Visa Vietnam : Check !

Ah là là, ça y est le point le plus important de ma check list pour mes prochaines vacances est déjà réglé ! L’ambassade du Vietnam m’a retourné mon passeport avec le visa qui va bien pour pouvoir rentrer sur leur territoire !!! hiiiiiiii !

Visa Vietnam

Ça a été hyper rapide, je l’ai obtenu en une dizaine de jours via la poste: envoi du passeport avec le chèque et le formulaire qui va bien en Recommandé AR pour l’aller, plus lettre en recommandé jointe pour le retour.
Et apparemment ça ne traine pas à l’ambassade, les courriers sont traités aussitôt ! ^^ Trop contente. En plus quand on leur demande un renseignement par mail, idem, le personnel répond dès réception. C’est très appréciable.

Et je vais où ? et bien de la baie d’Halong au delta du Mékong, en passant par les montagnes de Sapa, je vais découvrir le pays du nord au sud !

Et je pars quand ? Ben le 15 mars ! Je n’ai plus qu’à trépigner d’impatience jusque là  !

Ah au fait, attention, pour ceux qui veulent partir également: Pas de visa en ligne sur les sites qui proposent ce genre de service, c’est de l’arnaque. Le visa est à demander uniquement auprès de l’Ambassade du Vietnam à Paris. Epicétou !

Quand nos disparus hantent l’éternité virtuelle

Ca fait un bout de temps maintenant que je suis sur les réseaux sociaux, et j’ai pu voire les gens évoluer dans leur vie, chômage, boulot, divorces, mariages, naissances mais aussi décès…
Oui tout au long de ces années, des amis, des blogopotes, des relations pro, sont partis vers d’autres cieux. Ils n’avaient pas vraiment l’âge, mais la maladie aidant, pour beaucoup ils n’ont pas eu le temps d’arriver à la soixantaine ni de connaître les joies de la retraite.
Et dire qu’on veut nous faire croire qu’on va vivre plus vieux, franchement je ne crois pas que ce soit une réalité mais plutôt une manipulation des masses. Je suis d’une génération où les gens meurent beaucoup… Bref, ceci dit, ce n’est pas mon propos.
Mon propos est plutôt : qu’en est-il de la présence de nos chers disparus sur les réseaux sociaux après leur décès ?
Si les membres de leur famille ne sont pas au courant de leur activité numérique,  personne ne va fermer leurs comptes, et ils vont rester là, bien présents parmi nous avec sur leur page le temps qui s’est arrêté sur leur dernier post.
Et pour combien de temps ???

J’ai plusieurs connaissances et amis comme ça qui sont encore là dans mes contacts facebook et autres réseaux, et je n’ose pas les enlever, trop peur qu’ils disparaissent pour de bon à tout jamais.

Jacques, après plusieurs mois des gens lui parlent encore sur sa page facebook.  Il y en a même qui ne savent pas qu’il est décédé et qui lui souhaite son anniversaire, sans parler des mises en relation automatiques de LinkedIn in et  de Viadeo qui continuent comme s’il était toujours vivant.
Fred, son compte Flickr et son blog sont restés suspendus sur ses derniers travaux et photos. Les années passent et il est toujours là. Aucun de ses proches n’était au courant de cette présence sur le Net.
Béatrice, son blog est resté bloqué sur son avis de tempête en méditerranée de janvier 2012. Hébergement gratuit, elle peut rester encore longtemps dans la blogosphère elle aussi.
François, compagne a supprimé son compte facebook, son blog a disparu, mais ses nombreux commentaires sont toujours sur le mien, et j’ai plaisir à les relire quand j’ai un coup de blues. Il restera donc là tant que mon blog existera.

Et vendredi, ça a été le tour de Michel, un ami d’adolescence. J’ai appris via facebook qu’il venait de disparaître. C’est ainsi maintenant qu’on apprend le décès des gens qu’on aime. Il n’y a plus de contact, plus de courrier, plus rien… La nouvelle nous saute à la figure comme une claque, et on reste seule avec sa peine. C’est comme ça que j’ai appris également pour Jacques et Béa. Et les condoléances se transmettent par ce biais.
Que va-t-il devenir de son profil ensuite ? de ses profils puisqu’il en a deux ? Dans son cas je suppose que son fils s’en chargera.
Mais les autres,  ceux qui errent encore sur Viadéo, LinkedIn, et autres plates-formes,  dont les familles ne savent pas qu’ils ont des profils un peu partout… Combien de temps vont-ils encore rester dans ce cimetière numérique ?

C’est là que je me dis qu’avec tous les comptes que j’ai ouvert depuis 10 ans pfff, je risque moi aussi, s’il m’arrive quelque chose, de hanter encore bien longtemps les réseaux sociaux. Sauf mon blog, lui sera supprimé par OVH puisque personne ne renouvellera mon espace d’hébergement. Mais pour le reste, à moins de partir volontairement et de faire le ménage avant, c’est l’éternité virtuelle qui m’attend…

Ne devrions nous pas nous préparer à ça ? Établir par exemple une liste des comptes à supprimer en cas, qui soit confiée à une personne de confiance, comme on le ferait pour un testament ?

2014, changer le cours de ma vie !

Pas de youp La Boum en cette fin d’année… le passage 2013 à 2014 a été celui d’un jour ordinaire, même pas de bon vin pour arroser ça et encore moins de bon miam miam qui sorte de l’ordinaire. Un jour banal, une soirée banale et un lendemain banal. Tout ça à l’image de l’année 2013 que j’ai passée, plus que morose et routinière…

Bref rien de nouveau dans mon pré carré, juste maison/boulot, ce genre de boulot où non seulement il n’y a pas de caressage dans le bon sens du poil, mais qui en plus vous désocialise complètement jusqu’au jour où vous vous rendez compte que grâce à lui, ou plutôt à cause de lui, vous êtes entourés de… « désertitude ». Plus de réseau pro ou autres, plus de potes, plus d’amis près de moi (d’ailleurs le seul vrai que j’avais s’en va loin), rien, rien d’autre que soi. Bon d’accord ce n’était déjà pas très folichon avant, les choses de la vie faisant, la tendance a toujours été à la solitude, genre démerde toi ma fille, mais là ! ça ne s’est pas arrangé avec le temps ! pffff grand vide !

Ceci dit je m’en tape, je m’y suis tellement faite, qu’un peu plus un peu moins… Je constate c’est tout. D’ailleurs c’est surement ma destinée. Je fais donc définitivement avec, sans larme, ni amertume, c’est ainsi. De toute façon ce monde de commères qui n’a de cesse de mettre en valeur les crétins et de s’intéresser qu’au superficiel ne me correspond pas. A la longue je n’ai plus rien à dire, et mes congénères doivent me trouver inintéressante. C’est de bonne guerre.

Alors donc puisque c’est comme ça, chaque fois que je le pourrai, plutôt que de rester connement seule chez moi dans cette ville où finalement je ne suis jamais arrivée à m’intégrer depuis toutes ces années (faut dire que les relations sont tellement superficielles quoi qu’on fasse, dur dur !), et bien je m’envolerai ailleurs, loin, vers d’autres contrées, jusqu’au jour où, peut-être loin là-bas, ou allez savoir près d’ici aussi, le hasard fera que…

Voilà, j’ai donc mis en route le chambranle voyages. Je me souhaite ainsi de belles rencontres, et surtout de découvrir en cette nouvelle année l’opportunité de changer la médiocrité du cours de ma vie.

Bonne année à tous, et que vos souhaits les plus fous soient exaucés !