrement le cervelet, déjà qu’elle nous racket au quotidien, et qu’elle tue le monde agricole, je ne peux m’empêcher de tiquer !

Mais que ça ne vous empêche pas de donner quand même parce qu’on a vraiment besoin. Oui je dis « on » parce que je fais partie des bénéficiaires. C’est mon 2ème hiver. Et cette année les paniers hebdomadaires sont bien maigres. Les stocks ne suivent malheureusement pas, tellement nous sommes de plus en plus nombreux.

Ceci dit je n’ai pas beaucoup vu de « Danone » sur mes pots de yaourts, mais plutôt du « Le petit laitier ». Et je ne sais pas si les boîtes et les pâtes qu’on me donne viennent de Carrefour. En tous les cas, ce que je sais, c’est qu’on manque beaucoup de fruits et de légumes, frais ou en boîte. Il peut se passer des semaines sans qu’on voit, ne serait-ce que la rondeur d’une pomme…
Par contre les féculents, ça, ça va merci.

Donc si vous pouvez donner, les 4 et 5 mars c’est la collecte ; et du 16 au 22 mars c’est l’opération de partage.

Mes camarades d’infortune et moi-même, nous vous remercions vivement.

Stop aux augmentations !

La colère me monte au nez. Est-ce qu’un jour nous allons enfin réagir à toutes ces augmentations qu’on nous colle ? ou est-ce que nous allons continuer à nous laisser traiter comme des vaches à lait sans rien dire ? hein ? même avec un reste à vivre qui se rapproche de plus en plus de zéro personne ne bouge !

Mais va falloir réagir là, ça ne plus plus durer comme ça éternellement ! ouvrons les yeux ! Surtout que ces fichues augmentations pénalisent tout le monde ! Employeurs, ménages, personnes seules, retraités, étudiants, chômeurs…

Les produits alimentaires, le blé, le lait, tous les produits de base ont pris une claque !

Les assurances, les mutuelles, les tarifs flambent, surtout la santé, avoir une mutuelle santé est un luxe, et il devient difficile de se soigner. Même la consultation du médecin augmente !

L’électricité, le gaz, le fioul, le loyer, et allez hop ! monsieur plus est passé par là ! Se loger et se chauffer devient de plus en plus difficile.

Les tarifs des abonnements téléphonique, box et mobile sont honteusement élevés !

Toutes les charges incompressibles ont augmenté de façon excessive mais pas les revenus. Pour beaucoup il ne reste rien pour se nourrir, et je ne parle même pas de s’habiller ! On bascule de plus en plus vers la pauvreté !

Et c’est pas terminé, les carburants, les cartes grises, les réseaux autoroutiers, les prix s’envolent ! Prendre la voiture est un luxe, mais les transports en commun ne sont pas donnés non plus, et tout le monde n’a pas forcément à proximité, car, bus, tramway…  Pour éviter tous frais de transports, essence, autoroute, train, on va de moins en moins loin, on reste de plus en plus chez soi, on s’isole… Les familles s’éloignent, les personnes seules sont de plus en plus seules…

L’augmentation du coût de la vie dépasse largement la hausse du smic. Et  les entreprises non seulement proposent des salaires minables aux chômeurs, ou bouffent du stagiaire au lieu d’embaucher, mais n’augmentent pas non plus leurs salariés. Certaines flirtent carrément avec le travail gratuit !

Et personne ne bronche ! Faudra-t-il que tout le monde pointe aux restos du coeur pour qu’il y ait un soupçon de réaction ? Notre cerveau est-il si embrumé que ça par les émissions de télé qui nous gavent de sujets futiles ? Pourtant les grèves, les manifs, tout ça nous savons faire. Nous savons aussi regarder ce qu’il se passe dans les autres pays, genre on se donne bonne conscience…

Alors ça suffit bon sang ! plutôt que de parler de la neige en hiver, réagissons !

Stop aux augmentations !

Jetons la boîte à cons et faisons la révolution !

Quand on est fauché, place à la débrouille !

Quand les gens sont fauchés ça ne se voit pas forcément sur leur figure. Même s’ils n’ont pas tous les jours envie de sauter au plafond, genre youp là boum tout va bien, la vie est cool, y a pire ailleurs ! surtout quand les fêtes approchent… ils essaient malgré tout de maintenir une façade !
Ainsi il y a plein de gens autour de vous dont vous ne soupçonneriez même pas qu’ils sont… comment dire ? allez pauvres, lâchons le mot ! Ils ont encore un toit sur la tête, un moyen de locomotion, une connexion Internet, et un soupçon de réseau socioprofessionnel qu’ils s’évertuent à maintenir.
Et oui on ne nait pas forcément fauché, et tous les pauvres ne sont pas dans la rue non plus. Quand la pauvreté pointe le bout de son nez, souvent en période de chômage, c’est d’abord pour s’incruster doucement mais surement dans votre maison avant de vous pousser dehors.

Alors comment font ces ratiboisés là, qui sont seuls et au chômage pour s’en sortir tout en maintenant à peu près un paraître, et un semblant de vie sociale ?

L’essentiel étant de payer le loyer, pour le reste, les autres charges, manger, s’habiller, bouger, ils font preuve de débrouillardise.

Déjà ils éliminent tout ce qui les ferait vivre au dessus de leurs moyens, vacances, déplacements divers, contrôle technique de véhicule, sorties, anniversaires, fêtes, même les soirées de type « auberge espagnole ». Pourquoi donc ces dernières ? Tout simplement parce que quand on n’a pas pour un, on a encore moins pour plusieurs ! Ben oui ! il est extrêmement difficile d’amener quelque chose à partager avec un certain nombre de personnes, bien souvent supérieur à 5, alors qu’on a déjà du mal chaque jour à trouver pour soi-même… Ça isole certes, mais au moins, ça libère d’un poids face à ceux qui ne se rendent pas compte du sacrifice.

D’ailleurs pour manger, ceux qui peuvent maraudent en saison des fruits et des légumes, ou encore récoltent des châtaignes et des champignons.
Pour équilibrer leur panier hebdo des restos du coeur, dont ils sont bénéficiaires bien sûr puisque raides de chez raides… ils échangent boîtes de conserve et laitages contre quelques légumes et protéines avec les rares bonnes âmes généreuses qui se proposent. Même fauchés, il est important de maintenir un équilibre alimentaire pour rester en bonne santé. Il ne s’agit pas de déclencher des frais supplémentaires de toubib pour des raisons de troubles digestifs, d’inflammation de l’œsophage et autres complications dus à une alimentation totalement déséquilibrée… les boîtes de plats cuisinés, les pâtes et le riz ont leurs limites, et… tout le monde ne digère pas forcément les laitages !

Pour s’habiller, ils font du troc avec les gens qui se débarrassent des fringues qu’ils ont assez vu dans leurs armoires. Ils chinent, et récupèrent même ce qui peut l’être dans les décharges… ben oui, on peut trouver des trucs intéressants dans les décharges !

Et pour le reste, pour améliorer leur ordinaire, ils échangent des services, lisent régulièrement les journaux d'annonces gratuites, participent à toutes sortes de concours gratuits pour essayer de gagner ce qu’ils ne peuvent s’offrir, téléphone, bouquins, produits et matériels divers.
Ils répondent également à des sondages rémunérés pour gratter des bons d’achat, et pourquoi pas quelques euros. Pour peu qu’ils bloguent, ils flirtent avec les régies publicitaires pour là aussi essayer de récupérer quelques centimes d’euro. Un sou est un sou !

Bref, les fauchés au chômage ne sont pas tous des assistés comme certains croient. Ils sont surtout très débrouillards ! De toute façon, ils n’ont pas le choix… C’est ça ou la dégringolade…