Calomnie

La calomnie,
Beaumarchais dans Le Barbier de Séville, Acte II, Scène 8, en faisait l’éloge par la bouche de Bazile  pour que Bartholo se débarrasse de son ennemi.

La calomnie, Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez ; j’ai vu les plus honnêtes gens prêts d’en être accablés. Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien : et nous avons ici des gens d’une adresse ! … D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ?

En réalité il n’est pas nécessaire d’être l’ennemi de quelqu’un pour souffrir de calomnie.
Il en suffit d’un qui commence à raconter n’importe quoi sur une malheureuse cible, à cancaner, lancer des rumeurs, juste pour détruire, faire du mal,  par pure jalousie,  envie ou méchanceté.
Il en suffit d’une autre qui, pour se donner de l’importance auprès de ceux qui le lisent ou l’écoutent, laisse entendre que, elle, elle sait « des choses pas bien » sur untel que les autres ne savent pas et qu’il est hyper important qu’ils soient aussi au courant de ces vilaines choses…

Avant, le  bistro du coin était l’endroit privilégié pour les commères lanceuses de rumeurs. Aujourd’hui elles ont en plus la vie associative, les réseaux sociaux et les messageries instantanées pour terrain de jeu.
Les calomnies y pullulent, débordent. Se sentant forts derrière leur écran (ou leur verre), les calomniateurs déversent leurs accusations à tout va, et tant pis si elles sont sans fondement, et tant pis pour les dégâts qu’ils causent dans la vie de leur malheureuse cible, tant pis s’ils détruisent des réputations.

Certains messages sont vraiment choquants tellement ils puent la manipulation et la délation.  Méfie toi d’untel,  blablabla, il a fait ci, il a fait ça, c’est un voleur. Méfie-toi  d’unetelle, elle dit ci, elle dit ça, mais elle fait ci, elle fait ça, c’est une menteuse…   J’ai reçu de tels messages diffusés à n personnes, et franchement je trouve dégueulasse que quelqu’un puisse faire ça à d’autres ! Oui moi ça me choque !

Bon sang mais que ces rois des commérages et des ragots, qui ne savent rien au final se taisent,  arrêtent d’interpréter et  d’inventer la vie des gens et surtout de propager leur venin !

Bordayyyl mais de quoi je me mêle ! Occupez-vous de vos propres vies  !

En ce qui me concerne  je fréquente qui je veux, quand je veux, où je veux. Je suis une grande fille !!! Et surtout je suis fermée à tous manipulateurs et à tous ceux qui répandent des calomnies !

Laisser un commentaire