Archives par mot-clé : estivales-montpellier

Estivales de Montpellier : papotage et découverte

Jocelyne Thérond Géraldine Combes Ce soir je me suis poussée hors de chez moi pour aller aux Estivales car je savais que Jocelyne et Jean-Claude Thourond du Mas Gourdou, et Géraldine Combeset Xavier du Mas des Brousses étaient là. A force de nous rencontrer, nous avons plaisir à papoter. Et puis Jean-Claude Thérond est l’un de mes fidèles lecteurs… 😉 J’ai donc fait apéro avec la Gourmandise du Mas Gourdou, puis j’ai dégusté les rouges du Mas des brousses. A l’AOC, j’ai préféré le vin de pays « Chasseur des Brousses » 2006, aux arômes de fruits et de garrigue.

Domaine de la DourbyEnsuite, conseillée par des amis de l’Epicuvin, j’ai dégusté puis craqué pour le cru Mala Coste 2004 présenté par deux vigneronnes du domaine de la Dourbie, domaine que je ne connaissais pas du tout. Il se trouve que ce soir j’avais vraiment envie de boire un vin gourmand, et bien là j’ai été servie, ce cru a un superbe nez un peu sur le thym et en bouche, ouh là là de la matière, de l’équilibre, une belle longueur, des arômes sur les fruits rouges… un régal. je crois même que j’ai un peu abusé. hips ! Je l’ai également conseillé à une collègue et son ami que j’ai rencontré sur place, et eux aussi ont apprécié. Il va vraiment falloir que j’aille au domaine à Canet découvrir les autres crus. Le blanc serait d’ailleurs très bien aussi d’après ce que j’ai entendu.

Bref, ce fut une bonne soirée moins stressante que celle de la semaine précédente. Le seul bémol de ces Estivales, c’est la musique, beaucoup, beaucoup trop forte, et c’est franchement dérangeant côté chapiteau vignerons.

Les Estivales de Montpellier : dur dur pour trouver un endroit où se poser !

Il faut venir très tôt aux Estivales de Montpellier, non seulement pour pouvoir discuter tranquillement avec les vignerons, mais aussi pour trouver une place assise, parce que grignoter son assiette de tapas debout alors qu’on a déjà un problème de station debout pénible, c’est pas le top !

Pour rappel, les Estivales de Montpellier se déroulent sur l’Esplanade Charles de Gaulle tous les vendredis de 18h à minuit du 6 juillet au 31 août. Vins, livres musique (salsa, jazz, flamenco), et « VIP » de la ville sont les ingrédients de la manifestation. Un chapiteau est dédié aux vignerons, et deux autres au coin bar où l’on peut normalement s’installer pour déguster un verre (3 € pour 3 verres) accompagné de tapas ou d’huîtres (3 € l’assiette).

estivales la fouleC’est là que ça coince, car beaucoup de tables sont réservées à quelques notables de la ville et différents clubs, mais surtout à leurs potes qui envahissent de plus en plus les lieux pour déguster à l’oeil plateaux de fruits de mer et vin à volonté. La plupart de ceux-ci se fiche pas mal des vignerons présents et prend en plus ses aises en se servant derrière le bar sans respecter le travail des bénévoles de l’Epicuvin.

Bien évidemment pour les autres, touristes, montpelliérains lambda, visiteurs du fin fond de l’Hérault, etc., qui se sont déplacés exprès, c’est la galère pour trouver une place assise et ça en devient presque infernal avec le bruit et la foule qui tourne en rond.

domaine de clavelVendredi j’en ai eu un peu marre de ce brouhaha. Aussi, après avoir salué le charmant couple du Domaine de Dausso, dégusté les vins du domaine Clavel précédemment rencontré au château de Flaugergues, et mangé mes tapas assise sur le bord d’un muret dans le bruit, j’ai pris le chemin du parking.

domaine chateau bas d'aumelas Et c’est là que j’ai rencontré un couple d’amis que je connais de Slow Food Haut Languedoc. Je suis donc revenue sur mes pas avec eux, pour qu’ils ne galèrent pas seuls dans cette ambiance survoltée. Nous n’avons bien évidemment pas plus trouvé de place aussi un banc cassé a fait l’affaire pour déguster un verre de vin ensemble avec quelques tapas.Comme ils voulaient du blanc, je leur ai conseillé deux crus que j’apprécie, l’Inattendue du Domaine Dausso et Cascaille du domaine Clavel. Quant à moi je me suis régalée avec le cru Opulens du domaine du Pech Rome, épicé au tanins soyeux et les AOC rouge 2004 et 2005 du château bas d’Aumelas.

Les Estivales de Montpellier : Honneur aux vigneronnes

Comme dab, tous les vendredis se déroulent « les Estivales » sur l’Esplanade de Montpellier. Les deux premières années, je n’ai pas loupé une soirée. Mais cette année je fais quelques infidélités à cet évènement. Et oui, j’ai envie de changement, la routine ça n’a jamais été mon truc, surtout quand il s’agit de loisirs. Alors depuis le 13 juillet j’ai un peu séché. Vendredi dernier je me suis quand même décidée à passer, et plutôt que de faire le tour de tous les vignerons présents, j’ai consacré ma soirée à la dégustation des vins de deux domaines uniquement.

Domaine Rocaudy aux estivales

J’ai ainsi privilégié deux vigneronnes, Valérie Cabanes du Domaine de Dausso et Angelica Oury du domaine Rocaudy. Quoi ? Qui a dit encooooore ? Ben oui, quand on aime on ne compte pas, et comme la dernière fois, je n’ai dégusté que le blanc « Belle du Roc 2005 » du domaine Rocaudy, cette fois j’ai dégusté les rouges, Scintilla (carignan, grenache, syrah) et Tour de magie (syrah, mourvèdre), un délicieux vin de garde légèrement sur la réglisse en fin de bouche.

Domaine du Dausso aux estivales
Quant aux crus du domaine de Dausso, j’ai commencé en début de soirée par l’inattendue 2006, un blanc très aromatique issu de vermentino et d’un peu de grenache blanc, que je connais bien maintenant, pour terminer par un délicieux rouge, sur les fruits noirs, gourmand : l’Alizarine, Vin de pays d’Oc 2003.

Par la même occasion j’en ai profité pour faire un petit coucou aux bénévoles de l’Epicuvin qui assurent comme des bêtes chaque semaine sous la baguette de Daniel Roche ! Je les admire, car moi je ne pourrais pas physiquement assurer un tel boulot comme ça, debout toute la soirée. Chapeau ![1] Je les admire d’autant plus qu’ils doivent aussi supporter l’arrogance de prétendus VIP qui se croient tout permis !

Le team de l'Epicuvin aux Estivales

Notes

[1] Bon d’accord, on n’a pas la même condition physique non plus…

Les Estivales de Montpellier : y avait du monde !

C’est maintenant devenue une habitude, chaque année je pointe le bout de mon nez aux Estivales de Montpellier pour rencontrer les vignerons et déguster leurs vins.

estivales de MontpellierCe vendredi, j’ai retrouvé des connaissances, comme Jocelyne et Jean-Claude Thérond du Mas Gourdou dont je trouve leur « Gourmandise« , demi doux issu de Grenache et de Clairette toujours aussi délicieuse pour l’apéro et le dessert. André Moulière de la Sigalière, était également présent. J’apprécie particulièrement sa cuvée « hélianthème 2003« , un blanc vin de pays d’oc, long et gras en bouche et « les Ammonites » 2003, un rouge AOC Pic Saint Loup, sur le fruit rouge et aux tanins équilibrés. La dernière fois que nous nous sommes vus, c’était au Mas de Saporta lors de la rencontre des vignerons en mai. J’ai appris qu’ils sont des visiteurs assidus de mon blog, car ils m’ont demandé si je m’étais bien remise de mon voyage à Paris, et ils m’ont évidemment charriée sur ma dégustation de Chinon rosé… 🙂

Entre eux se trouvait Christophe ou Didier, je ne sais pas lequel des Crézegut, du domaine Puech Auger de Montpeyroux. J’ai été surprise par leur cuvée « L’inattendue 2003« , un blanc vin de pays du Mont Baudille, issu de roussanne et de marsanne, très subtil, complètement différent de la cuvée « l’Envie 2006« , 100% chenin, beaucoup plus gras.

Dans leur lignée se trouvait le caveau de la Vendémiaire. La vigneronne s’est déplacée de l’Aude, l’occasion de découvrir une « cuvée marsanne 2005« , du terroir de la Clape très originale, avec un joli nez aromatique, à la fois végétal et sur les agrumes, peut-être encore un peu vert en fin de bouche mais très bien quand même.

Un peu plus loin, j’ai salué Angélica Oury du domaine Rocaudy, avec qui j’ai fait la connaissance l’année dernière, ainsi que son ami Pierrick, lors de la balade nocturne à Pézenas. J’en ai profité pour déguster sa cuvée « Belle du Roc 2005« , un blanc sec AOC issu de roussanne, vermentino et grenache blanc, gras, léger, aromatique, idéal pour accompagner les moules et le poisson.

Après cette tournée de blanc, j’ai fait une petite pause tapas avec l’ami Igor venu également pour passer une soirée dégustation. Nous avons ensuite enchaîné sur la découverte de quelques rouges du terroir schisteux de St Chinian-Berlou.

Ainsi, Richard Carpena du domaine Pin des marguerites nous a présenté sa gamme 2005 :

  • Rouge, Vin de Pays de l’Hérault, issu d’un assemblage de 35 % Cinsault – 50 % Carignan – 15 % Mourvèdre, avec de beaux tanins.
  • Rouge AOC Saint-Chinian, issu d’un assemblage de 30 % Carignan, 20 % Grenache, 20 % Syrah, 30 % Mourvèdre, il sent le caillou chaud, le schiste, le soleil.
  • Rouge AOC Saint-Chinian Cru Berlou, même assemblage que le précédent avec un dominance de syrah et de grenache, très gourmand, très subtil, c’est celui que j’ai préféré, magnigfique…

Nous avons aussi dégusté les rouges du Mas de Cynanque, épicés avec une belle longueur en bouche, mais comme il commençait à y avoir beaucoup trop de monde et surtout des fumeurs (qui étaient d’ailleurs des fumeuses pour la plupart)… je suis allée papoter un peu plus loin avant de rentrer, chargée bien sûr de quelques bouteilles à faire découvrir à des amateurs …. Merci André.

Estivales de Montpellier : une soirée canicule

Je viens de rentrer des Estivales, il est 1h30 du matin et il fait … 31 ° ! ouch je dégouline ! et cette fois il y avait encore plus de monde que les fois précédentes.

Ce vendredi, 2 blancs seulement ont été présentés, le très puissant « Soleil d’Automne » du Mas Gourdou et « la Muse » des coteaux de Neffiès.

Ayant déjà rencontré la famille Therond du Mas Gourdou à plusieurs occasions, notamment lors des « champêtres du pic » puis à leur cave avec mon fils, je suis allée les saluer juste après avoir dégusté les vins du Domaine d’Archimbaud présentés par Marie-Pierre Cabanes.

Et ma soirée dégustation s’est arrétée là car il faisait beaucoup trop chaud en ce qui me concerne pour apprécier la puissance de tous les rouges présentés par les différents domaines, aussi, invitée par Gabrielle Deloncle, adjointe déléguée au commerce, j’ai rejoint sa table.

Voilà donc un petit résumé des vins dégustés :

Domaine d’Archimbaud – Saint Saturnin 34

Marie Pierre Cabanes

  • Cuvée « Tradition » 2003 rouge – AOC coteaux du Languedoc
    Issue de syrah, grenache et mourvèdre
    Nez aromatique sur les fruits rouges évoluant sur la vanille, cannelle et réglisse. Vin souple en bouche, puissant, ample et bien charpenté.
    A déguster avec un magret de canard aux raisins.
  • Cuvée « La robe de pourpre » 2002 rouge – AOC coteaux du Languedoc
    Assemblage de syrah, grenache et mourvèdre, elevage pendant 11 mois en fût de chêne
    Nez légèrement boisé, sur les fruits compotés, attaque pleine en bouche sur les fruits rouges, toasté, tannins fins
    A déguster avec un magret de Canard à la Framboise ou un lapereau aux herbes
  • Cuvée « Vendange d’Automne » 2004 blanc – AOC coteaux du Languedoc
    Une curiosité très réussie à base de bourboulenc récolté tardivement à la mi-décembre
    Une merveille d’explosion en bouche avec un bon équilibre entre la sucrosité et l’acidité
    A déguster à l’apéritif ou sur un foie gras, des coquilles St Jacques ou encore un dessert

Mas Gourdou – Valflaunès 34 – sur le web

Les Thérond père et fils

  • Cuvée « Les Drailles » 2004 rosé – AOC coteaux du Languedoc Pic Saint Loup
    Vin de saignée issue de syrah et grenache
    Nez sur les confiseries, le réglisse
    Accompagne une cuisine d’été
  • Cuvée « Les Roches blanches » 2004 rouge – AOC coteaux du Languedoc Pic Saint Loup
    Assemblage de syrah et grenache
    Nez sur les fruits rouges, légèrement tannique en bouche
    Accompagne tagine de mouton, feuilletés, viandes
  • Cuvée « Joseph Onésime » 2004 – AOC coteaux du Languedoc Pic Saint Loup
    Assemblage de syrah et grenache
  • Cuvée « Le pas du loup » 2004 rouge – AOC coteaux du Languedoc Pic Saint Loup
    Assemblage de syrah et grenache, élevé 14 mois en fût
    Nez légèrement boisé sur les fruits rouges bien mûrs
    Accompagne viande en sauce, rôti
  • Cuvée « Soleil d’Automne » 2004 blanc – AOC coteaux du Languedoc Pic Saint Loup
    Assemblage de grenache blanc et de clairette
    Vin très puissant, long en bouche
    Accompagne foie gras, fromage de chèvre, chocolat

Note : tous les 2004 du Mas Gourdou sont à consommer après les 2005.

Estivales de Montpellier : un 14 juillet à la rencontre des vignerons

Au lieu de suivre les festivités du 14 juillet, je suis allée ce vendredi aux Estivales de Montpellier dont l’inauguration s’est déroulée la semaine dernière. Comme d’habitude j’ai dégusté une série de blanc, suivie d’une pause tapas avant d’attaquer une série de rouge. Je me suis que très brièvement attardée sur la dégustation des rosés car je ne suis pas amatrice. Et oui, chacun ses goûts.

Pour savoir quels sont les vins que j’ai dégusté, rendez-vous sur blog.midi-vin.com.

Estivales de Montpellier : en avant toutes pour les dégustations !

Après avoir planté le décor de cette première journée des estivales de Montpellier dans mon précédent billet, je vous propose un résumé des vins que j’ai dégusté.

Dans l’ordre j’ai d’abord dégusté tous les vins présentés par Le domaine de Sigalière, puis j’ai fait une petite pause tapas et coquillages au son des claquements de talons des danseuses sévillanes, avant de continuer par tous les blancs suivis des rouges, enfin ce que j’ai pu des rouges parce que l’heure de fermeture est très vite arrivée et il a bien fallu conclure cette soirée, première soirée qu’André Moulière nous résume d’ailleurs de façon fort sympathique sur son blog !

Le Domaine de Sigalière – Carnas 30 – sur le web

  • Cuvée « l’hélianthème » 2003 blanc – Vin de Pays D’oc
    assemblage Sauvignon et Roussane, élevé un an en barrique
    vin complexe, au nez aux arômes de pamplemousse et fruits secs, long et gras en bouche, j’ai apprécié son équilibre
    A déguster sur tout un repas, viande blanche, épices, herbes aromatiques, pélardon
  • Cuvée « Coeur d’Adonis » 2003 Rouge – AOC Coteaux du Languedoc
    Dominante Grenache, Syrah et un peu de Cinsault
    Nez poivré, avec des arômes de pain d’épice, en bouche les tanins du grenache ressortent
    A déguster avec des plats en sauce relevée d’épices fines, charcuteries, fromages
  • Cuvée « les Ammonites » 2003 Rouge – AOC Pic Saint Loup
    assemblage à dominante Syrah élevée 1 an en barrique + Grenache et Carignan
    Vin de terroir plus complexe, plus gras et animal avec des tanins bien présents et une bonne longueur en bouche, donnant sur le fruit rouge.
    Ouvrir 4 h à l’avance – A déguster à une température égale ou supérieure à 20 degrés avec des viandes rouges, plats en sauce, gibiers

Les blancs

Mas d’Albo – Roquebrun 34 – sur le web

  • Cuvée Louis 2004, du prénom du petit-fils de la famille Azema né le dernier jour des vendanges – AOC « Coteaux du Languedoc »
    assemblage à dominante Roussane + Grenache blanc
    Nez sur des arômes de fruits confits, d’abricots
    A déguster sur des coquillages, fruits de mer, poissons cuisinés
  • Cuvée Viognier 2004 – Vin de pays d’Oc
    Monocépage sur les agrumes
    A déguster sur tout un repas, foie gras, vainde blanche, volaille, magret de canard, beaufort

Domaine de La Triballe – Guzargues 34 – sur le web

  • Cuvée La Triballe 2005 – AOC Coteaux du Languedoc
    assemblage 70% Roll, 30 % Roussane, vinification traditionnelle
    Très équilibré, bonne longueur en bouche
    A déguster sur des coquillages, crustacés, sardines grillées

Domaine de Blanville – Saint Pargoire 34 – sur le web

  • « Domaine Haut Blanville » 2002 blanc – Vin de pays de la Vicomte d’Aumelas
    assemblage de chardonnay, viognier, sauvignon et grenache blanc
    Nez complexe aux arômes de fruits confits, bouche suave et évolutive sur les agrumes, plus minéral ensuite pour finir sur des arômes floraux
    Vin de garde, à déguster sur un poisson à la crème, une sauce aux champignons, veau, poulet fermier, foie gras, ou à l’apéritif devant la cheminée

Domaine Aubrespy – Saint Pargoire 34

  • Cuvée Viognier 2005
    Nez fleuri, fruité, long en bouche
    A déguster en apéritif ou seul pour le plaisir
  • Cuvée Aubrespy 2005 – AOC
    assemblage de 60 % Roussane et 40 % Grenache blanc
    A déguster avec de la charcuterie, viande en sauce, fromage à pâte molle, roquefort.

Domaine de familongue – Saint André de Sangonis 34 – sur le web

  • La Bastide aux Oliviers 2005 – Vin de pays du Mont Baudille
    assemble de 80% de Grenache et 20% de Clairette
    Blanc d’été simple et équilibré, à déguster dans l’année avec du poisson grillé ou en sauce

Les rouges

Mas d’Albo – Roquebrun 34 – sur le web

  • Cuvée Layral 2004 – Coteaux du Languedoc
    assemblage de Mourvèdre et Grenache
    A déguster frais l’été sur des grillades
  • AOC Saint Chignian 2004
    assemblage de Mourvèdre, Syrah et Grenache noir vinifiés en cuves séparées
    On retrouve en bouche le poivré du Mourvèdre

Mas Peyrolle – Vacquières 34

  • Cuvée Fruitée 2005
    assemblage de Grenache,Syrah et Cinsault
    Nez expressif, bouche souple et fraiche avec une note fruitée en finale
    Rouge plaisir à déguster l’été avec des grillades ou un carré d’agneau au thym
  • Cuvée Pic Saint Loup 2005
    assemblage Syrah, Mourvèdre, Cinsault
    Vin de garde au nez élégant avec des arômes de garrigue, fruits rouges et réglisse, persistant en bouche avec des tanins fins
    A déguster sur une viande en sauce, ou même un thon grillé

Domaine de familongue – Saint André de Sangonis 34 – sur le web

  • Cuvée Le Carignan de Familongue 2004 – Vin de pays Mont Baudile
    90 % de Carignan vinification traditionnelle et 10% de Carignan presse de macération carbonique
    Vin au nez frais, sur les fruits rouges, simple, rond, équilibré et harmonieux en bouche
    A déguster avec une côte de bœuf à la fleur de sel de Camargue, fromages en particulier le Salers ou cuisine créole
  • Cuvée Mas des Vignals 2005 – Vin de pays Mont Baudile
    assemblage à dominance de Cinsault plus Syrah, Carignan
    Nez aux arômes de griotte mûre, sur le fruit, à la bouche charnue et ronde
    A déguster dès maintenant sur une côte d’agneau grillée aux herbes de garrigue
  • Cuvée les trois naissances 2003 – Terrasses du Larzac – Coteaux du Languedoc
    assemblage de Syrah, Mourvèdre, Grenache, Cinsault, Carignan, vinification intégrale en barrique
    Nez aux arômes de fruits rouges et noirs murs, vin très équilibré, bouche ronde, puissante et charnue avec de la vivacité et de la fraîcheur, des notes chocolatées en finale.
    A déguster sur une viande rouge en sauce, des fromages à base de lait de brebis

et la douceur pour finir

  • Automne à Familongue 2002 – Vin de pays d’Oc doux Blanc
    100 % clairette
    Nez très intense, aux arômes de fruits confits d’ananas murs, de coing, d’abricot et de tisane de verveine, la bouche confirme les sensations olfactives avec un bouquet de pâte de fruits, coing et de tisane de verveine
    A déguster en apéritif ou au dessert

Vous pouvez trouver un condensé de ces deux billets sur blog.midi-vin.com, ici.

Estivales de Montpellier : jour d’inauguration

Passionnée par le vin, je ne pouvais manquer vendredi le lancement de la 2ème édition des Estivales de Montpellier. Cette manifestation réunit chaque semaine pendant 2 mois, amateurs de vin et professionnels du monde viticole et du livre dans une ambiance flamenco.

Pour cette occasion, sont donc installés en plein air sur l’Esplanade deux espaces :

  • le premier espace est réservé à la dégustation où « bar à vins » et tables et chaises sont mis à disposition pour s’installer et apprécier les vins proposés accompagnés de tapas et assiettes de coquillages, fruits de mer.
    C’est là que j’ai retrouvé au bar Daniel Roche, fondateur du club L’Epicuvin, dans son rôle de Sommelier-conseil, puis quelques membres de l’association des FDA avec qui je me suis attablée entre deux séries de dégustations.
  • le second est réservé aux producteurs où 8 exposants vignerons producteurs présentent leurs vins.
    Et c’est là, qu’armée de mon verre acheté pour la modique somme de 3 €, j’ai retrouvé mes camarades de dégustation, Martine, José, Jean-Michel …

ruban Ce premier vendredi donc, après la cérémonie traditionnelle de découpage de ruban, j’ai commencé mes dégustations par le Domaine de Sigalière, pour continuer, après une pause, sur une série de blanc puis une série interrompue de rouge. Et oui, j’ai tellement pris mon temps que je n’ai pas eu le temps de faire le tour complet avant la fin des hostilités.

060707-estivales-sigaliere.jpgEn effet, il était important que je passe du temps avec André Moulière du Domaine de Sigalière car Easy-It chez qui je travaille pour l’été lui a réalisé son blog, et l’a interviewé pour blog.Midi-Vin.com. Valery, un collègue en a d’ailleurs profité pour m’accompagner.

La rencontre a été des plus sympathiques puisqu’André nous a offert 2 bouteilles de son blanc « L’hélianthème 2003 » à déguster autour d’une table. Le groupe des FDA présent avec leurs compagnons en a d’ailleurs bien profité.

Pour savoir quels sont les vins que j’ai dégusté tout au long de la soirée, je vous propose de nous retrouver dans mon prochain billet : Estivales de Montpellier : En avant toute pour les dégustations !

Note :

  • Les Estivales de Montpellier (2e édition)
    tous les vendredis de juillet et d’août, de 18h à minuit
    le vin et le livre à l’honneur sur l’Esplanade
    programme au format pdf