SofiNoëlle le 14 mars 2014

En septembre 2008, l’effondrement de la banque tentaculaire Lehman Brothers a mis le système financier mondial sur les genoux. Il a fallu verser des aides aux proportions gigantesques, financées par le contribuable, pour renflouer toute l’industrie bancaire. Quand bien même, la crise qui a suivi a vu ce qui était déjà un sévère ralentissement se transformer en la pire récession des 80 dernières années…

Avec 5 ans de recul, le constat est clair : la crise avait de multiples causes. La plus évidente étant les acteurs du monde de la finance eux-mêmes, et notamment ceux à l’irrationnelle exubérance de type anglo-saxon, qui ont affirmé avoir trouvé un moyen d’éliminer les risques alors qu’en réalité, ils avaient simplement perdu la trace de ces menaces.

Trader, un mot que nous utilisons tous depuis 5 ans

La crise ayant fait la une des tous les supports d’information, nous avons été confrontés à un vocabulaire qui jusque-là tenait pour la plupart d’entre nous d’un jargon financier réservé aux spécialistes. Et ce d’autant plus que la déferlante médiatique a été ensuite relayée par le monde politique pour se transformer en véritable chasse aux sorcières visant le responsable de tous les maux : le trader -ou courtier dans sa version française.

Dès lors, petit à petit, au fil des discussions autour de la machine à café, des concepts tels que « prime de risque », « marché de la dette », ou pour les plus érudits « courtier de Forex ECN », sont devenus partie intégrante d’un langage économique se démocratisant et devenant de plus en plus accessible.

L’arbre qui cache la forêt

Cependant, derrière une apparente simplicité qui relève d’une familiarité récemment acquise avec le sujet, se cache un monde que nous savons bien plus complexe. Il est vrai qu’aujourd’hui de nombreux blogueurs affichent des méthodes pour investir et s’enrichir, et offrent d’apprendre rapidement tous les principes de la bourse.

Contrairement à ce que nous laisse penser notre connaissance de la couverture médiatique de la crise économique, les mécanismes d’investissement sont plutôt compliqués, et surtout imprévisibles ! Et il n’existe pas de formule magique pour brûler les étapes et se transformer en trader amateur accompli.

Il est donc essentiel, lorsque l’on souhaite se mettre à investir en bourse, de s’entourer du soutien de professionnels qualifiés.

Poussons les portes du Forex

Le Foreign Exchange, ou marché des changes, est le marché boursier sur lequel les devises, que l’on dit « convertibles » sont échangées les unes contre les autres, et ce à des taux qui ne cessent de varier.

Pourquoi devoir passer par un courtier intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur lors d’une transaction au Forex ? Simplement parce que l’on doit être officiellement autorisé à exercer ses activités de trading.

Qu’est-ce donc qu’un courtier de forex ? Il s’agit d’une entité (une société d’investissement par exemple) ou d’une personne physique opérant sur le marché financier et le Forex est précisément l’un des plus grands de ces marchés. Il est aussi le plus souple, le plus rapide, et le premier pour la liquidité des produits les plus traités.

Pour en maîtriser tous les concepts et le fonctionnement global de ce marche, d’en comprendre toutes les subtilités, il n’y a qu’une façon de faire : s’y exercer. Notons que pour les débutants, les courtiers de Forex en ECN (pour Electronic Communication Network ) offrent généralement les meilleurs prix et de nombreuses informations qu’ils obtiennent en raison de leurs relations avec les banques et les autres types de courtiers.

Tags: , ,

SofiNoëlle le 10 mars 2014

Bon allez, comme j’ai encore vu fleurir des billets qui confondent Web et Internet, vite fait sur le gaz:

C’est le Web qui a 25 ans, pas Internet !

Pour rappel le  World Wide Web est né en 89 et a été diffusé au public en 91. L’histoire d’Internet est bien plus ancienne.

D’ailleurs le World Wide Web n’est qu’un service d’Internet parmi d’autres. Il a été développé au CERN à GENEVE par Tim Berners-Lee pour diffuser de l’information dans la communauté de la physique nucléaire. C’est actuellement le système d’information le plus utilisé de l’Internet.

Tags: , ,

SofiNoëlle le 14 février 2014

Ouais les gens là, c’est obligé de fêter la saint Valentin quand on est en couple ??? Nan sérieux, le mec qui oublie de faire quelque chose à la saint Valentin pour sa chérie, il se prend une bâche ? le couple divorce ensuite ? c’est grave docteur ?

Parce que moi franchement cette obligation commerciale ça me ferait bien chier ! (oups pardon pour le gros mot !). Ben oui franchement, le jour machin, le jour truc, le jour bidule pour faire marcher le commerce, ça me gave déjà, alors la saint Valentin, pfff ! Ça change rien à l’amour qu’on peut se porter tous les jours et offrir ce qu’on a envie quand on a envie à la personne qu’on aime non !? D’ailleurs la spontanéité et la sincérité, les petites attentions au quotidien c’est quand même mieux que les actes dictés, il me semble.

Bref la saint Valentin, c’est le jour de l’année où franchement je suis ravie de ne pas avoir de mec, pour peu qu’il se sente obligé le pauvre chéri.  En plus je déteste les fleurs coupées si vous voyez ce que je veux dire… (d’ailleurs un de ces 4, j’écrirai un billet là-dessus). icon wink

A ce propos donc,   j’ai posé la question aux mecs au boulot ce matin « alors ? vous fêter la saint Valentin vous ? » Je vous résume les réponses mesdames si vous me suivez « ben bien obligé, moi je m’en tape mais ma femme… pffff« . Je ne vous raconte pas la tête et les soupirs des uns et des autres. En clair ça leur brise menu menu. Ils font quelque chose juste pour avoir la paix ! La corvée de l’année quoi !

Mesdames sérieux, parce que quand j’écoute autour de moi, j’ai plutôt l’impression que ce sont les dames qui sont en attente de quelque chose,  plutôt que de mettre vos chéris sous pression ce jour là, je crois qu’ils seraient ravis que vous les lâchiez avec ça, si si ! Surtout que cette fête purement commerciale n’a rien de sincère et ne repose apparemment que sur la culpabilité masculine. Malsain le truc quoi !

Alors la saint Valentin, surtout pas obligé si vous vous aimez pour de vrai, hein ! <3

 

Tags:

SofiNoëlle le 11 février 2014

Découverte via le blog de Cécile, voilà une chaine de solidarité lancée par PriceMinister Rakuten pour soutenir « Les Toiles Enchantées » à laquelle j’ai plaisir à participer.

« Les Toiles Enchantées », pour ceux qui ne connaissent pas, est une association qui offre gracieusement aux enfants et adolescents hospitalisés ou handicapés des séances de cinéma dans leur établissement. Les films sont ceux qui sortent en salles. Ils sont parfois même projetés en avant-première en présence des comédiens ou des réalisateurs.

PriceMinister Rakuten invite donc les blogueurs à participer à l’opération #1Blog1Séance, et s’engage pour chaque participation à faire un don de 15€ aux Toiles Enchantées.  Grâce à ce don, l’association peut offrir une séance de cinéma à 3 enfants hospitalisés ou handicapés.

Comment faire pour participer ? Simple, il suffit de parler de l’opération, de  répondre à une mini interview, et de communiquer le lien du billet à la personne qui va bien chez PriceMinister Rakuten.

LesToilesEnchanteesV3 439x500

#1Blog1Séance

Alors vous aussi, pour que ces enfants puissent continuer à profiter des films à l’affiche sur grand écran comme au cinéma,  je vous invite à participer à #1Blog1Séance et/ou encore à faire un don. L’opération dure du 03/02 au 28/02.

Et voici mon Interview cinéma & enfance

Quel est votre premier souvenir du cinéma ?

Sans aucun doute c’est la belle et le clochard. Je ne sais plus quel âge j’avais, ni où c’était. En tous les cas j’ai adoré cette toute mignonne histoire d’amour entre Lady et le Clochard. D’ailleurs  je crois bien que c’est la première love story que j’ai vu, et depuis je craque devant toutes les histoires d’amour, une vraie guimauve.

Quel est selon vous le meilleur film pour enfants de tous les temps ?

Je n’ai malheureusement pas vu beaucoup de film pour enfants, il m’est donc difficile de répondre objectivement mais j’en citerai un qui m’a profondément marquée.
Il s’agit de « l’incroyable randonnée » produit en 1963. Le remake, sorti en 1991, s’appelle « l’incroyable voyage ». Je suis bien sur allée le voir avec mes enfants, et j’ai ressenti autant d’émotion qu’avec la première version.
C’est l’histoire de 3 animaux, Chance le jeune chien fou indiscipliné, Shadow le vieux chien au bout du rouleau mais plein de sagesse, et Sassy la malicieuse chatte. Mis en pension dans une ferme, ils se sont crus abandonnés et sont partis ensemble pour un très long voyage à la recherche de leurs maîtres. Durant ce périple, ils vivent toutes sortes d’aventures, ils apprennent à survivre ensemble en s’entraidant, se soutenant, et chacun s’adapte à la personnalité de l’autre malgré les différences. C’est une belle leçon de « vivre ensemble », et de solidarité. Je ne vous raconte pas la fin mais ce sont les gros sanglots garantis à chaque fois.
Franchement j’adore ce film. Il est très touchant et très émouvant !

Une machine à voyager dans les films vient d’être inventée. Vous avez la possibilité de vivre les aventures d’un de vos héros cinématographiques d’enfance, dites nous qui ?

Mary Poppins sans aucun doute !!! Chanter, danser, se déplacer dans les airs, tout régler d’un claquement de doigts ! oh oui, le rêve quoi !

Dites nous en une phrase pourquoi vous aimez les Toiles Enchantées !

Parce qu’elles amènent un moment d’évasion aux enfants hospitalisés ou handicapés grâce à la magie du cinéma !

Tags: , , ,

SofiNoëlle le 10 février 2014

Voilà un bail que j’utilise Viddler pour stocker quelques vidéos que je montre sur ce blog, depuis 2007 pour tout dire.
Et cette semaine j’ai reçu un mail m’informant gentiment que si je ne basculais pas mon compte personnel vers un compte payant moyennant 25$ par mois, celui-ci sera supprimé le 11 mars avec toutes les vidéos qui sont dessus si je ne les ai pas supprimées moi même avant.

Changing times and industry realities require that Viddler officially ends our « user-generated » era. You’ll need to plan for the cessation of access and services of personal accounts effective March 11th, 2014.

Et oui, c’est le moins qu’on puisse dire, les temps changent ! icon sad

Au début Viddler était un site communautaire de partage pour amateurs de Vidéos. Puis il a progressivement évolué pour devenir une plate-forme payante dédiée aux  professionnels de la vidéo et aux entreprises. D’ailleurs depuis 2011 il n’accepte plus les inscriptions gratuites de comptes personnels.  Malgré tout, ceux des anciens étaient maintenus.

Mais ça ne pouvait durer, aujourd’hui l’ère communautaire Viddler est  bien terminée, tu paies ou tu t’en vas. Et bien je m’en vais ! Non sans un certaine nostalgie j’ai tout supprimé… Ainsi avec moi et tant d’autres surement, s’efface l’histoire des débuts du vidéo blogging sur Viddler !

De toute façon il reste encore YouTube , Flickr , Vimeo , Facebook , Instagram , vigne ou Snapchat…

 

Tags: ,

SofiNoëlle le 2 février 2014

Le ski de vitesse ou kilomètre lancé, on n’a pas vu souvent ce genre de sport aux JO. La seule fois ça a été lors des Jeux Olympiques d’hiver de 1992 d’Albertville en tant que sport de démonstration.
L’épreuve s’est déroulée aux Arcs, et c’est Michaël Prüfer qui a réalisé le record olympique ainsi que le record du monde avec une vitesse de 229.29 Km/h.

0

Très émouvant de voir une connaissance gagner les JO ! Et oui il fut un temps lointain quand j’étais ado, j’ai eu l’occasion de skier avec ce mec et son frère. On était du même coin, et le dimanche matin très tôt on prenait le car dans la vallée pour monter skier en station à la Plagne, ou ailleurs.

Et puis la vie a fait que… j’ai perdu de vue tout le monde.

Ah là là souvenirs, souvenirs ! le bruit des remontées mécaniques, le crissement des skis sur la neige, la vitesse, les copains de ski… parfois tout ça me manque.

Tags: ,

SofiNoëlle le 31 janvier 2014

Ah là là, ça y est le point le plus important de ma check list pour mes prochaines vacances est déjà réglé ! L’ambassade du Vietnam m’a retourné mon passeport avec le visa qui va bien pour pouvoir rentrer sur leur territoire !!! hiiiiiiii !

VisaVietnam

Visa Vietnam

Ça a été hyper rapide, je l’ai obtenu en une dizaine de jours via la poste: envoi du passeport avec le chèque et le formulaire qui va bien en Recommandé AR pour l’aller, plus lettre en recommandé jointe pour le retour.
Et apparemment ça ne traine pas à l’ambassade, les courriers sont traités aussitôt ! ^^ Trop contente. En plus quand on leur demande un renseignement par mail, idem, le personnel répond dès réception. C’est très appréciable.

Et je vais où ? et bien de la baie d’Halong au delta du Mékong, en passant par les montagnes de Sapa, je vais découvrir le pays du nord au sud !

Et je pars quand ? Ben le 15 mars ! Je n’ai plus qu’à trépigner d’impatience jusque là  !

Ah au fait, attention, pour ceux qui veulent partir également: Pas de visa en ligne sur les sites qui proposent ce genre de service, c’est de l’arnaque. Le visa est à demander uniquement auprès de l’Ambassade du Vietnam à Paris. Epicétou !

Tags: ,

SofiNoëlle le 26 janvier 2014

Ca fait un bout de temps maintenant que je suis sur les réseaux sociaux, et j’ai pu voire les gens évoluer dans leur vie, chômage, boulot, divorces, mariages, naissances mais aussi décès…
Oui tout au long de ces années, des amis, des blogopotes, des relations pro, sont partis vers d’autres cieux. Ils n’avaient pas vraiment l’âge, mais la maladie aidant, pour beaucoup ils n’ont pas eu le temps d’arriver à la soixantaine ni de connaître les joies de la retraite.
Et dire qu’on veut nous faire croire qu’on va vivre plus vieux, franchement je ne crois pas que ce soit une réalité mais plutôt une manipulation des masses. Je suis d’une génération où les gens meurent beaucoup… Bref, ceci dit, ce n’est pas mon propos.
Mon propos est plutôt : qu’en est-il de la présence de nos chers disparus sur les réseaux sociaux après leur décès ?
Si les membres de leur famille ne sont pas au courant de leur activité numérique,  personne ne va fermer leurs comptes, et ils vont rester là, bien présents parmi nous avec sur leur page le temps qui s’est arrêté sur leur dernier post.
Et pour combien de temps ???

J’ai plusieurs connaissances et amis comme ça qui sont encore là dans mes contacts facebook et autres réseaux, et je n’ose pas les enlever, trop peur qu’ils disparaissent pour de bon à tout jamais.

Jacques, après plusieurs mois des gens lui parlent encore sur sa page facebook.  Il y en a même qui ne savent pas qu’il est décédé et qui lui souhaite son anniversaire, sans parler des mises en relation automatiques de LinkedIn in et  de Viadeo qui continuent comme s’il était toujours vivant.
Fred, son compte Flickr et son blog sont restés suspendus sur ses derniers travaux et photos. Les années passent et il est toujours là. Aucun de ses proches n’était au courant de cette présence sur le Net.
Béatrice, son blog est resté bloqué sur son avis de tempête en méditerranée de janvier 2012. Hébergement gratuit, elle peut rester encore longtemps dans la blogosphère elle aussi.
François, compagne a supprimé son compte facebook, son blog a disparu, mais ses nombreux commentaires sont toujours sur le mien, et j’ai plaisir à les relire quand j’ai un coup de blues. Il restera donc là tant que mon blog existera.

Et vendredi, ça a été le tour de Michel, un ami d’adolescence. J’ai appris via facebook qu’il venait de disparaître. C’est ainsi maintenant qu’on apprend le décès des gens qu’on aime. Il n’y a plus de contact, plus de courrier, plus rien… La nouvelle nous saute à la figure comme une claque, et on reste seule avec sa peine. C’est comme ça que j’ai appris également pour Jacques et Béa. Et les condoléances se transmettent par ce biais.
Que va-t-il devenir de son profil ensuite ? de ses profils puisqu’il en a deux ? Dans son cas je suppose que son fils s’en chargera.
Mais les autres,  ceux qui errent encore sur Viadéo, LinkedIn, et autres plates-formes,  dont les familles ne savent pas qu’ils ont des profils un peu partout… Combien de temps vont-ils encore rester dans ce cimetière numérique ?

C’est là que je me dis qu’avec tous les comptes que j’ai ouvert depuis 10 ans pfff, je risque moi aussi, s’il m’arrive quelque chose, de hanter encore bien longtemps les réseaux sociaux. Sauf mon blog, lui sera supprimé par OVH puisque personne ne renouvellera mon espace d’hébergement. Mais pour le reste, à moins de partir volontairement et de faire le ménage avant, c’est l’éternité virtuelle qui m’attend…

Ne devrions nous pas nous préparer à ça ? Établir par exemple une liste des comptes à supprimer en cas, qui soit confiée à une personne de confiance, comme on le ferait pour un testament ?

Tags: , ,

SofiNoëlle le 3 janvier 2014

Pas de youp La Boum en cette fin d’année… le passage 2013 à 2014 a été celui d’un jour ordinaire, même pas de bon vin pour arroser ça et encore moins de bon miam miam qui sorte de l’ordinaire. Un jour banal, une soirée banale et un lendemain banal. Tout ça à l’image de l’année 2013 que j’ai passée, plus que morose et routinière…

Bref rien de nouveau dans mon pré carré, juste maison/boulot, ce genre de boulot où non seulement il n’y a pas de caressage dans le bon sens du poil, mais qui en plus vous désocialise complètement jusqu’au jour où vous vous rendez compte que grâce à lui, ou plutôt à cause de lui, vous êtes entourés de… « désertitude ». Plus de réseau pro ou autres, plus de potes, plus d’amis près de moi (d’ailleurs le seul vrai que j’avais s’en va loin), rien, rien d’autre que soi. Bon d’accord ce n’était déjà pas très folichon avant, les choses de la vie faisant, la tendance a toujours été à la solitude, genre démerde toi ma fille, mais là ! ça ne s’est pas arrangé avec le temps ! pffff grand vide !

Ceci dit je m’en tape, je m’y suis tellement faite, qu’un peu plus un peu moins… Je constate c’est tout. D’ailleurs c’est surement ma destinée. Je fais donc définitivement avec, sans larme, ni amertume, c’est ainsi. De toute façon ce monde de commères qui n’a de cesse de mettre en valeur les crétins et de s’intéresser qu’au superficiel ne me correspond pas. A la longue je n’ai plus rien à dire, et mes congénères doivent me trouver inintéressante. C’est de bonne guerre.

Alors donc puisque c’est comme ça, chaque fois que je le pourrai, plutôt que de rester connement seule chez moi dans cette ville où finalement je ne suis jamais arrivée à m’intégrer depuis toutes ces années (faut dire que les relations sont tellement superficielles quoi qu’on fasse, dur dur !), et bien je m’envolerai ailleurs, loin, vers d’autres contrées, jusqu’au jour où, peut-être loin là-bas, ou allez savoir près d’ici aussi, le hasard fera que…

Voilà, j’ai donc mis en route le chambranle voyages. Je me souhaite ainsi de belles rencontres, et surtout de découvrir en cette nouvelle année l’opportunité de changer la médiocrité du cours de ma vie.

Bonne année à tous, et que vos souhaits les plus fous soient exaucés !

Tags:

SofiNoëlle le 31 décembre 2013

Parce qu’en ce moment on entend un peu trop parler de quenelles mais pas des bonnes et que ça saoule sérieux, voilà une bonne petite recette d’autrefois qui nous vient des montagnes : Les quenelles de féra.

Le féra koikèce ? et bien c’est un poisson qui vit dans les profondeurs du lac Léman.  Bon comme il n’est pas évident d’en trouver sur les étals, la recette peut néanmoins être réalisée avec de la chair de brochet.

Alors pour 5 ou 6 convives il faut :

  • 400 g de chair de féra crue (bon d’accord de la chair de brochet)
  • 50 g de beurre
  • 4 jaunes d’oeufs

Et pour la panade :

  • 200 g de mie de pain
  • 50g de beurre
  • 1/4 de litre de lait

La préparation prend environ 40 minutes, et la cuisson 10 + 15 minutes.

On commence par la panade :
Mettre la mie de pain à tremper dans un peu de lait ; bien l’essorer ; l’écraser à la fourchette et la mettre dans une casserole avec le beurre sur feu moyen.
Faire dessécher sur le feu en remuant bien avec une cuillère en bois.
Déposer dans une terrine et laisser refroidir.

Puis piler la chair du poisson soigneusement épluchée ; l’ajouter à la panade avec le reste de lait ; saler, poivrer.
Travailler bien le mélange de manière à obtenir une pâte lisse et ferme.
Ajouter les jaunes d’œuf un par un et pétrir à nouveau.
Laisser reposer.

Ensuite façonner les quenelles en forme de petits boudins, et les pocher dans l’eau salée pendant 5 minutes (l’eau doit à peine frémir pour éviter d’abimer les quenelles).
Retirer et égoutter.

Une fois les quenelles pochées, les disposer dans un plat à gratin beurré, les napper de sauce Nantua (sauce béchamel + beurre d’écrevisse) ou tout simplement de crème fraiche, et les enfourner 15 minutes à température moyenne pour les faire souffler.

Et voilà !

Source : La bonne cuisine des montagnes Dauphiné Savoie par Charlotte Vanel – édition solar – 4ème trimestre 1974.

Tags: