Archives de catégorie : Medias sociaux

Surprise! ICQ l’ancêtre de la messagerie existe toujours et fête ses 20 ans !

C’est bizarre quand même, hier au soir je ne sais pas quelle étrange lubie m’a prise  mais  j’ai essayé de me connecter à mon compte ICQ.

ICQ, c ‘est un vieux compte de messagerie instantanée que j’ai depuis pfiouuuu, NetManage, donc 97/98 à peu près. On chatait en direct par ce biais là  à l’époque avec les collègues israéliens.

icq
icq

Bref, je pensais que le biniou allait me sortir un joli 404 ou une page blanche, rien quoi ! Et bien non, le truc fonctionne toujours et j’ai toujours accès à mon compte. ça alors !

Et encore mieux, en fouinant un peu j’ai découvert avec surprise qu’ICQ fêtait honorablement, et  hier précisément, ses 20 ans !!!

Strange non  le coup de la connexion le jour J après tant d’années d’oubli…

Donc Happy 20 ème Birthday ICQ !

Les 10 ans de Twitter à Montpellier ‪#‎Twitter10Mtp‬ #loveTwitter

Ce fut une belle fête hier que celle des 10 ans de Twitter.

Illustrations David Plougoulm
Illustrations David Plougoulm

Superbement co-organisé par Frenchsouth.digital et SocialMixCity Montpellier pour Twitter France, l’événement s’est déroulé au café joseph.

Ce fut l’occasion de retrouver des connaissances pas vues depuis des lustres, certains même depuis les twittpéros de 2010.

De la bonne humeur, apéro et plancha, des cadeaux pour finir, l’ambiance était au top !
Je ne pouvais manquer cet agréable moment.
J’ai même gagné des stickers haha !
2016-03-22 15.18.34
Je n’ai pas manqué non plus la battle organisée sur Twitter entre les villes participantes à l’événement.
Il y a eut une belle bataille de tweets dans l’après-midi entre Bordeaux et Montpellier pour la 1ère place, mais à Montpellier nous avons un peu lâché quand Bordeaux a commencé à lancer des bots (agents automatiques) pour gagner des points.
De toute façon la majorité des twittos actifs, nous étions  de sortie le soir pour fêter l’anniv de Twitter.  Nous n’avons donc pas vu la remontée spectaculaire de Strasbourg (bots aussi !?).
Nous avons ainsi fini très honorablement en troisième position, avec le mérite surtout de n’avoir participé qu’avec de vrais comptes #quedeshumains.
CeLGkwJXEAEOc0O

Quand je pense que Montpellier a failli ne pas être retenue pour ce 10ème anniversaire. C’est vraiment oublier que nous sommes une des villes la plus branchée « Digital ».

Photo de groupe  Epphoto Reporter Photographe.

Et maintenant j’en fais quoi de mon profil Ello ?

Ah là là, en ce moment je me désinscris d’un tas de réseaux sociaux parce qu’inutiles dans ma vie pro et pas le temps de perdre plus du temps dans ma vie privée,  et ben non il a quand même fallu que je m’inscrive sur Ello ! Comme si je n’avais pas assez pour m’occuper de twitter, facebook, google,  instagram et de quelques autres survivants à mon click ravageur de destruction de profil.

Ello ! Encore un réseau social de plus, mélange de Twitter et Tumblr, sans like. Peut-être une alternative à Facebook et Google parce que sans Pub et avec possibilité d’anonymat, mais bon au début on recommence à zéro quoi ! faut retourner à la pêche aux Friends pour que ça ait un minimum d’intérêt, sinon on parle tout seul, comme au début de Twitter.

J’ai pris mes habitudes avec mes potes sur Facebook et les autres RS en plus ! 7 ans ça compte. Et puis si tout le monde ne migre pas, c’est sans intérêt. A vrai dire, la multiplication des RS j’en ai un peu marre, surtout quand ça ne concerne que des minorités.

Donc je ne sais pas ce que je vais faire de ce profil Ello. Si potes/connaissances/famille ne suivent pas, et bien zou, un clic et au revoir. Enfin j’attends un peu quand même pour voir comment va tourner ce truc, surtout qu’il est encore en version béta.

Wait and See comme on dit !

Compte finalement inutile en ce qui me concerne, supprimé le 27/06/2016

 

Viddler gratuit c’est définitivement terminé

Voilà un bail que j’utilise Viddler pour stocker quelques vidéos que je montre sur ce blog, depuis 2007 pour tout dire.
Et cette semaine j’ai reçu un mail m’informant gentiment que si je ne basculais pas mon compte personnel vers un compte payant moyennant 25$ par mois, celui-ci sera supprimé le 11 mars avec toutes les vidéos qui sont dessus si je ne les ai pas supprimées moi même avant.

Changing times and industry realities require that Viddler officially ends our « user-generated » era. You’ll need to plan for the cessation of access and services of personal accounts effective March 11th, 2014.

Et oui, c’est le moins qu’on puisse dire, les temps changent ! 🙁

Au début Viddler était un site communautaire de partage pour amateurs de Vidéos. Puis il a progressivement évolué pour devenir une plate-forme payante dédiée aux  professionnels de la vidéo et aux entreprises. D’ailleurs depuis 2011 il n’accepte plus les inscriptions gratuites de comptes personnels.  Malgré tout, ceux des anciens étaient maintenus.

Mais ça ne pouvait durer, aujourd’hui l’ère communautaire Viddler est  bien terminée, tu paies ou tu t’en vas. Et bien je m’en vais ! Non sans un certaine nostalgie j’ai tout supprimé… Ainsi avec moi et tant d’autres surement, s’efface l’histoire des débuts du vidéo blogging sur Viddler !

De toute façon il reste encore YouTube , Flickr , Vimeo , Facebook , Instagram , vigne ou Snapchat…

 

Les tiroirs de ma tête en images sur Pinterest

Il est vrai qu’en ce moment je ne blogue pas beaucoup. Beaucoup de choses à dire mais pas envie de les écrire. Mon côté feignasse qui m’envahit sans doute…
Je préfère me détendre, voir m’exprimer par l’image. Aussi je me suis doucement installée sur Pinterest, le réseau social où on épingle les photos/vidéos de nos centres d’intérêt par thème.

Et j’épingle, je classe là toutes les photos qui reflètent ce que j’aime, ce qui me fait rêver, qui je suis. Il y a même quelques clichés que j’ai réalisé…

Les tiroirs de ma tête en images quoi !

Les tiroirs de ma tête sur Pinterest

Un été réseautage social

L’été n’a pas été des plus joyeux c’est le moins qu’on puisse dire. Des jours et des jours sans sortir sans voir ni entendre personne. bref les joies du chômage, plus on y est, plus on s’enfonce, et plus, et moins, et plus, et moins… le cercle vicieux quoi !

M’enfin suis peut-être restée enfermée, mais pas inactive… du moins sur les réseaux sociaux, à défaut de voir du monde en vrai.

J’ai donc suivi le mouve des early adopters pour m’installer sur Google+ en  juillet. Je dis bien m’installer, car le truc me plait vraiment. J’y ai retrouvé des blogopotes un peu perdu de vue, et découvert plein de gens intéressants.  Les posts sont plus riches et les échanges plus faciles que sur Facebook qui me paraît bien vieillot maintenant. Quant au système de cercles pour gérer les  partages, il m’a conquise !

Je me suis même inscrite au programme Platform Preview  pour suivre l’évolution des dernières mises à jour de Google+.

Dans la foulée, je me suis faite inviter sur Google music  et sur Pool Party , tous deux encore en Béta. Je n’ai pas encore accroché à Pool Party, énième application de partage de photos, par contre j’ai trouvé Google Music assez sympa pour stocker mes librairies perso et les écouter de n’importe où.

Quant à mon compte Twitter, malencontreusement pollué par un ver, je l’ai supprimé sur un coup de grogne. Il ne m’a pas manqué plus que ça. Il faut dire que j’ai un autre compte sous un pseudo bidon à destination de 2-3 potes pour pouvoir me défouler et dire ce que je veux quand je veux.  Et comme Twitter ne reste quand même qu’un truc séquentiel où les échanges sont plus que limités… Bref !

Ceci dit Twitter doit m’aimer 😉  car 1 mois après la suppression de mon compte censée être définitive,  j’ai reçu le message suivant qui m’a laissée sur le cul !

Heureux de vous retrouver, Sophie Ménart.
Votre compte Twitter a  été réactivé. Vous pouvez maintenant vous identifier avec votre mot de passe.
L’Equipe Twitter

Et voilà ! ce fichu compte où je suis obligée de sérieux question « e-reputation » est de nouveau actif à l’insu de mon plein gré.  😉

Entre temps ça ne m’a pas empêchée de suivre de loin la naissance du 1er Twinôme (concaténation de Twitter et de Trinôme) de l’histoire de Twitter. Décidément plus rien ne se fait dans la vraie vie. Et certains n’en peuvent vraiment plus… du coup j’ai moi-même créé un Twinôme avec mon autremoi et mon chat, pour communiquer et nous soutenir. Une grande solidarité est née, et ça m’a beaucoup aidée, surtout cet été… hrrrmm hrrmm 😉

What else ? ouais alors Facebook j’y suis donc de moins en moins, puisque G+ il y a. Twitter je cible autrement. D’ailleurs à ce propos je ne comprend pas les gens qui veulent absolument balancer le même contenu sur tous les réseaux sociaux, les cibles n’étant pas les mêmes ! Enfin bref c’est leur problème…

A part ça ? et bien  j’ai continué à surfer, veiller, lire…  à alimenter mes dossiers scoop.it, et mes perles Pearltress. Bref je n’ai pas chômé question veille !

A propos de chômer, j’ai également occupé mon temps à répondre à quelques annonces. Mais bon, ça c’est la routine…

PS

J’ai failli oublier Klout qui a pris un peu d’importance cet été auprès de ceux qui aiment bien  se mesurer l’influence… genre c’est moi qui ai la plus grosse ! Curieuse comme je suis, j’ai bien sûr joué un peu avec, et j’ai été rassurée de voir que la mienne est toujours aussi petite… 🙂

Quand je curationne avec scoop.it !

Oui je sais c’est moche comme verbe « curationner », et comme dit mon blogopote Gilsoub, quand je l’utilise, je lui fais penser à une fosse septique à nettoyer !  hinhinhin…. Mais comment résumer autrement le fait de faire de la curation, puisque veille ça ne vous plait pas ? 😉 Vous l’avez voulu ce mot, et bien maintenant faut faire avec ! 😉

Bref tout ça pour dire que bien qu’au chomdu, je ne chôme pas, puisque tous les jours je fais de la veille en utilisant des outils de curation (non je ne reviendrai pas sur la définition du terme, il y en a plein le vouaibe et Google est votre ami !).

En terme d’outils, je vous avais déjà parlé de Pearltrees il y a quelques temps, et aujourd’hui je vais vous toucher 2 mots sur Scoop.it. Je dirais juste que Peartrees m’est devenu tellement utile pour organiser, partager mes lectures, et échanger en équipe, que j’en ai laissé tomber Diigo et Del.icio.us.

Pour revenir à nos moutons, qu’est-ce que Scoop.it ? Et bien c’est une plate-forme de publication où l’utilisateur monte des dossiers sur des thématiques données en y associant des pages Web s’y rapportant. Certains diront des magazines, moi je préfère le mot « dossier ».
L’utilisateur alimente au jour le jour le thème qu’il a défini par ses propres recherches sur le Web, mais il peut également sélectionner des contenus filtrés par Scoop.it sur Google, Twitter, etc, en fonction de mots clés enregistrés.

L’affichage du dossier scoop.it (magazine/thème/rubrique) est vertical. Il présente le châpo de chaque article avec éventuellement une illustration.  Il suffit de cliquer sur un titre pour lire tout l’article sur le site source :

J’utilise donc le service, et j’ai commencé à regrouper des articles sur plusieurs sujets qui m’intéressent, m’interpellent, voir même m’inquiètent aussi pour certains. les voici :

  • Hypersexualisation : “Notre société se pornographie. Les enfants et les adolescents baignent dans une culture malsaine.”
  • Infantilisation : Quand la volonté des individus est de moins en moins respectée…
  • Manipulation des masses : L’art de manipuler l’opinion publique à des fins politiques, économiques ou stratégiques.
  • Vrac de blogosphère sur l’actu : des billets par ci par là d’opinions de blogueurs sur l’actualité.

Bien sûr j’aurais aimé créer des rubriques sur le copywriting, le blogging, etc… puisque j’ai le nez dedans, mais déjà pris pour la plupart, pas la peine de tomber dans la redondance.

J’ai cependant créé un dossier autour de l’ergonomie Web (image ci-dessus)  mais là aussi nous sommes plusieurs sur ce thème, et du coup je me demande si je ne vais pas le supprimer.

Finalement la multiplicité des rubriques similaires est un peu le risque de Scoop.it, puisque contrairement à Pearltrees on ne peut pas faire équipe pour alimenter un même dossier.

Malgré tout, je trouve le principe intéressant, et j’ai d’autres thématiques en prévision, plus orientées société que professionnelles pour éviter les redites. Pour le moment je rassemble mes recherches sur Pearltrees. Et dès que j’ai suffisamment de matière, j’ouvrirai de nouveaux dossiers sur Scoop.it.

Ci-dessous l’image de mon tableau de bord affichant mes rubriques, celles que je suis et leurs dernières actualités :

scoop.it SM

L’académie Google Adwords à Montpellier, j’y étais !

Google France qui se déplace pour la 1ère fois à Montpellier pour proposer des journées de formations personnalisées sur Google AdWords ! dont une journée gratuite ! hou là ! vous pensez bien que je n’ai pas trainé pour m’inscrire même si je ne suis pour le moment ni dans une agence, ni annonceur…
Inscription acceptée, oh joie ! j’ai donc pu suivre hier l’académie Google AdWords qui se déroulait au Novotel de Montpellier.


Franchement je ne regrette pas. De 9h à 18h notre très compétent formateur, Aymerick Bouchacourt , directeur de l’agence JVWEB, spécialiste reconnu par Google, nous a appris comment utiliser comme des pros les liens commerciaux Google AdWords afin de promouvoir une entreprise sur le Web.

Très pédagogue, il nous a expliqué en détail l’interface Adwords ; comment créer une campagne ; optimiser son compte, ses mots clés, ses annonces ; analyser les performances avec des ouils de pro ; la différence entre une campagne search et une campagne display ; adwords editor pour les gros comptes… Bref la journée a vraiment été très dense, et très instructive.

Bien sûr Aymeric nous a rappelé qu’avant toute campagne Adwords, le site doit être bien conçu à la base en terme d’ergonomie, de référencement naturel, et de contenu. Il doit être en effet accessible et convaincant pour l’internaute, afin que celui-ci ait envie de s’y attarder… Vous avez 8 sec pour convaincre…

Une seconde journée de formation était également prévue aujourd’hui pour obtenir la certification Google Adwords, mais payante celle-ci et pas dans mon budget (coût de l’inscription 350€). Donc, je n’ai pas pu y assister.
Mais qu’importe, grâce à cette première journée très riche, j’ai déjà un minimum de cartes en main pour promouvoir efficacement une entreprise sur le Web.

Reste plus qu’à trouver l’agence ou l’entreprise chez qui bosser. 😉

Reppler, pour améliorer sa e-réputation sur Facebook

Voilà ma découverte du matin via le site Inside Facebook : Reppler, un service très utile pour vérifier et améliorer sa e-réputation sur Facebook.

Ce service est tout nouveau puisque il a été lancé… hier ! ( voir Time to Get Your Social Reputation Clean and Safe)

La fonction de Reppler est de scanner votre profil Facebook pour vérifier la présence de contenus répréhensibles et les éventuels risques de sécurité. Le service affiche les vilaines choses qu’il trouve, et il ne vous reste plus qu’à faire le ménage, et/ou à rectifier vos paramètres de sécurité pour rendre votre profil propre et sûr.

J’ai bien sûr testé cette toute première version. Le seul hic pour ceux qui ne sont pas très langue étrangère est que Reppler est en anglais. Mais bon, comme son utilisation est plutôt simple…

Au premier lancement, Reppler demande d’accepter les permissions d’accès aux données de votre profil FB pour pouvoir le scanner. Cette étape franchie, après quelques secondes ou minutes de balayage du profil, il affiche les données analysées dans quatre sections :

  • « My Impression » : comment les autres pourraient nous percevoir
  • « My Inappropriate Content »  :  les contenus inappropriés
  • « My Information » : les informations personnelles, les photos
  • « My Privacy and Security Risks » : les paramètres et risques de sécurité

D’après le résultat que j’obtiens, ma e-réputation sur Facebook est convenable. les 2 sections à droite montrent d’une part que mon profil ne contient pas de contenu inapproprié, et d’autre part que mes paramètres de sécurité sont bien réglés et que je n’ai aucune alerte.

La section « impression » développée explique que le ton qui se dégage des posts sur mon mur est en grande partie positif, les miens étant neutres et ceux des autres positifs. Camembert et histogramme détaillent ensuite le type de posts, etc…

Pour ce qui est de la section « My information« , rien de particulier. Elle affiche juste les données personnelles, et les dernières photos postées avec un lien vers la totalité des photos.

Bref tout va bien.

Le service offre également la possibilité de scanner Picasa, Flickr et Youtube. Il suffit de cliquer sur « Social Network and Email Settings » pour rajouter ses différents comptes. Mais là ça n’a pas encore l’air très au point, j’ai essayé avec FlickR mais ça ne donne rien.

Bien sûr des services de gestion de réputation en ligne plus professionnels existent, tels que Reputation.com et LifeLock, mais celui-ci a le mérite d’être simple et rapide d’utilisation. C’est un bon moyen de corriger le tir, pour ceux qui jusque là n’ont jamais fait très attention à l’image qu’ils peuvent donner sur ce type de réseau.

Pour essayer c’est là : Reppler

Je monte des perles…

Y en a qui tricote pour s’occuper, et bien moi je monte des perles, des arbres de perles !

Mais non, je ne me suis pas lancée dans le montage des colliers de perles ! Je m’essaie aux arbres de perles…. Ben oui Pearltrees quoi ! depuis le temps qu’on en parle sur le wouaibe, notamment dans les comparatifs d’outils de curation, il était temps que je mette le nez dedans.  Voilà c’est fait ! j’ai donc importé tous mes bookmarks de delicious pour les reclasser en arbres de perles (dossiers de contenus).

Je ne vais pas vous refaire le coup du mode d’emploi, la barre à gogole vous fournira tout ce qu’il faut sur le sujet. Tiens d’ailleurs l’utilisation du service est très bien expliqué ici : Pearltrees : découvrir, organiser, partager.

Par contre je dirai juste que Pearltrees est bien foutu, et qu’effectivement il est plus facile de retrouver une page avec cette organisation sous forme de carte heuristique qu’avec un système de tags. J’ai même redécouvert certains contenus oubliés…
Pour ce qui est de l’interface, je me suis adaptée tout de suite, je n’ai même pas suivi de guide utilisateur. Elle est simple et épurée. Les arbres, que l’on peut assimiler à des répertoires ou des dossiers, et les perles qui sont les contenus glanés sur le wouaibe, s’ajoutent et se déplacent facilement.

Ensuite, dans un but d’échanges collaboratifs et de travail en équipe, tout est partageable et public. A ce propos, ce très bon billet décrit parfaitement l’approche de ce service : Pearltrees, ou la fixation et la classification du web.

Comme essayer c’est l’adopter, voilà donc mon pearltree à moa !

sofinoelle

Bon j’ai encore du ménage à faire dedans, mais il prend forme…