Décisions pour ma santé morale, encore des toxiques à virer

Allez je pose ça là  comme ça, ma dernière lourde story et décisions prises  suite à cette soirée qui m’a fortement ébranlée émotionnellement, genre seule contre tous. Larmes, accident sur le retour, la totale…  Besoin de défouloir ici.

Je vais écrire  » vous », mais les attaques venaient surtout d’une personne, l’autre n’étant qu’en début de phagocytage par la toxique…. ou pas !

Déjà je ne suis pas celle que vous imaginez. On ne vit pas ensemble, vous êtes des bourgeoises qui ne connaissent rien de ma vie, de mes batailles, de mes démarches, de ma précarité, de ma solitude, de mes douleurs morales et physiques ! Et vous vous permettez de me juger, de mettre tout à mes torts dès mon plus jeune âge, en ignorant volontairement le contexte de l’époque, que vous connaissez pourtant bien! Ce putain de fichu de contexte qui a bouleversé le chemin de ma vie, et comment !!!! Vous m’accusez de ne pas parler ! haha mais putain à qui ? à des murs qui n’en ont rien à foutre de ce que je peux dire, et de ce que j’ai pu ressentir tout au long de ma vie ! Je rappelle juste qu’à l’époque il était interdit de parler à table, et qu’en plus on s’est vite débarrassée de moi à l’internat.

Contrairement à ce que vous m’avez balancé dans la figure, je ne prend pas tout au premier degré loin de là. Sans recul, sans second degré je n’aurais jamais pu passer tous les caps difficiles, et j’en ai eu un paquet dont vous n’avez même pas connaissance. Ok je suis introvertie, mais je suis naturellement sociable, je communique, et oui ! étrange non !  Certes pas avec des toxiques, mais avec les gens ouverts, à l’écoute, suis pas maso moi ! Et non je n’ai jamais été une enfant caractérielle, ne vous en déplaise ! Une enfant malheureuse oui, mais caractérielle non. En plus je suis quelqu’un de gentil, GENTIL, mais ça vous ne pouvez pas comprendre le sens du mot, il ne fait pas partie de votre vie. Bref, vos certitudes sur ma  personne ne me concernent pas !

Et non je ne suis pas une mauvaise mère. Mes enfants sont bien élevés, eux ! Je les aime de la même façon. Je ne fais pas de préférence. Mon cœur a de la place pour tous les deux et je ne suis pas responsable de leur discorde. Ce sont de grandes personnes qui font leur choix de vie avec ou sans leur mère. Et ça je n’y peux rien ! Ils sont libres ! LIBRES !

Donc pour le torrent de larmes que vous m’avez fait verser, et la mise en danger dans laquelle vous m’avez poussée:

First step : sécher mes larmes, éliminer définitivement les toxiques tels que vous, et continuer à kiffer les petits bonheurs quand ils m’arrivent !!!

Second step : continuer à me faire des potes à l’esprit ouvert pour vivre des petits moments de bonheur à kiffer à 100% !

Third step : vivre et m’apprécier, et me faire apprécier telle que je suis, et non pas telle que d’aucuns voudraient que je sois ! Le package authentique n’est pas si mal finalement !

Vous m’avez dit d’aller voir un psy, pas de problème le RV est pris ! Pas besoin de vous pour ça ! et il va entendre du lourd, il y a matière !

Il n’empêche que je suis quelqu’un de bien, oui parfaitement ! alors ceux qui en doutent, et qui veulent me polluer le cerveau de leurs ondes négatives, oust dehors, hors de ma vue, dégagez ! ah mais ! vous ne me détruirez pas ! vous n’êtes rien que des toxiques pour moi, et vous n’avez rien à faire dans mon environnement !

Voilà, à dégager ! Vous n’avez jamais été là quand j’ai eu besoin d’aide. Vous m’avez au contraire bien ignorée et enfoncée quand j’étais au plus bas, seule, perdue avec mes bébés, des fois que je sois contagieuse. Alors non, je ne suis pas de votre monde, et je n’en ferai jamais partie. Le mien est bien plus beau et bien plus sain !

oust !!!

4 réflexions au sujet de « Décisions pour ma santé morale, encore des toxiques à virer »

  1. Oui on t’apprécie telle que tu es et oui, tu es quelqu’un de bien ! Les toxiques, tu les emmerdes !

Laisser un commentaire