Ma vie de meuf au taff

« – c’est qui les croissants ce matin ?  » ;
 » – la merdouzette.  » ;
« – Sophie ? » ;
« – non elle c’est la vioque. Ben oui on en a 2, la merdouzette et la vioque ! ».

« Tiens tu t’es déguisée en Charlotte aux fraises aujourd’hui ? »

« Tu ressembles à Chantal Goya avec ta coupe, c’est quand que tu arrives au boulot en jupette rose à volants ? »

Voilà, extrait de ma vie de meuf au boulot au milieu de tous ces mecs ! comment dire ?

Que connaissons-nous vraiment du monde de la finance ?

En septembre 2008, l’effondrement de la banque tentaculaire Lehman Brothers a mis le système financier mondial sur les genoux. Il a fallu verser des aides aux proportions gigantesques, financées par le contribuable, pour renflouer toute l’industrie bancaire. Quand bien même, la crise qui a suivi a vu ce qui était déjà un sévère ralentissement se transformer en la pire récession des 80 dernières années…

Avec 5 ans de recul, le constat est clair : la crise avait de multiples causes. La plus évidente étant les acteurs du monde de la finance eux-mêmes, et notamment ceux à l’irrationnelle exubérance de type anglo-saxon, qui ont affirmé avoir trouvé un moyen d’éliminer les risques alors qu’en réalité, ils avaient simplement perdu la trace de ces menaces.

Trader, un mot que nous utilisons tous depuis 5 ans

La crise ayant fait la une des tous les supports d’information, nous avons été confrontés à un vocabulaire qui jusque-là tenait pour la plupart d’entre nous d’un jargon financier réservé aux spécialistes. Et ce d’autant plus que la déferlante médiatique a été ensuite relayée par le monde politique pour se transformer en véritable chasse aux sorcières visant le responsable de tous les maux : le trader -ou courtier dans sa version française.

Dès lors, petit à petit, au fil des discussions autour de la machine à café, des concepts tels que « prime de risque », « marché de la dette », ou pour les plus érudits « courtier de Forex ECN », sont devenus partie intégrante d’un langage économique se démocratisant et devenant de plus en plus accessible.

L’arbre qui cache la forêt

Cependant, derrière une apparente simplicité qui relève d’une familiarité récemment acquise avec le sujet, se cache un monde que nous savons bien plus complexe. Il est vrai qu’aujourd’hui de nombreux blogueurs affichent des méthodes pour investir et s’enrichir, et offrent d’apprendre rapidement tous les principes de la bourse.

Contrairement à ce que nous laisse penser notre connaissance de la couverture médiatique de la crise économique, les mécanismes d’investissement sont plutôt compliqués, et surtout imprévisibles ! Et il n’existe pas de formule magique pour brûler les étapes et se transformer en trader amateur accompli.

Il est donc essentiel, lorsque l’on souhaite se mettre à investir en bourse, de s’entourer du soutien de professionnels qualifiés.

Poussons les portes du Forex

Le Foreign Exchange, ou marché des changes, est le marché boursier sur lequel les devises, que l’on dit « convertibles » sont échangées les unes contre les autres, et ce à des taux qui ne cessent de varier.

Pourquoi devoir passer par un courtier intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur lors d’une transaction au Forex ? Simplement parce que l’on doit être officiellement autorisé à exercer ses activités de trading.

Qu’est-ce donc qu’un courtier de forex ? Il s’agit d’une entité (une société d’investissement par exemple) ou d’une personne physique opérant sur le marché financier et le Forex est précisément l’un des plus grands de ces marchés. Il est aussi le plus souple, le plus rapide, et le premier pour la liquidité des produits les plus traités.

Pour en maîtriser tous les concepts et le fonctionnement global de ce marche, d’en comprendre toutes les subtilités, il n’y a qu’une façon de faire : s’y exercer. Notons que pour les débutants, les courtiers de Forex en ECN (pour Electronic Communication Network ) offrent généralement les meilleurs prix et de nombreuses informations qu’ils obtiennent en raison de leurs relations avec les banques et les autres types de courtiers.

Le Web a 25 ans

Bon allez, comme j’ai encore vu fleurir des billets qui confondent Web et Internet, vite fait sur le gaz:

C’est le Web qui a 25 ans, pas Internet !

Pour rappel le  World Wide Web est né en 89 et a été diffusé au public en 91. L’histoire d’Internet est bien plus ancienne.

D’ailleurs le World Wide Web n’est qu’un service d’Internet parmi d’autres. Il a été développé au CERN à GENEVE par Tim Berners-Lee pour diffuser de l’information dans la communauté de la physique nucléaire. C’est actuellement le système d’information le plus utilisé de l’Internet.