Archives par mot-clé : entretien

J’ai la phobie des tests psychologiques

Ca se dit ça, avoir la phobie des tests psychologiques ? non ?
Et bien moi quand on me demande de passer un test psychologique,  plus exactement psychotechnique, lors d’un entretien d’embauche, ça y est c’est foutu d’avance. Mon cerveau se bloque, je vois flou, le trac me bouffe, et je n’arrive plus à me concentrer sur ce que je dois répondre, surtout quand c’est chronométré, d’ailleurs c’est chronométré !

Autant les tests de personnalité conçus pour estimer le potentiel d’adaptation d’un candidat dans une entreprise par un jeu de questions/réponses, ça ne me pose aucun problème. Je complète ça tranquillou, authentique, sans calcul. Autant les tests psychotechniques, ça me bloque !

C’est dingue hein !

Le dernier que j’ai passé pour un entretien, ça a été une catastrophe, grand vide sous le chignon instantané.
Bon faut dire que je sortais d’une anesthésie générale, ça aide pas…
Bref j’ai juste rempli les tests verbaux, et le reste, les tests numériques et de logiques, j’ai carrément zappé.

De devoir passer ça, ça m’a gonflé, vous ne pouvez pas savoir à quel point ! Pas envie de jouer le jeu, pas envie de réfléchir, rien, nada, cerveau vide.

J’ai même pas demandé les résultats. Vu la quasi page blanche de mes réponses, il est évident que les RH ont du penser que j’avais un Qi d’huître.
Je ne les ai même pas relancés pour savoir s’il y aurait une suite ou pas à l’entretien tellement je suis consciente du désastre.
De toute façon la personne qui m’avait promis me rappeler ne l’a jamais fait. Suite à la lecture de mes non réponses, elle a du me prendre pour quelqu’un de complètement bête, inapte, et  incapable de raisonnement !

De toute façon, dès qu’ils sont chronométrés, j’ai toujours raté ces tests là. C’est une réalité.

Le chronomètre, ouais ! ça doit être ça mon problème ! C’est un bloqueur de cerveau chez moi. Et de savoir être jugée derrière encore pire !

Parce que des tests de logiques, de chiffres, de tout ce qu’on veut, j’en ai fait un paquet en jouant, du temps où on achetait les petits bouquins de jeux divers avec mots croisés. Vous vous rappelez avant l’heure des jeux facebook à la con. Et les doigts dans le nez je remplissais les grilles.
Bien sûr là il n’y avait pas de chronomètre et mon cerveau fonctionnait impec. Mais ce n’était que du jeu, je n’étais pas jugée sur mes réponses. Du coup j’avais toujours bon, bah oui !

Certes j’étais plus jeune, m’enfin je me demande si mon blocage sur ces tests psychotechniques imposés en entretien ne vient pas de réminiscences de la honte que j’ai ressenti en CM2. Une psy avait déclaré devant toute la classe que j’étais inapte pour passer en 6ème, justement suite à ce genre de tests chronométrés. Allez savoir…
Ou alors ça vient de ce test discriminatoire à l’embauche passé en 85, 50 dans une salle et 5 qui en ressortent pour un entretien, après lequel j’ai été éliminée sans espoir pour cet d’emploi. J’avoue être sortie honteuse également. Je me suis même sentie diminuée.

Bon de toute façon je déteste qu’on me fasse passer des tests psychotechniques en entretien, c’est dit !

Aïe, aïe, aïe, suis pas sortie du chômage avec tout ça, et je n’ai malheureusement que quelques dizaines d’années d’expérience en entreprises, et une excellente capacité d’adaptation. Mais ça, ça vaut plus grand chose aujourd’hui…

Analysée avant entretien par Vadequa

Hier, j’ai eu un entretien avec une entreprise  pour un poste de rédactrice technique. ça c’est plutôt bien passé, même si ça ne veut rien dire. C’est pas le premier, c’est pas le dernier, wait and see.

Au préalable j’ai eu droit au test d’évaluation Vadequa. C’est un logiciel qui, par un jeu de questions réponses, estime le potentiel d’adaptation d’un candidat dans une entreprise en évaluant l’adéquation entre son savoir-être, ses valeurs et la culture de l’entreprise.

Je l’ai fait tranquillou sur mon canap’, et je me retrouve assez dans ce qui est ressorti.

Relation au travail
Vous vous montrez réfléchi(e) dans votre manière de travailler : vous pesez le pour et le contre avant d’agir. Vos décisions sont donc mûrement pensées. Vous êtes un(e) travailleur(se) que l’on peut qualifier de méthodique et méticuleux(se). On vous confie un travail sans appréhension.
Vous préférez vous concentrer sur ce que vous maîtrisez. Vous privilégiez le concret et l’expérience a une grande valeur pour vous.
Relation aux autres
Vous êtes un individu accommodant et attentionné. Parfois timide, vous avez tendance à restreindre votre réseau social à seulement quelques amis, ce qui vous permet d’être réellement disponible pour eux. Votre vision optimiste de l’Homme peut parfois vous conduire à une certaine naïveté. Vous êtes
prêt(e) à faire passer les besoins des autres avant vos propres intérêts si cela permet d’éviter ou de régler un conflit.
Vous valorisez l’harmonie sociale et il est essentiel pour vous que tout le monde s’accorde. Dans une situation difficile, vous privilégiez le compromis au conflit. On dit de vous que vous êtes agréable et coopératif(v e).
Relation à la hiérarchie
Assez traditionaliste, vous préférez suivre les consignes plutôt qu’improviser. Naturellement responsable, vous faites le travail demandé. Vous êtes un(e) salarié(e) agréable, simple et terre-à-terre. On apprécie de vous confier des missions.
Vous êtes un individu consciencieux et persévérant. Vous avez tendance à être sur la réserve, ce qui fait de vous un(e) candidat(e) réfléchi(e), capable de faire preuve de beaucoup de sérieux. Vous serez plus performant(e) individuellement qu’en collectif de par votre timidité. Vous savez respecter l’autorité et
suivre les décisions.
Gestion des émotions
Vous vous satisfaites de ce que vous avez. Pour vous, la sécurité et la stabilité sont plus importantes que les évolutions ou la course au sommet. Votre modestie et votre sens des responsabilités vous amènent à vous contenter d’un travail respectable. De nature calme et sereine, vous vous montrez, le plus souvent imperturbable.
Leadership
Vous êtes quelqu’un de coopératif, ce qui constitue une qualité appréciable pour exercer un rôle de leader. Cependant, l’exercice du leadership nécessitera que v ous fassiez l’effort, dans certaines situations de vous imposer plus que vous ne le désirez.
Vous êtes un(e) candidat(e) intègre et honnête et vous représentez un exemple à suivre. Votre persévérance mène votre équipe à la réussite. Néanmoins, dans l’innovation ou dans la conduite du changement, vous devrez travailler votre difficulté à prendre des risques.

A part ça, en terme de culture d’entreprise, je ne suis absolument pas créatrice, ni développeur, on s’en serait douté, mais plutôt superviseur.

Je dispose d’un haut potentiel d’adaptabilité. C’est sûr avec le cursus que j’ai, c’est la moindre des choses.

Mes valeurs sont la politesse, la discipline, l’honneur…. ma foi oui on peut le dire !

Et pour finir je suis altruiste, et j’ai un caractère conciliant, ça c’est sûr !  j’ai confiance aux autres, et en moi, ça c’est moins sûr…  et je suis ordonnée, je confirme.

Suite à cette  analyse, j’ai été convoquée pour un entretien au terme duquel j’ai aussi du faire un compte-rendu manuscrit.

Bon, y a plus qu’à attendre.

Finalement oui, vaut mieux mettre l’âge sur son CV

Il fut un temps quand je mettais l’âge sur mon CV, je n’obtenais aucun entretien.  Puis en 2006 le CV anonyme a été adopté pour lutter contre la discrimination à l’embauche. C’est alors que, bien qu’il n’y ait jamais eu de décret d’application,  j’ai commencé à ne plus préciser mon âge quand je cherchais un emploi. Et là, miracle,  j’ai commencé à obtenir des entretiens.

Aujourd’hui je reviens sur cette décision. En effet, ne pas préciser mon âge sur mon CV m’a mise en danger lors de certains entretiens. Des recruteurs font une fixation là-dessus. Soit ils abordent la question avant de commencer quoi que ce soit, pour ensuite fusiller l’entretien (trop vieille), soit ils ouvrent le feu à la fin supposant que j’ai un problème avec mon âge. Dans tous les cas c’est l’interrogatoire, et ça ne débouche pas sur une embauche.

Alors aujourd’hui plutôt que d’être déstabilisée en cours d’entretien sur un sujet qui ne change rien à mes compétences, je précise dorénavant mon  âge  (54 ans) quitte à obtenir moins d’entretiens.

Plutôt négatif…

Je le savais, j’ai eu la réponse aujourd’hui, c’est plutôt négatif, m’a dit la responsable RH, en bref j’ai pas été bonne, et j’ai raté tests écrits et entretien…

Dommage, je suis à un âge où les occasions d’être reçue pour un poste sont extrêmement rares. Doublement dommage, c’était pour une fois un poste qui regroupe tout ce que je sais et aime faire, rédaction, transmission d’information, multimédia. Je voulais tellement réussir, passer ces étapes que je me suis mise la pression au point de me rendre malade et j’ai été nulle, je n’ai pa su me vendre…

Bon tant pis, bien fait pour moi, et tant mieux pour ceux qui ont été suffisamment à l’aise pour aller jusqu’au dernier entretien.

Bref me voilà de nouveau en recherche active, j’espère que j’obtiendrai rapidement un autre entretien pour lequel je ne vais pas encore une fois me plomber toute seule. Au moins celui-ci me servira de leçon ! Et puis pendant que j’y suis à prendre des leçons, il faut que j’arrête de postuler pour des postes qui ne me correspondent pas, dans lesquels je me sens diminuée au point de me sentir plus bonne à rien sous prétexte qu’il faut manger. Et d’un, je prends la place de quelqu’un qui pourrait parfaitement faire ce que je fais sans avoir mon cursus, et de deux, à quoi ça sert de m’être battue toute ma vie pour en arriver là !

Allez, à partir d’aujourd’hui tire toi vers le haut ma fille et arrête de te sentir nulle, tu ne l’es pas !

Ca n’empêche que j’ai un peu le moral dans les chaussettes et que je me suis beaucoup enfermée ces derniers jours pour digérer ma connerie…

Trac quand tu nous tiens !

Demain j’ai 3 heures d’épreuves écrites. C’est pour une embauche éventuelle[1]. Après il y a un entretien de prévu et encore un autre si je passe ces 2 premiers barrages premières étapes[2]. Aujourd’hui j’ai mal au bide.

Bref j’ai le trouillomètre à zéro… 🙁

Notes

[1] Oui parce que pour ceux qui n’ont pas encore percuté, je fais un remplacement en ce moment. Et un remplacement ça ne dure pas.

[2] Bon d’accord, barrage c’est un peu fort.