La France ne m’appartient pas …

alors si tu te penches sur les assistés ! la France appartient à ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent voyons ! ils voudraient travailler ? ne change pas de sujet. Et m. !

Et vlan prend ça dans la gueule !

Chez Céleste, je ne me penchais pas sur les assistés .. Hors sujet certes, mais je pensais tout simplement aux gens comme moi, qui ne sont pas assistés ; qui ont travaillé toute leur vie d’un poste à un autre ; qui n’ont jamais eu droit à rien même s’ils ont élevé leurs enfants seuls, tout simplement parce qu’ils ne rentraient jamais dans la bonne case pour bénéficier de quoi que ce soit ; qui à partir d’un certain âge se sont retrouvés au chômage parce que les entreprises ne voulaient plus d’eux ; qui ont bataillé durement pour retrouver du boulot, n’importe quel boulot, mais si ça ne correspondait pas à leur profil, affrontant les humiliations, acceptant les bas salaires ; ces gens qu’on traite aujourd’hui de fainéants quand ils n’en trouvent pas, parce qu’ils ont l’âge qu’ils ont, eux qui se sont levés tôt toute leur vie même au chômage ; qui pour certains se retrouvent à la rue, sans rien, parce que locataire, n’ont plus pu payer leur loyer ; qui ont aussi faim parfois et même souvent ; qui mangent n’importe quoi pourvu que ça se mange ; qui ont l’angoisse qui se lit dans leurs yeux quand on leur parle de lendemain … Parce que je pensais à tous ces gens que je connais et qui sont dans cette situation ; parce que je pensais aussi à moi …

la France appartient à ceux qui se lèvent tôt et qui travaillent !

Vous ne pouvez pas savoir à quel point cette réflexion cliché entendue et ré-entendue me fait mal, parce qu’à chaque fois je la prends en pleine face. Parce qu’aujourd’hui, oui j’ai honte de mes longues périodes de chômage, j’ai honte de ce que je suis devenue. Parce qu’aujourd’hui j’essaie de faire illusion avec mes rares sorties pour lesquelles je me prive plus qu’il ne faut, histoire de faire genre tout va bien dans le meilleur des mondes, je ne suis pas pauvre et je suis forte … .
Les restau du coeur, en 2005 et 2006 alors que j’étais au plus bas, je n’ai pas osé y aller, tellement j’avais honte que l’on me traite d’assistée. Cette semaine j’ai mangé des pates, des patates et de la semoule, parce que je n’ai plus rien pour finir le mois à cause de charges imprévues qui me sont tombées sur le nez … des verres de lunettes non remboursés malgré la CMU. Et oui la CMU, je l’ai eu tellement je suis pauvre ! Peu de temps certes, à peine une année, et ça se termine en ce moment parce que je ne rentre déjà plus dans les cases. Mais je n’en ai même pas profité tellement j’ai honte de dire que je l’ai, et tellement j’ai peur de me faire traiter d’assistée.

Bien souvent je préfère rester seule chez moi dans mon coin, que de parler avec tous ces gens suffisants qui ne se rendent même pas compte que cette situation peut leur arriver un jour à eux aussi …

Alors quand j’entends ou quand je lis ce genre de réflexion, je me dis que non la France ne m’appartient pas, car je ne veux pas faire partie de ce monde là qui ne voit même pas ce qui se passe autour de lui et qui se prend pour une élite !

12 réflexions au sujet de « La France ne m’appartient pas … »

  1. Bonjour Sophie

    Sais-tu à quel point tu dis bien les choses ?

    Par contre, pas du tout d’accord > "j’ai honte de ce que je suis devenue." ah non !!!

    Je t’explique : nous sommes des mutants, des générations entières en transition entre l’ancien et le nouveau monde. C’est notre génération à nous qui est en train de faire émerger un nouveau type de travailleur, ultra-expert dans son domaine, et qui choisira diverses entreprises pour lesquelles travailler, en temps partagé. Un travailleur enfin libre et indépendant. Avec les entreprises à sa merci.
    Mais ces générations-là sont dans la douleur de l’accouchement.

    OUTRE ces généralités sur lesquelles on pourrait discuter longtemps, je te refuse le droit de t’appliquer la honte au front.

    Courageuse et douée comme tu l’es, ça va pas ?

    Donc >> honte >> Noël Forgeat et autres porcs avec leur "prime de pénibilité", mais PAS TOI !!!

    Nous sommes des pionniers et l’histoire s’en souviendra.
    Pendant ce temps, ben, on en chie… !

    Bisous ma belle

  2. Ya eu un travail mi-artistique mi-documentaire qui a été fait il y a longtemps (une vingtaine d’années). Si quelqu’un a des références plus précises?

    L’artiste prend des photos de visages dans le métro, depuis l’ouverture jusqu’assez tard dans la matinée. Puis il les passe par ordre chronologique en accéléré. On voit très nettement les couleurs de peau d’abord très foncées s’éclaircir progressivement à mesure que la matinée s’avance.

    Les basanés de cinq heures du mat, faut leur dire que la France leur appartient, ils seront très contents et/ou très surpris. Ou carrément en colère, qui sait?

  3. La question des assistés, elle est très simple: quand tu as dépouillé quelqu’un de tout ce qu’il possédait, tu lui fais la charité de quelques miettes, prélevées chichement sur ce que tu lui as pris.

    Tu viens de créer, de toutes pièces, un assisté.

    Il te reste à prétendre que c’est de sa faute, pour le priver du peu que tu as dû lui concéder.

  4. La résistance, ça consiste aussi à refuser d’avoir honte.

    Souviens toi du Cid: un homme dans la force de l’âge frappe un vieillard, et c’est le vieillard qui est déshonoré! Ce monde renverse toutes les valeurs, et ça date pas d’hier.

  5. en ce qui concerne le com , je suis sûre que c’était de l’humour, grinçant, amer, mais de l’humour.

    tu as tout à fait raison, cette société est d’une injustice criante pour qui ne remplit pas les normes "politiquement correctes"

    l’emploi abusif du mot assisté est infect.
    son exploitation pour culpabiliser qui jouit simplement de ses droits est répugnant
    nous avons des devoirs et des droits, nous payons des impôts et soutenir ceux qui traversent des phases difficiles est juste.

  6. C’est moche les gens qui jugent et qui croient tout savoir….
    Il faut les fuir ceux qui assène leur vérité et qui ne savent pas regarder.
    J’ai frôlé le RMI en décembre après deux ans de chômage, passée d’un bon salaire parisien à des proposition à peine plus importante que le smic en province. J’ai eu très très peur, j’ai réalisé combien il est facile de glisser vers le bas, et tu as raison, on ne rentre en plus pas forcément dans les cases qui donne le droit à une aide, même seule avec un enfant. J’ai enfin retrouvé du travail au niveau que j’espérai.
    Mais quelques fois la volonté et le courage ne suffisent pas.
    Je t’envoie plein de bonnes ondes ensoleillée, puisque j’ai fait le plein !

  7. @Cath
    Il y a des moments où je devrais dire merde à mes complexes …

    @mc
    Effectivement le reportage dont tu parles me rappelle quelque chose …
    Ceci dit bienvenue et merci de me rappeler le Cid … La vie n’est qu’un éternel recommencement où le plus faible a toujours tord … tu as raison, il est important de résister contre ça !
    Comme dit Céleste très bien dit !

    @Céleste
    contente de te revoir par ici 😉

    @Missrainette
    Je reçois avec plaisir tes bonnes ondes ensoleillées … bienvenue à toi aussi 🙂

  8. Bonjour Sophie,
    au nom de la solidarité, vous comme nous, donnons à l’Etat l’équivalent de ce qu’on gagne en charges sociales. Ce don se fait en contrepartie d’une assurance d’assistance en cas de chômage, de souci de santé…Alors de grâce, n’ayez pas honte de recevoir votre DU et oublier "tous ces gens suffisants qui ne se rendent même pas compte que cette situation peut leur arriver un jour à eux aussi …" car contrairement à ce qu’ils croyent, il ne suffit pas de se lever tôt, d’être honnête, bosseur et d’avoir une aussi belle écriture que la vôtre…

  9. Merci PPDA de me remettre les pendules à l’heure 😉 C’est vrai que j’ai un peu zappé toutes ces années de cotisations … 30 ans, mince ça en fait des soussous tout ça …

  10. Bravo pour cet article très vrai, très dur, et qui a du être difficile à publier.

    N’aie pas honte surtout… je fais partie d’UNE élite, je gagne très bien ma vie, et si tu savais comme je suis heureuse de pouvoir payer "autant" d’impôt pour que mes concitoyens aient droit à un peu d’aide (trop peu, ou mal employé) quand ils en ont besoin… pê parceque j’ai vu des gens très proches en avoir besoin, pê parceque je viens de loin… alors n’aie pas honte, et revendique ce droit à être aidé par ta nation, ta patrie, ton pays…

Laisser un commentaire