Archives par mot-clé : Celleneuve

La mauvaise blague, se faire bombarder l’appart d’oeufs

En rentrant chez moi mardi dernier j’ai eu vraiment la mauvaise surprise du jour.  J’ai trouvé des oeufs eclatés dans le séjour, qui ont manifestement trouvé passage par la porte fenêtre ouverte de mon balcon. La fenêtre de la cuisine, heureusement fermée, était elle aussi maculée de dégoulis de jaune d’oeufs, et je ne vous parle même  pas de l’état de la façade de l’immeuble (bon ça, ça concerne le syndic).

Bref mon appart a été bombardé, et c’était bien les fenêtres et le balcon de mon appart qui étaient visés, les voisins n’ont rien, ni à côté, ni en dessous.

Pourquoi, comment, par qui je ne sais pas. Comme la gardienne de l’immeuble ne répondait pas à mes messages, j’ai téléphoné aux flics pour savoir quoi faire, et ils m’ont dit, pas l’air étonnés du tout, de carrément porter plainte en ligne. Chose faite donc, manque plus qu’ils veulent bien me rappeler pour prendre RV pour que je leur amène preuves, facture, et que je signe ma déposition. Faut dire qu’ils sont un peu surbookés pour des choses plus sérieuses dans le quartier.

M’enfin bref, moi je ne suis pas tranquille toute seule  dans cet immeuble où les voisins ne sont pas très liants. D’autant que j’ai remarqué l’arrivée de quelques fous furieux qui se barricadent sur leur balcon avec de grands grillages et des panneaux de bois.

Côté assurance, je ne sais pas encore si je vais être remboursée, mais ils m’ont envoyé un décontamineur.

Çà l’a bien amusé l’état de mon appart le monsieur. Il m’a confié que d’habitude c’était plutôt l’odeur des cadavres qu’il décontamine, ou les tâches de sang qu’il nettoie après des crimes. Alors des oeufs éclatés, ça lui a fait des vacances.

M’enfin la petite plaisanterie a quand même coûté 342 € !!!  180€ht pour les sols, fenêtres et huisserie, et 120€ht pour les meubles touchés.

Ah c’est sur, tout est nickel maintenant. Mais franchement je m’en serais bien passée !

Nous vivons vraiment dans un monde de dingues dans lequel je n’y ai décidément pas ma place.