Du lard aux cochons

J’ai beau me dire qu’au boulot il ne faut surtout rien attendre de personne, et surtout pas de la reconnaissance, mais là franchement, on atteint des sommets !

Partir comme ça dans l’indifférence générale après tout ça,  c’est un peu dur, et ce soir  une grande tristesse saupoudrée d’un zeste de déception m’envahit…

Maintenant, quoi qu’ils en disent, quoi qu’il arrive, je ne reviendrai pas c’est sur !

Bref je ne suis pas insensible, ça m’a fait de la peine…

CoucherSoleil

Dernière matinée, un chapitre se ferme…

Voilà c’est fini, après  3 ans et 4 mois de bons et loyaux services j’ai quitté l’entreprise à 13h  !

j’ai fait tout ce que j’avais à faire jusqu’au bout, dossiers bouclés, passation réalisée,  tout est clean, organisé  tip top ! Yapluka !

Heureuse que cette autre entreprise soit venue me proposer un poste. Il y a des entreprises dans lesquelles on ne se voit pas finir sa vie professionnelle…

Je pars donc sur la pointe des pieds un peu plus tôt que prévu, sans regret, ni remord,  sans pot de départ, ni discours, juste un au revoir à tous par mail et quelques bises.
Un chapitre de vie professionnelle se ferme,  un autre va s’ouvrir avec la nouvelle année et de nouvelles aventures vont commencer.

finJob

Mazet du Vaccarès

La Sainte Barbe au Mazet du Vaccarès

Peu sont au courant, mais je fais partie des anciens des mines d’Alès, bah oui, encore un truc étonnant non ? Du coup je participe autant que je peux aux sorties organisées par le groupe Languedoc-Roussillon.

Donc cette année, pour fêter la Sainte Barbe, patronne des mineurs, nous sommes allés, les anciens du LR et quelques  Papès de la région PACA, d’Albi et de Douai (Ah tiens il n’y avait personne de Nantes) mélanger nos accents régionaux au Mazet du Vaccarès en pleine Camargue.

Le Mazet, aujourd’hui chez Hélène et Néné, était le relais de chasse de Paul Ricard. Il se situe au bord de  l’étang du Vaccarès, dans le domaine Méjanes, propriété du groupe Ricard. On y accède par un chemin de terre caillouteux.

Mazet du Vaccarès
Mazet du Vaccarès

Là, c’est ambiance Camargue garantie et on y mange que du bon et  du local. Au menu, soupe de poisson, moules, dorade et loup péchés à Beauduc, Huuum la dorade ! un régale ! Tout ça accompagné d’un petit blanc excellent. Il y avait aussi du rosé mais comme le rosé et moi… bref pas gouté. Par contre j’ai quand même gouté au vin rouge, histoire de, et bien excellent aussi avec ses arômes de réglisse.

Au menu !
Au menu !

Tandis que nous festoyions, les neveux de Manitas nous ont mis l’ambiance. Bref nous avons passé une excellente journée remplie de chants et de bonne humeur !

Les neveux de Manitas
Les neveux de Manitas

Et pour le retour, aventureuse que je suis,  je n’ai pas repris la direction de la  départementale comme à l’aller, mais j’ai continué la piste de Méjanes  pour voir jusqu’où il était possible d’aller.  Une demi heure plus tard, à la nuit tombée, après avoir sillonné  le long des étangs,  le chemin m’a amenée aux Saintes Maries …  Heureusement il n’a pas plu, sinon j’aurais eu l’air malin perdue là toute seule, de nuit, au milieu des étangs genre je me la joue Kamikaze.

Piste de Méjanes
Piste de Méjanes

 

DSC02839

Balade nocturne illuminée avec les igersmontpellier

Hier au soir, l ‘équipe des @igersmontpellier nous a proposé une dernière rencontre histoire de profiter des décorations de Noël en ville et de se taper un petit resto tous ensemble avant les fêtes.

Je n’ai pas pris beaucoup de photos car la nuit c’est pas top. Mais je n’ai pas manqué de prendre comme tout le monde la magnifique mappemonde qui meuble la place de la comédie, ainsi que les sapins lumineux d’Antigone.

DSC02864

Ben oui quoi, c’est bientôt Noël !

Quinquas au chômage gardez espoir !

Ça, il faut absolument que je le signale pour redonner  espoir aux quinquas qui galèrent au chômage depuis des lustres à cause de leur âge.  Alors que j’ai 58 ans une boîte est carrément venue me proposer un poste alors que je suis déjà en poste ! parfaitement !

Quinqua moi-même donc, j’ai longtemps subi la discrimination par l’âge sur le marché du travail, d’ailleurs mon blog a largement été l’exutoire de cette longue période d’une bonne dizaine d’années de précarité et de pauvreté.
Et bien figurez-vous que le miracle a commencé il y a 3 ans quand j’ai enfin décroché un CDI dans une entreprise qui se fichait pas mal de l’âge que j’avais, tout ce qui l’intéressait était mes compétences. Oui enfin une !
Et en cette fin d’année, alors que je pensais y finir ma carrière médiocrement sans espoir d’évolution, j’ai été approchée  par une autre structure un peu plus grosse qui voulait absolument embaucher quelqu’un de mon âge, une senior, et pas un jeune ! et surtout moi ! oui oui oui !

J’ai donc accepté la proposition, vous pensez bien. Et après avoir passé avec succès les entretiens (j’avoue, il est plus facile de passer des entretiens quand on ne cherche pas que lorsque l’on galère au chômage, on a le stress en moins), je vais donc commencer  une nouvelle carrière dans cette boîte dès janvier alors que je frôle les 60 ans ! Elle est pas belle la vie !

Comme quoi tout peu arriver. 10 ans de précarité pour cause de senioritude aigüe, et boum un CDI et reboum 3 ans plus tard encore un CDI, en plus sans chercher cette fois. Comme il me reste encore 9 ans à tirer avant de pouvoir partir à la retraite avec le taux plein, ça me sauve quelque peu les épinards.

Alors pourquoi veulent-ils absolument une quinqua comme moi, me demanderiez-vous ?
Et bien humilité, authenticité, capacité d’adaptation et compétences  étaient les critères qui faisaient partie des conditions d’embauche. D’après les RH, je répondrais haut la main à ces critères, avec en plus mon envie d’apprendre qui les a séduit. A priori ils seraient tombés jusque là sur de jeunes « je sais tout » imbus qui ne savent rien et qui auraient un peu trop tendance à se la péter pour pas grand chose, et ça, ils n’en veulent plus ! Alors tant pis pour les arrogants et tant mieux pour moi.

Donc espoir les quinquas ! tout peut arriver.

Bon ok, ça dépend beaucoup du secteur d’activité aussi et j’ai du me réorienter. Fini donc les secteurs de l’informatique, du multimédia, et des hautes technologies qui considèrent que les plus de 45 ans sont trop vieux pour mériter un poste, bref « périmés ». J’ai donc basculé vers d’autres secteurs très éloignés orientés fabrication d’équipement médical, et d’instrumentation scientifique et technique. Autre job, autre secteur donc, et ma foi des portes se sont peut-être fermées, mais d’autres se sont ouvertes, tout n’est pas perdu.

Espoir donc ! quinquas/sexas, seniors du marché du travail, l’aventure professionnelle peut encore continuer. Ne désespérez pas, elles sont rares certes, ces entreprises qui regardent compétences et capacité d’adaptation de ses futurs collaborateurs avant leur âge, mais elles existent ! Bon certes, pour trouver il faut surtout chercher du côté des multinationales que des structures purement françaises. Et oui, il faut bien l’avouer, question mentalité, ça ne s’est toujours pas amélioré dans ce pays, loin de là !

Et la Chine, ce bulldozer, est devenue première puissance mondiale

Le 7 janvier 2005, il y a presque 10 ans, j’avais écrit ce billet titré :  La Chine, ce bulldozer

Un groupe chinois rachète Marionnaud… Après l’année de la France en Chine, voilà une opération qui m’amène à réfléchir sur la croissance fulgurante de la Chine.

Elle a traversé les sociétés primitives, esclavagistes, féodales, semi féodales et semi coloniales, pour entrer finalement dans le socialisme et entamer sa course vers le capitalisme.

Marc Riboud témoigne notamment de 50 ans de cette évolution en images.

La chine est en pleine mutation, l’argent, le commerce, la consommation, elle pousse comme un bulldozer pour devenir la première puissance mondiale, c’est un fait qu’il ne faut pas négliger.

Ne négligeons pas non plus le fait que cette même Chine fait toujours travailler ses enfants et persiste, selon les rapports d’Amnesty International, à être hostile et méfiante vis-à-vis des défenseurs des droits humains.

Aujourd’hui 10 ans plus tard c’est fait, étape franchie ! La Chine s’est transformée en occident de l’extrême pour devenir pour de bon la première puissance économique mondiale devant les États-Unis. Par contre pour ce qui est des droits humains, on ne peut pas dire que son évolution soit aussi  fulgurante ! Il y a encore du boulot !

Addict !

Candy Crush Saga
Candy Crush Saga

Oui je sais c’est mal, très très mal !
Niveau 770 en plus, le dernier pour le moment.

Et encore s’il n’y avait que celui-là. Mais non je joue aussi à Candy Crush Soda, Farm Heroes Saga, Pet Rescue Saga, et Farmville2… genre je meuble mes longues soirées d’automne, d’hiver, de printemps, d’été.
Hou la vilaine !

Y en a c’est les fringues, moi c’est les plantes

Je fais rarement du shopping, c’est pas mon truc et c’est même une corvée quand je dois m’acheter des fringues. par contre, je ne peux pas aller dans une jardinerie sans craquer, et là chez Botanic j’ai encore craqué !

Myrte rouge
Myrte rouge – Lophomyrtus ralphii Magic Drago

Heureusement il me restait encore un pot de libre sur le balcon.

20141205_081437
Oups il pleut !

Ceci dit je craque surtout pour les arbustes et les plantes avec des racines plutôt que sur les fleurs. Il ne me viendrait pas à l’idée par exemple de m’acheter un bouquet de fleurs, par contre un arbre pour mon balcon, sans problème !
Remarquez en y réfléchissant bien, si je fais une association de mots, avec « fleurs » je pense « fleurs coupées » et il me vient le mot « cimetière », et avec « arbre », il me vient le mot « vie »… Étrange non !? Ça vient peut-être du côté trop éphémère de la chose, allez savoir…

Quoi qu’il en soit ça ne m’empêche pas d’être ravie quand on m’offre de jolies compositions. Si si ! :)

Humeurs rangées dérangées et dérangeantes