Archives par mot-clé : badinage

Tanichthys sort « Mon compatriote c’est l’homme »

Je sors un album. J’ai rien dit à personne mais ça y est c’est fait. Des mois et des mois que je travaille dessus en cachette. J’ai fini juste avant de rentrer à la clinique début janvier, et ça y est mon agent me l’a annoncée ce matin, c’est parti….

Sous le nom de Tanichthys, je lance mon premier album intitulé "Mon compatriote, c’est l’homme".
Mélange de textes, photos, et chansons avec de super musicos… le CD/DVD sera dispo sur Amazon d’ici la fin du mois.

album.jpg

Ben oui je chante et j’écris, auteur, interprète et photographe quoi ! Ca vous épate hein ?

Poisson d’Avril !

Et oui c’est un poisson bien sûr…
J’ai piqué cette idée chez Mao de Tribulations. Bien que pas taguée pour participer au petit jeu, je me suis amusée à suivre les étapes de la blague du jour :

  • Etape n°1 : tu vas sur Wikipédia, tu cliques dans “un article au hasard” ce qui te donnera le titre de ton groupe
  • Etape n°2 ; tu files sur Wikiquote, tu cliques sur “une page au hasard”, tu vas direct à la dernière citation et tu copies les derniers mots qui deviendront le nom de ton album.
  • Etape n°3 : rend toi sur Flickr, clique sur “le meilleur des 7 derniers jours”, et prend la troisième photo.

Ensuite bidouillage et voilà l’album….

En tous les cas ce petit jeu est rigolo quand on voit ce que ça donne chez les uns et les autres, surtout chez Miss Rainette, haha 🙂

Yearbook : tronches d’avant

Rien d’intelligent à raconter, mais par contre je suis toujours là pour suivre les conneries. via Mry et Ardalia huhuhu… tronches d’avant…

tronches 1

tronches 2 J’adooooore les lunettes. Ça me donne un p’tit air… enfin vous voyez quoi !

myYearBookPhoto-3.jpg La coupe afro, c’est tout moi ça ! et en grosse blondasse, ça le fait non ?

myYearBookPhoto-4.jpg Et en mec tout mignon bien lisse… légèrement efféminé quand même !

Pour rigoler, c’est par là : YearBook

PS: Ardalia, mes commentaires fonctionnent 😉

Les photos de nue de Sophie

J’ ai perdu une bonne partie de mes visiteurs en cours de route ces derniers mois, mais par contre les moteurs de recherche m’amènent toujours autant d’internautes sur mon blog qui repartent aussi vite qu’ils sont arrivés. Evidemment ce que je raconte ne correspond pas du tout à ce qu’ils recherchent.

Voici donc un florilège de mots clés qui les ont égaré sur mon blog ces dernières 24 h :

  • super web girls : ouiiiiiiiiiiiiiiiii, qui m’appelle ?
  • montpellier blog très belle fille : mais parfaitement ! je suis de Montpellier, j’ai un blog et je suis une très belle fille
  • site de Maryline Monroe : Effectivement, c’est bien là, vous ne vous êtes pas trompés.
  • Les photos de nue de sophie : Heu, mais je ne les ai pourtant pas publiées.
  • sophie sex : Mais encore ?
  • sexe soph blog : oh oui, oh oui
  • romans photos érotiques : juste dans ma tête.
  • échangiste : ah non ! je vous l’ai déjà dit, je ne suis pas échangiste.
  • comment fabriquer un fouet en ficelle ?sm : ciel je suis découverte ! (jean-Mimi si tu passes par là, ne rigole pas).
  • a en bas avec elle !! humm !! : hein ? quelque chose m’échappe là…
  • je suis grosse : comment ça ? juste trèèèèès appétissante c’est tout…
  • Je me venge : Mais de qui ? de quoi ? j’ignore tout simplement, et comme ça je n’ai pas le cerveau encombré de parasites inutiles.
  • Julien doré est il oublié ? : Juuuuuulien ? t’es là ?
  • je serais quoi a 40 ans? : et moi à 60 ?

et le petit dernier pour le fun qui me laisse sans voix :

  • clic moi gros seins

ok vous êtes profondément déçus de ne pas voir des photos de moi nue. Franchement ne regrettez-rien ça ne vaut pas le coup.
Par contre, que cela ne vous empêche quand même pas de voter pour moi au Festival de Romans. Dans blog de vie, vous cherchez "Les tiroirs de ma tête" dans la liste classée par ordre alphabétique et vous cliquez sur le lien, etc. Merci, c’est par là[1]. Ou mieux, vous cliquez sur le bandeau ci-dessous.

festival de Romans

Notes

[1] Youhou chers collègues, faites passer mince !

Sarko c’est Groucho dans la Soupe aux Canards

Je me disais, c’est dingue mais Sarko, avec ses mimiques d’agité, me rappelle quelqu’un. Et bien c’est Marcel Bluwal, le réalisateur metteur en scène, qui m’a remis mes souvenirs en place.

Invité mardi 15 janvier à l’émission "ce soir ou jamais", il s’est mis à ricaner au moment de la revue de presse sur la bataille de couvertures médiatiques entre l’ancienne et la probable future première dame de France.
Bien sûr Frédéric Taddeï lui en a demandé la raison. Et Marcel Bluwal a expliqué que tout cela lui rappelait un souvenir personnel, qui a donc du coup rafraichit ma mémoire :
Dans son dernier film, il a mis un extrait de la Soupe aux Canards des Marx Brothers, et en fait, il est sidéré par la ressemblance entre le comportement de Sarko et celui Groucho Marx, 1er Ministre de Freedonia, un pays imaginaire d’Europe centrale. Surtout quand il s’agit d’entretenir une concurrence amoureuse entre deux femmes, Mrs Teasdale (Margaret Drumond), riche veuve, et son ennemie en la place. Groucho Marx, dans son rôle, se joue d’elles, les insulte, insulte son gouvernement, accumule gaffes sur gaffes…

Bref, ces similitudes comportementales font que Marcel Bluwal a dorénavant décidé d’appeler not’président Groucho. Et effectivement quand on y réfléchie bien…

La Soupe aux Canards (Duck Soup) tourné par Leo Maccarrey en 1933, est le dernier film des Marx Brothers à la Paramount et le dernier où les 4 frères jouent ensemble.
Rufus T. Firefly (Groucho Marx) arrive au pouvoir de Freedonia (littéralement "pays de liberté"). Mais à force d’accumuler les gaffes, il finit par provoquer la guerre avec le pays voisin, Sylvania.
Ponctué de quelques gags de génie, ce film iconoclaste est une satire politique assez féroce. Les dialogues d’anthologie sont quasi intraduisibles, VO conseillée. Malheureusement si on ne connait pas un minimum d’anglais, on risque de passer à côté de quelques subtilités…

L’économie c’est qu’une histoire de vaches

Via Cédric Giorgi qui fait une pause humour, l’économie facile par la théorie des vaches :

SOCIALISME :
Vous avez 2 vaches et vous en donnez une à votre voisin.

COMMUNISME :
Vous avez 2 vaches, le gouvernement vous les prend et vous donne un peu de lait.

FASCISME :
Vous avez 2 vaches, le gouvernement vous les prend et vous vend un peu de lait.

NAZISME :
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous les prend et vous tue

BUREAUCRATIE :
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous les prend, en tue une, trait l’autre et jette le lait.

CAPITALISME :
Vous avez 2 vaches. Vous en vendez une et achetez un taureau. Vous les laissez se reproduire et quand l’economie monte, vous vendez tout et retirez le bénéfice

ENTREPRISE AMERICAINE :
Vous avez 2 vaches. Vous en vendez une et forcez l’autre à produire autant de lait que 4 vaches. Plus tard, vous embauchez un consultant pour analyser pourquoi la vache est morte.

ENTREPRISE JAPONAISE :
Vous avez 2 vaches. Vous les reconcevez pour qu’elles fassent 1/10 de la taille d’une vache normale et qu’elles produisent 20 fois plus de lait.
Vous créez ensuite un dessin animé appelé VacheKemon et le commercialisez dans le monde entier.

ENTREPRISE ALLEMANDE :
Vous avez 2 vaches. Vous les reconcevez pour qu’elles vivent 100 ans, mangent une fois par mois et se traient elles même.

ENTREPRISE ITALIENNE :
Vous avez 2 vaches mais vous ne savez pas ou elles sont, et allez déjeuner.

ENTREPRISE RUSSE :
Vous avez 2 vaches, vous les comptez et en trouvez 5. Vous recomptez en en trouvez 42. Vous recomptez encore une fois et en trouvez 2. Vous arrêtez de compter et ouvrez une autre bouteille de vodka.

ENTREPRISE SUISSE :
Vous avez 5000 vaches et aucune ne vous appartient. Vous facturez les propriétaires pour garder leurs vaches.

ENTREPRISE CHINOISE :
Vous avez 2 vaches, vous avez 300 millions de gens pour les traire. Vous clamez qu’il y a le plein emploi, une grande productivité bovine et arrêtez le journaliste qui a donné les chiffres.

ENTREPRISE INDIENNE :
Vous avez 2 vaches, vous les adorez.

ENTREPRISE ANGLAISE :
Vous avez 2 vaches, elles sont toutes les 2 folles.

ENTREPRISE FRANCAISE :
Vous avez 2 vaches. Vous faites grève car vous en voulez 3.

Pas mal non ?