Archives par mot-clé : dégustation

L’avant vendange au Mas Thélème ça se fête !

Fabienne et Alain du Mas Thélème savent recevoir, et leur petite fête ambiance guinguette d’avant vendange fut une réussite.

En tous les cas un grand bravo à Fabienne qui a quand même cuisiné pour 100 personnes dans sa petite cuisine ! C’est pas rien !

Mas Thélème

Bref convivialité, simplicité, et bons vins, je me suis régalée.

Cette soirée a aussi été l’occasion pour moi de découvrir leur premier blanc, Prémiccces. C’est un vin à  base de Carignan et de Chardonnay. Il dégage des arômes de fleurs séchées, de thym et de fruits confits. Pas mal du tout.
Et hop ! j’en ai donc pris quelques bouteilles histoire de le faire découvrir à des potes lors d’invitations.

Salon l’Epicuvin 2012 au château de Flaugergues

Salon l’Epicuvin

Si vous ne l’avez pas encore noté dans vos agendas, samedi 17 et dimanche 18 novembre 2012 se déroule le salon l’Epicuvin au château de Flaugergues (Montpellier hérault).

Évènement à ne pas manquer si vous êtes un amateur de bonne cuisine et de bons vins !

L’Epicuvin, association des amoureux du vin et de la gastronomie, dont j’ai été membre il y a quelques années, est le premier club de dégustation du Languedoc.
Chaque année depuis 2009, l’Epicuvin organise un salon qui flirte avec excellence et convivialité. Elle propose ainsi aux œnophiles, gastronomes et exigeants, de rencontrer de grands vignerons, et des producteurs de qualité venus de toute la France.

 

Cette année le programme est encore une fois très prometteur :

  • Une cinquantaine d’exposants dont notamment : Mas Daumas Gassac, Champagne Gosset, Domaine Pierre Gaillard, le Consortium du Porc Noir de Bigorre, Foie gras des Landes Maison de Paris…
  • Les ateliers du goût et Master Class : moments de partage et de plaisir.

Rien que du « bon » et de l’authentique, dans une démarche respectueuse de l’environnement, c’est ça  l’Epicuvin !

Infos pratiques

Le  samedi de 10h à 21h, le dimanche de 10h à 18h
Tarifs : (entrée 2 jours, accès aux dégustations et animations libres) : 7€, réduit : 5 €
Ouvert aux particuliers et professionnels
Dégustations libres

Blabla, glouglou, vinum, Sommières

Ce 15 août j’étais de sortie. J’ai accompagné l’ami Igor à Sommières au salon des vins des producteurs de l’AOC Sommières, « Vinum ».
J’avais envie de retrouver cette ambiance conviviale des dégustations que l’on ne trouve plus aux estivales de Montpellier, ni au Mas de Saporta à Lattes l’été, désormais saturés de monde et de bruit.

Vinum restant encore un endroit idéal pour découvrir tranquillement les bons vins du coin tout en papotant avec les vignerons et les connaisseurs, autant en profiter.
Comme dit Igor il suffit d’arriver le matin pour faire tranquillou la tournée des popotes glou glou, et prendre des notes.

Alors mieux que des blablas, quelques photos de cet agréable moment :

Y avait du bon vin…
…bien frais !
Et pas que…
Y a aussi eu des retrouvailles amicales…
Des dégustations…
des notes de prises, n’est-ce pas Igor ?
Une petite pause fraîcheur sous les platanes au moment du déjeuner…
En musique…
Et en toute liberté…

Déconnexion au domaine de Sigalière

Hier j’ai fait un break, un vrai break ! Je suis allée dans un endroit où aucun réseau ne passe, le domaine de Sigalière dans la vallée du Vidourle (Gard), donc pas de twitter, pas de facebook, pas de reader, rien ! juste le plaisir d’être complètement là où j’étais, la tête et le corps, pour profiter pleinement de la journée traditionnelle Paroles de terroir chez André Moulière. Il avait organisé pour l’occasion dégustation de vins et grillades au son de la musique Tzigane du groupe Raspoutine.

Les grillades, c’était de l’agneau des Cévennes, un régal ! il y avait bien longtemps que je n’avais dégusté une aussi bonne viande d’agneau, et avec le vin d’André… huuuummm je ne vous dis que ça !

En plus il faisait beau, il faisait chaud, nous étions à l’ombre des chênes, tout bien quoi !

Allez mieux que des paroles, des photos :

Un dimanche au domaine de Sigalière

Nous avons eu droit à tous les temps dimanche dernier au domaine de Sigalière à Carnas dans le Gard, grisaille, pluie, vent, soleil… Mais ça n’a pas empêché à ceux qui sont venus participer à cette sortie « Paroles de terroir 2009 » d’apprécier leur journée, et de repartir les coffres chargés. 🙂

Histoire de nous mettre en appétit, nous avons commencé par une petite balade dans les vignes commentée par notre hôte, André Moulière.
Toujours à l’écoute de la nature, sa philosophie est de respecter le terroir en intervenant le moins possible, d’où une production raisonnable de grande qualité.
Comme j’étais déjà venue à l’occasion « de l’édition 2008« , je connais les lieux. Aussi j’ai fait la balade à mon rythme clopin-clopant, mais vaillamment et jusqu’au bout. En progrès la fille… 2 di-antalvic et ça redémarre 😉

090510-Sigaliere1.jpg

A l’apéro, nous avons dégusté l’« Hélianthème 2004 », un Vin de Pays d’Oc blanc issu d’un assemblage sauvignon/roussanne aux arômes de fruits secs, que j’apprécie tout particulièrement.
Pour une fois, j’ai ensuite gouté au Rosé, Vin de Pays d’Oc. Un vrai rosé issu de grenache, si vous voyez ce que je veux dire… C’est un évènement car je ne suis pas très rosé. Bien m’en a pris car finalement je l’ai trouvé à mon goût, bien rond, pas du tout bonbon anglais comme ceux que j’apprécie moins.

La pluie s’est mise à tomber au moment où nous allions attaquer les grillades. Qu’à celà ne tienne, nous nous sommes vite mis à l’abri pour nous réconforter avec la cuvée « Cœur d’Adonis« , AOC Coteaux du Languedoc, issue de grenache, et la cuvée « Ammonites 2004« , AOC Pic Saint-Loup, issue de grenache et syrah.
Que dire ? moi j’ai préféré avec ce que l’on mangeait le premier aux tanins plus doux, alors que d’autres ont jeté leur dévolu sur le second plus rond. De toute façon les deux, sur les épices et la minéralité du terroir sont excellents.

Nous allions attaquer le fromage quand André nous a sorti de derrière les fagots sa nouveauté, la cuvée « Orchis 2007« , AOC Coteaux du Languedoc, toute petite production issue d’un assemblage 50/50 carignan/syrah. Huuum une merveille ! J’ai laissé tomber le fromage pour pouvoir mieux déguster ce vin aux arômes de café, une vraie réussite… j’espère que notre hôte continuera dans cette voie pour le plus grand plaisir de nos papilles.

090510-Sigaliere2.jpg

En fin d’après-midi, quand tout le monde est parti par monts et par vaux, André m’a amené au domaine des Sauvaire à Crespian, où un lot de 3 bouteilles gagné à la loterie m’attendait depuis la sortie de l’année dernière. Il n’est jamais trop tard…
Là, nous avons dégusté quelques spécialités du coin faites maison par Les logeurs en gites et chambres d’hôtes de la vallée du Vidourle. D’ailleurs en passant, si vous cherchez un gite, n’hésitez pas à venir dans la région, vous vous régalerez…
Et, pour clore cette journée sur une note musicale, nous avons écouté la chorale « Les enfants de Rabelais », dont je connaissais toutes les chansons, sauf celle créée en l’honneur des vignerons… 😉 Ben oui quoi, ce sont des chansons à boire et à manger, alors évidemment… haha 😉

Et je vous colle la petite phrase d’usage : heuuuu ? ah oui :
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.
Bref, on déguste, on apprécie, et surtout on ne picole pas comme des sauvages !

Et le Gewurztraminer vendanges tardives pour finir

Rappelez-vous, en mai Je vous avais raconté que l’Alsace était venue jusqu’à chez moi dans le Sud sans que j’ai eu à partir. En effet grâce à l’ami Fred de Mai, le CIVA (Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace) m’avait envoyé ces cépages d’Alsace aux milles arômes à domicile.

Depuis j’ai eu l’occasion de presque tous les déguster : Sylvaner, Pinot Blanc, Pinot Gris, Pinot Noir, Riesling, Muscat d’Alsace, Gewurztraminer, et Crémant d’Alsace. J’en ai testé certains avec quelques petits plats plus ou moins réussis comme ma tentative de soupe à la courgettes ratée à cause de mon liquide vaisselle qui a sauté dedans. J’ai particulièrement apprécié les Pinot gris et blanc avec mes repas estivaux. Pour le Crémant d’Aslace, j’ai profité d’un apéro plage fin août pour le partager. Il ne me restait donc plus que le Gewurztraminer vendanges tardives 2004. Et comme je ne voulais pas ouvrir la bouteille pour moi toute seule, j’ai attendu la bonne occasion.

Et l’occasion a fait le larron samedi puisque c’était mon anniv. j’ai donc ouvert la bouteille pour fêter ça avec deux nouvelles copines rencontrées via Internet. Et bien elles ont trouvé ça bon les bougresses, C’était à celle qui a fait le plus de huuuummm huuummm. On avait l’impression qu’une envolée de fleurs avait envahie notre palais. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’après notre sortie cinoche et notre dîner où nous avons mangé une flammekuesche, le Gewurztraminer vendanges tardives a été parfait pour terminer la soirée en beauté, et par la même occasion ma fort sympathique dégustation de vins blancs d’Alsace.

J’en profite donc pour remercier à nouveau Fred de Mai et le CIVA.

Kamasoutra et chocolat

Je sens que je vais faire revenir du monde sur mon blog avec un tel titre ! haha !

Tout ça pour dire qu’hier je suis allée au salon du chocolat à Palavas avec une bande de gais lurons rencontrés via le site OVS (et oui quand on est seule, on se fait des copains de sortie comme on peut). Et là après moult dégustations chocolatées, nous sommes tombés là-dessus :

kamasoutra-1.jpgkamasoutra-2.jpg

Un vrai remède anti-déprime, ces petites saynètes érotiques, non ? 😉

C’est Jacques Bockel, un chocolatier créateur alsacien qui fait ça…

Pinot Gris, soupe à la courgette et … savon de Marseille

Depuis que j’ai reçu mon colis du CIVA (Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace) il y a un mois, je continue tranquillou ma dégustation de vins blancs d’Alsace.

J’ai adoré le Pinot Blanc 2006 avec mes petits plats légers du soir. Frais et souple, il s’accommodait parfaitement avec mes salades composées à base de verdure, légumes frais, fines herbes et fromage de chèvre.

J’ai également essayé le Riesling 2006 et le Muscat d’Alsace. Ma préférence est allée vers le Muscat très aromatique. Mais je crois que j’aurai du mettre le Riesling de côté car peut-être encore un peu trop jeune.

Et aujourd’hui, comme il me restait plein de courgettes de mon panier "au pré de chez vous", j’ai voulu tenter la soupe à la courgette et au curry avec le Pinot Gris 2006

J’ai suivi la recette de Marmiton.org, jusque là tout va bien. Mais au moment de mouliner le bazar, j’ai mis ma cocotte dans l’évier pour éviter les éclaboussures à droite à gauche, et c’est alors que…. le flacon de liquide vaisselle, surpris par les vibrations, s’est jeté la tête la première dans ma soupe !
Merrrrrdeuuuuu ! Nom de dieu de nom de dieu ! non seulement j’ai failli me bruler en voulant retirer précipitamment cette bestiole vomissante de ma soupe fumante, mais en plus elle a tellement épandue, répandue, étendue son liquide à bulles, que foutue ma soupe… J’ai gouté, espérant que…mais berk ! C’est vraiment pas bon le savon de Marseille[1] à la courgette… Vite un verre de Pinot Blanc pour évacuer ce gout franchement dégueulasse, et zou dans l’évier la soupe.

Dommage, je suis sur que ça aurait pu être super avec la rondeur du Pinot Gris…. Enfin, à défaut de soupe à la courgette, J’ai remis ma dégustation mets/vin à plus tard, p’tête avec des carottes à l’orientale ce soir… J’ai donc mis le Pinot au frigo, et en attendant de continuer ma route des Blancs d’Alsace, je me suis rabattue sur l’une de mes éternelles recettes de salade composée…
pfuuuuu ! Et vous trouvez ça drôle ?

Notes

[1] Vous l’aurez compris, mon liquide vaisselle est au savon de Marseille 😉

« Paroles de terroir » : Du bon vin et du bon temps au domaine de Sigalière

J’aime bien quand les vignerons organisent des petites fêtes en comité restreint dans leur domaine. Loin de la foule, ces rencontres proposées aux visiteurs sont des plus conviviales. On prend le temps de discuter, de découvrir les passions de chacun, des liens se tissent. Je n’en suis pas à ma première sortie du genre, et je les préfère même aux balades vigneronnes balisées qui, victimes de leur succès, sont devenues un peu trop populeuses à mon goût.
Ce week-end, c’était dans la vallée du Vidourle[1] que ça se passait. Les agriculteurs proposaient quelques animations dans le cadre de la manifestation "Paroles de Terroir".
Comme l’ami André Moulière du domaine de Sigalière à Carnas dans le Gard était de la fête, j’en ai profité pour lui rendre visite ce samedi 31 mai. Bien m’en a pris car la pluie en bonne copine sympa, a décidé ce jour là de faire une petite trêve pour laisser le soleil pointer le bout de son nez. La température ambiante était donc idéale pour passer la journée dehors.

Nous avons donc commencé par patauger dans la gadoue une petite balade dans les vignes de notre hôte. Là il nous a communiqué sa passion, parlé de ses cépages (syrahs, grenaches, sauvigon, roussanne) élevés sans engrais chimique, ni désherbant ou autre insecticide. En effet, André Moulière a pour philosophie de vie d’être à l’écoute de la nature. Il compose avec les éléments. Il observe, prévient, agit, et laisse surtout s’exprimer le terroir. Sigalière - Balade

Nous avons enchainé par un sympathique apéro. André nous a servi son blanc que j’apprécie tant, l‘Hélianthème 2004, un vin de pays d’Oc, puis son rosé, que je n’ai par contre pas gouté car je ne suis pas rosé du tout. Et ouais, c’est comme ça… Et puis je préférais me réserver pour le rouge servi avec les grillades sur ceps de vignes, Coeur d’Adonis 2003, un AOC Coteaux du Languedoc, huuummm… et Les Ammonites 2004, un AOC Pic Saint Loup. Pour le dessert, nous avons eu le privilège de déguster la Diva des garrigues 2002, un vin de Pays du Gard. Pas mal, mais un soupçon trop moelleux pour moi… Faut dire que je ne suis pas très sucre non plus. Sigalière - Apéro

Tandis que nous buvions, et nous nous restaurions allègrement, bref que nous festoyons, la Céleste cie, nous a nourri de son savoureux spectacle, "le festin de Céleste".
Nous avons passé de bons moments de rigolade, d’autant qu’un groupe de joyeux lurons venu de Montpellier n’a pas manqué de participer aux jeux de Céleste. Et oui, y avait des comiques dans la salle, et tout était bon pour déconner. Des vrais gens normaux quoi ! Sigalière - Festin de Céleste

Les logeurs en gites et chambres d’hôtes de la vallée du Vidourle étaient également venus pour nous donner quelques idées de vacances conviviales, sans tralala, apportant dans leurs besaces quelques douceurs faites maison, pain d’épices, confitures de rose, de potiron, d’orange, de figues, …, tout ça pour nous faire baver. Sigalière - Les logeurs

Pour digérer, les plus vaillants ont fait les singes dans les arbres, de l’accrobranche qu’ils appellent ça… Je les ai regardé avec envie. C’était mon sport favori quand j’étais pitchounette, de grimper aux branches des arbres… Il faut dire que c’est une bonne planque. Quand on vous cherche en bas… vous avez la paix en haut, et c’est d’un caaalme… héhé ! Sigalière - Accrobranche

Bref j’ai bien profité de ma journée, et j’ai noté 2-3 rendez-vous, comme la foulée des vendanges en septembre à Corconne, pas la course à pieds, le foulage à l’ancienne, les pieds dedans quoi ! J’ai aussi noté la fête de l’oignon à Vigan en octobre… et puis, si j’ai des envies de vacances authentiques avec des animations de terroir, je n’ai pas besoin d’aller bien loin. Y a tout à proximité et ça c’est chouette !

Et pour en savoir plus :

Notes

[1] Le Vidourle trace la frontière entre le Gard et l’Hérault.