Ma journée de samedi au Festival

Après les photos, le compte-rendu de ma journée au festival de la création sur Internet à Romans :

Levée aux aurores, je prends la route sous un ciel bleu magnifique pour arriver à Romans vers 10h30 sous un ciel gris de chez gris. En garant ma voiture je repère tout de suite le minibus blogging car de Fred de Mai vers qui je me précipite. C’est marrant, on ne s’était jamais vu auparavant mais le feeling est passé tout suite comme si on se connaissait depuis la nuit des temps, idem d’ailleurs avec Bidibule dont je fais la connaissance à ce moment là.

Vers 11h et « des soupières », juste avant d’assister à la table ronde « Les raisons de l’explosion de la musique sur Internet » salle Jean Vilar, je tombe sur Jean-Michel Ucciani, dont je suis une fidèle de son blog, qui me présente Double P, très sympas les gars, et sur Vinvin que je m’empresse de toucher. Et oui j’avais prévenu, dès que je tombe sur lui, je touche. Donc chose dite, chose faite. 😉
A l’occasion de cette table ronde, je retrouve avec surprise une connaissance de Montpellier parmi les intervenants en la personne de Laurent Magnin, co fondateur de la société Airtist.com, communauté en ligne de téléchargement de musique en mp3 sans DRM.

Après ce débat, je fonce sur Môsieur Resse qui se trouve près du minibus de Fred pour lui claquer 4 gros petous, je fais la connaissance de Denis, trinque et grignote vite fait un hotdog offert par Fred.

L’organisation du programme est telle que je n’ai pas le temps d’aller à l’apéro Web citoyen auquel je m’étais inscrite, mais là je crois que j’aurais été un peu comme un cheveu sur la soupe.

Je passe sans m’attarder admirer les artistes de la catégorie BD travailler sur une fresque commune car à 13h commence Salle Jean Vilar la présentation des finalistes de la catégories Comédie, Vidéo et Podcasting à laquelle je vais assister en compagnie de Fred et Denis. Comme je n’ai pas eu le temps de visiter tous les blogs, c’est l’occasion de faire quelques sympathiques découvertes dont un échantillon du blog video de luciano. D’ailleurs plusieurs extraits de cette présentation globale me font bien rire.

Ensuite, sans prendre le temps de souffler, je traverse la place direction la salle des cordeliers pour assister à 14h à la table ronde « Liberté d’expression sur Internet » avec des intervenants de Reporters Sans Frontières.

Durant cette séance beaucoup moins drôle, j’écoute Julien Pain, responsable de www.rsfblog.org, nous informer notamment de l’arrestation et la détention du blogueur Kareem Amer par les autorités égyptiennes pour avoir critiqué l’islam. Le verdict de son procès aura lieu le 22 février 2007 ; Je me promets de visiter le journal d’un chinois, le blog de Cai Chonguo, professeur de philosophie, auteur de “Chine : L’envers de la puissance”, publié aux éditions Mango ; Je note également la conclusion de Réza Moini, journaliste et responsable du Bureau Iran de RSF, tirée d’un blog d’une jeune iranienne : Je n’aime pas la guerre, J’aime la vie, J’aime la poésie, J’aime l’amour.

En sortant, je fais une nouvelle traversée de la place, direction salle Jean Vilar pour assister au débat « Réflexions sur l’organisation de la deuxième édition« . Bon là je ne reviendrai pas sur les râleries, de toute façon lors d’une première édition quelle qu’elle soit, il y a toujours des plâtres à essuyer. Comme je meurs de faim, Jean-Mimi que je viens de retrouver me propose une quiche qui lui reste de son casse-croute du déjeuner.

Vers 16h15, zou je file sous le châpiteau photographier l’avancée de la fresque, et suivre les bouffons jusqu’au camping car blogging car de Fred. Clic clac …

17h déjà, l’heure de la remise des prix, j’ai soif mais pas le temps de boire un coup, je file salle des cordeliers et me mets devant pour encore prendre des photos. Je découvre au moins la tête des lauréats parce que pour la plupart des blogeurs, impossible de savoir qui est qui … Et je me bidonne sur les prestations de Vinvin et François Rollin, huhu !

Après la remise des Talavera, nom du trophée puisque réalisé par Virginie Talavera, la bonne surprise est l’organisation d’un cocktail de clôture au musée de la chaussure. Là, je retrouve de nouveau Jean-Mimi et ses potes artistes, puis Zazon et Pierre, ce dernier propose de nous prendre en photo, merciiii. Je bisouille Folie, qui sur le coup ne m’avait pas reconnue par rapport à ma photo, et oui je suis petite, grosse et pas terrible. Je vaque de-ci de-là pour essayer de faire quelques autres connaissances, mais sans réel succès.

Après le cocktail, les uns et les autres partent dîner en groupe de potes, je vais alors me réfugier dans le camping blogging car de Fred. Et oui une fois l’aller/retour et le pass payés, je n’ai plus le budget pour me taper un gueuleton moi. D’ailleurs je me demande à ce moment là s’il n’est pas temps de rentrer gentiment at home, d’autant plus qu’après tous ces va et vient, mon genou est comme un citrouille et les chaud/froid accentuent mes douleurs à la jambe.

C’est alors qu’une sympathique romanaise présentée par titfraise me propose de venir dormir chez elle après la teuf qui doit avoir lieu. Ma foi, pourquoi pas, en attendant je squatte le minibus blogging car histoire de me reposer un peu de cette journée éreintante le temps que Fred assiste aux enchères au profit de RSF.

Puis, je vais au bar du coin pour rencontrer un peu les gens mais je ne tiens pas, l’atmosphère est trop enfumée. J’attaque une série d’aller-retour dedans/dehors sans savoir encore une fois où me poser. Je reste un moment à la table des « dessineux » mais, de guerre lasse, ne voyant toujours pas de teuf arriver, et la faim me tenaillant l’estomac, je m’éclipse discrètement pour rentrer à Montpellier, il est minuit. Après 3h de route en comptant les pauses parking pour fermer mes p’tits yeux ensommeillés, ouf ! dodo couette maison.

Et voilà, ce matin je me lève avec un énorme mal de tête (la fumée de cigarette, pas l’habitude) et une impression de grand vide … Je regrette quand même une chose, hormis les personnes qui sont passées sur scène et celles dont j’avais vu la photo auparavant, j’ai croisé des tas de gens sans pouvoir savoir qui était qui. Parfois j’ai supposé, deviné, mais en général l’identité de chacun est restée un grand mystère. Et puis j’aurais tant aimé faire la fête …

Quoiqu’il en soit je remercie vivement Fred de Mai sans qui j’aurais certainement eu de grands moments de solitude, et dont le camping car blogging car a finalement été un sacré point de ralliement puisqu’il n’y avait aucun lieu de prévu pour se poser et rencontrer les blogueurs !

Note:

Tiens je découvre via les infos de TF1 que Ron dédicaçait son bouquin à Romans … loupé !

Rappel :

16 réflexions au sujet de « Ma journée de samedi au Festival »

  1. eh oui de gros ratés sur cette première édition..esperons que le sorganisateurs en prennent connaissance et fassent le nécessaire pour éviter que celà ne se reproduise…
    J’étais à l’aperoweb pour ma part et cétait plutot sympa de voir tous ces blogeurs qu’on a l’ahbitude de lire !
    On s’est raté..javais une "communication" à te faire de la part de pako !! lol

  2. et merde ! ça se trouve on s’est peut-être croisé et je ne sais même pas la tête que tu as.
    De toute façon ça a été la course toute la journée. Même pas eu un créneau pour manger.

  3. Mince alors, je t’avais préparé une petite blague pour l’apéro… Te connaissant j’étais sur que c’était le lieu ou Weetabix serait sur de te trouver. J’ai été médisant.

    Halalala ces jeunes cons…

  4. T’as eu le temps de faire pipi quand même ? Parce qu’à force de traverser les salles de long en large, ton billet finit par se lire comme un épisode de 24h chrono. Moi même, j’avais le souffle coupé…

  5. Et bien justement, juste avant d’entrée dans les salles et vite fait. 😉
    C’est vrai que c"était assez la course toute la journée d’autant plus que les 2 salles où se déroulaient les manifestations n’étaient pas dans le même bâtiment, et que pour aller de l’une à l’autre il fallait traverser une place et prendre une petite rue.
    D’où les chaud/froid et la furieuse envie de se poser quelque part.
    Le châpiteau était quant à lui sur la place ainsi que le camping car aussi, position centrale donc.

  6. je pense que Denis parlait du bar, parce que bon, dans la tente, et malgré les excellents dj, on n’a pas dépassé la dizaine de personnes. Et à minuit et demi, ils démontaient déjà la tente.

  7. @Cubik
    Ah Bon ! alors je ne regrette pas d’être partie, je n’aurais pas pu rester ds le bar, trop enfumé pour moi.
    @Globulvert
    Corrigé, merci 😉
    @FdM
    Merci et bonjour chez toi avec des biz et tout. 🙂

Laisser un commentaire