Désactivation de mon profil facebook, et oui encore !

Et voilà, c’est la  deuxième fois que je désactive mon profil  facebook officiel.

Early adopter, c’était mon seul lien avec le monde extérieur, les news, les amis lointains… je m’y confiais souvent. Mon compte était privé, mes contacts connus, j’étais donc en confiance et surtout moins seule avec vous tous.

Et patatra, phase 1, une histoire familiale m’a fait le désactiver une première fois, à cause de propos très mal interprétés, répétés, déformés à une personne aimée qui ne consultait jamais ce réseau et qui ne pouvait donc pas prendre le recul suffisant pour se faire son propre opinion.

Ca a fait un gros patacaisse pas très joli, qui m’a fait beaucoup de mal. Heureusement j’ai pu arranger l’histoire  qui a touché  mon papa avant  son décès, ouf !

Quelques mois plus tard je réactive mon compte histoire de me redonner l’illusion d’être moins seule,  pour reprendre des nouvelles de quelques connaissances, tout en virant néanmoins quelques contacts par prudence.

Et patatra, phase 2, des gens qui n’ont surement pas de vie, m’ont rapporté via messenger des calomnies sur d’autres qui ne me regardaient pas,  mais vraiment pas, tout en espionnant bien entendu mes faits et gestes. Et oui, attention aux photos et aux tags postés par vos contacts, on a vite fait de vous inventer une vie qui n’existe pas,  et de vous juger sur  « vos fréquentations ».

Tout ça est un peu trop monté en mayonnaise ces derniers jours, non pas de mon fait, car j’ai clairement dit que je ne voulais rien savoir et que ça ne me regardait pas.  Mais comme on m’a un peu trop impliquée dans cette histoire malsaine qui ne me concerne pas, et bien paf, j’ai désactivé une deuxième fois mon profil facebook pour avoir la paix.  Oui la paix, je veux  la paix !!!!

Et oui  je suis une grande fille qui s’est toujours débrouillée toute seule. Je n’ai pas besoin qu’on me dise de qui me méfier ou pas, qui fréquenter ou pas, et surtout j’ai horreur des médisants,  des délateurs, et je fuis les histoires de toutes sortes.

Qu’on me laisse donc bien vivre ma vie tranquille, et même si je suis dans la merde, laissez moi dans ma merde, je préfère m’en sortir toute seule, ou en crever, plutôt que de me sentir redevable de ceux qui se vantent d’aider les autres.

J’ai su que les vexés m’ont bloquée malgré mon profil désactivé (on sait toujours tout). Donc tout va bien. Je peux désormais continuer à vivre ma vie de solitaire sereinement détachée des haineux, des énervés, des fâcheux,  des médisants, des manipulateurs et de toutes ondes négatives.

Finalement, je me rends compte qu’il ne me reste que mes fidèles blogopotes,  et quelques rares amis d’enfance. Luv on you ! Pour le reste tout n’est qu’instant T et rencontres éphémères.

j’ai intérêt à bien profiter des bons moments quand ils se présentent, d’ailleurs c’est bien pour ça que je les vis à 100%.

Merci d’ailleurs à ceux qui m’en ont apporté ces derniers temps….  Ce fut de grands moments de  bonheur que je garde précieusement au fond de mon coeur.

Et pour ces moments là, heureux et bien réels, il n’y a pas eu besoin de facebook !!!!

Réflexion sur le respect de la liberté individuelle

« J’ai trop le désir qu’on respecte ma liberté pour ne pas respecter celle des autres. »

– Françoise Sagan –

j’ai toujours respecté la liberté individuelle des autres, même si parfois ce n’est pas toujours aussi facile que ça.

Faire silence, cesser de penser, de juger pour respecter cette liberté d’autrui au détriment parfois de son propre bonheur qui serait juste de satisfaire quelques envies de partage, et se retrouver solitaire, pour ne pas déranger. L’histoire de ma vie finalement.

C’est complexe la liberté individuelle ! A force de vouloir préserver son confort de vie personnel, ses habitudes, sa satisfaction  personnelle, la liberté individuelle ne se rapprocherait-elle pas  un peu de l’égoïsme ?

Moi-même je me fais avoir par ma liberté individuelle, voir même envahir, au point que je ne suis pas très sure non plus de vouloir qu’on me la perturbe. L’habitude… Mais je n’en suis pas plus heureuse.

Et plouf dans l’eau sous la pluie

Lasse de toutes ces merdes du moment, en dessous du dessous du dessous, limite de me jeter par dessus le balcon  (je déconne, enfin pas tant que ça), et là mon bienveillant pote de plage à eu l’heureuse idée de me proposer d’aller piquer une tête régénératrice dans la mer du côté de son petit coin privilégié.

S’en fout du temps, s’en fout de la pluie, s’en fout des sacs et des fringues trempés, s’en fout du sable qui colle partout, seuls au monde, on a pris un grand kiff !Les aresquiers

Et ben ça va beaucoup mieux ! c’est si bon d’être tarés à deux et de partager ces moments là…

Ah oui au fait l’eau est excellente, elle est à 24°.

Mon type de personnalité est « défenseur »

Test de personnalité gratos du jour pour faire mumuse :

Résultat : Mon type de personnalité est défenseur (ISFJ-A), comme la Queen Elizabeth II,  Beyoncé, Anne Hathaway, … hinhin.

Bon ça n’intéresse que moi, mais je trouve que ça me correspond bien.

“L’amour ne naît que dans le partage. On ne peut en avoir plus pour soi qu’en le donnant aux autres.”
Brian Tracy

Le type de personnalité des ISFJ est tout à fait unique, car beaucoup de leurs qualités défient toute définition de leurs traits individuels. Bien qu’ils possèdent le trait Sentimental (F) cad très sentimental, les ISFJ ont d’excellentes capacités analytiques; bien qu’Introvertis (I), ils ont un contact bien développé et de solides relations sociales et, bien qu’ils aient tendance à Juger (J), les ISFJ sont souvent réceptifs au changement et aux nouvelles idées. Comme tant de choses, les gens qui ont le type de personnalité ISFJ sont plus que la somme de leurs parties et c’est la manière dont ils utilisent ces points forts qui définit qui ils sont.

Les ISFJ sont de vrais altruistes. Ils répondent à la bonté par encore plus de bonté et ils accueillent le travail et les gens en lesquels ils croient avec enthousiasme et générosité.

Il Faut Etre Vu Pour Etre Cru

Pour les ISFJ, le défi est de faire en sorte que l’on remarque ce qu’ils font. Ils ont tendance à minimiser leurs accomplissements et, même si leur bonté est souvent respectée, des personnes plus cyniques et plus égoïstes sont susceptibles de profiter du dévouement et de l’humilité des ISFJ en leur confiant un travail dont ils récolteront plus tard le mérite. Il faut que les ISFJ sachent dire non et se défendre s’ils veulent conserver leur confiance et leur enthousiasme.

Naturellement sociables, qualité étrange pour des Introvertis, les ISFJ utilisent leur excellente mémoire non pas pour retenir des données et des futilités mais pour se souvenir des gens et des informations relatives à leur vie. Quand on en vient au don de cadeaux, les ISFJ n’ont pas leur pareil, car ils utilisent leur imagination et leur sensibilité naturelle pour exprimer leur générosité de façons qui touchent le coeur de leurs destinataires. Même si cela s’applique certainement à leurs collègues, que les gens qui ont le type de personnalité ISFJ considèrent souvent comme leurs amis personnels, c’est dans la famille que leurs expressions d’affection s’épanouissent pleinement.

Si Je Peux Te Protéger, Je Le Ferai

Les personnalités ISFJ forment un groupe merveilleux qui reste rarement inactif tant qu’une cause digne de ce nom reste inachevée. La capacité qu’ont les ISFJ d’entrer en contact intime avec les autres est sans pareil chez les Introvertis, et la joie qu’ils ressentent quand ils utilisent ces liens pour faire en sorte qu’une famille reste solidaire et heureuse est un don pour tous les gens impliqués. Il est possible qu’ils ne soient jamais vraiment à l’aise sous les feux de la rampe et ils peuvent se sentir coupables de s’attribuer le mérite qui leur est dû pour le travail d’équipe mais, s’ils peuvent garantir la reconnaissance de leurs efforts, leur travail pourra leur apporter un niveau de satisfaction dont beaucoup d’autres types de personnalité ne peuvent que rêver.

J’espère que t’as passé une bonne fête des mères !

La question du jour qui tue laissée sur mon répondeur ce matin « J’espère que t’as passé une bonne fête des mères ! « .

Non je n’ai pas passé une bonne fête des mères. Ça fait des années que je ne passe pas de bonne fête des mères.
Comme tant d’autres mamans solitaires loin  de leurs enfants, c’est un jour de tristitude  et rien de plus pour moi . Juste pire que les autres jours, parce qu’il faut se farcir  les messages dégoulinants de fleurs, les photos d’invitation au resto des mamans entourées, les cartes remplies de coeurs sur FB, que je boycotte allègrement ce jour là tellement ça me déprime.

D’autant que si on a une maman ou une autre personne aimante qui nous a élevé et que l’on aime, c’est tous les jours qu’on devrait l’honorer, pas seulement ce jour de l’année réinvesti par Pétain en 1941.

« Moi c’est ma pire fête des mères cette année » a-t-elle rajouté sur mon répondeur, tout ça parce que ses mômes n’ont fait que l’appeler cette année.
Et bien moi, comme tant d’autres mamans, c’est tous les ans comme ça. Deux coups de fils, dont un le soir très bref pour lequel j’ai bien senti au ton que c’était une obligation pour marquer le coup, ce qui m’a fait plus de mal que de bien au final.

Alors bien sûr, les gosses ont été formatés à l’école avec des colliers de nouilles et des cendriers en terre glaise ou encore des cartes poème, et malheureusement quand ils grandissent, ils se sentent toujours obligés de continuer à marquer le coup en téléphonant à défaut d’autre chose, même s’ils n’en ont pas envie. Et il est évident que certains n’ont vraiment plus envie de jouer le jeu.

Il faut bien reconnaître que, maintenant adultes, ils ont construit leur propre vie, leur propre noyau avec leurs enfants et une famille choisie. Alors leurs parents biologiques, s’ils en ont encore, loin des yeux, loin du cœur ne font désormais plus parti de ce nouveau noyau familial.
Et oui, on ne choisit pas ses parents, on ne fait pas sa vie avec, et les enfants ne sont pas obligés de les aimer.
Moi-même je n’ai aucun lien affectif avec ma propre mère que je zappe ce jour là, et pas que… Je peux donc parfaitement comprendre que des enfants n’aient aucune envie d’honorer leurs parents.
Mais je me dis quand même que, malgré tout l’amour que je leur porte, j’ai du sacrément merder quelque part avec les miens pour n’avoir pas réussi à créer ce petit lien censé nous unir.  j’en suis rendue à penser que j’ai été une mauvaise mère. Faut dire que les exemples qui m’entouraient n’étaient pas les meilleurs, et j’étais toute seule pour les élever, du coup je suis passée à côté de pas mal de choses importantes pour eux.

Donc comme je sens bien que, plus le temps passe, plus la fête des mères les gave, surtout pour l’un d’entre eux, je préférerais largement qu’il m’appelle uniquement quand il en a envie et pas quand il se sent obligé. Là au moins ça viendrait du cœur.
Et peut-être qu’il aurait enfin quelque chose à me dire, besoin de se confier, d’échanger sans juger, et surtout peut-être qu’il commencerait enfin à s’inquiéter de savoir comment je fais depuis tant d’années pour vivre et me débrouiller comme ça toute seule dans mon coin sans amour, ni affection, ni aide quand j’en ai besoin quand je suis en galère…

Je n’ai pas répondu à la personne du message sur le répondeur. Elle ne comprendrait pas que des fêtes des mères pire, elle en aura d’autres, année après année plus ses enfants vieilliront, et créeront leur propre famille.

Allez hop une p’tite video collector

Et là la poste a perdu mon dossier en lettre suivie destiné à ma caisse de retraite

Suis furieuse de chez furieuse.  Le 5 mai j’envoie un dossier bien rempli de régularisation de carrière à ma caisse de retraite en lettre suivie pour être sure qu’elle le reçoive.
Je vérifie régulièrement sur le site de la poste le cheminement de ce courrier.  Et comme le 17 mai , ben toujours rien, le courrier n’a pas bougé de Saint Jean de Vedas, j’envoie donc une réclamation au service consommateurs de la poste pour savoir ce qu’il en est.

Et ce soir le service  de me répondre :

Chère madame

Votre demande du 17 mai 2017  blablabla a retenu toute notre attention blablabla.
Sensible à la qualité de nos prestations, j’ai effectué les recherches nécessaires. blablabla

Malgré la volonté de satisfaire votre demande, je regrette que ces démarches soient restées sans résultat ce jour. 

Je vous présente mes excuses, au nom de la Poste pour les désagréments vécus.

Pour la poste, la perte d’un envoi au cours de son traitement est évidemment une situation anormale.  ….  dédommagement à titre de compensation commerciale pour les frais d’affranchissement. ….  un « PAP Lettre suivie 500g carton ».
blablalba

Ils ont perdu mon courrier les cons !

Mais nom de dieu à quoi ça sert une lettre suivie si c’est pour la perdre en route, hein la poste ???  En plus destinée à une caisse de retraite.

Maintenant j’ai tout à refaire, et j’ai perdu plus d’un mois d’étude de dossier à la caisse.

Je suis furieuse ! Avec leur négligence et les délais d’étude de dossiers à la caisse de retraite, je vais pouvoir m’asseoir sur ma demande de retraite anticipée pour handicap. Le dossier ne sera jamais bouclé avant ma date de retraite officielle.

Ô rage ! ô désespoir ! je vous hais, je vous hais, je vous hais la poste, et j’en ai rien à faire de votre lettre suivie de 500 g en compensation ! ça ne compensera pas le temps perdu, le temps passé, les recherches de documents, les dossiers remplis, la multitude de photocopies de justificatifs, d’explications, le nombre de cartouches d’encre, de feuilles A4, la déforestation et mon stress !

Sans parler de la difficulté à joindre la caisse de retraite pour savoir ce qu’il manque au dossier au juste, leur messagerie en ligne ne fonctionne pas, et à chaque courrier de demande de régularisation de dossier, ce n’est jamais le même contact, ni le secteur, ni l’adresse.  pffff tu parles d’un suivi !

Scooter électrique Victory XL 4 4 roues à vendre

Suite au décès de mon papa, son Scooter électrique Victory XL 4 4 roues est à vendre.

Scooter électrique Victory XL
Acheté en octobre 2015 il a très peu servi.
Il est visible à la Grande-Motte dans l’Hérault.

C’est un scooter tout terrain, très stable grâce aux 4 roues. Mon papa le trouvait très confortable et très maniable.
Homologué route, il est équipé en conséquence avec des clignotants avant et arrière, des feux avant et arrière à LED, et un rétroviseur de série.

IL peut être embarqué à bord d’un véhicule grâce à une paire de rampes.

Autres points forts
– Colonne de direction ajustable en inclinaison
– Panier et vide poche avant
– Dossier haut et rabattable, à inclinaison réglable, avec appui-tête réglable en hauteur
– Accoudoirs relevables et réglables en inclinaison
– Siège ergonomique, réglable en hauteur et pivotant pour faciliter l’embarquement
– Possibilité d’avancer ou de reculer l’assise
– Châssis monté sur amortisseurs avants et arrières
– Feux arrière « stop » de décélération
– Levier au guidon de frein hydraulique à disque sur roues avant
– Ses capacités de franchissement adaptées aux terrains pentus

Caractéristiques techniques:
– Longueur totale : 140 cm
– Largeur totale : 71 cm
– Garde au sol : 13.75 cm
– Dossier rembourré en vinyle et tissu, monté sur glissières et avec appui-tête
– Suspensions double avant et arrière
– Pneus et chambres
– Vitesse variable jusqu’à 10-15 km/h
– Autonomie : jusqu’à 45 km*
– 2 batteries de 100 Ampères
– Puissance : 2 260 Watts
– Poids maxi utilisateur : 181 kg
– Poids des batteries : 2 x 31.5 kg
– Poids total du scooter : 160 Kg
– Diamètre des roues : 33 x 10 cm
– Coloris : noir
– Dimensions plié HxlxL : 100 x 142 x 69 cm

Prix de vente d’occasion : 2500 €

communication-quantique.com, ma dernière réalisation

Il y a quelques temps une amie m’a demandé de l’aider à réaliser son site communication-quantique.com. J’ai donc accepté, histoire de ne pas perdre la main.

En effet, j’ai toujours réalisé des sites, des blogs dans le cadre associatif, du bénévolat. Enfin presque, parce que jusqu’en 2001 c’était dans le cadre professionnel. En tous les cas,  il y avait bien longtemps que je n’avais pas remis les mains dans le cambouis à part pour mon propre blog, c’était l’occasion de m’y remettre.

J’ai donc utilisé WordPress pour aller au plus simple, et j’ai installé le bazar chez OVH, l’hébergeur que mon amie a choisi.

Installation, configuration, plugins, hiérarchisation, premiers contenus avec réécriture pour le Web, il ne manquait plus que la personnalisation du thème provisoire en fonction du choix de l’identité graphique.
Celle-ci a été réalisée dernièrement par Mabo création (Logotype, charte graphique, cartes de visite et mise en page de divers documents).

Et  la nuit dernière ça m’a pris,  j’ai commencé à  modifier le CSS du thème de départ pour le rendre cohérent avec la nouvelle charte graphique.
Et voilà, le plus gros étant fait, reste plus qu’à continuer à faire vivre ce site.

site communication-quantique

Longue vie donc aux formations d’Agathe, à son site communication-quantique.com que je vous invite à visiter pour découvrir ce qu’elle fait, et pourquoi pas, vous inscrire à l’une de ses formations.

Calomnie

La calomnie,
Beaumarchais dans Le Barbier de Séville, Acte II, Scène 8, en faisait l’éloge par la bouche de Bazile  pour que Bartholo se débarrasse de son ennemi.

La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens prêts d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien : et nous avons ici des gens d’une adresse ! … D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?

En réalité il n’est pas nécessaire d’être l’ennemi de quelqu’un pour souffrir de calomnie.
Il en suffit d’un qui commence à raconter n’importe quoi sur une malheureuse cible, à cancaner, lancer des rumeurs, juste pour détruire, faire du mal,  par pure jalousie,  envie ou méchanceté.
Il en suffit d’une autre qui, pour se donner de l’importance auprès de ceux qui le lisent ou l’écoutent, laisse entendre que, elle, elle sait « des choses pas bien » sur untel que les autres ne savent pas et qu’il est hyper important qu’ils soient aussi au courant de ces vilaines choses…

Avant, le  bistro du coin était l’endroit privilégié pour les commères lanceuses de rumeurs. Aujourd’hui elles ont en plus la vie associative, les réseaux sociaux et les messageries instantanées pour terrain de jeu.
Les calomnies y pullulent, débordent. Se sentant forts derrière leur écran (ou leur verre), les calomniateurs déversent leurs accusations à tout va, et tant pis si elles sont sans fondement, et tant pis pour les dégâts qu’ils causent dans la vie de leur malheureuse cible, tant pis s’ils détruisent des réputations.

Certains messages sont vraiment choquants tellement ils puent la manipulation et la délation.  Méfie toi d’untel,  blablabla, il a fait ci, il a fait ça, c’est un voleur. Méfie-toi  d’unetelle, elle dit ci, elle dit ça, mais elle fait ci, elle fait ça, c’est une menteuse…   J’ai reçu de tels messages diffusés à n personnes, et franchement je trouve dégueulasse que quelqu’un puisse faire ça à d’autres ! Oui moi ça me choque !

Bon sang mais que ces rois des commérages et des ragots, qui ne savent rien au final se taisent,  arrêtent d’interpréter et  d’inventer la vie des gens et surtout de propager leur venin !

Bordayyyl mais de quoi je me mêle ! Occupez-vous de vos propres vies  !

En ce qui me concerne  je fréquente qui je veux, quand je veux, où je veux. Je suis une grande fille !!! Et surtout je suis fermée à tous manipulateurs et à tous ceux qui répandent des calomnies !

Humeurs rangées dérangées et dérangeantes d'un électron libre