J’encaisse plus, trop c’est trop !

Certes aux dernières nouvelles, je suis quelqu’un ‘aigri d’après une personne « bienveillante » qui ne cherche qu’à me rendre service. Mais bien sûr ! Lui par contre n’aime pas les gens , tellement sa haine en transpire  tant il crache de venin sur les autres dans ses commentaires.  Bref chacun son problème…

Et mon psy de me suggérer que Je devrais réfléchir à quitter Montpellier parce que vivre seule dans un endroit où on connait beaucoup de monde est peut-être encore plus difficile. sic ! Manquait plus que ça !

N’est-il pas plus difficile pour vous de vivre aussi seule dans une ville où vous connaissez autant de monde ? m’a-t-il questionnée en ces termes.


Grand vide, désarroi, désespoir…
Envie de  partir ou mourir ou dormir longtemps
Et puis me réveiller un jour
Dans un autre temps…


J’en ai oublié de lui dire que je ne dormais plus la nuit….

Peut-être suis-je très solitaire dans cette ville. Mais c’est là que je vis ma vie. C’est là que je me suis installée depuis tant d’années seule, sans que personne ne me demande jamais comment je fais pour m’en sortir sans soutien. C’est là que j’ai mes habitudes. C’est là que j’ai participé à plein d’assos en tant que bénévole. C’est là que je connais plein de monde et de réseaux. C’est là que je me suis bataillée pour obtenir des boulots et c’est là que  j’espère arriver bientôt jusqu’à la retraite, si je tiens le coup. C’est là qu’il y a la mer pas loin, mon défouloir, dont j’ai tant besoin pour me ressourcer. C’est là que je suis arrivée à me faire quelques rares amis.

Tout est peut-être superficiel, éphémère, mais j’ai tant déménagé qu’ailleurs je ne connais personne, ou si peu ! Tout recommencer toute seule comme ça dans un lieu inconnu sans soutien, et à mon âge en plus, franchement non ! Revenir en arrière encore moins ! Le passé est le passé, chacun a évolué de son côté, et je ne vis pas avec les histoires d’hier !

Mais bon sang, de bonsoir,  bande de yaka fokon, j’irais où  d’abord ??? hein !!!! Au chômage, sans moyen, je ne peux même pas déménager dans un quartier qui me conviendrait mieux dans ma propre ville, alors m’expatrier dans un lieu inconnu pour me retrouver encore plus isolée, là où chacun à sa vie, son propre noyau familial dont je ne fais plus partie, et qui ne s’inquiète même pas de savoir comment je m’en sors toute seule ici, même quand je suis malade ou hospitalisée. heuuu non, non et non !

Il ne me reste quoi, après toutes « ces gentillesses » à mon égard ? Hein ? Ben rien, strictement rien ! Ma projection dans l’avenir s’arrête à la journée du lendemain, ou à la rigueur au RV suivant si j’en ai un. A quoi ça sert de continuer dans ces conditions  ? Oui la vie me pèse et a toujours été un fardeau pour moi depuis toujours.

Les bisounours, et les bons conseilleurs qui ne connaissent strictement rien de ceux qu’ils conseillent, et qui sont incapables de leur tendre la main quand ils en ont besoin me font chier et là je sature ! Que des faux culs !

Je n’arrive plus à encaisser, je n’arrive plus à être à l’écoute de ceux qui ne savent que s’écouter parler eux-mêmes, trop c’est trop. Foutez moi la paix, vous qui jugez, ou qui pleurnichez sur votre propre sort sans être capable d’écouter vos voisins qui ont une vie bien pire que la votre sans personne pour les soutenir ni les aimer. Fermez là , habillez-vous d’un peu  d’humilité et regardez autour de vous !

Oui je sature et je pète les plombs  !! Trop c’est trop !

Et oui j’ai le cœur gros près à exploser de tout ce temps gâché passé et présent ! Je voudrais enfin dormir longtemps et puis me réveiller un jour dans un autre temps…

Laisser un commentaire