Chachat en vrac !

L’opération de chachat s’est bien passée, merci. Il a de jolis bigoudis sur l’oreille et une collerette autour du cou.
Je l’ai ramené complètement dans les choux, à plus savoir comment il s’appelle. Obligée de le déposer dans sa litière pour pisser, et lui donner à manger à la main tellement il est en vrac. Et que je tourne en rond, que je secoue la tête, que je me tape la cornette contre les murs, et que je ne connais plus la marche avant… Bref complètement à l’ouest le minou !

080927-titi.jpg

Pour le coup, il a eu l’honneur et l’avantage de passer la nuit blotti contre moi.. Pas trop le choix, l’avait besoin d’être rassuré et de toute façon fallait que je veille. C’est qu’il est plus tout jeune, le greffier.

Aujourd’hui il va un peu mieux. Il aimerait bien aller pisser tout seul et courser les papillons sur le balcon, mais la machine à avancer déconne encore un peu, il part en marche arrière ou en en biais comme les crabes…

080928-titi.jpg

Enfin, il est bien mignon quand même, il prend ses cachets dans la main sans moufter !

Mon chat a un othématome

othematome.jpgBon aujourd’hui je vous cause de mon chat. Et bien oui c’est comme ça. C’est pas tous les jours Thalassa ici… Bref, il se trouve que la pauvre bête se trimballe avec une oreille toute gonflée depuis 2 semaines. Je pensais que c’était une bébête qui l’avait piqué, genre une attaque de la grosse araignée que je l’ai vu allègrement envoyer en l’air d’un coup de patte. Ben oui quoi, en retombant. Non, c’est pas possible, vous me dites… Allez savoir ! Quoiqu’il en soit, comme la chose ne dégonflait pas, j’ai fini par l’emmener chez le véto… le chat, pas la chose, enfin les deux quoi. Celui qui dit que j’ai pris mon temps pour l’emmener, le greffier, je lui réponds, et bien justement j’ai pas eu le temps avant, because voyage et boulot…

Et bien mon chachat, il n’a pas été piqué par une bébête. Il a tout simplement un othématome.
Et quoi qu’est-ce que ce truc ? Et bien c’est un hématome qui se colle entre la peau et le cartilage de l’oreille. Plus exactement, le gonflement de la face interne du pavillon auriculaire est du à la rupture d’une ou plusieurs artères.
Et comment ça arrive ? beeeen….. ça arrive on va dire… notamment quand les chats, ou les chiens, se grattent un peu trop fort, en cas d’otite, de gale, ou même de rien de tout, puisque le mien, il n’a rien de tout ça. Peut-être qu’il a tout simplement secoué la tête un peu trop fort en jouant avec la grosse araignée, ou qu’il s’est cogné, allez savoir. En tous les cas, l’origine de ce truc restera un grand mystère.

Le symptôme étant diagnostiqué, il n’existe pas vraiment de traitement pour le régler définitivement, m’a dit ma véto. La ponction de la boule de sang n’empêchant pas la récidive non plus, reste l’acte chirurgical.
Alors, comme je n’ai pas envie de laisser mon chatounet avec cette boule douloureuse dans l’oreille, qui en plus risque de s’enflammer, demain allez hop, il passe sur la table d’opération[1]… Pôvre minou…

A suivre…

Notes

[1] Décidément c’est la fête à mon porte-monnaie en ce moment

Visite à pieds de la Rochelle

En photos un bref topo de tous les endroits que j’ai visité.. à pieds !

Le bassin des chalutiers avec sa passerelle grâce à laquelle on peut rapidement passer de l’espace Encan au Musée maritime.

Passerelle.jpg

bassin-des_chalutiers.jpg

La traversée des ponts pour rejoindre le vieux port…

ponts-vieux-port.jpg

Le vieux port, ses tours, ses phares, son horloge, la rue sur les murs…

vieux port

Le lendemain je suis allée jeter un oeil au port des Minimes, où s’était déroulé le Grand Pavois juste avant mon arrivée. Et là des bateaux, encore des bateaux, sur l’eau et même en l’air…

port-des-minimes.jpg

Ce qui est bien à la Rochelle, c’est que tout est conçu pour circuler facilement à pieds ou à vélo, un vrai bonheur. J’ai fait plein de petites balades à mon rythme. En plus la ville est propre. Il ne me semble pas avoir vu de crottes de chien et de papier gras partout comme on en voit par ici. Même autour du Mac Do… Oui je le dis, dans le Sud, il fait peut-être plus chaud, mais on est de sacrés crados irrespectueux de l’environnement ! D’ailleurs en revenant ce qui m’a le plus frappée, c’est de devoir slalomer entre les crottes et les saletés avec ma petite valise à roulettes…

En parlant de patrimoine

A la Rochelle, sur les quais du Bassin des Chalutiers que j’ai allègrement arpenté, se trouve l’un des premiers musées à flot de France. On peut notamment visiter le France 1 l’ancienne Frégate météorologique, et l’Angoumois, chalutier de pêche arrière construit en 1969.

patrimoine.JPG

Mais mon planning chargé ne m’a pas laissé assez de temps pour monter à bord. La prochaine fois surement !

De la fenêtre de ma chambre d’hôtel…

… je voyais ça :

de-ma-fenetre.JPG

J’aurais pu tomber pire ! moi qui ai un faible pour les chantiers maritimes et les bateaux à voile… Bref je ne me suis pas lassée de traverser en long en large et en travers les quais du bassin des chalutiers pour admirer bateaux en réparation et patrimoine …
Y avait de ces bateaux ! impressionnant vue d’en bas !

restauratione1.jpg

restauration2.jpg

Celui là a pris un coup de chaud par contre…

bateau-brule.jpg

La blague à Georges

Ou ça aurait pu être l’une de ses blagues…

15.09.2008
Püpchen ? Püppchen ?
2008-09-15 18:26:14
STRASBOURG (AFP)

Le directeur de la Choucrouterie à Strasbourg a écrit au maire de Sète après avoir découvert que sur la tombe de Georges Brassens, sa compagne Joha Heiman est surnommée "Püpchen" (petit pet en allemand), et non "Püppchen" (petite poupée), a-t-il indiqué lundi.

Dans sa lettre, Roger Siffer, qui milite pour un théâtre bilingue franco-allemand, a expliqué que la Choucrouterie, l’une des scènes de théâtre de Strasbourg, se propose de prendre en charge une nouvelle plaque qui rétablirait le surnom que Brassens avait donné à sa compagne.

"Cela aurait sûrement beaucoup fait rire Brassens qui ne dédaignait pas l’humour scatologique", a expliqué M. Siffer qui a traduit plusieurs de ses chansons en allemand, mais il doute sérieusement que le chansonnier français ait voulu se faire tout petit devant un pet.

Le maire de Sète François Commeinhes (UMP) à qui M. Siffer a souhaité "bon vent", lui a répondu que seuls les héritiers peuvent intervenir sur la tombe de Brassens.

Le sobriquet de "Püppchen" avait été évoqué dans la chanson de 1978, intitulée "Je me suis fait tout petit (devant une poupée)". Georges Brassens avait rencontré en 1947 Joha Heiman, originaire d’Estonie, de 9 ans son aînée.

Lui et celle qu’il considérait comme sa déesse ne s’étaient jamais quittés jusqu’à la mort de Brassens en 1982, Heiman le rejoignant 17 ans plus tard en 1999.

Il aura fallu un sacré temps pour la trouver cette coquille sur la tombe à Georges !