Inconvenance !

J’en pleure encore, je suis rentrée en pleurant dans ma voiture … les nerfs surement. La musique à fond, le pied sur l’accélérateur, m’en foutant de tout. Je me suis même perdue pour rentrer chez moi tellement je pleurais …

Et voilà je suis devant ce putain de PC à larmoyer sur ma soirée ! ce genre de soirée que je pratique depuis 5 ans pour me faire des relations et un carnet d’adresses pour essayer de trouver un vrai job, un jour ! Celle-ci légèrement était différente des autres puisque les gens sont regroupés en plusieurs groupes pour se présenter afin que chacun sache qui fait quoi et aille vers ceux qui les intéressent professionnellement, donc pas con comme démarche au départ.
Quand arrive mon tour, je balance très détendue mon speech préparé dans la journée, madame Michu tra lala, tout le monde s’en fout …. A la fin quand même une personne vient vers moi intéressée par ma présentation, me demande plus d’informations pour un éventuel poste qui a priori correspond à mon cursus, prend ma carte de visite, et m’invite à me présenter au big boss encore coincé dans un autre groupe ….
Une fois le personnage libéré, je l’aborde, me présente, l’informe que son collaborateur m’envoie vers lui et pourquoi … Ni une ni deux le sieur me saisit la main gauche, me la retourne brutalement, et triturant mes bagues, me questionne sèchement "vous êtes mariée ? vous avez des enfants ? vous avez quel âge ?" … Je ne peux même pas décrire ce que j’ai ressenti à ce moment là ! estomaquée j’ai balbutié "Mais, c’est quoi ces questions, qu’est-ce que ça peut bien vous faire que je sois mariée ou pas, que j’ai des enfants ou pas ? vous avez un besoin et je réponds à votre besoin, c’est tout … "
J’ai 50 ans merde et ça se voit ! on ne va pas me la refaire éternellement comme quand j’avais 25/30 ans. Ca n’arrêtera donc jamais ces conneries ! ça fait 30 ans que je me bats, que j’ai eu droit à tout, même au droit de cuissage qui m’a fait quitter un poste sans indemnité alors que je vivais seule avec 2 enfants en bas âge à charge ! et ce soir on me jette encore ce genre de discrimination en pleine face ! merrrrrdeuuuu ! J’ai 50 ans, foutez moi la paix avec vos préjugés sur mon statut de femme ! 2 fois de suite il a fallu que je lui dise que j’ai 50 ans.
Après il m’a balancé qu’il fallait assurer avec les nouvelles technologies, qu’à mon âge on a pris du retard, formation truc bidule, en clair je suis une vieille conne ! Mais putain bon sang, les technologies, y a longtemps qu’elles ne sont plus nouvelles, et moi ça fait 25 ans que j’ai le nez dedans, alors si c’est pas assez, qu’est ce qu’il faut faire ! je vous le demande ? et je lui ai dit franchement …

Là j’en ai vraiment, mais alors vraiment ras la casquette ! si il n’y avait pas eu ma copine Martine à cette soirée je serais partie aussitôt …. Je suis restée jusqu’au bout supportant jusqu’aux attitudes de coqs des mecs encouragés par des poulettes caquetantes, jusqu’aux réflexions stupides lorsque j’ai essayé de m’intégrer à un groupe du genre "mais je ne la connais pas celle-là ! qu’est ce qu’elle veut ?" … sic ! ben oui forcément, on vient là pour ça connasse, pour faire connaissance !

Trop c’est trop, dans la voiture j’ai craqué ! Je ne suis vraiment pas de ce monde là !
Et non Monsieur, je ne vous enverrai pas mon CV, car je ne suis pas votre inférieure ! Ne confondez pas humilité et soumission.

Ce soir j’ai pris une claque, une très grande claque et c’est la première fois que j’ai pris conscience de mon âge … décalé !

P’tain j’en chiale encore, j’suis dégoutée ! je vous assure qu’à partir d’aujourd’hui je vais balancer toutes les discriminations et humiliations que je subis à coeur ouvert ! et je m’en fout des conséquences, je n’ai rien à perdre.

Mise à jour du 23 novembre 2006 :
Une discussion entre les deux protagonistes ayant eu lieu suite à un courrier que j’ai envoyé, l’incident est clos.

21 réflexions sur « Inconvenance ! »

  1. C’est contre la loi aux Etats-Unis (et au Canada) de poser ce genre de question à un(e) candidat(e). En plus, on apprécie les gens experimentés. Ceux qui ont des enfants et qui travaillent se débrouillent comme tous les autres employés. Parfois, ils sont obligés de s’occuper de leurs enfants. Et alors ? S’ils font leur travail, on s’en absolument fou s’ils quittent le bureau tôt de temps en temps. N’accepte jamais la discrimination. Viens en Amérique du Nord. Tu trouverais un bon poste sans problème.

  2. Tout régresse, tout fout le camp. Et bien pas la connerie humaine et visiblement elle est en pleine forme.
    Comment peut-on dire cela à quelqu’un en gardant son aplomb ?
    En tout cas, il faut en parler.
    C’est peu de dire ça sans doute mais courage Sophie.

  3. Balance le nom et la boite. Il n’y a que comme celà que ce genre de personnage se calmera. Une bonne vindicte publique le faisant passer pour un employeur abject (à la limite de la légalité -> discrimintation). Aujourd’hui, c’est le rapport de force et ton blog est une arme. Sers toi en.

  4. Comment se nomme ce gentleman ?
    Dans ce monde de brutes, il serait dommage qu’un être aussi délicat et distingué demeure plus longtemps dans l’anonymat, il mérite mieux. Une statue peut-être ?
    En attendant de lancer une souscription pour financer ce monument aux employeurs méritants, une bonne pub serait de mise.

  5. Bonjour, je viens de lire tes deux derniers billets et je veux juste te dire que je suis de tout coeur avec toi, meme si je sais que cela ne te seras malheureusement pas d’une grande aide. Je suis moi meme chomeur informaticien ayant travaillé 20 ans dans le domaine du service et je peut te dire que l’on est un grand nombre, homme ou femme dans ton cas. Courage pour la suite.

  6. Jonathan Livingston le goéland est une belle histoire pleine de symboles qui correspond à ma conception de la vie " apprendre, découvrir, se dépasser, être libre".
    Celui qui utilise –le– ce goéland comme emblème de son entreprise, ne devrait pas avoir de barrière à moins d’être en complète contradiction avec le message qu’il est sensé faire passer … si vous voyez ce que je veux dire. 😉
    Merci à tous de votre soutien.

  7. De nos jours, le goéland préfère écumer les décharges à ciel ouvert, c’est moins fatiguant que la pêche !
    Pour la devinette, je sèche lamentablement.
    Un autre indice ?

  8. houuuu!
    J’ai mal pour toi!
    Quelle horreur!

    Si tu peux dénonce-le, fais lui de la contre-pub!
    C’est une honte.

    Humilier, exploiter, sans état d’ame, le monde du travail est devenu pire que la jungle.

    C’est effrayant ce manque de respect, cette désinvolture.

    Allez, je te connais peu, mais j’ai compris que tu es très forte, et joyeuse, tu aimes le bon vin, t’amuser et bien manger, tu es affectueuse, plein de qualités que ce connard n’a certainement pas.
    être en accord avec soi même est une grande richesse…
    ça ne file pas à bouffer, mais ça aide à supporte les viccissitudes…et les cons.
    Bisous

  9. Bon ben va falloir rebondir.

    Tu connais bien le monde du vin, une jolie plume, des compétences informatiques… ouvre un site du genre "route du vin du côté de chez toi" avec une googlemap, passe en portage salarial.

    Enfin c’est juste une idée.

  10. @Laurent
    Non, fausse route,
    @Fred
    L’indice c’est le prénom ds l’histoire … 😉
    @Céleste
    Oui c’est effrayant ce manque de respect qui ne présage rien de bon dans une collaboration … Aussi je préfère effectivement rester en accord avec moi-même et crever la dalle que plier devant ce genre de personnage. J’ai déjà donné, ça ne donne rien de bien constructif et je ne retomberai pas ds ce schéma là.
    @Philippe
    Le problème n’est pas dans le moyen de rémunération mais, comme je le répète assez souvent, dans les missions, les postes, … etc qui sont rares. Quand j’ai une mission, effectivement je passe par le portage salarial.
    Ouvrir un site, certes ! mais après ? Je ne vois pas bien comment ça peut me faire gagner de l’argent ça.
    @Jean-Michel
    Il a eu de la chance que l’endroit ne s’y prêtait pas 😉

  11. Faire un site et gagner de l’argent c’est possible, je l’ai fait.

    Avec le lien du pseudo, je suis régulièrement contacté :
    1- pour des demandes de réalisations sous Spip (la dernière date de moins d’un mois, pour une société parisienne)
    2- par des cabinets de recrutements, exemple: mission de 3 semaines en février sur Marseille pour Typo3 (dernier contact hier matin).
    3- et pour finir directement par des recruteurs : dernier appel jeudi, je commence mardi pour 1 mois pour l’instant, et à 2 pas de chez moi.

    J’ai eu des propositions très intéressantes, mais surtout sur Paris ou pour des postes pour lesquels mes compétences étaient un peu justes.
    Exemple : en décembre 2005 un cabinet de recrutement cherchait 30 personnes dont un dev php (je n’étais pas assez qualifié)

    Un bon référencement (essaye cv infographiste pour voir sur les moteurs de recherches) et un peu de contenu technique et les contacts sont possibles.

    Je pensais pour toi au domaine du vin. A écouter les infos, les viticulteurs ont du mal à vendre leurs productions, ouvre une boutique avec une sélection de bons vins,
    les commandes arrivent chez toi, tu va ensuite chez les comm et tu fais expédier.
    Un site avec une partie Spip pour avoir du contenu texte, et une boutique pour les produits
    Un bon référencement sur la partie Spip pour que tu deviennes incontournable, un peu de patience et ça pourrait faire.

  12. @Philippe
    Tu es en train de m’expliquer ce que mon employeur chez qui j’ai travaillé en CDD cet été fait, avec des outils beaucoup mieux adapté pour le e-commerce que spip d’ailleurs … ce serait carrément lui marcher dessus, déjà qu’il n’est pas le seul à faire ça dans la région.
    De toute façon je ne suis pas développeur, le e-commerce, comme le commerce en général, n’est pas ma tasse de thé et je ne tiens pas du tout à vendre du vin à mon compte, même sur Internet. J’ai beaucoup de connaissances dans la région, qui font ça très bien avec les compétences qu’il faut que je n’ai absolument pas.
    Le vin pour moi est une passion certes, mais surtout un loisir et j’ai encore un milliard de choses à apprendre.
    D’ailleurs les professionnels ne s’y trompent pas, ils savent que je suis une toute petite débutante.

    Pour la partie réalisation de sites statiques ou blogs, je pratique déjà le portage salarial depuis plusieurs années … ce sont les missions à mon niveau qui manquent, quand j’en ai je les prends, c’est évident. Mais en général on me demande de réaliser des choses trop complexes qui nécessitent une équipe ou des compétences de développeur que je n’ai pas.
    Ceci dit, je rappelle quand même ce que j’ai dit et expliqué n fois sur ce blog, mon objectif n’est pas de travailler à mon compte !
    J’ai largement eu le temps de réfléchir à tout ça depuis 5 ans, sans parler que j’ai eu droit au passage obligé par les bilans de compétences, validation d’acquis, formation continue, stage de reconversion, etc…

  13. @des outils beaucoup mieux adapté pour le e-commerce que spip d’ailleurs ==> je n’ai jamais écrit qu’il fallait utiliser Spip pour faire du e-commerce, mais pour avoir une partie de site plus facilement à référencer. Un Oscommerce fait très bien l’affaire pour une boutique.

    @ ce serait carrément lui marcher dessus,
    ==> soit, mais aujourd’hui que te propose t il?

    @déjà qu’il n’est pas le seul à faire ça dans la région.
    ==> et si google avait tenu le même raisonnement ????????

    Pour en revenir à la création de site et en tirer des revenus.
    Je bosse en ce moment sur un site portail (pour un pote) avec beaucoup de contenu (plus de 500 pages), et d’après les revenus publicitaires déjà générés par un autre site similaire, il espère pouvoir s’en sortir.
    D’ou l’idée un gros portail sur le vin

  14. Je suis ravie pour toi…
    Mes compétences n’étant pas les tiennes et ma vie n’étant pas la tienne, j’arrête là la discussion. Bonne continuation

Laisser un commentaire