Archives de catégorie : Mes réactions de citoyenne

Mes réactions de citoyenne sur la vie, l’actu, les médias, la politique …

Mais faites donc en votre âme et conscience #présidentielle2017

Pourquoi s’énerver contre ceux qui ne donnent pas de consigne. C’est de l’énergie dépensée pour rien. On s’en fout des consignes ! Ça changera quoi dans l’isoloir ? Nous avons tous un cerveau pour savoir pour qui nous devons voter ou pas !

D’autant que nous sommes toujours en démocratie que je sache. C’est bien toujours le peuple qui élit ses représentants. Nous n’avons donc pas besoin de chef pour nous dire quel bulletin nous devons mettre dans l’urne. Personne ne nous met un couteau sous la gorge pour nous dire quoi faire quand nous sommes dans l’isoloir.

Blanc/Nul, Patrie/Fascisme, Patrons/Finances ou grand Pique-nique/Rando, mais faites donc en votre âme et conscience !!!

De toute façon, quel que soit l’élu(e), il/elle aura intérêt à rester humble. Ça ne sera pas une grosse victoire. Les résultats du premier tour ne sont déjà pas une grosse victoire pour les 2 premiers. Nous sommes trop divisés. Bref, pas de quoi sauter au plafond, nous sommes déjà dans la merde et les opprimés continueront à être opprimés, jusqu’à la révolte qui sait !


Rien d’autre à dire et je ne dirai même pas ce que je ferai le 7 mai ! Je ne sais pas encore, enfin presque, il y a quand même une chose que je ne ferai jamais…
Quoi qu’il en soit je reste un électron libre qui n’a pas besoin qu’on lui donne de consigne, ni de directive. J’ai toujours fait sans, en mon âme et conscience !

Et avant que le déferlement de venin actuel ne me gonfle trop, et pour éviter d’envoyer bouler plein de contacts, je vais prendre du large dans ma tête.
Je crois même que je vais dormir 15 jours le temps que cette ambiance de merde passe…

Premier tour, quand le stress monte #présidentielle2017

Ca y est j’ai voté, et je sais c’est ridicule mais je suis complètement stressée. La trouille des résultats, du deuxième tour, de devoir me dire mais j’ai plus rien à foutre dans ce monde là !

J’ai mal au bide c’est dingue !

Mais si le monde devient fou qu’est-ce que je peux y faire ? Ben rien ! Le monde devient fou et on va en chier de plus en plus.

Franchement il y a des candidats qui n’auraient même pas du se présenter tant ils ont de casseroles, sans parler des conflits d’intérêt. Et les gens, complices, de voter pour eux sans que ça leur pose aucun problème de conscience.

Pffff bon allez respire un grand coup ! De toute façon on verra bien ce soir ce que ça va donner ce premier tour.

Maj
Résultat : Bon et bien je vais devoir voter contre, blanc, ou pas voter !!!
et DTC Fillon, c’est déjà ça !!

Muselée

Dans mon dernier billet je racontais dans quelles circonstances et dans quelle souffrance s’est éteint notre père. C’était tellement insupportable et douloureux pour sa famille de le voir ainsi souffrir sans que rien ne soit fait pour l’apaiser que je ne pouvais me taire tellement ça me rongeait.

J’ai du supprimer ce billet car les faits que j’ai raconté, la vérité donc, n’ont pas plu aux responsables des lieux concernés, au point d’ennuyer ma belle-mère dans son deuil. Et oui ils sont tombés sur mon billet, et ont trouvé honteux et inacceptable que j’entache leur réputation !

Bien que ma belle-mère, et pas qu’elle d’ailleurs, était complètement d’accord avec ce que j’avais écrit, puisqu’elle l’a vécu ; et bien qu’il n’y avait ni insultes, ni grossièretés dans mes écrits, contrairement à ce que la personne qui la contactée lui a dit ; en respect pour elle et pour la protéger ce billet n’est plus en ligne.

la vérité n’est pas toujours bonne à dire c’est bien connu, surtout quand on se retrouve dans la situation du pot de terre contre le pot de fer. Mais nous n’en pensons pas moins, et nous n’oublierons jamais dans quelles conditions est parti notre père.

En tous les cas certains feraient bien d’accepter de se remettre en question avant de s’attaquer aux plus faibles, surtout pour que ça ne se reproduise pas sur d’autres patients !!!

Mise à jour du 2 avril 2017 :

Aujourd’hui je viens de lire sur le Huffington post un témoignage sur le « mal mourir en France ». Nous ne sommes donc pas les seuls à avoir vécu cette horreur :

Mon père est mort dans des souffrances inhumaines et j’aimerais vous ouvrir les yeux sur le mal-mourir en France
Depuis le 2 février 2016, la loi Leonetti/Claeys sur la fin de vie prévoit de ne pas vous euthanasier mais de vous tuer lentement en vous assoiffant. Quelle cruauté!

Aussi j’ai remis en ligne ce jour mon précédent article en témoignage et en supprimant bien sûr le nom du lieu concerné : Cette clinique qui a achevé notre père.

Cette clinique qui a achevé notre père !!!

Bien sûr notre père n’était plus aussi vaillant, bien sûr il était devenu un vieillard à la charge de son épouse, mais il parlait encore quand il a été transporté d’urgence à la clinique pour de gros problèmes intestinaux. Il arrivait encore à se déplacer de son lit à son fauteuil, à lire, à écouter de la musique, à regarder ses émissions favorites à la télé, et surtout il a toujours eu toute sa tête jusqu’au bout.

Il devait donc être transporté dans une clinique qui le suivait depuis qu’il était dans le sud, mais malheureusement il n’y avait plus de place. Alors il a été transféré aux urgences de cette autre clinique qui l’a installé au 6ème étage dans un service qui ne correspondait pas du tout à ses pathologies.

Je me souviens des premiers jours où nous allions le voir, il s’exprimait encore clairement et il nous avait même réclamé qu’on lui branche la télé.
Quand les diététiciens sont venus, nous avions demandé à ce que les aliments soient moulinés car il ne pouvait s’alimenter normalement à cause de l’état de son appareil digestif, et nous avions précisé qu’il fallait l’aider à manger.
Nous étions encore confiantes, inquiètes mais confiantes…

Et puis les jours ont passé. Les médecins le gardaient pour lui faire des examens. Impossible de savoir quoi, ni pourquoi ! Impossible d’obtenir des réponses.
Chaque jour nous le voyions diminuer de plus en plus. Quand nous n’étions pas là, personne ne l’aidait quand le plateau repas arrivait. Les aliments n’étaient même pas moulinés alors qu’il ne pouvait plus mâcher ni avaler, tant sa langue et son œsophage le faisaient souffrir. Rien n’était adapté pour lui. La perfusion ne suffisait pas à l’hydrater. Il dépérissait à vu d’œil jusqu’à ne plus pouvoir ni bouger, ni parler. De jour en jour il se transformait en momie agonisante, affamée et déshydratée.

Et puis il y a eu ce jour où j’ai craqué. Son épouse ne pouvait venir pour des raisons administratives, alors je suis venue un peu plus tôt pour ne pas le laisser tout seul. Et là je l’ai trouvé assis sur son fauteuil, les bras ballants de chaque côté du corps, la tête tombante sur sa poitrine, les yeux fermés, prêt à basculer en avant. J’ai eu un choc terrible de le voir ainsi abandonné et en souffrance. J’ai cru qu’il était mort. J’ai rameuté infirmier, aides soignants, j’ai demandé à ce qu’ils le recouchent confortablement dans son lit, je leur ai dit qu’il était inadmissible qu’il le laisse ainsi dans son état devant son plateau repas alors qu’il ne pouvait même plus s’alimenter seul, et qu’il ne tenait pas assis. Ils m’ont alors demandé de sortir pour le réinstaller et lui remettre une perfusion.

J’ai alors appelé en larmes son épouse qui a compris que là ça n’allait plus. Elle a aussitôt contacté tous les enfants pour qu’ils viennent au plus vite.
Je suis restée près de lui en lui tenant la main. Il a gémi de douleurs tout l’après midi, je ne comprenais plus ce qu’il tentait de me dire. j’ai essayé de lui donner à boire. Il souffrait tant. Il n’avait aucun anti douleurs. rien, même pas un soupçon de morphine. J’ai fini par comprendre qu’il avait mal aux fesses à cause des escarres et pas que,  qu’il en avait marre, qu’il voulait rentrer, en finir. J’ai chopé le personnel soignant, exigé qu’ils lui mettent un matelas thérapeutique anti-escarres, qu’ils calment sa souffrance, que son épouse soit informée des résultats de tous les examens puisqu’il était impossible de voir le médecin. « Oui oui c’est prévu on note tout dans le dossier« .

Ce soir là quand je suis partie ils l’emmenaient passer un scanner. Je lui ai alors promis que le lendemain nous serions tous là et que nous ferions notre possible pour le sortir de cet enfer.

Le lendemain, mon frère et mes soeurs sont arrivés. Son état avait encore empiré… Il a été transféré dans le service médecine au 4ème. Là la prise en charge a été plus adaptée, l’infirmière était à l’écoute. Il a enfin eu le matelas qu’il fallait, des antalgiques, des aliments moulinés. Mais il était trop tard. Les 10 jours qu’il avait passé au 6ème étage de la clinique l’ont achevé. Ses reins étaient en phase terminale… Ils ne l’ont pas soigné, ils ne l’ont pas hydraté, ils ne l’ont pas alimenté, ils ne l’ont pas aidé, ils l’ont laissé dépérir, ils l’ont laissé souffrir le martyre sans le soulager.

Nous avons tous pris la décision de le ramener chez lui en HAD pour qu’il termine ses jours dignement avec des soins appropriés loin de ce cauchemar. Mais une fois à la maison, malgré la morphine trop tardivement prescrite,  il est parti le 30 janvier au milieu des siens après une dernière nuit de terrible souffrance .

Maintenant nous allons faire le nécessaire pour savoir  pourquoi ils l’ont laissé dépérir aussi rapidement dans de telles souffrances au lieu de le requinquer et de le soulager, alors qu’il était pleinement conscient !

Mise à jour du 2 avril 2017 :

Aujourd’hui je viens de lire sur le Huffington Post un témoignage sur le « mal mourir en France ». Nous ne sommes donc pas les seuls à subir une telle horreur, et je sais maintenant pourquoi mon père a été si mal traité.

Depuis le 2 février 2016, la loi Leonetti/Claeys sur la fin de vie prévoit de ne pas vous euthanasier mais de vous tuer lentement en vous assoiffant.

Putain de loi !!!!

Le témoignage sur le Huffington post : Mon père est mort dans des souffrances inhumaines et j’aimerais vous ouvrir les yeux sur le mal-mourir en France

Fin 2016, je débranche !

2016 s’achève, une année particulièrement dure et angoissante avec son flot quotidien de mauvaises nouvelles, d’actualités catastrophiques, d’événements politiques inquiétants, d’injustice, d’attentats, d’assassinats, de désinformations, de manipulations, le tout amplifié par les réseaux sociaux dégoulinants de venin…
Une année où le monde continue de prendre un virage de plus en plus inquiétant. Jusqu’où cela va-t-il aller ?

Là dessus, le chômage toujours bien présent avec sa collection de réponses négatives (et ouais ce sont les RH qui décident au final) ; la santé qui n’est pas au top (les suites de ma dernière opération sont en bonne voie mais marre quoi !) ; les brouilles intestines…

Pour moi, tout ce plus plus plus, c’est trop.

Il est temps de me couper de ce flux incessant de mauvaises nouvelles hyper médiatisées, de me couper de certains réseaux, comme Facebook, Google+ et quelques autres, c’est déjà fait d’ailleurs.
Il est temps de me reconnecter à l’essentiel, mon environnement et les personnes qui tiennent vraiment à moi.

Je dois penser à mon avenir dans le calme, prendre des décisions importantes, rester ou partir… D’ailleurs, j’ai déjà entamé des démarches…

Donc en cette fin d’année, pour ma santé morale, je débranche !

Pour ceux qui festoient, je vous souhaite de passer de bonnes fêtes. Et profitez bien des uns et des autres !

Rien ne va plus ! Trump Président !

Mais qu’est-ce qu’il se passe dans ce monde de fou ! J’émerge avec ce terrible choc qui nous vient des Etats Unis. Élire un mec raciste, plein de préjugés, inculte, mais ce pays est devenu complètement dingue et pourri  ! 
Et voilà le capitalisme est à la fête youp la boum ! et ces pauvres miséreux à peine survivants qui ont voté pour lui croyant que Trump sera leur zorro. Mon dieu c’est à pleurer. Ils perdront encore plus..

Mais qu’avons donc nous fait pour que ce monde dérive à ce point. Qu’est ce qu’il nous prend de voter pour des dirigeants aussi racistes, putassiers, assoiffés d’argent, et du culte de la personnalité. Mon dieu que je m’inquiète pour les femmes, les minorités, et la mixité qui fait tant la richesse de ce monde.

Le changement ?

Ne nous leurrons pas, ça va être pareil en France. Sous prétexte de vouloir du changement nous sommes tombés complètement à côté de la plaque, incapable de réfléchir, incapable de voter pour nos propres intérêts. C’est la fin du sens commun !

Mais quel avenir nous réservons nous !?  Que restera t-il de la démocratie ?  Pauvres de nos enfants ! nous sommes vraiment mal barrés… Le silence des pantoufles est vraiment plus dangereux que le bruit des bottes…

Ennemi à bord

Pas besoin d’être deux à se détester, il suffit qu’il y en ait qu’un. Nous avons un ennemi terrible à bord et c’est la guerre.

Les consignes de Daech sont claires, chaque candidat djihadiste éparpillé dans le monde doit attaquer des cibles  seul, tel des soldats solitaires, objectif tuer les infidèles que nous sommes, policiers, civils, hommes, femmes enfants de quelque manière que ce soit ; camion , explosif, arme blanche, cailloux tout est bon pour tuer…

Menacés à cause de notre mode de vie, de nos coutumes, de nos valeurs, de notre liberté d’expression, de notre laïcité ; Menacés parce que nous aimons les concerts,  les sorties, les bars, la fête, la plage, faire du tourisme ; Menacés parce que nous vivons librement…
Nous sommes en danger chaque fois que nous sortons, nous sommes tous visés.

Il est évident que depuis le temps que ces attaques terroristes durent, nous devons prendre sérieusement  conscience que nous sommes dans un état de guerre,  que nous devons nous adapter à cette réalité qui ne va pas finir, et arrêter de subir  ces horreurs tels des bisounours.

Il n’empêche que, effarée,  je me sens impuissante, et j’avoue éviter les grands événements, les fêtes qui brassent du monde, les lieux trop peuplés, et les centres commerciaux.

Aujourd’hui c’est le tour de Nice, touchée en pleine fête du 14 juillet, date symbole de liberté. Je suis très choquée. J’ai du mal à retenir mes larmes.

Ça pourrait arriver à Montpellier, Marseille, où dans n’importe quelle autre ville de France, et ce n’est pas fini…
Nous ne sommes en sécurité nulle part.

Pensées aux victimes et à leurs familles.

NB:
L’état islamique a revendiqué l’attentat de Nice via son agence Aamaq le 16 juillet

Le bonheur du jour, le tour de France quitte Montpellier #TDF2016

Ouaiiiis chouette, enfin la caravane se barre !

Oui parce qu’hier c’était galère pour les montpelliérains. Nous avons du subir de 2h à 6h de bouchons à cause de ces fichus vélos qui passaient sur les seules artères qu’ils nous restent pour circuler, le centre étant piétonnier.

Les gens devenaient fous dans leur voiture, et pas le choix de trajet. De chez moi je ne pouvais aller ni à droite, ni à gauche, aucune issue de secours, mon quartier était complètement bloqué.

J’ai malgré tout du affronter les bouchons pour un RV très important, non déplaçable, non accessible en tramway et trop lointain  pour moi à pieds. J’ai quand même marché une partie du trajet en laissant ma voiture sur le bord de la route pour la reprendre au retour, pas le choix. Quand je suis revenue le flux avait à peine bougé entre temps, c’est dire.

Bref l’horreur, j’ai passé l’après midi dans la voiture sous le cagnard, partie à 15h30 suis rentrée à 20h, alors que d’ordinaire j’en ai pour 3/4 d’h !  J’ai jamais vu ça.  Pire que pendant les intempéries.

Je ne comprends pas que la municipalité bloque la circulation comme ça toute une journée de semaine dans une grande métropole comme Montpellier aux mépris des gens qui travaillent ou qui ont des obligations. Ils n’auraient pas fallu qu’il y ait des urgences, les secours n’auraient pas pu passer, même les 2 roues avaient du mal.

Et le soir sur facebook, les photos des VIP faisant les beaux narguaient le peuple laborieux. Limite indécent.

Donc chouette, qu’ils se barrent et surtout qu’ils ne reviennent plus ! Bon vent !

Le spam sms du jour

Mon smartphone bip, chouette les affaires reprennent !

Et là un numéro qui m’est inconnu, le 0661713392, m’envoie le message suivant :

J’ai eu de précieuses révélations vous concernant. Je sais que vous avez besoin de mon aide. Je souhaite de tout coeur améliorer votre situation. Contactez moi dès maintenant au 0372600108 (appel gratui).

Mais bien sûr !  de précieuses révélations tu parles !

Allez hop les numéros en liste noire et signalement du spam au 33700, nanmého !