De l’autre côté de la mare aux canards

Cette semaine je n’ai pas été très productive au boulot, (quoique !) car tout le service a changé de bâtiment … Donc gros chambardement toute la semaine, tri, emballage dans les cartons, déballage, installation, …. pour passer du bâtiment principal au fond là-bas, un vrai labyrinthe de 6 étages avec beaucoup, beaucoup de monde dedans :

Alco

à celui-ci beaucoup plus petit de 2 étages avec beaucoup, beaucoup moins de monde dedans :

batiment MN

Et maintenant sur le chemin d’un bâtiment à l’autre, tous les jours je croise :

batiment MN

De jolies petits canards colvert, et des crapauds, et des tortues …. C’est vrai que les jours de pluie, ça va pas être des plus pratiques les aller-retour, mais ça n’empêche que le paysage est quand même bien sympa …

Le bel avenir des vieux

Suite à mon billet d’hier sur les jeunes loups qui montent des cabales aux vieux pour prendre leur place, héhé, je me suis mise à rêver cette nuit[1] au bel avenir des « vieux ». Vous savez ces vieux cons de quadras-quinquas au chômage ! Ces bons à rien qui vivent sur le dos du bon français qui se lève tôt le matin …
A un chouilla près, le problème va vite être réglé. Ils vont suivre le même chemin que ces vilains jeunes paresseux qui ne veulent pas travailler. Allez hop au travail obligatoire, le vieux (ou la vieille, on est bien d’accord) !
Les entreprises vont être ravies, ça va leur apporter de la main d’oeuvre compétente pour que dalle et elles vont pouvoir licencier dans la foulée tous les vieux cons qui restent[2], pour les reprendre derrière quasi gratos avec une poignée de jeunes, pour rien aussi, pour leur servir de canne. De toute façon quand on est vieux, on n’a pas besoin de manger, donc zon pas besoin d’avoir d’argent pour acheter de quoi se nourrir, ces vieux fainéants. Et puis si un vieux tombe d’inanition, ou même un jeune et bien avec la réserve grandissante de la maison chômage, hop ! y aura qu’à balancer celui qui crève de faim pour en prendre un autre plus frais. Ah, j’oubliais, zon rien pour se loger non plus. Ben facile, les entreprises achèteront un stock de tentes en gros pour les loger sur leur parking …. Et comme ils seront de plus en plus faibles de plus en plus jeunes[3] la sècheresse annuelle fera son office de nettoyeur naturel … Héhé ! Après avoir subitement augmenté, à la longue, le taux de chômage va baisser, les caisses de retraite vont faire des économies, les entreprises des bénéfices … Restera plus que l’Elite !

Voilà, la vie est belle, nous avançons vers un pays jeune et moderne qui a des solutions pour tout !

Décidément je suis en plein déliiire en ce moment ! vite mes gouttes !

Notes

[1] comme quoi ça me travaille.

[2] Déjà qu’on les embauche pour pas cher, en dessous du futur smic

[3] L’ennuyeux, c’est que les vilains jeunes qui sortent de l’école et qui ne veulent pas travailler seront dans le même état aussi …

Quand les jeunes loups veulent la place des vieux

Dans les entreprises, les jeunes loups qui montent des cabales contre les vieux pour prendre leur place, c’est monnaie courante … allez hop, le vieux, au placard, et casse toi de là que je m’y mette !

Voilà un exemple d’échange de propos destiné à casser du vieux :

"Je te propose une alliance contre xxx. On va faire les jeunes et on va le démoder, lui qui est vieux. On va lui faire la guerre et, au bout du compte, on fait une alliance contre lui."
Je lui dis : "Ca ne m’intéresse pas. Je ne veux pas faire d’alliance avec toi. Je ne veux pas faire une alliance contre lui sur le critère de l’âge. Cela ne me ressemble pas. Alors, tu fais ce que tu veux, mais moi, je ne le ferai pas."

Le suite sur Sudouest, l’info en continu.

Comment ça, je m’a gouré ! C’est pas dans une entrepriiiiiise que ça se passe. Ah c’était du vieux Chirac dont il s’agissait et je suis hors sujet !

Ouais, peut-être, mais comment voulez-vous qu’avec ce genre de mentalité au pouvoir, les quadra-quinquas aient une chance de retrouver un jour leur place sur le marché de l’emploi ? D’ailleurs, tout le monde s’en tape le coquillard des quadra-quinquas au chômage. Ce ne sont que des vieux.
haha ! j’suis d’une humeur joviale aujourd’hui[1]

Notes

[1] Ceci est de l’humour noir. J’explique dés fois que …

Ireland’s Call

Le week-end prochain, je pars en Irlande avec mes vétérans. Loin de tout ce bazar électoral, je vais oublier, m’éclater avec les gars, boire de la bière, et chanter à m’en rendre aphone !

Ireland’s Call

Come the day and come the hour
Come the power and the glory
We have come to answer
Our Country’s call
From the four proud provinces of Ireland

Ireland, Ireland
Together standing tall
Shoulder to shoulder
We’ll answer Ireland’s call (ter)

From the mighty Glens of Antrim
From the rugged hills of Galway
From the walls of Limerick
And Dublin Bay
From the four proud provinces of Ireland

Ireland, Ireland
Together standing tall
Shoulder to shoulder
We’ll answer Ireland’s call

Hearts of steel
And heads unbowing
Vowing never to be broken
We will fight, until
We can fight no more
From the four proud provinces of Ireland

Ireland, Ireland
Together standing tall
Shoulder to shoulder
We’ll answer Ireland’s call

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Je pars samedi, je rentre mardi. Qui veut garder mon chien ?

Boule d’angoisse

Ma boule d’angoisse s’est accentuée ce matin. J’ai le sentiment que ces élections sont les pires que nous ayons jamais eu jusqu’à maintenant. Je sais pour qui je vais voter, le moins pire à mon sens, à défaut de mieux. De toute façon quelque soit le résultat nous allons être très mal après, les miracles ça n’existent pas et trop de personnes ne sont pas conscientes de l’état de récession économique dans lequel se trouve ce pays et vont voter sur des looks, des apparences, des formes sans se soucier des problèmes de fond …
Nous sommes entretenus dans la peur comme l’explique Le Monolecte et chacun réagit en fonction de sa petite vie sans vouloir regarder au delà de son clocher ….

La bête immonde ne sortira pas des urnes ce soir.
Parce qu’elle est déjà là.
Tapie au fond de nos entrailles en train de nous bouffer le ciboulot…

Lire la suite chez Le Monolecte

Nous ne plaisantons plus, nous ne rions plus, nous ne nous exprimons plus librement … peur de la réaction de l’autre …

Allez je respire un grand coup et je vais voter …

Match Maury-Banyuls

Petit moment de détente avant ce jour d’élections prise de tête, jeudi je suis allée à une dégustation de Maury et de Banyuls organisée par Daniel Roche de l’Epicuvin aux caves de Trinque Fougasse. Ce sont des vins doux naturels du Roussillon que j’apprécie tout particulièrement, bien que je ne sois pas très "sucré".
Ils sont issus de deux terroirs très différents bien que proches. Les terrasses de Banyuls situées entre mer et montagne sont tempérées par la mer alors que les vignobles de Maury plantés sur des côteaux schisteux, subissent une châleur plus importante en été. Ce sont vraiment les terroirs qui font la différence, car ils sont en gros issus des mêmes cépages, en majorité grenache noir, gris ou blanc, complété par maccabeu, carignan, syrah, tourba, muscat et cinsault pour le Banyuls.

Nous avons dégusté blancs, vintages (rimages), et hors d’âge à l’aveugle en opposant à chaque fois les deux appellations. Le jeu consistait à les deviner et dire quel cru nous préférions à chaque fois. C’est là que j’ai vu que j’ai fait des progrès car j’ai fait un sans faute pour distinguer les Banyuls des Maury.
Et dans l’ordre de dégustation :

Pour le blanc

J’ai préféré le Maury du Mas Amiel 2006 avec une fin de bouche sur les fruits blanc, que j’ai trouvé plus fin, plus élégant que le Banyuls du Domaine Vial-Magnères 2006, rond mais trop lourd à mon goût, avec une légère amertume en fin de bouche. D’ailleurs j’ai reconnu le Banyuls à la rondeur et à l’amertume.

Pour le vintage

Entre le Maury du domaine de Pouderoux 2004 et le Banyuls "Quintessence" 2001 du domaine Coume del Mas, je n’ai pas vraiment eu de préférence, ils étaient à mon goût tous les deux avec un petit plus pour le Maury. Le premier donc, avait un nez net cacaoté qui a évolué vers la cerise kirchée que l’on retrouvait en bouche mélangée à des arômes de café grillé. C’était un vin bien précis aux tanins fins, délicieux. Le deuxième avait un nez plus café grillé torréfié, avec une belle puissance en bouche sur les fruits noirs, plus riche et plus généreux peut-être que le précédent, mais bon …

Ensuite nous avons dégusté un Maury du domaine de Lacoume du Roy 1995 et un Banyuls "Castell des hospices" 1994 de la cave de l’Abbé Roux. Alors là, il n’y a pas photo, c’est le deuxième qui a fait l’unanimité. Il avait une robe magnifique ambrée, brillante. Le nez était précis, intense sur le cacao, le pruneau, la figue, en bouche les épices aromatiques, la cannelle ressortaient sur le cacao. Vraiment il était d’une finesse ce cru, et beaucoup plus équilibré que le premier qui présentait un peu de dépot et avait un nez plus animal, un peu vieille chaussure, long en bouche certes, mais les tanins asséchaient quand même un peu.

Hors d’âge

Pour finir c’est encore le Maury que j’ai préféré, un Mas Amiel 15 ans, par rapport au Banuyls "select vieux’ 1986 de la cave l’Etoile. Au nez, on retrouvait le rancio mais avec une lègère oxydation pour le second. En bouche, des arômes de chocolat, zan, orange, épices se mélangeaient. Mais j’ai reconnu le Banyuls à une pointe d’amertume que n’a pas le Maury.

Au final, il ressort de cette dégustation que les hommes ont préféré les Banyuls et les femmes le Maury sauf pour le Banyuls "Castell des hospices" 1994 de la cave de l’Abbé Roux pour lequel tout le monde a été d’accord. Trop bon … Et c’est vrai qu’il est parfois dommage de cracher quand on déguste de tels vins, mais c’est ainsi quand on veut tout déguster jusqu’au bout.

Nous avons ensuite terminé la soirée par une très copieuse assiette de sèches aux poivrons sauté et au lard grillé suivie d’une crème brulée au citron et à la vanille préparées par le cuisinier des caves Trinque Fougasse.

trinque fougasse

Le dessert était accompagné d’un Rivesaltes "Solera" du domaine les Schistes et d’un Muscat de Rivesaltes du domaine les Tourdelles que je n’ai pas franchement dégusté car le plat principal étant très copieux, mon estomac a dit stop.

Voilà, voilà, voilà, enfin bref, très très chouette dégustation. Ah oui j’oubliais ! quelques morceaux de chocolat accompagnaient les vins pour essayer de faire quelques associations.

Le bilan de 5 ans de gouvernement Sarkozy censuré

Serge Portelli, magistrat, vice-président au tribunal de Paris, président de la 12e Chambre correctionnelle, auteur de nombreux ouvrages, dont Le Traité de démagogie appliquée, avait préparé un nouvel ouvrage : "Ruptures", dressant le bilan sans concession de 5 ans de gouvernement Sarkozy et réfutant la plupart des fausses évidences fondant sa politique de sécurité.

Les Editions Michalon ayant reçu des pressions en raison des élections, cet ouvrage n’a pu être publié.

Face à cet acte de censure pré-électoral Annie Lacroix-Riz, historienne française, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris VII – Denis Diderot, l’a mis en téléchargement libre sur le portial oulala.net :

Pour large diffusion …

Nouvelles lunettes

lunettesJ’ai changé de lunettes, ça y est. depuis le temps que j’en avais assez de ma chaîne autour du cou, cette fois je suis passée aux progressives, va falloir que je m’habitue…

Tronche de la star avec ses lunettes :

Oui bon, je sais, les lunettes ça passe, mais la star elle fait un peu con-stipée. j’voudrais vous y voir vous, à vous faire l’autoportrait …. Et puis ça ne se voit pas mais l’intérieur et les branches des lunettes sont violets .. Quoi vous vous en foutez .. pfuuu …

A part ça rien de particulier à raconter, 5 mn chez l’ophtalmo, 1 h ensuite chez l’opticien à essayer de trouver une paire qui me convienne à peu près pour revenir à la première présentée, quelques réglages, 15 jours d’attente, une facture à tomber à la renverse … Et une paire de solaire à ma vue pour faire digérer la pilule ! 😎 Oui je sais, vous vous en foutez, vous l’avez déjà dit !

Deux de mes idoles d’un coup !

Rhââââ. … Dustin Hoffman et Sean Connery, ils sont dans la boîte noire[1] là maintenant tout de suite.

Même dans le pire des navets je les aime. Scusez moi, pour une fois j’vous laisse, j’y retourne. Rhââââ … je bave ! Pardon Clint[2], Nicolas[3], Paul[4], Richard[5], c’est pas votre soir, ce soir …

Notes

[1] Je sais, j’ai encore un trèèèèèèèèès vieux modèle

[2] Eastwood : quel homme !

[3] Cage : Ce Coppola là a un je ne sais quoi qui me fait je ne sais quoi …

[4] Newman : mais lui on ne le voit quasiment plus, snif ! lui, Hoffman et mes 17 ans … Rhââââ …

[5] Gere : Ben oui quoi ! chacun ses petites faiblesses, et mon dernier amoureux, il y a 10 ans, lui ressemblait tant ! Mais où il est ce con !

1500 euro net tout de suite, mais j’aimerais bien moi !

P’tain mais j’aimerais bien toucher 1500 euro net par mois, moi ! Depuis que j’ai basculé aux ASS[1], il y a deux ans et demi, je n’ai plus trouvé un poste à plus de 1300 € net et des "soupières", que ce soit avec le statut cadre ou assimilé, dans le privé ou le public[2] … Faut dire que je n’ai eu des entretiens que pour 3 tafs dont 2 pour lesquels j’ai été prise, un de 3 mois l’été dernier et l’autre de 9 en cours … M’enfin tout de même ! Bac + n[3], 30 ans d’expérience en entreprise, je ne touche pas 1500 € net par mois quand un employeur veut bien m’embaucher et loin de là !

Et le smic à 1500 euro net … ouh là là, le boxon que ça mettrait dans les grilles de salaire. Parce que oui, les grilles de salaire ça existe même si certains les ignorent …. Faudrait tout décaler, sinon, les cadres se retrouveraient à gagner moins que les smicards ! Ah ben oui, les cadres et assimilés à moins de 1500 euro net, y en a plein. Et ils ne vont pas être contents du tout si … mais alors pas du tout et moi la première !
Et puis faudrait sacrément baisser les charges des employeurs pour qu’ils puissent embaucher des gens au smic à 1500 euro net par mois … Faut pas oublier que ce sont les TPE et les PME qui ont fait dégringoler les salaires des cadres à moins de 1500 euro net ! Vous savez le truc du genre, ou tu acceptes ce salaire, ou tu restes avec tes 400 euro, comme tiveu tichoise, de toute façon, je peux pas te payer plus, trop de charges ! Et comme bien sûr, n’importe quel salaire est vachement mieux que 400 € même agrémenté de la généreuse allocation logement de secours de 239,60 €, on accepte sans rechigner une carte de visite bien ronflante de responsable truc bidule avec les heures sup non payées qui vont bien avec, puisque t’es cadre mon con, pour un tout petit salaire de rien du tout …

Et les impôts, mais ça ferait vachement moins de monde exonéré tout ça … Resterait plus que "les bons à rien" de chômeurs[4] qui ne touchent que l’ASS et les RMIstes qui seraient exonérés ! Tous les autres hop ! dans les tranches de vas-y t’es bon pour payer … haha !

Mais qu’est ce qu’on se marre en ce moment ![5]

Notes

[1] 435,30 €

[2] Et je ne vous dis pas ce que je gagnais il y a 10 ans, parce que ça me fait trop mal au bide ! allez si je vous le dis, francs convertis en euro, en 1997 je touchais en net, puisqu’on cause en net maintenant, 2055 euro et des soupières et je n’étais pas dans le haut de ma tranche de salaire … et j’ai même touché plus que ça …. ;-(

[3] en fait un démarrage en médecine + DUT + VAE + DESS/MASTER, je ne sais plus combien ça fait d’années en plus du bac, ce bazar inutile …

[4] C’est du second degré bien sûr

[5] Et ça c’est de l’humour noir !