Ma première Montpellier Reine !

Ceux qui ont suivi ma guibole story sur ce blog (ou ailleurs) se souviennent à quel point, il n’y a pas si longtemps que ça, j’avais du mal à me déplacer. Toujours la canne à la main, j’avançais tant bien que mal, voir plus mal que bien et dans la douleur.

Depuis ma prothèse totale de genou, j’ai mis 4 ans pour arriver à marcher rapidement  à la plage sur une distance donnée sans quasi aucune douleur ; j’arrive même depuis cette année à faire des marches un peu plus longues et à grimper des escaliers difficiles en prenant mon temps, et surtout à les redescendre. Bon certes question équilibre c’est pas ça, mais je compose avec.

Montpellier Reine - Le T-Shirt
Le T-Shirt

 

Et aujourd’hui pour la première fois j’ai participé à la Montpellier Reine, course caritative de 4,5 km organisée en faveur de la lutte contre le cancer du sein.

On était 6000 sur la promenade du Peyrou,  des joggers, des marcheurs, des familles avec poussettes, des promeneurs, et j’en passe…. tout ça dans une ambiance bon enfant.

Bien sûr je n’étais pas parmi les coureurs, mais avec des marcheurs. Nous étions tellement nombreux que du coup, mes potes et moi, avons franchi la ligne de départ au moment où les premiers (les sportifs, les vrais) ont franchi la ligne d’arrivée. Mais bon qu’importe on l’a fait, je l’ai fait, et rapide en plus à défaut de courir !

Départ
Départ

J’ai tenu un bon rythme tout au long du parcours, bien respiré,  rien lâché dans les montées et les descentes, et à Montpellier elles sont vraiment hard je vous assure ! et j’ai tenu bon jusqu’au bout sans m’arrêter une seule fois ! Trop fière !  I did it !

Alors pour tous ceux fraichement opéré qui lisent ce blog, et qui m’envoient des messages angoissés pour savoir où j’en suis, tant leur récupération est longue et douloureuse, gardez espoir, et soyez patients, très patients. J’ai vécu cette marche rapide d’aujourd’hui dans la foule comme une petite victoire. Je venais de loin, très loin, et le retour a été long, très long, et comme dit mon ostéo, il y aura toujours des séquelles, des moments douloureux, mais il n’y a pas de comparaison possible.

ET je ne vais pas m’arrêter là. Objectif suivant: marcher le 13 juin le plus loin possible dans la foulée de Jean-Luc Loiseau, qui lutte, lui, contre l’obésité et le surpoids par la marche. 16 km sont au programme en partant de Villeneuve-Les-Maguelone. A suivre…