Décompression dans les Cévennes #mantrafest2016

Ce Week end c’était Mantra’fest dans les Cévennes, et comme j’avais besoin d’un grand bol d’air, j’ai pris ma tente et en avant pour l’aventure !

Le Mantra’fest est un festival annuel sur fond de spiritualité avec chants, musique nuit et jour, danses, art, écologie, divers ateliers enrichissants, nourriture bio végétarienne et vegan, et surtout sans alcool, ni drogue, ni chien.

2016-06-26 14.45.21

Ce festival se déroule au bord de l’Hérault dans un très agréable camping arboré des Cévennes. Même sans le festival, l’endroit est idéal pour se ressourcer. C’est la deuxième fois que j’y vais.

2016-06-26 14.39.34

J’y ai retrouvé quelques  connaissances dont un magnétiseur. Il tombait bien, lors de nos échanges,  je lui ai laissé une entité qui m’habitait et bouffait mon énergie. Non non ce n’est pas une blague ! Il l’a renvoyée là où elle devait être. Ça c’est passé naturellement en discutant, sans y penser, et ma fatigue permanente est partie avec.
Ça c’est fait !

J’étais tellement bien sous les arbres du camping, que je n’ai même pas participé à un seul atelier. Il faut dire que ces arbres dégagent une telle atmosphère sereine que le bien être m’a envahi comme si une multitude de petites fées étaient là dans les branches pour me protéger et me libérer de tout stress.

2016-06-25 14.41.42

Je me suis bien sûr baignée dans l’Hérault, dont la température est bien meilleure en ce moment que celle de la mer. Le pied !

2016-06-25 15.04.32

J’ai aussi goûté la nourriture vegan, mais mon estomac n’a pas aimé du tout, en plus les crêpes sans gluten laissent un coup très désagréable en bouche.

Et oui tout le monde n’est pas constitué de la même façon pour supporter une telle alimentation. Ce qui est bon pour les uns n’est pas forcément bon pour les autres. C’est aussi une question de groupe sanguin.
Le sans lactose me suffit largement.
Du coup avec mes petits camarades du WE, le lendemain nous nous sommes vengés sur le saucisson de l’épicerie du camping. Mais chuuuuut !

Bref ce We a été très apaisant, au point que  sur la route du retour, J’étais dans un tel état de béatitude que je crois bien que c’est la voiture qui m’a ramenée toute seule à la maison.

Mais dommage, en arrivant, mauvaise surprise, chez moi plus de tablette, disparue !  Et comme de bien entendu la personne qui est restée dans mon appart pendant le WE ne la pas touchée….  Bref !

Mais restons sur les bonnes ondes du Mantrafest.  Le mystère de cette étrange disparition  finira bien par s’élucider.

Le spam sms du jour

Mon smartphone bip, chouette les affaires reprennent !

Et là un numéro qui m’est inconnu, le 0661713392, m’envoie le message suivant :

J’ai eu de précieuses révélations vous concernant. Je sais que vous avez besoin de mon aide. Je souhaite de tout coeur améliorer votre situation. Contactez moi dès maintenant au 0372600108 (appel gratui).

Mais bien sûr !  de précieuses révélations tu parles !

Allez hop les numéros en liste noire et signalement du spam au 33700, nanmého !

Le Festival des Architectures Vives ouvre les cours d’hôtels particuliers #favmtp2016

Aujourd’hui avec les @IgersMontpellier nous avons été invités par le Festival des Architectures Vives à découvrir leur parcours de créations éphémères.
En cette onzième année les architectures sont installées dans les cours d’hôtels particuliers de l’écusson d’ordinaire fermées au public.
Elles ont été réalisées par de jeunes architecte ainsi que par une université.

Accompagnés d’une guide, nous avons passé deux heures de belles découvertes.

In n’over à l’Hôtel de la petite loge :

In n'over
In n’over

Des cocottes en papier symbolisent une nuée d’oiseaux.

Greenovation à Lhôtel de Griffy :

Green Innovation
Green Innovation

Un jardin d’orchidées dégringole du ciel pour le plaisir de nos yeux.

La tête dans les nuages à l’hôtel Baudon de Mauny :

La tête dans les nuages
La tête dans les nuages

Des chaises surmontées de nuages pour s’isoler et rêvasser la tête dans les nuages.

L’occasion de visiter les chambres d’hôtes à l’étage :

blog

Les chambres au décor raffiné sont vastes, et les salles de bain modernes. En plein coeur historique, ce lieu est atypique et vaut le déplacement.

Thin Green à l’hôtel de Mirman :

Thin Green
Thin Green

2016-06-15%2013.39.54-01
Une oasis de bambous cache l’escalier pour une pause rafraîchissante.

Veinticuatro à l’hôtel Audessan :

Veinticuatro
Veinticuatro

Une boîte noire baignée d’eau meuble le centre de la cour, autre pause rafraîchissante, moins photogénique certes, mais intéressante. On a l’impression de voir l’eau monter.

Détendu à l’hôtel de Rozel :

Détendu
Détendu

Paradigmes à l’hôtel du palais des Guilhem :

Paradigmes
Paradigmes

Une bibliothèque de moulins à ciel ouvert nous attend pour y inscrire nos pensées, tels des mantras.

Green Wash à l’hôtel d’Aurès :

Green Wash
Green Wash

Un carré de verdure est suspendu dans les airs comme un tapis volant.

Sable y est à l’hôtel de Lunas :

Sable y est
Sable y est

Des cônes de caoutchouc noirs sur du sable occupent l’espace de la cour.

Souriez vous êtes filmés à l’hôtel des trésoriers de la bourse :

Souriez vous êtes filmés
Souriez vous êtes filmés
Miroirs
Miroirs

Et pour finir plateau, appareils photos et jeux de miroirs pour se faire prendre le portrait.

Vraiment c’est un très joli parcours.

J’ai testé Percentil pour vider mes placards

Un jour sur Facebook une de mes contacts a liké le site de Percentil dont le slogan est « Faites de la place dans vos placards, il est temps de vendre les vêtements que vous ne mettez plus« .

Intéressée, j’ai regardé d’un peu plus près le concept du site, car bien évidemment j’ai des taaas de fringues dans lesquelles je ne rentre plus qui encombrent mes placards.

Comme son slogan l’indique, Percentil s’occupe tout simplement de vendre nos fringues.

2016-06-08 15.34.49Il suffit de  s’inscrire sur le site  et commander un grand sac pour  envoyer les vêtements. Le tout est gratuit.

Une fois le sac reçu, notre seule tâche est de le remplir des fringues qu’on ne veut plus.
Bien sûr elles doivent être impeccables.
Et surtout elles doivent correspondent aux marques acceptées par Percentil.
Ceci dit, les vêtements non acceptés nous sont soit retournés, soit envoyés à des ONG, si on valide l’option.

Ensuite on dépose le sac dans une boutique Mondial Relay.

Et voilà, Percentil s’occupe du reste, de trier les vêtements retenus à la vente ou pas.

J’ai donc déposé au Mondial Relay de mon quartier 43 pièces. Et sincèrement je n’ai pas fait le tri des marques. par contre toutes mes fringues étaient impeccables.

Percentil

Une semaine après mon envoi j’ai reçu un mail accusant réception de mon sac ;
La semaine d’après, un mail annonçant le début du filtrage du sac ;
Et la semaine suivante, un mail me prévenant que le tri était terminé.

14 vêtements sur les 43 envoyés ont été acceptés.
Normal je n’avais rien trié, mais ils m’ont quand même pris des marques comme Décathlon, 123, la Redoute, Promod, La City, etc… et le tout pour un gain de 44,71 €.
Pour certains ce n’est peut-être pas beaucoup, mais pour moi c’est toujours ça de pris.

Le reste de mes vêtements part, selon mon accord, à l’ONG Call of Hope Mission International.

Ensuite, je peux soit utiliser le crédit pour acheter des vêtements directement sur Percentil, soit me faire virer la somme.

Finalement, Percentil c’est pratique, ça débarrasse, ça ramène un peu d’argent, et au pire ça profite à ceux qui ont besoin. Impec !

Ah oui pour info, Percentil est basé en Espagne à Madrid.

En tête à tête avec moi-même et le temps passe

Depuis que facebook nous propose des souvenirs journaliers de nos posts, je le consulte de temps en temps et je constate que plus le temps passe, plus je vis cloîtrée chez moi.

Avant, à cette date en juin, je sortais un peu genre finale du top14, bivouac, bain de minuit, marche nordique …  je voyais des gens.
Et bien ça c’était avant !

Maintenant rien, je passe des journées entières seule chez moi. Je sors juste pour mes RV médicaux/kinés, et les semaines, les mois passent.
Faut dire que depuis deux ans je cumule soucis de santé et chômage.
Çà isole pas mal !
En plus avec mes histoires d’opération, de fracture, d’algo, j’ai pris 8kg cet hiver, sic !

J’ai ainsi perdu de vue tous mes réseaux de connaissances/potes que j’ai eu temps de mal à me créer.
Suis dans le creux de la vague, en tête à tête avec moi-même, comme à l’époque de ma prothèse de genou story, et le temps passe.
Bon je ne le vis pas mal, parce que c’est pas la première fois, et suis blindée. Je constate juste cet éternel recommencement.

Et comme de bien entendu, rien de changé, même si j’adore les contacts, partir, visiter, découvrir, je n’aime toujours pas sortir seule sans but, sans être attendue quelque part, sans potes à retrouver, sans personne avec qui partager.
Alors pas motivée je ne sors pas.

Enfin pas complètement, quand d’autres ont besoin d’aide, dans la mesure de mes possibilités, là je retrouve ma motivation, je bouge, je me mobilise, je donne un coup de main, c’est dans ma nature.
Le cas n’est donc pas complètement désespéré.

Çà n’empêche que c’est quand même un sacré passage à vide question potes en ce moment.  Mais j’avoue, introvertie, je n’ai jamais été très populaire non plus, ça n’aide pas.

Heureusement il me reste encore face de bouc pour le keep in touch virtuel et donner l’illusion de… Tout n’est pas perdu.