Voilà ! j’ai un genou tout neuf en acier

Hier j’ai changé de crèche, du moins de clinique, de la chirurgie je suis passée à la rééducation. Une étape de franchie. 🙂

Que dire de cette semaine passée en chirurgie ?

Aïe aïe aïe… Dommage que les dossiers ne suivent pas d’un hôpital ou d’une clinique à l’autre, et surtout d’un anesthésiste à l’autre. Je n’ai jamais autant regretté mon anesthésiste d’il y a une dizaine d’années qui m’endormait en douceur pour me réveiller comme un bébé après la sieste sans la moindre perf. En plus il était le roi de la piquouse anti douleur. Ah là là, une grande pensée pour ses cocktails qui m’envoyaient planer dans un bien être royal…

Donc cette semaine j’ai bien vomi. cool hein ! Entre cette putain de perf et le Topalgic, j’ai bien vomi ! J’ai bien eu mal aussi. Cette saloperie fait un mal de chien. Ça m’a occupé quelques nuits, voir la semaine puisque je n’ai fermé l’œil. Pile face, pile face, de profil, droite, gauche… Putain que ça fait mal !

La morphine ? Ben non rien que dalle. Question gestion de la douleur, j’ai pas tout compris. Et j’ai surtout pas eu droit au remède miracle. Z’avaient peur que je vomisse encore. Seulement la morphine comme j’en ai déjà eu à la pompe, je n’ai pas le souvenir que ça me faisait vomir. Enfin bon voilà, c’est pas moi qui décide et j’ai du faire sans.

Bon ça m’a pas empêché d’être une bonne patiente bien mignonne, je me suis débrouillée toute seule comme une grande dès le premier jour. Heu, non le deuxième puisque le premier j’ai eu un peu de mal à refaire surface à cause de la perf (pour ceux qui ont appelé les premiers jours, désolé mais j’étais dans un semi coma qui fait que je ne me rappelle pas de grand chose).
Bref autonome quand même la gonzesse, pour aller pisser, pour aller me doucher assise sur une chaise, me laver les cheveux, pour vomiiiir, pour tourner en rond… Autonome comme une grande. Heureusement parce que sinon je serais encore en train d’attendre après mon dentifrice et ma brosse à dent, ou encore un gant de toilette pour me rafraichir après avoir vomiiiii.

Y a plein de monde pour prendre la température, la tension, prise de sang, changer les draps le ménage et tout, et tout. Tout le monde est charmant, aimable, souriant, poli, rien à dire là dessus. Mais je n’ai jamais entendu quelqu’un me dire « C’est l’heure de la toilette, vous voulez que je vous amène vos affaires », ou encore après avoir vomiiiii « vous voulez un verre d’eau, que je vous rafraichisse le visage » ou mieux « que je vous aide à vous recoucher ». Ben non, rien. Les temps ont bien changé…

A part ça, j’ai eu un super ostéopathe qui m’a redescendu une côte trop haute et redressé le bassin, pour qu’au moins j’arrête d’avoir mal au dos.
Et puis surtout, mon chirurgien, qui est quand même une pointure il faut bien le dire, est content de lui, ça c’est donc très bien passé. Je recommence donc une nouvelle vie avec un chouette genou tout neuf en acier. Par contre je ne sais pas s’il a pensé à m’enlever la poisse qui me colle à la peau pendant qu’il y était… (hein Jean Mimi 😉 )

Ah et puis des opérés du 22 je suis la prem’s du pliage. Un vrai 90, chouette hein ?

genou

Photo prise avec mon mobile, parce que j’ai trouvé le moyen de casser mon Lumix en le choquant contre ma béquille… les boules, j’vous dis pas !

De nouveau sur le marché de l’emploi

J’ai eu un pressentiment ces derniers jours et je ne me suis pas trompée. Mon poste de coordinatrice technique à l’atelier des moyens graphiques n’est pas reconductible. je l’ai appris hier. Je suis donc de nouveau en recherche active.
Active est pour le moment un grand mot puisque je rentre aujourd’hui à la clinique pour me faire mettre une jolie prothèse totale au genou…. l’opération est pour demain. Donc là je vais avoir un peu de mal à réactiver tout de suite mes réseaux dans le privé. Quoiqu’il en soit, j’ai quand même une marge de quelques mois. mon arrété est reconduit jusqu’au 31 mai pour que je puisse au moins toucher mes indemnités le temps de mon arrêt maladie.

Comment ça se fait tout ça… et bien la personne que je remplace s’est mise en disponibilité, son poste va être ouvert à candidature pour les statutaires du grade qui va bien, c’est à dire de technicien supérieur territorial catégorie B. Et comme je ne suis pas titulaire, que je n’ai que mes compétences, mon savoir-faire et mon expérience du poste et de la collectivité à proposer, je ne peux donc pas me positionner sur ce poste. C’est ça le public, il faut le savoir.

Je vais donc rester zen, car il ne faut surtout pas que je déprime pour ne pas saper le travail du chirurgien. Je vais m’occuper de ma santé dans un premier temps. Et rapidement ensuite me remettre à fond dans les CV, réactualiser le bazar pour retrouver un job. Je reste bien sûr à l’écoute, même à la clinique.

Quand je pense que j’ai viré mon CV de la plupart des sites en ligne, et archivé mon dossier « recherche emploi » sur mon PC il n’y a pas si longtemps de ça, tellement je pensais être enfin sur les rails…. raté.

Je suis disponible le 1er juin 2009 et mon blog pro est là : Tic & Web

Alors meilleurs voeux hein ! A plus de 52 ans, j’ai la plus belle vie qui soit…. aimée, entourée, soutenue, le frigidaire qui déborde, et tout et tout….
je rigoooooooooooleuuuuu ! auto-dérision tout ça quoi… 😉

Accessoirement, Saint Obama si tu pouvais prier pour moi… là aussi je blague 😉

En recherche active

Me voilà de nouveau sur le marché de l’emploi. La nouvelle est officielle depuis hier. Du fait que je ne sois pas titulaire, mon remplacement au poste de coordinatrice technique à l’atelier des moyens graphiques n’est pas reconductible.
En effet la personne que je remplace depuis 1 an s’est mise en disponibilité. Son poste va donc être ouvert à candidature interne et externe dès la fin de mon arrêté (contrat de remplacement). Seuls les agents statutaires au grade de technicien supérieur chef, catégorie B, pourront postuler. Et comme je ne suis pas titulaire, malgré mon expérience du poste et de la collectivité, je ne peux malheureusement pas me positionner.
Il faut savoir que dans le public, les grades passent avant les compétences et le savoir-faire. Sans concours, aucune chance… et malheureusement j’ai raté mon concours cette année.

J’ai quand même une marge de quelques mois. Mon arrêté a été "généreusement" reconduit jusqu’au 31 mai pour que je ne me trouve pas le bec dans l’eau, d’autant que je vais me faire opérer demain d’une prothèse totale du genou. Je suis donc disponible à partir du 1er juin 2009.

J’étais tellement prise par mon boulot ces derniers temps, notamment par les maquettes des cartes de voeux des 49 conseillers généraux et des invitations du protocole, que j’étais à 10000 lieux de penser que j’allais devoir rechercher un emploi en ce début d’année… Ainsi va la vie !

Je soutiens mon Département…

Suppression des départements : André Vezinhet appelle à la mobilisation des maires de l’Hérault,
et à la mobilisation de tous ceux qui sont attachés à l’institution départementale.

Je soutiens donc mon Département[1], et je le dis ! Normal je bosse pour. Et puis quand même, c’est qui qui va continuer à s’occuper du social sur le terrain, s’il n’y a plus le Département hein ? la Région, elle a bien d’autres chats à fouetter…

Aussi je soutiens mon Département, et je le dis ! Tous Hérault !.
Mais mon Département me soutient-il ?

Ben là non, faut pas rêver tout de même. 😉
Pas titulaire, mon poste qui va être ouvert à des titulaires, pas de soutien politique pour que je puisse rester à ce poste, ou à un autre ou être titularisée[2]. Un concours raté à l’écrit avec les conséquences et réflexions que ça implique, genre c’était bien la peine… sic ! Une carrière et des diplômes qui ne servent à rien dans le public, qui se base sur le grade, et pas sur les compétences. Une conjoncture pas du tout favorable pour les agents titulaires, donc encore moins pour les non titulaires. Une absence pour opération à venir… Je cumule les critères pour ne pas être soutenue par mon Département….

Et J’ai beau signer des pétitions pour soutenir mon Département, voter comme il faut, m’appliquer dans mon travail, faire des concessions sur ma carrière et surtout mon salaire, rien à faire, mon Département n’en a que faire, et ne me soutient pas. 🙁

Bref dans deux jours je rentre à la clinique pour une durée indéterminée, et je ne sais pas du tout ce qu’il va m’arriver professionnellement pendant cette longue absence. Et comme les absents et les derniers arrivés, quinqua de surcroit, ont toujours tord… Je crains le pire, vu que mon Département ne me soutient pas… [3]

Youhou, puisqu’on est censé faire dans le social, y aurait pas un élu qui passerait par là, et qui aurait la bonne idée de glisser un petit mot pour moi ? hein ? que je puisse continuer à travailler sans avoir à faire l’aumône.
Ben quoi ? au point où j’en suis ! qui n’ose rien n’a rien… 😉 Ah bon ça ne se fait pas ? Ben tant pis ! c’est fait, c’est dit, j’ai besoin de soutien pour garder mon boulot, ou à défaut en trouver un autre.

Notes

[1] Département avec un D majuscule parce qu’il s’agit de la collectivité

[2] si certain voulait j’en aurais, mais comme chez nous on ne mange pas de ce pain là, pas de soutien politique donc

[3] mise à jour : bon, maintenant je sais… je suis de nouveau sur le marché de l’emploi, et j’ai une marge de 4 mois.

Je ne blogue plus, je joue

Tant pis pour ceux qui cherchaient à savoir ce que je deviens incognito via mon blog, je ne blogue plus. J’ai plus envie, c’est comme ça. Ne sauront ce que je deviens que ceux qui s’intéressent sincèrement à moi, comme ceux par exemple qui ne me coupent pas la parole, ou qui ne se lèvent pas pour faire autre chose quand d’autres me demandent de me raconter.

J’ai trouvé un autre exutoire qui me vide encore mieux l’esprit, faire mumuse avec les applis sur Facebook. Je sais, je me répète. Mais comme ça se confirme.
Mob wars, Myfarm, fashion wars, Vampires, et autres sont mes nouveaux passe-temps. C’est nul et alors ? C’est bien bon pour l’abrutie que je suis devenue 😉 Et puis, ça meuble mes longues soirées d’hiver et mes jours de congés en solitaire. D’ailleurs je me fiche de ne voir personne, et je n’ai plus envie de faire d’effort pour voir du monde. Les rares que je fréquente occasionnellement me suffisent. D’autant qu’en jouant, je me fais plein "de potes" dans le monde entier. Je cause inglishe et c’est super. Et je me fiche que ce soit uniquement virtuel, car je déteste beaucoup moins les dimanches, et les journées passent à une vitesse….

De toute façon je n’ai plus rien à dire. Parler aux murs ne me branche plus. Aussi je referme mes tiroirs.

Tiens ?! Ne serait-ce pas une résolution ça finalement ? 😉

Pas « de bonne résolution » cette année

Comme toutes mes bonnes résolutions et objectifs de l’année dernière sont tombées à l’eau, ou ont échoué malgré mes efforts, pas de résolution en ce début d’année 2009.

Je vais continuer à vivre comme d’habitude au jour le jour en essayant de m’en sortir. C’est déjà pas mal.

Et pour ce qui est des bons voeux d’usage, bonheur, santé, argent pour tout le monde… Je ne crois pas aux miracles, alors !