Check-list pour l’hosto

Aujourd’hui j’ai vu mon es spécialiste réparateur d’articulations pourries. Les dates sont fixées, le 21 janvier je rentre à la polyclinique, et si tout va bien le 30, j’enchaîne sur un séjour en centre de rééducation. Et au printemps, youp là boum ! 10 ans que j’attends ça, je me remets à danser, bouger, vivre…. du moins c’est l’objectif que je me suis fixée.

Je commence donc ma check-list des choses à emmener. Je sais, je suis en avance, mais avec les fêtes ça va passer très vite d’ici la fin janvier. En plus comme j’ai pas mal de bricoles à acheter pour l’occasion, c’est une façon de faire le point, de rajouter et de supprimer au fur et à mesure. D’ailleurs ça peut donner des idées de Kdos à ceux qui auraient envie de m’en faire… Noël approche, et c’est maintenant que les courses commencent, non ? 😉

Livres

(j’ai finalement acheté les bouquins chez Amazon, j’ai même rajouté "la chambre d’Albert Camus")

Multimédia

  • mon sony que j’ai gagné pour la zique pendant mes balades dans les couloirs ;
  • mon numérique pour prendre quelques horreurs post-opératoires 🙂 ;
  • mon portable pour mémoriser ma transformation en robocop, et puis à défaut de connexion Internet, ça peut toujours servir si quelqu’un à l’heureuse idée de m’offrir des DVD…
  • ma clé 3 G+ pour me connecter de temps en temps sur le ouaibe ;
  • les câbles qui vont bien avec tout ce merdier.

linge

  • 2 jolies chemises de nuit longues pas mémère et pas transparente, ou des liquettes mi mollets, sympa quoi ! (à acheter, j’ai que des pigemoissas et ça va pas le faire avec l’embobinage que je vais avoir à la jambe que je me suis acheté pas cher chez Géant) ;
  • un peignoir déshabillé (à acheterj’ai finalement retrouvé un vieux peignoir en éponge dans mes affaires que je ne portais plus. ca fera l’affaire)
  • 1 paire de chaussons ;
  • 2 ensembles sport, style pantalon ample en coton resserré à la cheville, sweat à capuche coloré, bref rigolos tant qu’à faire, pour la rééduc (à acheter j’en ai trouvé un en imitation velours pas cher, et pour le reste Décathlon est mon ami….) ;
  • maillot et bonnet de bain, aussi pour la rééduc ; plus les tongues spéciales piscine (merci Marie-Aude, je les mets de côté et me les ferai amener si besoin) ;
  • 1 tenue de ville pour les sorties, si je sors…
  • une ou deux paires de Converse (ne pas oublier de les passer à la machine avant) ;
  • dessous et chaussettes bien sûr, ah là là, vous croyez quoi ? que j’allais oublier !
  • gants, serviettes de toilettes, de bain
  • savon de Marseille pour laver le linge.

Trousse de toilette bien évidement avec les trucs classiques plus

  • ma pierre d’Alun en stick et mon savon d’Alep liquide, ben quoi je fais dans l’écolo moi !
  • un parfum pour l’occas (offert par ma fille), des trucs qui sentent bon (Merci Mao pour l’idée) ;
  • lait pour le corps ;
  • thermomètre perso à moa ;
  • mouchoirs en papier ;
  • pince à épiler, miroir, petit ciseau, limes à ongle.

Ne pas oublier, les papiers

  • cartes vitale et complémentaire ;
  • dernières radios, scanners et tralalères ;
  • quelques chèques et un peu de monnaie, ça peut servir ;
  • feuilles de compte, et oui les charges ne vont pas s’arrêter de tomber pour autant pendant mon absence, contrairement à mon salaire, il faut donc que je continue à mettre mes comptes à jour…
  • enveloppes, timbres.

divers

  • lunettes de vue de rechange en cas de casse ;
  • bloc pour dessiner on ne sait jamais des fois que ça me prenne…
  • trousse avec crayons de papier, fusain, stylos, gomme etc ;
  • rouleau essuie tout en guise de serviette de table ;
  • thé vert et thé noir à la bergamote pour améliorer l’ordinaire.

Tiens ça me rappelle l’internat quand on pointait la liste avant la rentrée tout ça.

Et les rares qui auraient envie de me rendre une petite visite avant que je réapparaisse au printemps, évitez les fleurs coupées. Sinon j’aime bien les gâteaux secs, les chocolats (noirs et ganaches de préférence), les cadeaux parfumés, en plus ça sera le moment…

🙂 Vous pouvez pas savoir comment je me sens zen par rapport à ça, comme chaque fois que je rentre à l’hosto d’ailleurs.

Pesticides, encore et toujours !

Des raisins bourrés de pesticides!

124 échantillons européens analysés: 123 contaminés par des pesticides!

L’enquête menée par plusieurs associations européennes écologiques, et rendue publique cette semaine, est inquiétante. Les cinq ONG ont, en effet, analysé 124 échantillons de raisins commercialisés dans les grandes surfaces en France, en Italie, en Allemagne, en Hongrie et aux Pays-Bas.

Résultat: 123 des 124 échantillons contenaient des pesticides! Près de 5% d’entre eux dépassaient même les nouvelles limites maximales de résidus (LMR), des limites légales qu’il est, en principe, interdit de dépasser. Parmi le substances détectées: des pesticides neurotoxiques, suspectés d’être cancérigènes et d’être des "perturbateurs endocriniens", dont les effets sur la fertilité masculine sont désormais avérés.
Lire la suite

C’est le moment d’en remettre une couche sur le film de Jean-Paul Jaud : Nos enfants nous accuseront", le documentaire à voir absolument.

Vivons bio, nom de dieu !

Stop à la violence à l’égard des femmes !

J’ai failli oublier. Pourtant aujourd’hui est un jour très important. C’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Quand j’étais plus jeune, j’ai longtemps subi la violence masculine. Humiliations, rabaissements, coups, insultes, harcèlement moral, discriminations, je croyais que ça faisait partie de la normalité des choses… Aujourd’hui, je ne laisse plus jamais, au grand jamais, quiconque me prendre pour son souffre-douleur ou son punching-ball. Je ne laisse plus jamais quiconque ruiner ma vie.

La violence n’est pas normale, elle ne doit pas être banalisée. Les injures, les humiliations, les coups, les viols, les tortures sous prétexte de traditions culturelles barbares, comme l’excision ou l’infibulation, nous devons lutter contre ça. Ne laissons pas la violence s’installer, réagissons et parlons-en !

Mes souvenirs de feuilletons du temps de l’ORTF

Le billet de Fay, qui se remémore « ses feuilletons de quand elle était jeune » me ramène aussi à mes souvenirs de boîte noire, quand j’étais pitchounette du temps de l’ORTF dans les années 60…

On ne regardait pas beaucoup la télé en fait. D’ailleurs peu de gens l’avait. Et pour les petits, après la poussière dorée lancée par le marchand de sable du haut de son nuage, c’était au lit.

Mais quand même je me souviens de quelques feuilletons.

Pour commencer, J’ai bien sûr complètement craqué sur Belle et Sébastien, suivi de Sébastien parmi les hommes. Etant du même âge, je me suis identifiée au tout mignon Medhi. D’ailleurs, quand j’y repense, les mecs qui jouaient dans les feuilletons étaient pas mal non plus.

Medhi jouait également le rôle de Pascal dans Poly qui racontait ses aventures avec un poney, mais j’ai moins accroché.

Ensuite, j’ai eu les chocottes avec Belphegor ou le fantôme du Louvre, terrrible !

Je ne me souviens pas trop de Fontcouverte, l’histoire de ce petit village dans le Sud de la France qui n’avait plus d’eau, avec Danièle Evenou dans le rôle de Blanchette.

Par contre, J’étais passionnée par les aventures de Rocambole, le voyou repenti, Rouletabille, le journaliste, ou encore Vidocq, l’ancien forçat devenu préfet de police au début du XIXè siècle. Ah ça oui j’aimais bien !

J’ai aussi rêvé d’aventures, de voyages, d’intrigues, avec Les Globbe-Trotters. Yves Rénier était craquant à l’époque. Il jouait également dans Belphégor. Tiens, je l’aurais bien voulu comme grand frère celui-là !.

Dans un autre registre, les Saintes Chéries m’amusaient pas mal…

Par contre Thierry la Fronde, bof, c’était pas trop mon truc, pas plus que Jacquou le croquant. Je trouvais que l’histoire tristounette de ce garçon avait trop de longueur… sans plus quoi !

Je préférais largement Oliver Twist, l’adaptation adapté du roman de Charles Dickens. Et surtout les aventures de Tom Sawyer avec Roland Demongeot dans le rôle de Tom, et le très mignon Marco di Napoli dans celui de Huck. C’était de la balle !

Coupée de l’extérieur, plus le temps…

Plus le temps de bloguer…

De toute façon au boulot les 3/4 des sites, blogs, agrégateurs, et messageries sont interdits, les miens compris. Je ne peux même pas surfer entre 12H30 et 13H30, ne serait-ce que pour lire les uns et les autres… sic !
Coupée du monde, des technologies, du multimédia, de l’extérieur quoi ! Isolée dans la vie, isolée au boulot, je suis dégoutée…
La régression est partout, à tous les niveaux, dans tous les coins… J’en ai perdu l’envie.

Et le week-end se termine sur un beau coucher de soleil

Je me suis dépêchée pour le choper celui-là et je l’ai eu, au feu de la passerelle par le fenêtre de la voiture, juste à temps !

P1100032.JPG

Ensuite je me suis arrêtée faire quelque pas sur la passerelle entre l’étang d’Ingril et l’étang de Vic, pour m’envelopper de la douceur de la nuit tombante sur les Aresquiers…

081116-aresquiers.jpg

J’adore ce coin, encore sauvage, calme, apaisant, magnifique !

Crouic…. criiiitch !

Quel beau soleil ce matin, annonçant une magnifique journée. Allez, je ne suis pas sortie tous ces derniers jours, lundi je reprends le boulot, zou je me pousse dehors pour renifler l’air pur. J’en profite même pour déposer une bricole chez des potes à Palavas, et décidée je regrimpe dans ma voiture pour continuer ma route jusqu’au bord de mer pour prendre quelques clichés de coucher de soleil….

Crouic… plop ! plus rien, tout noir. !!!??? 😯 Glurps, koikèce ? m’a jamais fait ça titine, me laisser dans le noir sans prévenir. j’ai oublié de faire quelque chose ? Y a un truc qui est mal enclenché ? non !? rien pourtant…
Crouic…. criiiitch… ! Ben ???!!!!! kékigna titine ? C’est quoi ce criiiitch ? pourquoi tu réagis pas ?
Croui… Seigneur là vlà qui se prend pour un sapin de Noël maintenant, et des p’tits bruits, pleins de p’tits bruits. Et là v’là qui se met en mode reset. Au sec’ ! Vite mon manuel avec des zimages spéciales débutante qui n’a jamais eu de panne avec sa voiture.
Mais qu’est-ce qu’elle me fait la saloooopeuuuuuu ? fschhh… fschhh…, pas cette page… Un arrêt cardiaque ? fschhh… pas ça non plus…. une grève de circuits ? fschhh… Aaaaah le téléphone de la maintenance… Allloooooo, c’est moaaaa, Titine est tombée dans les pommes comme ça sans prévenir. Veut plus rien savoir. Elle sort de la révision. koijefè ? Ah vous pouvez rien faire pour moi, trop vieille.. Ouais je sais, je connais l’expression. Telle maîtresse, telle titine. Ca va j’ai compris. :-/ 😉

Driiiin… heuu, chui toujours là. Titine m’a fait un malaise, t’as pas une idée ? Heureusement qu’elle a eu le bon goût de prendre mal à côté de chez mes potes parce que sinon… enfin bref.

Meuuu c’est rien, ça doit être la batterie. 🙂
Vouais je sais, je suis une fille, et je peux aussi être aussi bécasse qu’une fille, surtout devant la première panne de sa p’tite nauto.
T’inquiète pas, on va vérifier avec mon copain qui s’y connait…
Comme quoi ça sert de tomber en panne à côté de chez un pote qui a des potes. Héhé !
Cric et crac abracadabra, deux p’tites pinces, et voilà. C’est ta batterie qui se meurt ma biche ! 😎
Argl ! La saloooooopeuuu ! juste après la révision et le contrôle technique. Une batterie de course qui a tenu 6 ans sans moufter, elle pouvait pas patienter un peu avant de défaillir ?! chè pas moi, un an encore… greugneugneu… :-C

Vite vite direction le marchand de cœurs à voiture avant qu’il ne ferme pour le vouikande. Petit virage pour rentrer dans le parking, et…
Plop ! la vla qui s’éteint définitivement à 10 m de son sauveur. Vite vite brancardiers, mécanos, on pousse, on ouvre, on remplace, on réanime… Un mars et ça repart ! 🙂
Et on passe à la caisse… :-/
Rentrer maison, plus bouger.

Hiiiii-hiiiii, la saloooooopeu ! je suis ruinée. Hypothéqué mon château, vendus mes chevaux, renvoyés mes domestiques… C’est la misère… Ouinnn sniff sniff ! ;-(

Et si je jouais au loto moi maintenant, hein ? 🙂

Ego, koikèce ?

Je rebondis sur le billet d’Ardalia à propos de la discussion sur l’ego entamée sur Seesmic. Qu’est-ce que l’ego?
Je ne suis pas trop du genre à discuter sur le sens des mots[1]. En général je prends un bon dico et ça me va très bien. Mais pourquoi ne pas essayer de rajouter mon grain de sel à la discussion ?

Quand j’étais petite et que je commençais à prendre conscience de mon moi intérieur, cela me perturbait énormément. Je ne comprenais pas pourquoi, moi, je voyais les autres du dedans de ma personne, pourquoi j’existais ainsi dans ma tête. Percevoir les choses de l’intérieur de mon corps m’effrayait, au point de m’angoisser terriblement à l’idée de devoir passer toute une vie avec mon moi là-dedans. D’ailleurs pourquoi moi j’existe ? Par cette prise de conscience de mon moi intérieur, je découvrais ainsi l’égo.

L’égo est synonyme de vie. Tout le monde à un égo. Quelqu’un qui n’a pas d’égo, ça n’existe pas, ou est mort, ou dans un état végétatif, qui ne perçoit plus le monde extérieur, à partir de son intérieur. Je le vois comme ça.
Après chacun a une représentation différente de son moi. Il y a ceux qui ont une haute estime d’eux-même, de qui on dira que leur égo est surdimensionné. Il y a ceux qui rapporte tout à eux-mêmes, ou qui sont centrés sur eux-mêmes, les égoïstes et les égocentriques. Et il y a l’alter égo, l’autre moi, qui à mon sens n’existe pas, puisque le moi est unique.

L’égo c’est ce qui fait que l’on perçoit les choses, que l’on existe. Après la façon dont on les perçoit c’est une autre histoire. Pour mieux comprendre, et trouver une définition en fonction justement de son "moi", on peut toujours se pencher sur différents concepts, tels ceux de la philo, la sociologie, la spiritualité et même le bouddhisme, pourquoi pas ?
Mais, au bout du compte, je crois que l’égo intrigue surtout parce qu’il n’est pas palpable…

En ce qui me concerne je reste sur la définition du dico, elle me va très bien[2] :
Ego : mot latin qui signifie "je", "moi" se définissant par la représentation et la conscience que l’on a de soi-même.

Notes

[1] Je n’ai pas cette intelligence là

[2] je précise pour ceux qui dissertent, que c’est uniquement parce que je ne sais pas disserter. Par contre ça ne m’empêche pas de lire et de penser.