A mon beau-frère !

La semaine dernière je voulais vous raconter plein de trucs sympa, la Montpelliéraine 2015 à laquelle j’ai participé et où j’ai pris de supers photos ; mon rv chez Pôlo qui s’est très bien passé et où j’ai appris un tas d’infos très intéressantes, bref  que des choses réjouissantes.

Mais voilà, la triste réalité du cancer nous a rattrapée. Après 8 ans de lutte contre cette saloperie de crabe, mon beau-frère a poussé  son dernier souffle à Montpellier lundi 8 juin en début d’après midi, laissant ma soeur et ses enfants détruits par la douleur.

Jusqu’au bout il nous a montré force et détermination. Jusqu’au dernier moment il nous a expliqué les choses cash, sans détour ! Il savait ! Il n’y avait plus rien à faire. La bête immonde se propageait en lui jusqu’à l’empêcher de respirer, ce monstre ne lui laissait plus aucune chance.

Après qu’il ait pu dire au revoir une dernière fois à ses amis, frères et sœurs qu’il souhaitait voir et qui venaient de loin, les médecins ont fait le nécessaire pour qu’il parte sans souffrir. Il en avait fait la demande écrite. Il avait tout préparé, tout planifié pour atténuer nos propres souffrances, et surtout pour ne pas laisser son épouse elle aussi malade dans la panique et le désarroi.

A tout jamais je garderai en moi le souvenir de sa force de caractère, de sa détermination, même au plus mal il disait que tout allait bien, que tout était réglé, qu’il ne fallait pas que nous nous inquiétions.

Dans ma vie, je n’ai jamais vraiment eu de bel exemple d’homme autour de moi, mais lui je l’admirais. Lui qui en plus a su élever ses frères et sœurs seul après le décès prématuré de ses parents…  Lui qui était un des rares à me défendre contre les injustices…

Je suis dévastée, il était encore si jeune.

Ma soeur, mes nièces, mon neveu, je vous aime ! Comptez sur moi !

croixstemarie

Dans quel état j’erre

Ces derniers temps je me suis tue car je n’avais pas particulièrement envie de raconter des choses déprimantes ici, vu que j’en avais déjà pas mal racontées il y a quelques années en arrière.
Seulement voilà, les choses de la vie ne sont pas toujours aussi joyeuses qu’on le souhaiterait, et avant de craquer complètement en me laissant glisser dans ce trou noir sans fond, je me dis que ma foi, à défaut d’une épaule compatissante, mon blog est quand même mon exutoire. Aussi ça me ferait peut-être pas de mal de me vider un peu.

J’aurais certes préféré annoncer des nouvelles positives mais le monde des bisounours ne m’a définitivement pas ouvert ses portes. Et de toute façon je suis trop factuelle et terre des vaches pour rentrer dans ce monde.

Donc “tout va bien”, je suis toujours au chômage, je touche 57% de mon salaire et puis c’est tout. Pour ceux qui croyaient que j’allais avoir des aides toussa toussa (C’est ce qu’on m’a balancé à la figure en me virant), et bien non ! (ça se voit que ces gens là ne se sont jamais retrouvés au chômage hinhin !).
Comme de bien entendu j’ai du prendre une complémentaire santé, j’ai donc plus de charges qu’avant pour beaucoup moins de revenus, c’est super cool ! Mais je m’en fiche, pour le moment je tiens encore le choc. De toute façon j’ai plus l’habitude de faire partie des pauvres que des gens aisés.

Bref je disais donc que je n’ai toujours pas de boulot, et à vrai dire, arrivée à ce stade, et vu comment j’en suis arrivée là, je ne sais plus trop quoi chercher. Le dernier poste m’a achevée, et a surtout détruit ce peu de confiance en moi que j’étais arrivée à gagner non sans peine.
De plus avec ces lois d’espionnite aiguë de ces vilains chômeurs par Pôle emploi, ça me coupe encore plus la chique ! Rien que de savoir que je peux avoir quelqu’un qui mate sournoisement tout ce que je fais me coupe toute envie de faire quoi que ce soit. Et oui j’ai toujours eu du mal à agir quand j’ai quelqu’un qui zieute dans mon dos! ça me fige, ça me bloque carrément, pas bon quoi !

Sinon à part ça la santé comment ça va ? et bien c’est le bordel. Mon corps m’a lâchée, fallait s’y attendre ! Et toute seule j’ai de plus en plus de mal à gérer ma mobilité, du coup je m’enferme de plus en plus. C’est con mais c’est comme ça ! De plus, avec des généralistes qui ne sont plus que des gares de triage et des spécialistes qui ne connaissent que leur spécialité, le corps médical en devient de plus en plus incompétent, du coup pour trouver le bon diagnostic et être soignée convenablement c’est galère !
Mais je ne peux pas trop parler de tout ça avec mes proches parce qu’autour de moi, entre ceux qui n’aiment pas qu’on les ennuie avec des histoires de maladie et ceux qui ont pire, je fais avec.
Et oui, les mauvaises nouvelles de santé des uns et des autres tombant mois après mois, 2015 est définitivement une année noire. Nous sommes cernés par les cancers, opérations, maladies chroniques douloureuses et j’en passe.
Donc par respect pour ceux qui n’ont plus que le choix de profiter de leurs derniers bons moments de vie, je ferme ma bouche et garde mes douleurs, inquiétudes, et ras le bol de cette vie pour moi. Bref Tout va bien, je vais bien !

Me reste plus que mon blog, ce fidèle compagnon, pour lui confier entre deux larmichettes dans quel état j’erre. Pas top quoi !

Ouf je vais mieux !

Les fleurs et moi…

J’aime pas trop les fleurs coupés, les bouquets trop composés, les roses qu’on nous vend à la sauvette, c’est joli mais ça meurt si vite… J’aime pas trop cette odeur chez les fleuristes qui me rappelle les vases des cimetières, souvenirs d’enfance…

Mais par contre, les fleurs dans les champs, les jardins sauvages, les jardins anglais, les balcons fleuris, j’adooooooore !

Il ne faut pas me lâcher dans un marché aux fleurs j’achèterais tout !
Et oui j’adore me créer un petit jardin fleuri, havre de paix, sur mon balcon.
Et aujourd’hui au marché aux plants et aux fleurs de la Mosson j’ai craqué.

2015-04-21 15.29.41

Maintenant après toutes ces courses, yapluka !

Ah oui au fait, le marché aux fleurs de la Mosson c’est tous les mardis toute la journée, et question rapport qualité/prix ça vaut le coup et il y a le choix !

Et de traîner sur facebook depuis plus de 10 ans !

Mince, mince, mince,  Je n’en reviens pas ! ça fait plus de 10 ans que je glande sur face de book ! ça alors !

J’ai cliqué sur le lien refilé par l’ami Resse et Vinvin pour savoir combien de temps je gaspille là-dessus et là surprise quand j’ai lu le résultat !

Temps gaspillé
Temps gaspillé

Pffff mazette suis inscrite depuis le 22 février 2005. Sérieusement, sans parler du temps passé,  ouille 43 jours,  j’avais oublié que ça faisait si longtemps !

Y a pas à dire facebook a vraiment  changé ma façon de vivre au quotidien, et il est certain que ma qualité de vie en a pris un coup dans la foulée ! Mais bon entre ça et mon blog, j’ai quand même fait de belles connaissances, certaines sont même passées du virtuel au réel, et sont  devenues des ami(e)s et ça je ne regrette pas ! oh non !

Ah oui au fait, le lien pour ceux qui veulent aussi connaître leur temps gaspillé : How Much Time Have You Wasted on Facebook?

vous faites quoi ? z’êtes dans quoi ? heu…

Et voilà c’est reparti, me suis remise à réseauter en participant aux soirées business montpelliéraines que j’avais un peu laissé tomber ces dernières années puisqu’en poste ; l’occasion de retrouver avec plaisir des connaissances qui ont suivi mon cursus depuis 10 ans voir plus, et qui sont bien désolées  de mes mésaventures récentes, mais aussi l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes.

Et c’est là que ça coince, parce que comme de bien entendu la première question que ceux qui ne me connaissent pas me posent est, “Vous faites quoi ?” ou “Vous êtes dans quoi ?”.

Aie ! que répondre ? Je me retrouve quasi dans la même situation qu’en 2009 quand on me demandait “quel est votre métier ? ” . Ce qui me laissait coite faute de savoir quoi répondre à force de passer d’un job à l’autre.

Le “Vous faites quoi ?” d’une inconnue m’a donc désarçonnée. J’allais quand même pas lui répondre qu’à l’instant T je suis au chomdu et que je cherche du taff, ça fait vachement tache et bonne à rien dans une soirée pro ou il y avait une majorité d’entrepreneurs et de gens créatifs (des femmes surtout) qui vivent de leur art.

Et pour le “Vous êtes dans quoi ?”, pffff ben…  vais pas leur dire non plus dans la rédaction technique,  ça catalogue tout de suite, alors que c’est un job que j’ai fait un certain temps parce que pas autre chose sous la main… pas le choix quoi ! Et puis vu la tournure des choses c’est même pas sur que je reste là dedans.

Bref, comment leur dire à tous ces gens là qui veulent absolument me mettre  dans une case que je suis surtout en recherche de moi-même et qu’on ne peut pas me cataloguer, que j’ai toujours  fait mon possible depuis des années, et que ma foi, bourrée d’expériences, je suis complètement adaptable et inclassable .

Certes j’en ai sous le capot, mais qui suis-je ?  dans quel état j’erre ? que dire ? que répondre ?  Grand vide sous le chignon quoi !

#VotreJob pour me remettre dans le bain

Je n’ai pas perdu de temps, depuis 1 semaine je réactive tous mes réseaux Web de recherche d’emploi.
Et aujourd’hui, à l’affût après ma visite chez Pôlo, je tombe sur la journée de l’emploi sur Twitter.
Ça tombe bien, l’occasion de me remettre vraiment dans le bain et signaler que je suis à fond en recherche active.
Mon CV doyoubuzz était déjà prêt, juste quelques réajustements à faire et c’est parti :

Osez une senior #embauchezmoi je peux même déménager si nécessaire http://www.doyoubuzz.com/sophie-menart #VotreJob

L’idéal serait un poste de responsable éditorial Web. Mais bon je m’adapte, comme dab…

Le ragondin du jour

Prostrée chez moi depuis le choc de lundi soir, aujourd’hui, je sors enfin m’oxygéner.
8 km de marche avec 2 potes au milieu des roselières, marais, sansouïres le long de l’étang du Méjean pour profiter des cigognes, hérons, flamants roses, et aigrettes, sans oublier les rencontres surprises avec les ragodins… Ailleurs certains les massacrent, ici ils sont chez eux et protégés…
Bref, ne plus penser à rien, admirer et évacuer. Rien de tel qu’un bon bain de nature pour faire le vide dans ma tête !
Lattes
Ragondin
cigognes

Humeurs rangées dérangées et dérangeantes