Dans quel état j’erre

Ces derniers temps je me suis tue car je n’avais pas particulièrement envie de raconter des choses déprimantes ici, vu que j’en avais déjà pas mal racontées il y a quelques années en arrière.
Seulement voilà, les choses de la vie ne sont pas toujours aussi joyeuses qu’on le souhaiterait, et avant de craquer complètement en me laissant glisser dans ce trou noir sans fond, je me dis que ma foi, à défaut d’une épaule compatissante, mon blog est quand même mon exutoire. Aussi ça me ferait peut-être pas de mal de me vider un peu.

J’aurais certes préféré annoncer des nouvelles positives mais le monde des bisounours ne m’a définitivement pas ouvert ses portes. Et de toute façon je suis trop factuelle et terre des vaches pour rentrer dans ce monde.

Donc « tout va bien », je suis toujours au chômage, je touche 57% de mon salaire et puis c’est tout. Pour ceux qui croyaient que j’allais avoir des aides toussa toussa (C’est ce qu’on m’a balancé à la figure en me virant), et bien non ! (ça se voit que ces gens là ne se sont jamais retrouvés au chômage hinhin !).
Comme de bien entendu j’ai du prendre une complémentaire santé, j’ai donc plus de charges qu’avant pour beaucoup moins de revenus, c’est super cool ! Mais je m’en fiche, pour le moment je tiens encore le choc. De toute façon j’ai plus l’habitude de faire partie des pauvres que des gens aisés.

Bref je disais donc que je n’ai toujours pas de boulot, et à vrai dire, arrivée à ce stade, et vu comment j’en suis arrivée là, je ne sais plus trop quoi chercher. Le dernier poste m’a achevée, et a surtout détruit ce peu de confiance en moi que j’étais arrivée à gagner non sans peine.
De plus avec ces lois d’espionnite aiguë de ces vilains chômeurs par Pôle emploi, ça me coupe encore plus la chique ! Rien que de savoir que je peux avoir quelqu’un qui mate sournoisement tout ce que je fais me coupe toute envie de faire quoi que ce soit. Et oui j’ai toujours eu du mal à agir quand j’ai quelqu’un qui zieute dans mon dos! ça me fige, ça me bloque carrément, pas bon quoi !

Sinon à part ça la santé comment ça va ? et bien c’est le bordel. Mon corps m’a lâchée, fallait s’y attendre ! Et toute seule j’ai de plus en plus de mal à gérer ma mobilité, du coup je m’enferme de plus en plus. C’est con mais c’est comme ça ! De plus, avec des généralistes qui ne sont plus que des gares de triage et des spécialistes qui ne connaissent que leur spécialité, le corps médical en devient de plus en plus incompétent, du coup pour trouver le bon diagnostic et être soignée convenablement c’est galère !
Mais je ne peux pas trop parler de tout ça avec mes proches parce qu’autour de moi, entre ceux qui n’aiment pas qu’on les ennuie avec des histoires de maladie et ceux qui ont pire, je fais avec.
Et oui, les mauvaises nouvelles de santé des uns et des autres tombant mois après mois, 2015 est définitivement une année noire. Nous sommes cernés par les cancers, opérations, maladies chroniques douloureuses et j’en passe.
Donc par respect pour ceux qui n’ont plus que le choix de profiter de leurs derniers bons moments de vie, je ferme ma bouche et garde mes douleurs, inquiétudes, et ras le bol de cette vie pour moi. Bref Tout va bien, je vais bien !

Me reste plus que mon blog, ce fidèle compagnon, pour lui confier entre deux larmichettes dans quel état j’erre. Pas top quoi !

Ouf je vais mieux !