Moi je suis une madame !

Bon c’est la grande discussion du moment, madame, mademoiselle, patacouffin… Alors je vous le sers comment ? avec des gants, de l’historique, toussa, toussa ou sans ? Non on va faire court !

Pour moi il y a une règle qui est très simple, quel que soit l’âge que l’on a, que l’on soit mariée ou pas, à partir du moment où l’on a un enfant, on devient une « madame ». Ensuite quand on se marie, qu’on ait enfant ou pas, on devient aussi une « madame ».  Pour le reste c’est mademoiselle.

Donc les divorcées, les mères célibataires, c’est des « madame »  et pas des « mademoiselle ».

Alors scusez moi l’administration et les autres, mais avec mes 2 divorces, mes 2 enfants, et mes 2 petites-filles, me coller obligatoirement du mademoiselle sous prétexte que je porte mon nom de jeune-fille, ça fait juste un peu désordre (et un tantinet vieille fille…) ! Pareil pour tous ceux qui ont leur système informatique calqué sur celui de l’administration, genre ma boîte d’intérim qui me sort du « j’ai pas le choix !« .

Je suis une madame, une MA-DA-ME !

Bon c’est pas pour autant que je vais en faire un caca nerveux, de toute façon ça ne change rien à ma vie. Mais voilà c’est dit !

PS:

Et c’est pas parce que je suis une « madame » et que j’ai le même nom que mon père que je suis mariée avec…  😉

Je suis tombée dans le Web quand le Web est né

En ce début de mois j’ai été contactée par une journaliste freelance basée au Luxembourg. Elle est tombée sur mon blog, et elle l’a trouvé frais et plein d’humour. Et oui ! enfin une qui sait me lire entre les lignes, hin hin hin ! ce qui change de tous ces gens qui trouvent mes billets négatifs…

Bref, elle m’a demandée si j’étais intéressée par une interview pour son site NoAgeSite.com. Site qu’elle a lancé dans l’objectif de donner une autre image des quinquas que celle qu’ils ont actuellement dans la société.

Alors bien évidemment comme je suis particulièrement concernée, j’ai accepté, et voilà ce que ça donne en ligne : « Je suis tombée dans le Web quand le Web est né… »

Comme il y a quelques coupures ci-dessous l’original de mes réponses :

1/ Pourquoi cette passion pour le web jusqu’à en faire une vocation ?

Difficile à expliquer, je suis tombée dans le web quand le web est né. A cette époque, Je travaillais dans le high tech, les connexions réseaux, Internet etc…  C’était une évolution logique de ma carrière.  Maintenant, de là à dire que j’en ai fait une vocation, non. Le mot est un peu fort.

2/ Rare de trouver une quinqua dans cette spécialité. Et de surcroît, vous maîtrisez, à vous toute seule, des compétences qui, d’habitude, sont partagées par plusieurs spécialistes. Y a-t-il un âge limite pour être une experte du web ?

Je suis très flattée que vous ayez constaté cela. Il est juste dommage que les employeurs s’en rendent nettement moins compte quand il s’agit de m’embaucher. (sourire)

Ceci dit, je ne pense pas que je sois un cas aussi rare que ça, bien au contraire. Il ne faut pas oublier que le Web, né en 89, a été lancé  officiellement en 91. Parmi ceux qui ont suivi le mouvement dès le départ, il y avait beaucoup de trentenaires, les mêmes qui sont rejetés aujourd’hui en raison de leur âge. Ce sont eux qui ont contribué à l’évolution du web. Les plus jeunes ont ensuite suivi, mais leurs ainés, les quadras, les quinquas d’aujourd’hui, et les plus anciens qui sont à la retraite maintenant, n’ont pas lâchés pour autant. Ils ont acquis comme moi au cours de ces 20 dernières années ces diverses compétences, et continuent à évoluer avec les technologies.

Alors non il n’y a pas d’âge limite pour exercer l’un des métiers du Web ! De la conception à la communication/marketing, en passant par la programmation, la création graphique et la production sans oublier la formation, ces métiers sont suffisamment nombreux pour que chacun y trouve sa place selon ses expériences, et même les quadras/quinquas dont les savoir-faire ne s’envolent pas à une date d’anniversaire !

3/ Des études ont montré que les seniors envahissent de plus en plus le web et les réseaux sociaux. Que pensez-vous de ce trend ?

Je ne suis pas les études de ce genre là, d’autant moins que j’ai déjà entendu ce refrain il y a une dizaine d’années. D’ailleurs, ça me sidère que l’on sorte des trucs pareils en 2011.

Soit on est en pleine régression, soit les études racontent n’importe quoi.

Ça fait des années que la e-administration existe ; ça fait des années qu’on déclare nos impôts en ligne ; qu’on fait nos courses en ligne ; qu’on utilise les réseaux sociaux pour trouver un job, des partenaires, ou même des clients ; qu’on partage nos photos en ligne, qu’on tchat, qu’on papote sur des forums, et j’en passe…

Et là, on veut nous faire croire que les seniors viennent de découvrir que le web existe ! Oh miracle !

Non franchement ! Il faut arrêter de nous prendre pour des neuneus. De toute façon, c’est ridicule, quand on dit qu’il y a de plus en plus de quinquas sur le Web, ben oui forcément, la plupart y est depuis 10/ 15 ans, sans parler des réseaux sociaux depuis 4/5 ans.

Seulement quand ils ont commencé à s’y mettre, ils n’avaient pas encore l’âge fatidique pour rentrer dans  les statistiques.

4/ Le marché des produits pour seniors est en plein boom, comme par exemple celui des voyages, des produits de beauté, des cours de langues… Que pouvez-vous  conseiller aux entreprises qui visent le marché des seniors ?

Vue comment sont traités « les seniors » du monde du travail en France, je doute fort qu’ils puissent profiter de tous ces produits une fois à la retraite. A moins que la cible soit les seniors retraités de plus de 70 ans, ceux qui ont encore la chance aujourd’hui d’avoir une pension correcte… Et encore il n’y en a pas tant que ça !
Si vraiment dans l’avenir les entreprises veulent que les seniors dépensent de l’argent, elles feraient bien de changer de mentalité et de ne pas mettre les quadras/ quinquas au chômage, réduisant ainsi très fortement leur pouvoir d’achat.

Le marché des seniors ne peut fonctionner que s’ils ont les moyens de dépenser. Et pour qu’ils dépensent, il leur faut un travail jusqu’à la retraite avec un salaire décent pour qu’il puisse avoir une pension convenable, et pas une aumône, résultante d’années de précarité et de chômage !

5/ C’est juste ! Alors, à votre avis, ces entreprises qui, d’un côté, lancent des produits pour seniors, et de l’autre, licencient leurs employés seniors sont-elles crédibles ou sincères ?

Les entreprises ne sont absolument pas crédibles. D’un côté elles mettent les quadra/quinquas sur la paille, et de l’autre elles voudraient toucher la clientèle des +de 65 ans, leur stratégie est  totalement incohérente !

Il est temps qu’elles se rendent compte que les gens qu’elles ciblent sont d’abord des salariés avant d’être des retraités. Il est temps qu’elles arrêtent de faire de la discrimination par l’âge, et d’avoir une vision à court terme.  En licenciant et en n’embauchant pas les quinquas d’aujourd’hui, elles contribuent à leur paupérisation, et se coupent elles-mêmes d’une future clientèle. Tout le monde vieillit et vite, il ne faut pas l’oublier. Il n’y aura plus de marché des seniors possible si ceux-ci n’ont même pas de quoi payer leurs charges une fois à la retraite !

Franchement avec une telle stratégie, l’économie n’est pas prête de se redresser.

6/ Représentez-vous la senior du 21ème siècle? Si oui, comment vous définissez-vous ?

Non, je ne représente rien du tout, et surtout pas la senior du 21ème siècle, du moins je ne le souhaite pas. Parce que si tous les seniors sont dans la même situation  que la mienne, leur avenir s’annonce bien triste.

En effet, j’ai à peine 55 ans et j’ai encore au moins dix bonnes années de travail devant moi avant la retraite sans être sure d’en trouver. D’autant moins que ça fait déjà 10 ans que ma vie a basculé dans le chômage et la précarité, tout ça parce que je suis cataloguée comme « senior » depuis l’âge de 45 ans !  Au total ça fera 20 ans de vie professionnelle gâchée pour un critère d’âge, c’est énorme ! Et je ne parle même pas des dommages collatéraux…

Alors franchement non, dans ces conditions là, je ne veux pas être la senior du 21ème siècle !

Par contre je voudrais que les mentalités changent enfin, et qu’on arrête de mettre les gens dans des cases, que chacun ait un travail en fonction de ses compétences, et surtout une vie décente !

Longue vie donc à ce nouveau site : NoAgeSite.com

Après un été plus que médiocre, un job pour la rentrée !

Et oui c’est la rentrée pour moi aussi, et quelle rentrée ! Après cet été pas des plus jouasses, j’ai enfin décroché une mission en intérim ! Miraaaacle !

Après 2 ans 1/2 de réponses négatives, sauf 35 h de mission l’année dernière, me voilà de nouveau sur les rails de la vie active ! J’y suis au mieux jusqu’à la fin de l’année, au pire jusqu’à la fin du mois. Tout est subordonné au bon vouloir du QG aux US dont dépend la filiale française qui m’a embauchée. Donc espoir, disons que je vais rester jusqu’à la fin de l’année….

Le poste je n’y croyais plus, j’ai eu un entretien au mois de juin, quelqu’un d’autre a été pris, logique je n’avais pas trop le profil, et en plus leur choix était déjà arrêté sur un jeune ingénieur. Et hop ! voilà que je suis rappelée la semaine dernière pour commencer aussitôt. Oh joie ! Comme quoi tout peut arriver au moment où on s’y attend le moins.

Et le poste c’est quoi ? et bien encore une nouvelle expérience à rajouter à mon cursus, puisqu’il s’agit d’une mission de « Rédactrice technique » pour des produits bien spécifiques dédiés aux patients des hôpitaux. Mission, pour le moins qu’on puisse dire, complètement éloignée de mon profil vouaibe…  Je suis donc en plein sevrage…  😉

Job, secteur d’activité, outils utilisés, collègues, tout est nouveau ! et même pas mal pour m’adapter, m’intégrer, toussa toussa… La machine n’a pas toussé, j’ai démarré au 1/4 de tour dans la joie et la bonne humeur ! trop contente !

Ceci dit, voilà un avantage pour embaucher un/une senior(e) ! pas besoin de formation pour démarrer, on est opérationnel tout de suite !  On a un tel background derrière nous qu’il n’est pas nécessaire de nous expliquer tout le toutim sur le fonctionnement d’une entreprise, ses règles et procédures, j’en passe et des meilleurs…  On est déjà formaté ! Même les outils, on a au moins utilisé une fois un outil qui se rapproche de celui de l’entreprise dans notre carrière pour se mettre rapidement au pli.

Alors bon sang, arrêtez de balancer les seniors, y a pas de raison valable, embauchez les !