Archives par mot-clé : blogueur

Flattée, on découvre encore mes tiroirs

Voilà bientôt 9 ans que ce blog me sert d’exutoire, et je suis à chaque fois très surprise quand j’apprends  que des internautes découvrent encore mon blog et trouvent quelques intérêts à lire quelques uns de mes billets. En effet dernièrement j’ai été très flattée de recevoir les messages de 2 personnes m’informant de leur découverte des  tiroirs de ma tête au cours de leurs flâneries bloguesques.

Evelyne pour commencer  s’est arrêtée ici grâce à mes histoires de guibole. Ayant subie la même opération que moi,  mes comptes-rendus et anecdotes sur le sujet l’ont rassurée sur le  temps qu’il faut pour s’en remettre, pour plier ce fichu genou et pour que les douleurs s’estompent enfin. M’en voilà ravie.
Son petit mot m’a aussi donné l’occasion de découvrir son blog personnel de réflexions et d’idées intitulé Reconnecter les générations entre elles. Découverte d’une part fort intéressante surtout quand on adhère comme elle aux valeurs universelles, et d’autre part fort impressionnante quand on prend connaissance du cursus de la dame.

Ensuite  Cécile, qui elle ne m’était pas complètement inconnue puisque nous nous sommes rencontrées en 2012 à Montpellier lors de l’évènement IRL  « Les humains au coeur des réseaux ».  A ce propos, même si l’entreprise dans laquelle je travaille est totalement déconnectée des réseaux et de tout ce qui se passe à Montpellier, j’essaie autant que possible de ne pas complètement perdre le contact avec le milieu, d’où la rencontre.  Et donc Cécile, qui ne savait pas particulièrement que j’avais un blog, est tombée sur le mien via un commentaire que j’avais posté sur le sien. Du coup  elle a écrit un billet me citant dans ses découvertes, ce dont je suis très flattée.
Quant à son blog, C² – C’est au Carré, il  est plus orienté professionnel que personnel. En effet elle est conceptrice rédactrice freelance et propose des prestations en stratégie de communication, conception rédaction et community management. Mais ça ne l’empêche pas quand même d’y raconter ses découvertes, expériences et tranches de vie avec beaucoup de fraicheur.

Donc voilà, de blog en blog, de message en message, j’ai fait à mon tour de nouvelles connaissances. Ainsi la blogosphère est encore bien vivante, et reste un espace d’expressions, d’échanges et de belles découvertes de toutes sortes. Longue vie !

Hommage à mes blogopotes

Aujourd’hui j’ai envie de rendre hommage à tous mes blogopotes. Bah oui !
Ils sont toujours restés présents dans ma vie durant toutes ces longues années de blogging exutoire. Bientôt 8 ans qu’ils supportent mes hauts et mes bas, surtout mes bas, et qu’ils suivent ma route sur ce blog et FB. Ça vaut bien un hommage !

Alors que dans la vraie vie, les gens s’intéressent à moi ou m’ignorent suivant ma situation boulot / chômage, et leurs intérêts propres, alors que mes récents ami(e)s se comptent sur les doigts d’une main,eux ne m’ont jamais lâchée.

Vous êtes exceptionnels, mes blogopotes, d’avoir tenu aussi longtemps ! Votre fidélité me touche.

Merci pour vos messages de soutien quand j’étais au plus bas. Merci pour m’avoir bien souvent tenu la tête hors de l’eau, alors que je me retrouvais seule face à mes doutes et mes moments difficiles. Merci pour vos encouragements. Aucun de vous ne m’a jamais enfoncée, au contraire.

Durant toutes ces années, nous avons tous pris des chemins différents. Nous avons tous progressé, évolué, certains même sacrément ! Bravo ! Mais vous êtes toujours là, près de moi, sur FB et Twitter, et vous continuez à me suivre, et à m’encourager. Merci !

j’ai rencontré certains d’entre vous dans la vraie vie, je ne doute pas de vous rencontrer tous un jour.

Dans le désordre, Cath, Marcus/Richard, Môssieur Resse, Jathenais, Gilsoub, mon dessineu de Jean-Mi…chel, Agnès, Claudine maintenant avec Fabio dont les voyages et les photos me font rêver, Corinne, Cécile, Folie, Denis, Marie-Aude, François parti vers d’autres cieux mais qui restera toujours présent dans mon coeur, avec compagne, Olivier, Christophe, les comédiennes Caroline et Frédérique, Fred et Faby, Myriam, Cyrille, Monique, … Pourvu que je n’oublie personne ! 😉

Love sur vous, et un milliard d’ondes positives !

Rencontre blogosphérique au Twittpero…

Les twittperos de Montpellier sont toujours des moments que j’apprécie et j’essaie de ne pas les louper. Pour ceux qui ne savent pas, un twittpero est une petite sauterie mensuelle où on se retrouve entre twittos pour papoter autour d’un verre, voir même plusieurs… 🙂 C’est une bonne occasion de faire connaissance autrement que dans l’univers virtuel de Twitter.

J’y retrouve des twittos du coin de tous âges, tous plus ou moins geeks ou professionnels du Web, et les échanges sont riches à chaque fois. J’ai d’ailleurs toujours droit à quelques conseils pour rebooster ma visibilité sur le Net pour trouver un job.

Il y a ceux qui me suggèrent d’ouvrir un blog ne se doutant pas que ça fait des années que c’est déjà fait, et qu’entre la blogosphère et moi persiste une vieille histoire d’amour. Ceux là s’imaginent que vu mon âge respectable, je débute… Ben oui, curieusement, les plus jeunes ont du mal à s’imaginer que leurs ainés ont mis le nez dans le Web bien avant eux… pourtant c’est logique, d’autant plus que le WWW a plus de 20 ans ! Mais c’est ainsi…

Il y a ceux qui ne connaissent mon blog que depuis peu, et qui trouvent que je devrais poster plus souvent des billets mettant en valeur mes compétences techniques. Bon ok je ferai un effort 😉

Et il y a mes followers, les vrais, ceux qui me suivent de longue date, voir même depuis le début…
Comme cet early follower, anonyme jusque là, qui sachant que je venais au Twittpero est venu pour me rencontrer en live !
Alors là ! j’en suis restée « sulcul ». J’étais l’un de ces rayons de soleil lorsqu’il travaillait en région parisienne, m’a-t-il déclaré, mince alors !

Du coup on a parlé du bon vieux temps, des anciens blogueurs dont certains sont encore dans ma blogroll, de ceux qui ont complètement disparu de la blogosphère comme Folie privée, ou encore Swami qui n’est plus que sur Twitter, …, du festival de Romans de 2007 où mon admirateur m’a vue, …
Ce fut vraiment un moment très agréable qui m’a donné du baume au coeur.

Basile si tu passes par là, j’ai été ravie de te rencontrer, et je t’embrasse… Et c’est promis les gars, je continuerai à bloguer ! A très bientôt… 😉 🙂

Blog Action Day 2010 : L’eau potable !

Via le blog de Julien, ne pas oublier le Blog Action Day le 15 octobre ! L’eau est le thème de la campagne 2010.

Pour rappel :

« Le Blog Action Day est l’un des rendez-vous les plus engagés du calendrier de la blogosphère internationale et consiste, entre autres actions, à publier le même jour, le 15 octobre, un billet sur le thème retenu, toujours en relation avec les questions les plus brûlantes pour le présent et le futur de l’humanité et de la planète.« 

L’année dernière plus de 13000 blogueurs de 152 pays se sont rassemblés autour du réchauffement climatique. Il s’agit de faire mieux encore cette année…

Pour participer rien de plus simple, il suffit :

  • d’afficher le widget de la campagne. Il propose de signer la pétition de soutien aux Nations Unis pour ses efforts à rendre l’eau portable accessible à un plus grand nombre d’habitants sur la planète.
Petitions by Change.org|Start a Petition »

  • Et bien sûr de ne pas oublier de publier un billet sur le thème de l’eau le 15 octobre !

Je me suis inscrite, et vous ?

J’avoue tout, je suis une blogueuse gauchiste !

Je suis tombée via une amie sur ce genre de connerie gravissime sur « le Post » hier : Benjamin Lancar veut traquer la « gauchosphère » jusque dans… les blogs.
La connerie c’est par l’article, non, c’est le petit benjie à la reconquête du monde qui s’exprime dans la video ci-dessous :

Belle image que voilà du Sarkozisme ! J’en suis assise, espantée par tant d’imbécilité ! Jean François Kahn, Maurice Safran, et Edwy Plenel « Des voyous de la conscience » mouarrrfff !
Je suggère à ce garçon assoiffé de pouvoir, à moins qu’il ne veuille faire carrière chez guignol, de descendre de son strapontin, et d’aller apprendre la life, la vraie au milieu des gauchistes qu’il voit partout !

Ce personnage au discours de vieux ne me fait cependant pas rire du tout. Incapable de discernement et de tolérance il est dangereux. Après les les roms, les arabes, les noirs, les chômeurs, les grévistes, la racaille et j’en passe, voilà maintenant qu’on traque les gauchos…. Dictature, dictature !

J’avoue quand même tout. Je suis une blogueuse gauchiste de la gauchosphère, et en plus je fréquente des copains pire que moi, Rrom, en situation irrégulière … et citoyens du monde…

Il ne sait vraiment pas à qui il s’attaque le petit péteux avec sa milice bourgeoise, mais nous serons nombreux à résister à ce genre de connerie ! Et ce n’est pas en essayant de nous traquer à coup d’anti-démocratie et de pensée unique qu’il arrivera à nous avoir. Nous ne sommes pas idiots. ça sera la gauchosphère contre la conosphère ! Ah mais !

Bande de nazes !

Le poster Foulards Bleus est prêt !

Vous vous souvenez de l’idée de Miss Rainette que j’avais relayée en mars 2009 dans mon billet « le foulard autour du cou, pas sur la tête » ?
Non ? Bon allez je vous rafraichis la mémoire.

Miss Rainette avait été frappée par une photo parue le 8 mars dans le figaro. Cette photo prise à Kandahar au sud de Kaboul représente des femmes avec un foulard bleu sur leur burka. C’est tout ce qu’elles avaient pu faire pour exister l’espace d’un instant pour marquer la journée internationale de la femme.

Interpellée, Miss Rainette s’est alors lancé un défi, rassembler des photos d’un maximum de gens, tête nue avec un foulard bleu clair autour du cou, pour en faire un poster pèle mêle, en espérant la leur faire parvenir. Ainsi l’opération Foulards Bleus est née !

Et bien aujourd’hui, grâce à la contribution de 328 personnes, le poster est prêt ! Mardi 7 juillet ……..le voilà !!

poster-FB.jpg

Attention cette image de poster n’est pas libre de droits, et ne doit pas être diffusée en dehors du contexte opération Foulards Bleus à laquelle elle est dédiée.

Bravo à sa ténacité ! Il ne reste plus à Miss Rainette qu’à trouver le contact qui va bien pour acheminer ce poster aux femmes qui ont osé poser à Kandahar, ou bien à défaut, à une ONG qui travaillent auprès d’elles.

Si vous avez une idée vous pouvez la contacter, l’adresse e-mail est sur le blog Opération Foulards Bleus.

Le foulard bleu autour du cou, pas sur la tête !

Il n’est jamais trop tard pour rattraper le retard… quoique j’ai déjà envoyé une photo de ma tronche fatiguée à foulardsbleus(at)laposte.net pour participer.

bon de quoi s’agit-il ?

L’idée vient de Bénédicte, blogueuse créatrice de bijoux[1]. Elle a été frappée par une photo parue le 8 mars dernier dans le figaro. Cette photo :

mod_article400420_2.jpg

À Kandahar au sud de Kaboul, pour marquer la journée internationale de la femme, des femmes ont mis un foulard bleu sur leur burka. C’est tout ce qu’elles ont pu faire pour exister l’espace d’un instant….

Voilà ce qu’elle en a pensé :

Ces femmes ont voulu signifier « leur appel à plus de justice« , mettre un peu de lumière sur l’ombre qu’elles sont, derrière les barreaux de cette prison de tissu.

Je (Bénédicte) me suis alors dit que nous, hommes et femmes libres, pourrions leur dire que nous savons. Qu’elles ne crient pas dans le désert.

Alors l’idée m’est venue de rassembler des photos de tous les gens qui auront envie de participer , tête nue avec un foulard bleu clair autour du cou, pour en faire une grande photo pêle mêle, en espérant la leur faire parvenir.

Foulards bleus Si vous êtes d’accord avec elle, que ces femmes ne crient effectivement pas dans le désert ;

si vous souhaitez participer, envoyez vos photos (format 800×600 px) à l’adresse foulardsbleus(at)laposte.net.

La récolte paraît tous les jours anonymement sur le blog foulards bleus

Alors le foulard autour du cou, pas sur la tête ! A vos appareils photo et n’hésitez pas à relayer…

Notes

[1] Miss Rainette

logement ? vous avez dit logement ?

Je ne peux m’empêcher de rebondir sur l’indignation bien légitime de Béa face à la situation dramatique, scandaleuse, et malheureusement loin d’être unique, de Julie, une jeune mère de deux enfants sans domicile fixe, qui navigue de démarches en dossiers dans l’espoir de trouver un logement pour sa petite famille. Le pire c’est que c’est vraiment la seule chose dont elle a besoin, pas de don de ci ou de ça, mais juste d’un toit sur la tête. Comme elle n’a apparemment pas les moyens de trouver un logement dans le privé, il ne lui reste que le social. Mais le social, ah là là, il y aurait bien des choses à dire… Un vrai parcours de combattant mêlé à un jeu de patience.
Dans ce milieu là, comme tout le monde est prioritaire, il n’y a plus d’humanité. On peut toujours s’accrocher pour que nos dossiers aboutissent, il faut des années pour que certaines situations se débloquent, à moins que…. mais là, cela ne nous regarde pas, si vous voyez ce que je veux dire. C’est comme les postes de titulaire quand on rentre dans la fonction publique… Faut être bien vu, sinon tu repasses par la case débutant et tu ne touches même pas un salaire décent… Mais je m’égare, revenons au logement.

J’ai suffisamment monté de dossiers, et déménagé pour savoir la galère que c’est d’en trouver un, surtout quand on est une femme seule avec des enfants en bas âge, et qu’en plus on a un boulot précaire… Je me souviens d’un épisode où je me suis retrouvée séparée de mes petits pendant 2 ans parce que logée provisoirement chez un ami qui n’avait pas assez de place pour nous réunir. De guerre lasse, j’ai carrément écrit à Pierre Bérégovoy, alors 1er ministre, pour lui dire ma façon de penser sur l’attribution des logements sociaux. Comme quoi ces problèmes là perdurent depuis des années. Et bien, mine de rien, mon culot a marché car non seulement j’ai reçu une réponse, mais en plus j’ai obtenu un logement de type habitat économique suffisamment grand pour que nous nous retrouvions tous ensemble.
Dernièrement, en 2006, je me suis de nouveau trouvée dans une situation délicate. Mon propriétaire vendait alors que j’étais au chômage avec juste les ASS pour survivre… Malgré ça, les différents services sociaux où j’avais un dossier depuis plusieurs années ne me trouvaient encore pas assez prioritaire.
Cette fois là, je n’ai pas écrit à un ministre. A une semaine de me retrouver à la rue, j’ai lancé un SOS sur Viaduc (Viadéo aujourd’hui). Mon culot a de nouveau payé. J’ai trouvé un logement, également de type habitat économique, aussi grand que celui que je quittais, et en plus moins cher et dans un quartier plus calme.
Tout ça, bien sûr, en passant outre tout ces services sociaux, auprès desquels mes critères n’allaient jamais.

Aujourd’hui je suis toujours dans ce logement, où je me sens très bien. Mais malgré mon job, certains mois, surtout ceux de fin d’années, je n’arrive pas à assurer mes charges. Non pas qu’elles soient trop élevées, mais plutôt que mon salaire a tellement diminué que dès qu’il y a un imprévu, genre frais de santé non remboursés, ou contrôle technique de la voiture, qui tombe en même temps que la taxe d’habitation, pouf c’est foutu. Ces mois là, il faudrait que je gagne le double pour couvrir le merdier.
Et alors, si j’ai le malheur d’en causer 2 mots à des agents du social de ces mêmes services qui n’ont justement jamais débloqué mon dossier quand j’étais à un cheveu de la rue, ils osent maintenant me dire sur un ton ferme et définitif, idéal pour me faire culpabiliser : Il faut déménager, trouver plus petit et au rez-de-chaussée, surtout avec vos moyens et votre handicap, vous n’avez pas le choix
Je ne dis rien mais je n’en pense pas moins :
Ben voyons ! mais je vous emmerde avec mon logement. J’ai suffisamment eu assez eu de mal pour le trouver, sans votre aide en plus, qu’il est hors de question que je le quitte sans savoir où je vais aller. De toute façon je n’ai absolument pas les moyens de payer un déménagement supplémentaire. Et puis d’abord, si je relance un dossier là maintenant, tout de suite, est-ce que le mois prochain j’aurai un nouveau logement ? meu nannnnn bien sûr ! faut pas rêver non plus, dans 3 ans au mieux, 5 ans au pire, pas avant, surtout avec mes critères.
Quoique je réponds quand même mais avec plus de gants que ce que je pense.

Bref à chaque fois, le sujet me fait bondir, j’ai tellement galéré avec ça, que les Fokon m’énervent. Et je mords d’autant plus, que dans mon cas, le problème n’est pas le logement. Le loyer n’est pas si excessif que ça. D’ailleurs ça faisait bien longtemps que je n’avais pas eu un loyer aussi bas. Le problème, c’est tout simplement le salaire qui déconne. Aujourd’hui, il ne suit plus. Surtout depuis qu’on fait des compromis pour avoir un poste.

Tout ça pour dire, les logements sociaux c’est bien gentil, mais ils sont aussi inaccessibles que les logements privés. C’est un coup de poker pour beaucoup. Et, je ne veux pas dire, mais si on nous payait un peu mieux. Si on régularisait un peu plus les situations précaires par des contrats stables ou des titularisations, peut-être aussi qu’on aurait un peu moins de problèmes pour trouver un logement, et assumer les charges et les coups durs.

Bref bonne chance à Julie. Je suis de tout coeur avec elle. Puisse-t-elle trouver rapidement un bon logement pour sa petite famille.

Cartographie des forums francophones

Après avoir cartographié une partie de la blogosphère francophone, Christophe Druaux nous livre sur son blog Ouinon une cartographie des forums francophones les plus actifs.

Pour construire cette carte, dont il explique le pourquoi et le comment dans un pdf en ligne, il s’est essentiellement basé sur le nombre de messages postés par jour et le nombre de membres connectés simultanément.

Du beau boulot, esthétique et instructif. A voir à cette adresse : Tentative de cartographie des forums francophones les plus actifs