Archives par mot-clé : Entre moi et moi

Mon doudou

Allez j’avoue tout, j’ai un doudou !

Bah oui depuis que j’ai perdu mon chat il a bien fallu que je compense, surtout que je ne veux pas d’un autre chat, non, pas question de remplacer mon Attila.

Ceci dit j’ai mis du temps à trouver par quoi compenser, et voilà ça y est, j’ai trouvé l’animal ! Un cochon !

snapseed-02

Et oui, j’ai toujours rêvé d’avoir un cochon à la maison. Comme vivant c’est un peu encombrant,  surtout en appart, pourquoi pas en peluche. Tout doux, tout propre, de la même taille qu’un chat, ce cochon là est top pour les câlins et les confidences. 🙂

J’avoue, je ne m’endors jamais sans le serrer dans mes bras, bah oui c’est comme ça, je trouve de la tendresse où je peux, même pas honte, et puis y a pas d’âge pour les doudous.

Il a même un copain, monsieur l’ours, que j’ai piqué à ma fille il y a bien longtemps.

snapseed-01

Ben quoi ! un peu tendresse bordayyyyyl  dans ce monde de brutes !

ah oui au fait, mon doudou cochon s’appelle Bob.

Allo, comment vas-tu ?

Non non, faut pas croire Abby, mon téléphone ne sonne jamais. Depuis 1 semaine demain que je suis rentrée de clinique, une seule personne m’a appelée pour savoir si j’avais besoin d’aide… Alors, j’ai fait un de ces bonds ! Et question mail guère mieux. Un grand merci donc à ces deux personnes.

Les autres, je vous rassure tout de suite, j’ai un peu déprimé au début de me retrouver toute seule d’un coup à la maison avec beaucoup de difficultés à me déplacer, surtout le 1er WE.
J’ai été très attristée de ne pas recevoir certains coups de fil qui m’auraient réchauffé le coeur. Mais peu importe, je comprends parfaitement que chacun a sa vie et d’autres chats à fouetter, surtout quand on est loin, même quand on est prêt d’ailleurs. Loin des yeux, loin du coeur, c’est bien connu.

Alors ça va je me débrouille. Comme je peux, mais je me débrouille.

Je fais mes courses après le kiné selon la force physique qu’il me reste. De toute façon je n’ai pas besoin de grand chose et je ne remplis jamais de caddy. j’étais déjà handicapée de la jambe avant, alors les courses je les ai toujours faites en fonction de ce que je pouvais porter et monter dans les escaliers. Donc, rien de changé, sauf que la douleur est encore bien présente en ce moment, et j’ai encore un peu de mal à marcher.
Mais ça va, je fais avec, et je me débrouille…

Le ménage, je verrai bien après, quand je pourrai le faire (aspirateur). De toute façon ça ne dérange personne à part moi. Alors ça peut attendre que j’aille mieux.

Et puis j’ai facebook qui me donne l’illusion d’avoir pleins de potes avec qui papoter. D’ailleurs certains me glissent même des petits mots de soutien…

Alors comment je vais ? Et bien merci, ça va je me débrouille. J’ai juste une petite pointe d’amertume, et des montées d’angoisse de temps en temps à la pensée du chômage qui approche à grands pas.

Mais sinon ça va, je me débrouille…[1]

Notes

[1] En fait ça va pas du tout… Mais bon, who care ?

Cerveau en vrac et vrac de petits riens qui n’intéressent personne

En ce moment matin et soir je zone sur Facebook. Ben oui, Incapable de réfléchir, d’écrire, de sortir quelque chose d’intelligent, le cerveau en vrac, je fais mumuse avec des applis débiles…
Tiens je passerai bien tout mon temps comme ça à glander à la maison. D’ailleurs c’est ce que j’ai fait hier après m’être ruinée dans les magasins après le dentiste. Oh j’ai pas dépensé beaucoup de sous, mais pour moi c’était énorme, tellement énorme que je ne sais pas trop comment je vais remonter cette pente glissante dans laquelle je me suis engouffrée depuis quelques mois… Mais c’est Noël ! et les enfants… enfin voilà je préfère être ruinée que de culpabiliser encore une fois de n’avoir pas pu assurer.
Ça fait partie de toutes ces petites choses qui me rongent l’estomac au point que, parfois j’ai la nausée et de grosses migraines, au point aussi que j’ai du mal à être bien ailleurs que chez moi.
De toute façon tout ce monde dehors c’est insupportable, stressant, bruyant… La place de la Comédie est blindée comme jamais j’ai vu. on ne peut même pas se rincer l’oeil sur les décos de Noël, et prendre du recul pour essayer d’admirer le grand sapin métallique. Pas moyen de se promener tranquille et de prendre de belles photos, trop de cabanes, de stands, de tas de bazar qui encombrent la vue, trop de gens qui bousculent sans faire attention. Résultat, d’avoir voulu jouer monsieur plus cette année, tout est moche. …

Tiens, voilà ça me reprend, mon cerveau déconnecte, je n’arrive plus à coordonner mes idées… grand vide sidéral sous le chignon.


Au moins comme ça je me préserve de cette actu déprimante, et de ces poliques qui n’ont de cesse d’accabler les plus démunis, les petits revenus. C’est gratiné en ce moment. Mais les gens sont bien trop occupés à préparer les fêtes pour réagir aux coups de bambou qu’on leur assène chaque jour un peu plus. Moi non plus d’ailleurs, puisque je zone l’esprit vide sur Facebook. De toute façon plutôt que de s’unir, les français préfèrent se jalouser les uns les autres à mauvais escient. Le gouvernement le sait et en profite largement…


Peut-être que je zone parce que je n’ai pas envie de me rappeler que j’ai raté mon concours de TST, et qu’en plus de me sentir diminuée encore un peu plus, je ne suis pas prête d’être titularisée à ce rythme là.
Peut-être que je zone parce que je n’ai pas envie non plus de penser à ce début d’année que je vais passer en clinique, ni de m’angoisser sur l’après…


Et puis, peut-être que je zone ailleurs parce que je n’ai tout simplement plus envie de bloguer, parce que fatiguée des susceptibilités à fleur de peau des uns et des autres, fatiguée de devoir expliquer que je ne me défoule pas sur mon blog pour agresser qui que ce soit… C’était juste un petit coin à moi qui m’évitait de tout intérioriser, parce que mon chat, hein, il s’en fiche pas mal de ce que raconte. Je m’éloigne donc progressivement de tout ça pour me préserver…

Tiens une petite distraction pour se détendre : Sock and Awe. Moi ça m’amuse de balancer des godasses dans sa tronche à machin…

Bon allez c’est pas le tout ça, je retourne zoner sur facebook, j’ai une ferme à entretenir et des plantes à arroser moi…

Check-list pour l’hosto

Aujourd’hui j’ai vu mon es spécialiste réparateur d’articulations pourries. Les dates sont fixées, le 21 janvier je rentre à la polyclinique, et si tout va bien le 30, j’enchaîne sur un séjour en centre de rééducation. Et au printemps, youp là boum ! 10 ans que j’attends ça, je me remets à danser, bouger, vivre…. du moins c’est l’objectif que je me suis fixée.

Je commence donc ma check-list des choses à emmener. Je sais, je suis en avance, mais avec les fêtes ça va passer très vite d’ici la fin janvier. En plus comme j’ai pas mal de bricoles à acheter pour l’occasion, c’est une façon de faire le point, de rajouter et de supprimer au fur et à mesure. D’ailleurs ça peut donner des idées de Kdos à ceux qui auraient envie de m’en faire… Noël approche, et c’est maintenant que les courses commencent, non ? 😉

Livres

(j’ai finalement acheté les bouquins chez Amazon, j’ai même rajouté "la chambre d’Albert Camus")

Multimédia

  • mon sony que j’ai gagné pour la zique pendant mes balades dans les couloirs ;
  • mon numérique pour prendre quelques horreurs post-opératoires 🙂 ;
  • mon portable pour mémoriser ma transformation en robocop, et puis à défaut de connexion Internet, ça peut toujours servir si quelqu’un à l’heureuse idée de m’offrir des DVD…
  • ma clé 3 G+ pour me connecter de temps en temps sur le ouaibe ;
  • les câbles qui vont bien avec tout ce merdier.

linge

  • 2 jolies chemises de nuit longues pas mémère et pas transparente, ou des liquettes mi mollets, sympa quoi ! (à acheter, j’ai que des pigemoissas et ça va pas le faire avec l’embobinage que je vais avoir à la jambe que je me suis acheté pas cher chez Géant) ;
  • un peignoir déshabillé (à acheterj’ai finalement retrouvé un vieux peignoir en éponge dans mes affaires que je ne portais plus. ca fera l’affaire)
  • 1 paire de chaussons ;
  • 2 ensembles sport, style pantalon ample en coton resserré à la cheville, sweat à capuche coloré, bref rigolos tant qu’à faire, pour la rééduc (à acheter j’en ai trouvé un en imitation velours pas cher, et pour le reste Décathlon est mon ami….) ;
  • maillot et bonnet de bain, aussi pour la rééduc ; plus les tongues spéciales piscine (merci Marie-Aude, je les mets de côté et me les ferai amener si besoin) ;
  • 1 tenue de ville pour les sorties, si je sors…
  • une ou deux paires de Converse (ne pas oublier de les passer à la machine avant) ;
  • dessous et chaussettes bien sûr, ah là là, vous croyez quoi ? que j’allais oublier !
  • gants, serviettes de toilettes, de bain
  • savon de Marseille pour laver le linge.

Trousse de toilette bien évidement avec les trucs classiques plus

  • ma pierre d’Alun en stick et mon savon d’Alep liquide, ben quoi je fais dans l’écolo moi !
  • un parfum pour l’occas (offert par ma fille), des trucs qui sentent bon (Merci Mao pour l’idée) ;
  • lait pour le corps ;
  • thermomètre perso à moa ;
  • mouchoirs en papier ;
  • pince à épiler, miroir, petit ciseau, limes à ongle.

Ne pas oublier, les papiers

  • cartes vitale et complémentaire ;
  • dernières radios, scanners et tralalères ;
  • quelques chèques et un peu de monnaie, ça peut servir ;
  • feuilles de compte, et oui les charges ne vont pas s’arrêter de tomber pour autant pendant mon absence, contrairement à mon salaire, il faut donc que je continue à mettre mes comptes à jour…
  • enveloppes, timbres.

divers

  • lunettes de vue de rechange en cas de casse ;
  • bloc pour dessiner on ne sait jamais des fois que ça me prenne…
  • trousse avec crayons de papier, fusain, stylos, gomme etc ;
  • rouleau essuie tout en guise de serviette de table ;
  • thé vert et thé noir à la bergamote pour améliorer l’ordinaire.

Tiens ça me rappelle l’internat quand on pointait la liste avant la rentrée tout ça.

Et les rares qui auraient envie de me rendre une petite visite avant que je réapparaisse au printemps, évitez les fleurs coupées. Sinon j’aime bien les gâteaux secs, les chocolats (noirs et ganaches de préférence), les cadeaux parfumés, en plus ça sera le moment…

🙂 Vous pouvez pas savoir comment je me sens zen par rapport à ça, comme chaque fois que je rentre à l’hosto d’ailleurs.

Crouic…. criiiitch !

Quel beau soleil ce matin, annonçant une magnifique journée. Allez, je ne suis pas sortie tous ces derniers jours, lundi je reprends le boulot, zou je me pousse dehors pour renifler l’air pur. J’en profite même pour déposer une bricole chez des potes à Palavas, et décidée je regrimpe dans ma voiture pour continuer ma route jusqu’au bord de mer pour prendre quelques clichés de coucher de soleil….

Crouic… plop ! plus rien, tout noir. !!!??? 😯 Glurps, koikèce ? m’a jamais fait ça titine, me laisser dans le noir sans prévenir. j’ai oublié de faire quelque chose ? Y a un truc qui est mal enclenché ? non !? rien pourtant…
Crouic…. criiiitch… ! Ben ???!!!!! kékigna titine ? C’est quoi ce criiiitch ? pourquoi tu réagis pas ?
Croui… Seigneur là vlà qui se prend pour un sapin de Noël maintenant, et des p’tits bruits, pleins de p’tits bruits. Et là v’là qui se met en mode reset. Au sec’ ! Vite mon manuel avec des zimages spéciales débutante qui n’a jamais eu de panne avec sa voiture.
Mais qu’est-ce qu’elle me fait la saloooopeuuuuuu ? fschhh… fschhh…, pas cette page… Un arrêt cardiaque ? fschhh… pas ça non plus…. une grève de circuits ? fschhh… Aaaaah le téléphone de la maintenance… Allloooooo, c’est moaaaa, Titine est tombée dans les pommes comme ça sans prévenir. Veut plus rien savoir. Elle sort de la révision. koijefè ? Ah vous pouvez rien faire pour moi, trop vieille.. Ouais je sais, je connais l’expression. Telle maîtresse, telle titine. Ca va j’ai compris. :-/ 😉

Driiiin… heuu, chui toujours là. Titine m’a fait un malaise, t’as pas une idée ? Heureusement qu’elle a eu le bon goût de prendre mal à côté de chez mes potes parce que sinon… enfin bref.

Meuuu c’est rien, ça doit être la batterie. 🙂
Vouais je sais, je suis une fille, et je peux aussi être aussi bécasse qu’une fille, surtout devant la première panne de sa p’tite nauto.
T’inquiète pas, on va vérifier avec mon copain qui s’y connait…
Comme quoi ça sert de tomber en panne à côté de chez un pote qui a des potes. Héhé !
Cric et crac abracadabra, deux p’tites pinces, et voilà. C’est ta batterie qui se meurt ma biche ! 😎
Argl ! La saloooooopeuuu ! juste après la révision et le contrôle technique. Une batterie de course qui a tenu 6 ans sans moufter, elle pouvait pas patienter un peu avant de défaillir ?! chè pas moi, un an encore… greugneugneu… :-C

Vite vite direction le marchand de cœurs à voiture avant qu’il ne ferme pour le vouikande. Petit virage pour rentrer dans le parking, et…
Plop ! la vla qui s’éteint définitivement à 10 m de son sauveur. Vite vite brancardiers, mécanos, on pousse, on ouvre, on remplace, on réanime… Un mars et ça repart ! 🙂
Et on passe à la caisse… :-/
Rentrer maison, plus bouger.

Hiiiii-hiiiii, la saloooooopeu ! je suis ruinée. Hypothéqué mon château, vendus mes chevaux, renvoyés mes domestiques… C’est la misère… Ouinnn sniff sniff ! ;-(

Et si je jouais au loto moi maintenant, hein ? 🙂

Hiver, été, tout pareil

Je viens de me rendre compte que, que ce soit l’hiver ou l’été, ou même l’automne ou le printemps, le changement de saison ne change pas grand chose à ma vie… Je ne vois pas plus de monde, je ne sors pas plus, les nouvelles personnes que je rencontre dans les assos ne font pas vraiment avancer le schmilblic. Faut dire que les assos, c’est jamais rien d’autre que du travail en plus… Et je me pose toujours les mêmes questions le vendredi. Mais qu’est ce que je vais faire ce week-end ? D’ailleurs, qu’est-ce que je vais faire ce week-end ? Et, sans but, sans personne qui m’attend, je finis toujours par ne pas bouger de la maison ou presque, parce que ma foi il faut bien acheter à manger de temps en temps ! Encore que je m’arrange la semaine pour ne pas avoir à faire de courses le WE… 😉

Bref juillet va se terminer, j’aurais pris l’air qu’un dimanche à la fête de la mer où j’en ai bien profité. Août va passer comme un rien, bientôt la rentrée septembre…. Et finalement l’hiver va arriver sans que j’ai pris conscience de la douceur des beaux jours… Et en plus je m’en fiche vraiment ! Même quand je reste du vendredi soir au lundi matin chez moi sans mettre le nez dehors !

Et si j’essayais quand même de m’inscrire sur un site de rencontres ? Pffu je dis ça histoire de dire n’importe quoi, mais je ne le ferai pas. Ca ne me branche vraiment pas…
Bon allez dimanche je vais essayer de me pousser un peu pour aller au marché. Ca me fera prendre l’air…
Et puis je radote là, j’ai déjà raconté ce genre de conneries, que je ne sors pas, que je deviens solitaire, …, Bref, rien de nouveau sur ma planète, à part que je suis vraiment devenue une sauvage asociale et que ça me va très bien comme ça… De toute façon j’ai trèèèèès mauvais caractère, une vraie agression ambulante pour les autres… 😉 Alors autant rester toute seule. Pas emmerdée, pas de remarque, pas de critique, que du bonheur ! 🙂

Quand je deviens casanière

Sortir de la maison, ça devient de plus en plus difficile pour moi. Le pire c’est faire les courses, aller dans les magasins, le brouhaha, la foule… Il faut vraiment que je n’ai pas le choix pour y aller. En général je me débrouille pour tout faire la semaine pour être tranquille le week-end. En plus je m’achète quasiment rien. Je récupère mon panier de légumes bio hebdomadaires au boulot et voilà. Pourtant, chaque fin de semaine, j’essaie de me motiver. Je me dis « Allez hop, demain je vais aller là. Je vais faire ça. Je vais prendre des photos à Palavas parce que c’est la fête…  » et finalement je reste à la maison. Je me trouve toujours un prétexte pour ne pas bouger. Je ne sors même pas le chien[1], de toute façon j’ai mal à la patte, alors les escaliers, marcher, tout ça… pfuuuu… Bon, j’aurais pu aller à Romans le week-end dernier, mais non. J’ai préféré rester à la maison sans mettre le nez dehors. J’ai pas trop les moyens certes, m’enfin…
Je ne dis plus « je n’aime pas les week-end, les vacances et les jours fériés ». Ma solitude m’arrange…. Envie de rien, besoin de rien, juste d’être tranquille, de me reposer et de m’occuper de mes petites affaires. A la rigueur quand j’ai un but précis, une invitation, quelqu’un qui m’attend, des gens qui souhaitent me voir, je daigne alors mettre le nez dehors. Mais c’est plutôt rare… De toute façon je n’ai pas grand chose à dire, à raconter. La seule vraie exception, c’est quand les enfants viennent.. là ça change tout. Je suis contente et je me sens bien avec eux. Normal ce sont mes enfants.

Il fut un temps pas si lointain, ça m’aurait miné le moral de ne pas sortir du vendredi soir au lundi matin. Mais depuis quelques mois, bien au contraire, je me complais dans cette situation.
Il parait que c’est la dépression qui fait ça. Mais bon je m’en fiche un peu. Je vois du monde la semaine au boulot, ça me suffit. je n’ai pas envie de plus. D’ailleurs je me sens bien avec mes collègues. j’ai trouvé une sorte d’équilibre avec eux. Alors pourquoi me compliquer la vie à essayer de faire encore des connaissances qui de toute façon resteront superficielles. J’ai fait ça pendant des années. J’ai fréquenté des associations, des clubs… participé à des rencontres professionnelles, des évènements… me suis rendue à des inaugurations… ai rencontré plein de monde… pour qu’au bout du compte, ben rien…

Alors aujourd’hui, je n’ai plus envie de me montrer. Déconnectée, je ne me sens plus à l’aise au milieu des gens…
Je suis bien chez moi, et mon bout de balcon me suffit. Finalement, je m’organise pour ne pas avoir à sortir.

balcon

Notes

[1] Au fait, qui veut mon chien ?

Quand l’endurance a atteint ses limites

Va falloir passer à la vitesse supérieure m’a dit mon docteur des nonosses. Il est temps de prendre l’avis du grand spécialiste chirurgical du rabibochage nosseux. Cette fois, il n’y a plus vraiment d’autres solutions. Vous avez été suffisamment endurante à la douleur et courageuse comme ça… ben oui plus de 10 ans… Maintenant il faut viser la qualité de vie… ben oui ça isole ce merdier.

Les radios ont parlé sans que je n’ai rien eu à dire. Je m’y attendais sans m’y attendre. Mais je suis quand même rentrée en pleurant comme une madeleine parce qu’il va de nouveau falloir que j’affronte toute seule cette étape difficile avec tout ce que ça implique, comme en 96, 97 et 2000. Et en 2000 j’ai pété les plombs parce que trop toute seule. Cette fois je ne sais pas trop comment je vais m’y prendre pour gérer tout ça au mieux… boulot, animaux, appart, finances, moral, et tout le toutim…
A croire que j’ai eu le nez fin quand je me suis décidée à reprendre une complémentaire santé. Enfin je sentais bien tout de même que cette fois mon corps et ma tête étaient arrivés au bout de ce qui était supportable… Et puis il fallait bien que ça arrive un jour.

Un peu de chaleur humaine, je voudrais juste un peu de chaleur humaine pour me redonner la force…

Demain, dernier jour de l’année…

Que dire ? et bien rien. Pour moi, ce lundi est juste une rallonge de week-end pour faire le lien avec la nouvelle année. Un jour ordinaire de plus qui ressemble fort à un dimanche. Et je n’aime pas les dimanches.

Tiens ça me rappelle ce que nous confiait Garfieldd[1] sur son blog, il y a quelques trois ans. Citant la chanson de Juliette Gréco, "je hais les dimanches", il finissait déclarant :

Quand on décide d’aller se promener, pour profiter d’un après-midi d’hiver froid mais ensoleillé, on se rend compte que les dimanches après-midi sont faits pour les couples ou les familles.
C’est déprimant…
Moi, j’avais les mains dans les poches et n’avais pour compagnie que mon ipod qui, bien sûr m’a câliné les oreilles avec des chansons tristes, des chansons d’amour…

C’est un peu ce que je vais faire demain, me balader sur la plage, mon sony sur les oreilles, le chien en laisse… Je ne suis pas beaucoup sortie de la maison depuis le départ des enfants après Noël. Il serait temps que je prenne un peu l’air… Le dernier bol avant l’année prochaine.

Allez courage, la nouvelle année arrive avec sa charrette de bons voeux… Souhaitons que quelques uns se réalisent pour une fois.

Notes

[1] D’ailleurs, j’espère qu’il va bien Garfieldd…