Au moins un qui pense à moi

Chers compatriotes,
C’est not’président qui vient de le déclarer ses yeux dans mes yeux, il pense à moi qui suis seule et qui n’ai personne avec qui parler et réveillonner…

Ah ben me v’la rassurée alors ! Ma soirée sera moins triste. Bon y a pas de fatalité non plus, qu’il a dit.
J’espère quand même que j’aurai beaucoup de bonheur et de réussite en 2008 comme il nous l’a souhaité.

Demain, dernier jour de l’année…

Que dire ? et bien rien. Pour moi, ce lundi est juste une rallonge de week-end pour faire le lien avec la nouvelle année. Un jour ordinaire de plus qui ressemble fort à un dimanche. Et je n’aime pas les dimanches.

Tiens ça me rappelle ce que nous confiait Garfieldd[1] sur son blog, il y a quelques trois ans. Citant la chanson de Juliette Gréco, "je hais les dimanches", il finissait déclarant :

Quand on décide d’aller se promener, pour profiter d’un après-midi d’hiver froid mais ensoleillé, on se rend compte que les dimanches après-midi sont faits pour les couples ou les familles.
C’est déprimant…
Moi, j’avais les mains dans les poches et n’avais pour compagnie que mon ipod qui, bien sûr m’a câliné les oreilles avec des chansons tristes, des chansons d’amour…

C’est un peu ce que je vais faire demain, me balader sur la plage, mon sony sur les oreilles, le chien en laisse… Je ne suis pas beaucoup sortie de la maison depuis le départ des enfants après Noël. Il serait temps que je prenne un peu l’air… Le dernier bol avant l’année prochaine.

Allez courage, la nouvelle année arrive avec sa charrette de bons voeux… Souhaitons que quelques uns se réalisent pour une fois.

Notes

[1] D’ailleurs, j’espère qu’il va bien Garfieldd…

Mes objectifs 2008

Je les écris, comme ça je serai obligée de m’y tenir pour de bon. De toute façon j’ai déjà commencé…

Objectif 1 : Come back vers le technique

L’année écoulée a été la goutte d’eau pour que je lache la comm. J’ai un cursus en partie technique, un gros potentiel de ce côté là, qui en plus a été remarqué. Faut que je l’exploite… je vais donc commencer par :

  • Me mettre le nez dans ce bouquin que j’ai acheté il y a une dizaine de jours.
  • Me replonger dans mes acquis et les renforcer pour maitriser à fond les systèmes d’information et de communication.
  • Faire en sorte de ne pas me retrouver au chômage fin 2008.

Objectif 2 : Perdre quelques kilos

Oui je sais, c’est une obsession chez moi, et tous les régimes que j’ai essayé jusqu’à maintenant n’ont rien donné, même Weight Watchers… Mais j’en ai trouvé un autre hier via Facebook : Le Boot camp. Alors je vais l’essayer. j’ai fait les courses aujourd’hui, un gros plein de légumes, fruits, épices, produits laitiers, etc… et je commence demain.

De toute façon je n’ai rien de prévu pour le réveillon. Depuis que mes enfants sont partis je n’ai vu personne. Personne n’a appelé non plus à part eux, donc régime… Ca ne fera pas de mal à mes intestins qui sont en vrac depuis un bon bout de temps (régime soupe au chou un peu trop agressif pour les boyaux…).

Objectif 3 : Voile latine de Sète et du bassin de Thau

Thétis Le Thétis

Participer à la rénovation complète des barquettes au chantier de la Plagette. j’ai commencé par gratter le Thétis… J’espère aller au bout de ce travail.

L’exemple même de tout ce que je méprise chez les mecs

Comme je suis une jeune quinqua au coeur libre, voilà un petit peu en gros ce que je ne supporte pas chez les mecs… dès fois que ça intéresserait le peuple.

je n’aime pas les hommes arrogants, insolents, coléreux, maniaques et qui manquent d’écoute.
Les tics et l’agitation nerveuse m’agacent.
Je n’ai aucune estime pour les opportunistes, jeunes loups aux dents longues qui font tout pour "arriver" jusqu’à écraser les gens sur leur passage.
Je méprise les m’as-tu vu qui mangent à tous les râteliers, les parvenus qui n’ont aucun savoir-vivre et qui ne peuvent s’empêcher de faire blingbling partout où ils passent pour se faire remarquer.
Et pour compléter le tableau, ce genre de mecs qui se tapent des nanas beaucoup plus jeunes qu’eux pour se faire-valoir me débectent. C’est à cause d’eux que la plupart des femmes quinquas se retrouvent sur la touche. Bien sûr c’est plus glamour d’exposer à son bras, de la chair fraiche encore parfaite. Une femme vieillissante à la taille qui s’épaissit avec le temps, ça ferait désordre pour l’image de marque de certains de ces messieurs…
Je déteste aussi ceux qui ne peuvent s’empêcher de jouer les pipoles en faisant étalage de leur fortune, de la fortune de leurs amis et de leur top modèle partout où ils vont. Genre regardez-moi comme j’ai réussi, comme je suis beau, comme j’ai des amis riches, comme j’ai une belle fille à mon bras… Je suis le meilleur, je suis le roi et vous n’êtes que des serfs à mes pieds, pauvres gens que vous êtes…

Tout ça ne vous rappelle rien… On en a un beau spécimen en ce moment qui se pavane partout. Vous savez ce petit bonhomme insensé, censé représenter les français. Petit homme qui rêve de devenir un grand homme, mais qui s’est malheureusement trompé de mode d’emploi. Et non, nous ne sommes pas dupes…
N.S. ! Berk, plus je le vois agir, plus il me donne la nausée… Ca en devient physique.

Mon amie Caroline

Je ne vous ai encore jamais parlé de mon amie Caroline ? non ? C’est vrai qu’il y a tant de choses et tant d’histoires dans mes tiroirs dont je n’ai encore jamais parlé à personne.

Caroline c’est un nouveau tiroir de ma tête que j’ouvre. Elle est une amie de longue date. Cette jolie brune aux yeux noisettes est née dans un Bourg de la vallée la même année que moi, elle a fait ses premières classes à l’internat à la ville, puis est partie voler de ses propres ailes dès l’adolescence à la capitale. Caroline, par son parcours, est un peu comme ma jumelle, mon clone, et je me retrouve beaucoup dans ce qu’elle écrit. Parce que Caroline écrit. Elle griffonne sa vie sur des cahiers, des blocs, dont elle m’envoie des chapitres de temps en temps. Je lui ai suggéré de bloguer, mais elle ne veut pas Caroline. Elle préfère l’écriture papier comme autrefois. Par contre elle m’a autorisé, si l’envie m’en prenait, à transmettre ses tranches de vie sur mon propre blog… Alors de temps en temps, pourquoi pas, je me mettrai dans la peau de Caroline et je vous raconterai son histoire. De mariages en divorces, de ville en ville, d’un boulot à l’autre, sans oublier la famille qui l’angoisse… il y a de quoi raconter, tant sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille…

Chers donneurs de leçons de tous poils

Ok je continue à bloguer, mais je vais faire mon mauvais caractère là maintenant tout de suite et on n’en parle plus. Commencez pas à m’énerver en me faisant la leçon dès que je raconte une de mes tranches de vie bien perso, parce que, pan sur le bec, j’enverrai bouler toute personne qui se permettra de jouer les moralisateurs sur ce que j’écris.

Et comme mon blog c’est mon exutoire à moi, ma vie, j’ai réactivé mes billets intimes. Mes souvenirs m’appartiennent, tant pis pour ceux qui ne savent pas prendre du recul. Y a pas de raison que je continue à taire mes ressentis. Depuis que je suis en âge de parler, je me suis suffisamment écrasée comme ça ! Ca suffit !

Si j’ai besoin d’un avis ou d’un conseil pour gérer ma vie, ma carrière, si j’ai des doutes, je le ferai savoir. En attendant les « yakafaucon » qui savent toujours tout, et qui sont surtout jamais là quand j’ai besoin, abstenez-vous ou je mords. Grrrrrr… nannnn je rigoooole ! quoique….

Et pour finir une p’tite dédicace…

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

La vie, l’amour, l’argent, les amis et les roses
On ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses…

Du vent les widgets !

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais petit à petit je vire les gadgets de mes colonnes de gauche, plus de liens vers les divers annuaires, moteurs de classement, ou autres réseaux sociaux bloguesques tels que criteo, wikio, technorati, ziki, viadeo, et j’en passe…

Je me fiche pas mal de n’apparaitre dans aucun classement blogosphérique. De toute façon, si je continue à bloguer ce n’est pas pour courir après une notoriété relative comme le font les blogueurs qui se soucient peu de leur image de marque. Si je continue à bloguer c’est pour le plaisir, le plaisir tout simple de partager avec ma petite communauté de fidèles lecteurs mon vrac de vie, le plaisir de recevoir leurs conseils quand j’ai des doutes, leur soutien quand j’ai des coups de mou, leurs commentaires sur les choses de la vie, leur humour aussi… Ca, ça a beaucoup plus de valeur qu’une place bidon dans un classement bidon et c’est un bon moyen de vivre autrement qu’en tête à tête avec moi-même.

Alors du balai les widgets et revenons à l’authenticité !

Et voilà, Noël c’est fini, elles sont parties

Pour le premier Noël loin de chez elles, elles craignaient que le Père Noël ne sache pas où les trouver. Alors nous leur avons expliqué qu’il sait toujours où les enfants sages sont. Elles ont suivi le début de la tournée du Père Noël à l’est… verre de laitJ’ai préparé un verre de lait et une assiette de biscuits au gingembre pour l’accueillir, sans oublier de laisser la porte du balcon ouverte pour qu’il puisse entrer. Elles se sont couchées rassurées avant qu’il n’arrive.

Dans la nuit il est effectivement passé. Il a bu le lait, mangé quelques biscuits et déposé les cadeaux. Il a même laissé une poignée de papillotes sous le sapin pour amuser le chat…

NoëlLe matin de Noël, elles se sont levées très tôt pour découvrir leurs cadeaux… A leur grande joie, pour leur premier Noël ailleurs, le Père Noël ne les a pas oubliées. Moi non plus d’ailleurs, il même pensé à m’apporter un cadre photo numérique pour avoir toujours leur jolie frimousse près de moi.

Et voilà, aujourd’hui elles sont parties…

départ des filles

Ce fut un Noël tout simple, sans folie alimentaire, ni beuverie, et ce fut un joli Noël parce que la clochette d’argent sonne toujours dans leur coeur.
Puissent-elles croire encore longtemps en la magie de Noël…

Ben non…

  • Dis Mamou, y a personne qui vient te voir dans ta maison ?
  • Ben non rarement…
  • Tu vas chez les gens alors ?
  • Ben non rarement…
  • Mais alors, tu fais quoi toute seule chez toi, tu dors ?
  • Bennnnn non, la journée je travaille et le soir je m’occupe… je blogue…
  • Et t’aimes bien rester toute seule comme ça ?
  • Ben non, j’aimerais bien aussi avoir de la compagnie et pleins d’amis….
  • ….

Tout compte fait, je crois bien que je ferais mieux de continuer à bloguer moi…. ben oui !