Archives de catégorie : Miam-miam glou-glou

Balades vigneronnes, dégustations ou dîners entre épicuriens, les bonnes choses de la vie, mais aussi des news autour de la viticulture.

Ma bouillie de pain perdu pour caler

Cette fois, je racle les fonds des placards et du fridge pour trouver quelque chose pour m’alimenter. Rien  de ce qui reste ne me tente et il n’y a surtout pas grand chose.

Ah si miracle, il reste une moitié de baguette toute dure de la semaine dernière, et j’ai de quoi faire une super bouillie de pain perdu pour bien me caler l’estomac.

Donc je mets dans mon saladier :

  • de la boisson d’avoine, quantité au pif (Je ne digère pas le lait et je n’en bois jamais, donc quand je peux, j’alterne avec des boissons d’avoine ou d’amande. J’aime pas le soja, question de goût.)
  •  2 oeufs
  • un peu de gingembre en poudre, de la cannelle, et du sucre roux (Ça à défaut d’avoir à manger, j’ai toujours des épices dans mon placard.)

Et hop je jette dans le mélange le reste de baguette coupé en tranches jusqu’à ce que le tout s’imbibe bien. Ouais je sais, ça fait un peu patchoque,mais l’important est que ce soit bon.

Ensuite je transvase la mixture dans une poêle bien chaude. Je laisse dorer, et pcccchit en 5 minutes c’est prêt !

Achement bon c’te bouillie !

Carottes violettes à la crème soja au cookéo

Cette semaine on m’a donné 1 kg de carottes violettes (merci). Des carottes violettes ! Je n’en avais encore jamais vu et encore moins mangé.

Du coup j’ai fait un petit essai de recette.

Les ingrédients
  • 1 kg de carottes violettes
  • 1 oignon
  • 10 cl soja cuisine bio
  • épices : coriandre en poudre, gingembre en poudre et piment d’Espelette (au jugé)
  • un peu de coriandre fraîche ou persil
Préparation
  • 2016-10-20-13-37-56Mettre dans le cookeo en mode « dorer » un peu d’huile, moi c’est de l’huile d’olive mais vous faites ce que vous voulez.
  • Faire revenir un oignon, d’ailleurs j’aurais pu en mettre deux…
  • Rajouter les carottes coupées en tronçon.
  • Laisser dorer 5 mn.
  • Rajouter les épices, puis un peu d’eau.
  • Passer le Cookéo en mode « cuisson rapide » 10 minutes.
  • Rajouter le  soja liquide.

Un peu de coriandre fraîche pour la couleur. Et voilà !

carottes violettes

Ben c’est très bon, moins sucrées et plus terroir que les oranges. Manquait juste un peu de sel, j’ai besoin de sel en ce moment.  Quoi que avec les épices…

 

Cookéo : Endives braisées au citron

J’adore les endives braisées et à chaque fois j’essaie de varier les recettes, en voici une.

Ingrédients (pour 2)

  • 4 endives
  • 1 citron
  • 1 oignon
  • noix de muscade en poudre
  • gingembre en poudre
  • piment fort en poubre
  • 1/2 cube de bouillon de boeuf
  • 1 sucre

Préparation

Enlever les feuilles flétries des endives, couper la base, enlever la partie amère et couper les endives en deux.

  • Mettre le Cookéo en mode « Dorer »
  • Faire revenir dans un peu d’huile les endives sur chaque face avec l’oignon émincé
  • Quand les endives commencent à colorer saupoudrer de muscade, gingembre et piment fort (moi je saupoudre au pif mais 1/2 cuillerée de chaque devrait suffire), puis saler
  • Rajouter le jus d’un citron,  et un 1/2 verre d’eau avec 1/2 cube de boeuf  et 1 sucre  (Il n’est pas nécessaire  de rajouter trop d’eau, les endives en perdent suffisamment)
  • Passer le Cookéo en mode cuisson rapide 10 mn

Et voilà ! C’est pas beau mais c’est bon.

2016-03-18 16.49.27

Les blancs du domaine de Herrebouc, un vrai coup de coeur #Gers

Dimanche dernier, je suis allée avec une amie à Claret pour l’événement « Les héritières de Bacchus », événement qui met à l’honneur des vigneronnes du coin mais pas que.  En effet étaient également présentes des vigneronnes du Bordelais, de Bourgogne et de Gascogne.
La journée promettait donc d’être très intéressante dans la découverte de vins que nous n’avions pas l’habitude de déguster d’ordinaire dans l’Hérault.

Et nous n’avons pas été déçues. J’ai même eu un coup de coeur pour deux blancs du domaine gersois de Herrebouc.
2016-03-16 17.36.28
Les deux vigneronnes du domaine, Carine Fitte et Hélène Archidec, forts sympathiques au demeurant, entretiennent l’atypique, les petits rendements, et la notion de terroir. Et franchement leurs blancs, bio de surcroît, ont des arômes très originaux, subtils et à forte personnalité.

C’est exactement ce que j’avais envie de découvrir, des vins qui ne ressemblent pas aux autres.

Le premier coup de coeur, « le Domaine de Herrebouc » 2013 blanc à base de colombard, ugni blanc, petit et gros manseng, est élevé en cuves. Minéral, avec des notes de fleurs blanches et de pamplemousse, il a beaucoup de fraîcheur.

2016-03-16 17.37.52

Le deuxième coup de coeur, « La tour de Herrebouc » 2009 blanc, composé de 50% Colombard et 50% Ugni-blanc est élevé en fûts de chêne français. Celui ci c’est le top du top. Très équilibré, il a un côté fumé, des notes de fruits blancs, mais aussi de malt, c’est très surprenant.
2016-03-16 17.37.19

Bien sûr les rouges sont très bien aussi, mais dimanche nous voulions découvrir des blancs.
Ceci dit le rapport qualité/prix est très bon.

Du coup j’ai très envie de faire un séjour dans le Gers pour visiter le domaine, d’autant qu’il a l’air magnifique avec son château.

DOMAINE DE HERREBOUC
Château de Herrebouc
32190 Saint-Jean-Poutge
Tél. +33 (0)5 62 64 68 34

Cookéo : Velouté de brocolis au Saint Agur

Ma fille m’a offert un Cookéo  pour mon anniv l’année dernière, et ce fut un cadeau vraiment utile car je m’en sers souvent, surtout pour faire des soupes avec les légumes qu’on me donne. Alors j’ai décidé de vous faire profiter de temps en temps des recettes que je concocte.

Cette fois ci, j’ai eu des brocolis, des oignons et du mascarpone. Et comme il me restait des pommes de terre et du Saint Agur de la semaine précédente voilà ce que j’ai cuisiné.

Ingrédients (on va dire pour 4, parce que je mets 3 bols au congèl)

  • 2 brocolis
  • 1 Saint Agur (environ 125 g)
  • 1 grosse pomme de terre (sinon 2 si elles sont moyennes)
  • 1 oignon
  •  2 gousses d’ail
  • 3 cuillères à soupe de Mascarpone
  • 1 l de bouillon de légumes (1 cube)
  •  Paprika
  • huile d’olive ou autre

Préparation

  • Mettre le Cookéo en mode « Dorer »
  • Faire revenir dans un peu d’huile la pomme de terre, l’oignon et l’ail  épluchés et émincés
  • Rajouter les fleurettes de brocoli et le tronc émincés
  • Ajouter 3 cuillères de mascarpone
  • Couvrir avec le bouillon de légumes
  • Rajouter le Saint Agur grossièrement coupé en petits morceaux
  • Passer le Cookéo en mode cuisson rapide et cuire pendant 15 mn
  •  Mixer, poivrer et ajouter deux pincées de paprika en poudre

Et voilà ! vite fait bien fait une bonne petite soupe originale, complète et ma foi bien fameuse.

SoupeBrocolis

Ne renoncer à rien !

Comme invite François Maurel dans son excellente chronique du 20 novembre, ne renoncez à rien !!!

Des tablées multiculturelles, du bon vin, de la cochonnaille, de la joie de vivre, de la convivialité,  des discussions sérieuses, moins sérieuses, des plaisanteries, de la musique, et des Free Hugs  pour ne renoncer à rien !!

C’était hier au soir, 1 semaine après les attentats, pour les 1 an du ‪#‎MyApéroMtp, parce qu’on ne renonce pas !

2015-11-20 19.30.44

Et même si cela semble bien dérisoire pour certains face à ces crevures, continuons à vivre sans renoncer !

En tous les cas je ne renonce à rien, et profite des bons moments à 100% quand ils se présentent.

 

Mon sauté de porc mogettes

En ce moment je n’ai pas trop de sou pour m’acheter à manger, alors je cuisine ce que je récupère, et je racle les fonds de congélateurs. Et bien que je n’aime pas trop cuisiner, j’aime bien faire mijoter des plats que l’on peut faire réchauffer le lendemain, voir même beaucoup plus tard après un séjour au froid.
D’ailleurs en revenant de Savoie j’avais  cuisiné un sauté d’agneau courgettes bien épicé avec tout ce que m’avait donné une amie. Ce délicieux plat m’a tenu quelques temps.
Cette semaine comme il me reste du sauté de porc qui s’ennuie tout seul dans mon congélo (oui je sais c’est pas très religieux, mais faut bien manger), et des mogettes au fond du placard, j’ai eu envie de les cuisiner ensemble.

J’ai donc préparé les mogettes hier, trempage d’une heure et cuisson à l’eau salé avec un peu d’ail.

Et aujourdhui je passe au mijotage du plat:

  • J’ai fait revenir mon kg de viande décongelé avec de l’huile, j’ai rajouté des lardons, un reste d’oignons émincés congelés (ça représente à peu près 3 oignons) ;
  • J’ai rajouté du coulis de tomate, don d’une amie, que j’ai relevé d’1 cuillère à café de cumin,  d’1 cuillère à soupe de raz el hanout, le tout saupoudré de paprika fort, de coriandre et de gingembre.
  • Ensuite mijotage 45 mn ;
  • A la fin j’ai versé les mojettes pour encore 15 minutes de cuisson.

Et voilà voilà ! Encore un plat qui va me tenir quelques jours d’automne. Une fois bien refroidi direction congélateur pour le surplus ! J’ai bien sûr goûté avant, c’est juste délicieux.

2015-09-17 15.34.52

J’en profite par ce billet pour remercier les personnes qui m’ont fait quelques courses et donné légumes du jardin et viande. Love on you ! Votre générosité m’est précieuse.

Mais ressers toi donc un peu de Matouille !

Boudiou j’ai beau être née au pied des Bauges (Savoie), je ne connaissais pas la Matouille !

C’est donc une première, ce soir j’ai dégusté la spécialité des baujus et ma foi me suis bien régalée ! je dirai même plus, c’est bien meilleur que la raclette ! Merci Maria !

Vite fait la recette (gogole est ton ami pour plus de détail) :

Il faut une bonne tome des Bauges bien sûr, des gousses d’ail et du vin blanc de Savoie.

  • On décalotte la tome pour faire un couvercle bien fin ;
  • On fait des trous pour insérer les gousses d’ail ;
  • On arrose de vin banc ;
  • On remet le couvercle ;
  • Hop au four 30 mn, et voilà on mange ça avec des patates et de la charcuterie accompagnée d’une petite salade.
La matouille de Maria
La matouille de Maria

Huuummm !

Ah oui au fait, les tartiflettes  et plats du même genre es special tourisme, ça n’existait pas quand j’étais petite. J’ai même mangé ma première fondue à l’âge de 14 ans, c’est vous dire que ça n’était vraiment pas des spécialités savoyardes à l’époque.
On mangeait plutôt de délicieux gratins, des diots, du lapin, de la polenta, des matafans, des poissons de rivière et lac comme truites et fritures, des cuisses de grenouille, du gibier de montagne, des bougnettes, des rioutes… rien à voir quoi !

La grippe ? voilà une bonne recette de grog aux épices

J’ai la grippe ! et oui l’année ne commence pas au top pour moi, mais bon ne nous démoralisons pas, je me soigne, et avec un bon grog dont je vous donne la recette.

Alors je fais bouillir dans une casserole de l’eau avec :

  • deux étoiles de badiane – pour lutter contre les encombrements des voies respiratoires,
  • des clous de girofle – antiseptique, mais aussi efficace pour lutter contre certaines affections virales, la toux et les refroidissements,
  • du gingembre frais râpé – très bon aussi comme antitussif et pour empêcher la congestion des bronches.

J’ai toujours ces ingrédients de base chez moi, très utiles pour diverses recettes. J’aurais pu rajouter de la cannelle mais ça je n’avais pas.

Dans un bol je rajoute au liquide filtré (huum ça sent bon) du jus de citron dont on connait les propriétés d’antibactérien au large spectre, un peu de sirop d’érable et une bonne cuillerée de miel, dont on connait aussi les propriétés en cas de refroidissement.

La recette pourrait très bien s’arrêter là, mais pour ceux qui veulent monter en température et transpirer un bon coup pour éliminer les toxines, chacun peut rajouter l’alcool qu’il veut, soit du  rhum, du whisky ou encore comme moi du cognac, mais modérément. Il ne faut pas écraser les épices, et le but n’est pas de se pochetronner, mais de se soigner.

Et bien croyez moi ou pas, ce breuvage, en plus d’être délicieux, fait un bien fou quand on est tout maladou  ! A raison de deux grogs par jour ça requinque !

Et pour peaufiner le tout je me tartine le torse de baume du tigre blanc .

Reste à espérer qu’avec ça je serai d’attaque dans deux jours pour reprendre le boulot !

La Sainte Barbe au Mazet du Vaccarès

Peu sont au courant, mais je fais partie des anciens des mines d’Alès, bah oui, encore un truc étonnant non ? Du coup je participe autant que je peux aux sorties organisées par le groupe Languedoc-Roussillon.

Donc cette année, pour fêter la Sainte Barbe, patronne des mineurs, nous sommes allés, les anciens du LR et quelques  Papès de la région PACA, d’Albi et de Douai (Ah tiens il n’y avait personne de Nantes) mélanger nos accents régionaux au Mazet du Vaccarès en pleine Camargue.

Le Mazet, aujourd’hui chez Hélène et Néné, était le relais de chasse de Paul Ricard. Il se situe au bord de  l’étang du Vaccarès, dans le domaine Méjanes, propriété du groupe Ricard. On y accède par un chemin de terre caillouteux.

Mazet du Vaccarès
Mazet du Vaccarès

Là, c’est ambiance Camargue garantie et on y mange que du bon et  du local. Au menu, soupe de poisson, moules, dorade et loup péchés à Beauduc, Huuum la dorade ! un régale ! Tout ça accompagné d’un petit blanc excellent. Il y avait aussi du rosé mais comme le rosé et moi… bref pas gouté. Par contre j’ai quand même gouté au vin rouge, histoire de, et bien excellent aussi avec ses arômes de réglisse.

Au menu !
Au menu !

Tandis que nous festoyions, les neveux de Manitas nous ont mis l’ambiance. Bref nous avons passé une excellente journée remplie de chants et de bonne humeur !

Les neveux de Manitas
Les neveux de Manitas

Et pour le retour, aventureuse que je suis,  je n’ai pas repris la direction de la  départementale comme à l’aller, mais j’ai continué la piste de Méjanes  pour voir jusqu’où il était possible d’aller.  Une demi heure plus tard, à la nuit tombée, après avoir sillonné  le long des étangs,  le chemin m’a amenée aux Saintes Maries …  Heureusement il n’a pas plu, sinon j’aurais eu l’air malin perdue là toute seule, de nuit, au milieu des étangs genre je me la joue Kamikaze.

Piste de Méjanes
Piste de Méjanes