Littéraire moi ? heu non !

C’est amusant, mais du fait que je blogue, certains m’ont légèrement placardé des étiquettes sur le front, de rédactrice d’abord, puis de littéraire ensuite !

Et bien non ! je ne suis pas une littéraire ! Je suis tout simplement issue d’une génération qui rentrait en 6ème en sachant lire et écrire correctement, en faisant encore quelques fautes certes, mais dans un français intelligible. C’est bête à dire, mais c’est à partir de ces bases là que le reste s’est construit. Parce que quoi qu’on fasse dans la vie, le minimum est quand même de savoir parfaitement lire et écrire, en plus de savoir compter !

Je n’ai donc pas suivi la filière littérature et philosophie (A), mais la filière scientifique (C et D), pour enchaîner sur la fac de médecine… et l’abandonner très vite pour prendre la voie de l’informatique, m’éloignant ainsi encore plus du littéraire, sans m’en être jamais approchée. Pour tout dire, pondre une rédaction, et pire une dissertation était un cauchemar pour moi quand j’étais au lycée.

Alors bien sûr j’ai commencé à lire tôt, les bibliothèques rose et verte n’ont pas de secret pour moi, tout simplement parce que je ne suis pas une enfant de la télé. Mais mon intérêt pour la culture littéraire est quand même resté limité au vernis.

Pourquoi « cette facilité » à écrire alors, si je ne suis pas une littéraire ? Et bien parce que dans tout ce que j’ai entrepris dans ma carrière il fallait savoir écrire. Quand j’étais analyste programmeur, je devais rédiger des cahiers des charges, et de façon à ce que tout le monde comprenne. D’ailleurs j’ai débuté avec un patron très strict sur la façon de s’exprimer à l’écrit. Que ce soit pour des documents techniques ou pas, il ne manquait pas de nous corriger lorsque nous abusions de certains verbes, comme du verbe permettre par exemple, ou de certaines tournures de phrases inappropriées. Cette expérience m’a été très profitable pour le reste de ma carrière où j’ai été amenée à rédiger des tas de documents : des manuels utilisateurs, des fiches techniques, marketing, des supports de cours sur des produits complexes, et même des communiqués de presse…
Quand le web est arrivé, j’ai créé des contenus adaptés, sans encore une fois aucune formation littéraire pour influencer mon rédactionnel ! j’ai juste une grande capacité d’observation et d’adaptation, et surtout il me plait de respecter ma langue, ou une autre d’ailleurs, puisque j’ai aussi rédigé en anglais.

Créer du contenu n’a jamais été si facile, ou si spontané pour moi qu’on veuille bien le penser. Je ne suis pas dans l’instant. Je ne pourrai absolument pas être journaliste, communicante à la rigueur mais pas journaliste. J’ai besoin de comprendre ce que j’écris. Je vérifie en amont, en aval, je fais des recoupements, je lis tout ce que je trouve sur le sujet que je dois traiter. Bref je vais mettre le temps qu’il faut pour sortir un texte pertinent à mon sens.

Alors maintenant qu’on me pense littéraire parce que j’écris quand le besoin se fait n’est pour moi qu’une erreur de perception de certains aspects de ma personne basée sur des clichés ou des stéréotypes : Quelqu’un qui écrit est forcément un littéraire. Ben non !

2 réflexions au sujet de « Littéraire moi ? heu non ! »

  1. Et bien si pourtant moi aussi je suis d’accord avec cette étiquette que l’on vous met…vous êtes une littéraire qui se cache et qui écrit très très bien

    1. J’insiste, c’est pas parce qu’on écrit dans un français correct qu’on est littéraire !

      D’autre part, entre bloguer et travailler dans un poste où il faut de réelles compétences littéraires, il y a un fossé !

      Je suis à la rigueur un peu intello, mais certainement pas littéraire…

Laisser un commentaire