Archives de catégorie : TIC & Web

Les TIC font parties de ma vie professionnelle depuis les années 80, et le Web depuis sa naissance en 89. Ils ont toujours été l’un de mes centres d’intérêt, aussi je reste à l’affût.

The Next Web : 1ère conférence européenne sur le Web 2.0

La première conférence européenne sur le Web 2.0, « The Next Web« , s’est déroulé le 7 juillet 2006 à Amsterdam aux Pays-Bas, l’objectif étant de présenter l’impact de l’évolution des technologies sur Internet et les nouvelles applications du Web 2.0.

A cette occasion six start-up européennes ont exposé leur modèle économique :

  • eSnips, réseau social pour amateurs d’art
    Créée en septembre 2005 par Yael Elish
    Propose le partage de différents contenus artistiques (photos, vidéos, peintures, musiques …) en un même endroit.
  • Widsets : le contenu du Web sur mobile
    Créée en juin 2006 par Marko Anderson
    Propose d’obtenir un accès mobile à un ensemble de services Web dont les contenus – texte ou photo – sont directement poussés sur le téléphone portable des utilisateurs. Ces contenus sont accessibles par le biais de mini-applications téléchargeables, les widgets.
  • Allpeers : du peer-to-peer dans Firefox
    Créée en 2005 par Cédric Maloux et Matthew Gertner
    Propose, au moyen d’un plugin gratuit, de transformer votre navigateur Firefox en plate-forme de partage de fichiers multimédias – partager ce que vous voulez avec qui vous vouler -.
  • Netvibes, la star française
    Créée en 2006 par Tariq Krim
    Propose une page d’accueil personnalisable. La prochaine mise en place prévue est un modèle économique basé sur l’affiliation. Netvibes revendique aujourd’hui plus de 4 millions d’utilisateurs.
  • Plazes ou la « localisation sociale »
    Créée en août 2004 par Felix Petersen
    Propose aux internautes de localiser les autres utilisateurs du site via les paramètres de leur navigateur au moyen d’un logiciel tel que hot-spot Wifi. Plazes se décline aussi sur d’autres applications, comme les messageries instantanées, Skype ou Flickr.
  • Hyves : le MySpace « Always in touch with your friends » néerlandais
    Créée en 2004 par Koen Kam
    Propose un espace réunissant pages personnelles, photos et vidéos, assez semblable au modèle américain « A place for friends« .

Et moi tout ça, ça m’intéresse ! 😉
Note :

Le Web 2.0 : qu’est-ce que c’est ?

Le Web 2.0, tout le monde en parle depuis plusieurs mois mais à l’heure de l’état des lieux le flou persiste. Qu’est ce que c’est vraiment ? une réalité reposant sur une révolution technologique ou une opération marketing donnant un coup de jeune à d’anciennes technologies. Chacun continue à avoir sa propre définition mais quand est-il vraiment ?

Un retour sur la définition de Wikipedia nous donne un premier éclairage en définissant le web 2.0 comme “un terme souvent utilisé pour désigner ce qui est perçu comme une transition importante du World Wide Web, passant d’une collection de sites web à une plate-forme informatique à part entière, fournissant des applications web aux utilisateurs. Les défenseurs de ce point de vue soutiennent que les services du Web 2.0 remplaceront progressivement les applications de bureau traditionnelles.”

Wikipédia nous rappelle que :

“Le terme a été inventé par Dale Dougherty de la société O’Reilly_Media lors d’un brainstorming avec Craig Cline de MediaLive pour développer des idées pour une conférence conjointe. Il a suggéré que le Web était dans une période de renaissance, avec un changement de règles et une évolution des business model.”

Au delà de cette définition, le Web 2.0 place les relations de l’utilisateur avec les autres au centre de l’Internet par un basculement des techniques vers des services. La notion de bureautique , documents, stockage disque est transformée en réseau d’interaction.

En réalité, le Web 2.0 représente une série de principes d’utilisation de technologies existantes selon plusieurs dimensions, technique, gestion de contenu, sociologique :

  • Techniquement, le Web 2.0 est une utilisation différente des technologies existantes, XML, CSS 2.0, HTTP, REST, et repose sur une multitude de petites améliorations comme Ajax (utilisation de XML sur HTTP en mode asynchrone en Javascript) dont l’objectif est d’apporter une nouvelle interface ergonomique aux utilisateurs. NetVibes, agrégateur en ligne, est un exemple de ces améliorations technologiques dont le résultat est souple d’utilisation.
  • Le Web 2.0 ne concerne que les utilisateurs en réseau, il représente une nouvelle façon plus personnelle de structurer, stocker et diffuser de l’information. De nouvelles applications déchargeant l’utilisateur de la gestion technique de leurs données ont fleuri : Gmail, Flickr, del.icio.us, LinkedIn.
    Le Web 2.0 peut devenir une concurrence sérieuse à la bureautique classique par ses possibilités d’accès en mode nomade de n’importe quel poste.
  • Le web 2.0 est une immense plate-forme prête à recevoir tout le monde, de tous bords, de toutes cultures, de tous milieux, où il n’est plus question de technologie, de développements mais de personnes.

Finalement le web 2.0 est une nouvelle façon de se ré-approprier le web humainement tel qu’il était perçu à ses débuts.

Source :
Note :

J’ai rédigé cet article pour le blog d’Easy-IT lors de mon CDD.

Des bêta testeurs pour « mon.service-public.fr »

Le portail de l’administation française « Service-Public » lancé dans le cadre du programme gouvernemental ADELE [1] étend ses services par la mise en place du dispositif personnalisable « Mon.service-public.fr« , l’objectif étant à terme de permettre à l’usager de réaliser directement en ligne toutes ses démarches administratives (Mairie, CAF, ANPE …) avec un identifiant unique.

« mon.service-public.fr » est encore à l’état de pilote non accessible par le grand public aussi la DGME[2] et la Documentation française recherchent des testeurs.

Choisis par tirage au sort, ceux-ci pourront accéder au portail pendant 1 mois, seront informés des évolutions des expérimentations et pourront contacter les responsables du projet pour leur faire part de leurs remarques.

Aussi si vous souhaitez participer à ces tests et en profiter pour vérifier l’interopérabilité, le respect des standards et l’accessibilité de ce pilote, l’inscription c’est par ici. Moi je me suis inscrite.

Professionnels du Web et standards – qu’en est-il sur le terrain ?

Depuis plusieurs années, le cheval de bataille de la plupart des spécialistes du Web est de promouvoir les standards, l’intéropérabilité et l’accessibilité numérique. Aujourd’hui qu’en est-il sur le terrain ?

Pour le savoir, OpenWeb Group, groupement d’experts spécialisés dans les standards du Web, a réalisé une série d’interviews croisés mettant sur le grille 4 sociétés professionnelles du Web :

De la prise de conscience de l’accessibilité, en passant par un niveau supérieur de la qualité de production, à l’élargissement du spectre des utilisateurs, c’est indéniable, le Web devient plus citoyen.

Mais même si certains professionnels de terrain ont commencé à sensibiliser leurs clients bien avant la sortie de la loi sur l’égalité numérique le 12 janvier 2005, l’enjeu de l’accessibilité a vraiment pris toute son importance à ce moment là.

A lire sur OpenWeb.org tous les détails de cette série d’interviews croisés présentée en cinq parties :

  1. Présentation des interviewés
  2. Migrer vers les standards
  3. Utiliser les standards
  4. Communiquer sur les standards
  5. L’avenir des standards

Les Trophées AccessiWeb 2006

Voilà une information transmise par Matthieu Faure d’Open-s que je m’empresse de diffuser … Le concours "blog et accessibilité" est ouvert !

Annonce de Pierre Guillou :

L’association BrailleNet est très heureuse d’annoncer l’ouverture officielle du concours "Trophées AccessiWeb 2006" et le lancement des inscriptions en ligne pour les étudiants (cf article I. Glossaire.) inscrits dans un établissement français.

Cette année la thématique du concours porte sur l’accessibilité des blogs. En effet, le fait que chacun – et en particulier les étudiants – puissent facilement publier et discuter en ligne est une avancée extraordinaire du Web mais les rédacteurs sont-ils conscients du besoin d’accessibilité de leurs blogs ? Ce concours est aussi une passerelle d’information vers les étudiants sur ce sujet d’importance: l’accessibilité pour tous des informations électroniques.

Grâce aux partenaires du concours, de nombreux prix viendront récompenser les blogs les plus "accessibles et créatifs" (cf article I. Glossaire).

Vous avez jusqu’au 16 avril pour vous inscrire ! * Clôture du concours : à minuit le 28 mai 2006. * Remise des récompenses : 23 juin 2006.

Consultez le règlement du concours et que le plus accessible et créatif gagne !

PS1 :Dommage que je ne sois plus étudiante depuis bien longtemps 😉 et dommage aussi que mon hégergeur ne joue pas le jeu de l’accessibilité en me rajoutant des codes sur mon blog pour sa popup publicitaire qui ne passent même pas aux différents validateurs CSS et XHTML …. à l’insue de mon plein gré, pas bien

PS2: Au fait, les visiteurs qui sont génés par cette popup peuvent tout simplement activer le bloquage des fenêtres popup dans les options de leur navigateur favori …

Firefox tombe dans le cliché publicitaire

Allez hop, ça y est Firefox est aussi tombé dans le piège de l’esthétique publicitaire, décevant !
Je pensais que le Libre allait résister, être au-dessus de tout ça … mais non, mais non, une belle jeune femme, mannequin, un photographe, un informaticien, la trentaine pour le tout bien évidemment et voilà le package est complet. Rien que du beau, du parfait, de la plastique, du sans défaut, le tour est joué, Firefox, sous prétexte de campagne à visage humain se fourvoie dans le formatage d’existences pratiqué par les publicitaires. Mais l’image d’une nana (ou d’un mec d’ailleurs) dénudée à la plastique parfaite n’a rien à voir avec les scènes de vie et il serait temps de repenser les campagnes publicitaires autrement que par stéréotypes, de revenir vers la cible, monsieur et madame tout le monde ! ça n’empêchera ni le glamour, ni l’humour, ni la beauté du résultat et la force du message.

Et je ne m’exprime pas là en tant que féministe !