Terminale !

Je rigole toute seule, j’ai fait du rangement dans mes photos et je suis tombée sur mes photos de classe. Toutes sauf la seconde, l’année où je me suis pétée le genou. Et bien, je vous jure ça me fait tout drôle de me revoir au milieu de mes potes d’école, surtout ceux des deux dernières années lycée, mes meilleurs souvenirs.

Allez je vous fait le coup de vous montrer celle de la terminale[1] quoique celle de la première où il y a mon amie "Kopeck" n’est pas mal non plus dans le genre. Admirez le look et le boxon … cool les années 70 ! Je suis contente d’avoir eu cet âge là à cette époque là.
Je ne me souviens que très peu de mes profs mais par contre je n’ai que de bons souvenirs de mes camarades de classe. Faut dire que j’ai fait le nécessaire sur la fin pour oublier mes difficultés à supporter toutes ces années d’internat.

terminale

Et à votre avis, elle est où "la grande folle au rire bruyant et éclatant" ? (tiré des commentaires au dos de la photo) …

Et la question : Bon alors vous êtes devenus quoi tous ?

Notes

[1] 1974 terminale D – Lycée Vaugelas – Chambéry 73

Mais c’est un goooooode !

"Mais c’est un gooooode !" m’exclamais-je après avoir réalisé l’image que j’intégrais dans le site de e-commerce sur lequel j’étais en train de travailler. Ben ! t’avais pas percuté ? beuuu non ! répondis-je, bêtasse que je suis. huhuhu !

Et voilà, après avoir développé il y a 25 ans des logiciels de gestion de systèmes d’armes pour lesquels j’ai fait bouche cousue durant toutes ces années tellement j’étais pas fière du tout d’avoir exécuté un travail qui est parti en Irak avec le Micral[1] qui va bien pour faire tourner la chose[2], bref le package quoi ! Voilà qu’aujourd’hui je donne dans le seeeeexeuuu ! haha elle est pas drole la vie ? fini les exocets, aujourd’hui ce sont les "sex gadgets" qui sont à la mode ! Chouette !

Alors faisons l’amour pas la guerre !

Notes

[1] une vieille chose qui tournait sous prologue bien avant Dos et Windows

[2] Il fut une époque lointaine où j’ai travaillé pour l’aérospatiale pour laquelle j’ai dévoloppé des logiciels en Bal multicritères sous Prologue, chuuuut !

« Quid du parking de la plage ? », réponse de la présidente de l’association « Sauvons La Plage Libre! »

Suite au projet d’aménagement du lido de Carnon (Hérault), une lectrice a manifesté quelques inquiétudes dans le courrier des lecteurs de la Gazette de Montpellier auxquelles un journaliste a répondu point par point dans le numéro de cette semaine.

la gazette

Malgré les divers communiqués de presse envoyés par l’association « Sauvons La Plage Libre! » aux journalistes, expliquant le projet et pourquoi ses membres continuent à le contester malgrè l’annonce de la gratuité du parking du Petit Travers, il apparaît que la Gazette persiste encore à donner des réponses erronées à ses lecteurs.
Aussi la présidente de l’association demande un droit de réponse pour apporter des précisions aux différents points soulevés. Voici en avant-première la teneur du courrier :

Chère Gazette,
J’espère que vous m’accorderez un droit de réponse suite au courrier de l’une de vos lectrices concernant le projet d’aménagement du lido de Carnon. A lire vos réponses, il semble qu’un certain nombre de points du dossier vous aient échappés. Ayant passé, depuis plus d’un an, de nombreuses heures à éplucher les documents relatifs à ce projet, je pense etre en mesure d’apporter quelques precisions pouvant eclairer vos lecteurs sur ce projet. Merci de publier le courrier qui suit.
Cordialement

Permettez-moi d’apporter quelques précisions aux réponses données par La Gazette au courrier de Renée Delpierre, une habituée du Grand Travers qui s’interrogeait sur le devenir de l’accès à la plage dans le cadre du projet d’aménagement du lido de Carnon (édition du 22 septembre)
1. Le projet prévoit effectivement la création de nouveaux parkings au Grand Travers mais seulement dans la phase 2 du projet, lorsque le stationnement sera interdit des deux côtés de la route littorale. Cette phase n’est encore ni programmée ni financée. L’année prochaine, si la phase 1 du projet est réalisée, les places de stationnement supprimées côté mer ne seront compensées par aucun nouveau parking gratuit au Grand Travers, le parking actuel dépendant de la Grande Motte restant payant. Le Conseil Général s’est en revanche engagé à ce que le parking qui sera aménagé près du rond-point du Petit Travers soit gratuit.
2. Ce parking devrait comporter 547 places, ce qui est insuffisant pour compenser l’ensemble des places perdues le long de la route (>1000). Aucun système de navette ou de petit train n’étant prévu pour le moment (il ne s’agit effectivement que d’un projet qui n’est même pas mentionné dans le dossier actuel), il faudra effectivement marcher pour échapper à la foule concentrée près des parkings. Par la suite, quelque soit le nombre d’accès à la plage depuis les parkings, ceux-ci seront distants d’un minimum de 2.1 km. Le milieu de la plage ne sera donc accessible qu’à ceux suffisamment valides et courageux pour marcher 1 km (je ne doute pas que nos journalistes de la Gazette fassent partie de cette catégorie).
3. La route sera mise en sens unique dans le sens Carnon-La Grande Motte mais précisons que la chaussée sera réduite à 3 m, empêchant tout dépassement. Ainsi, l’unique file de voitures sera immobilisée chaque fois qu’un véhicule attendra pour prendre la place d’un autre.
4. L’enquête publique sur la phase 1 du projet a été prolongée jusqu’au jeudi 28 septembre. Il sera malheureusement trop tard pour que les lecteurs de la Gazette apprennent qu’il est encore temps de donner son opinion sur ce projet.

Nathalie Declerck
Présidente de l’association « Sauvons La Plage Libre!« 

Et si la Gazette ne publie pas ce courrier et bien là c’est fait !

Pour info, une « délégation » de l’association se rendra a Mauguio pour rencontrer le commissaire enquêteur jeudi 28 septembre. Le rendez-vous est fixé a 13h45 à la mairie. Tous ceux qui le souhaitent peuvent venir.

Bouuuuu, mes fôtes m’énervent !

En ce moment c’est le désastre, je ne peux rien écrire spontanément à la volée sans faire une tonne de fautes d’orthographe ! Même en me relisant pour me corriger, j’arrive toujours à en laisser passer.

Mais qu’est ce que ça m’énerve alors ! Et c’est de pire en pire ! pfffuuu, je me ficherais des claques ….

Allez, reconcentre-toi ma fille, respiiiiiire, zennnnnn ….

Une envie de chocolat passerait-elle par là !?

Huuummmm ! voilà que Lapin Gourmand me renvoit à des souvenirs d’odeur de chocolat, je ne vous raconte pas ! Enfin si. 😉 Jean-Mimi va encore dire que je suis tombée dans la marmitte à souvenirs et il n’aura pas tort. 🙂

J’adore le chocolat, mais le vrai et le très très bon chocolat, c’est comme le vin, je suis trèès difficile. je n’achète pas n’importe quoi n’importe où, et d’ailleurs j’en mange très rarement. Je ne vous parle pas bien sûr de ma boulimie actuelle et très momentanée de Daim qui n’a rien à voir avec le fait de déguster une délicieuse grenache noire.

Bref dans une autre vie, dans les années … pffu .. enfin hier quoi 😉 il y avait un lieu que j’affectionnais tout particulièrement pour les odeurs qui m’envahissaient chaque fois que je franchissais le seuil de la porte … la Maison du Chocolat. Et mes chers collègues techos[1] de l’époque que j’appréciais tant, m’offraient parfois à l’occasion de mon anniversaire un super cadeau qui me faisait un plaisir immense .. une magnifique boîte de chocolats de cette fameuse Maison[2] … Le truc qui tue tellement c’est bon. D’ailleurs, je passais un temps fou à déguster la moindre bouchée. Hummmm, rien que d’y penser, j’en ai les papilles toutes émues et les yeux humides.

Les responsables informatiques de l’usine Valrhona m’avaient aussi fait un super cadeau. Ils m’avaient carrément envoyé une boîte aussi grande que mon bureau de leurs fameux chocolats fins (je ne parle pas des carrés pour le café bien sûr). J’ai failli tomber à la renverse ce jour là quand j’ai ouvert le paquet ! Bon faut dire que je les avais sortis d’un sacré merdier en passant pas mal de temps avec eux au téléphone.[3]

Huuummmm ! chocolat, chocolat, quand tu nous tiens !

Notes

[1] Prononcer Tequoseuuu pour Techniciens, Ingénieurs

[2] Et rien que pour le fun, ils m’offraient aussi glissée dans le paquet une paire de collant Chantal Thomas. Huhuhu … Et oui comme j’étais la seule femme techos, ils essayaient de faire en sorte que je garde mon style très féminin malgré le métier qui ne s’y prétait pas.

[3] C’était l’époque ou le support technique n’était pas encore de la hotline et où on avait la compétence de sortir nos clients de sacrés problèmes bien tordus de connexions réseaux multi-environnements rien que par téléphone.

Lu dans Femina : les logiciels gratuits dit aussi « libres », Grrrr

Extrait du dossier Web – êtes-vous fort en Net ? paru dans le Femina 233 du 17/09/2006 :

extrait femina

Histoire de recadrer un peu les choses, non, non et non « logiciel gratuit » n’est pas synonyme de « Logiciel Libre » et il n’y a rien de « dangereux » à utiliser un logiciel libre, sinon pourquoi l’Administration française migrerait-elle vers le Libre, non mais sans blague !

Allez un peu de définitions, ça nous rafraîchira les idées :

Un logiciel libre ou Free Software (et pas freeware) est un logiciel garantissant un certain nombre de libertés à ses utilisateurs, notamment quatre fondamentales :

  • utilisation : la liberté d’utiliser/exécuter le logiciel pour quelque usage que ce soit.
  • étude : la liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins.
  • redistribution : la liberté de redistribuer des copies.
  • modification : la liberté d’améliorer le programme, et de rendre publiques vos améliorations de telle sorte que la communauté tout entière en bénéficie.

Le logiciel libre s’oppose au logiciel propriétaire qui n’offre pas ces « quatre libertés ». Firefox est un Logiciel Libre, Internet Explorer est un logiciel propriétaire. Thunderbird est un logiciel libre, Outlook est un logiciel propriétaire, … etc.

Un logiciel gratuit ou graticiel ou « freeware » , est un logiciel fourni gratuitement dont, contrairement au Logiciel Libre, le code source du programme n’est pas disponible. Il est donc impossible de corriger des bugs, d’apporter des améliorations ou d’adapter à un environnement. De plus dans le cas du logiciel gratuit, il n’y a aucune garantie du fabricant contrairement aux Logiciels Libres pour lesquels non seulement la communauté est particulièrement active mais de nombreuses sociétés offrent leurs services de mise en oeuvre.

Et un petit tour chez Framasoft pour mieux comprendre la différence entre Libre et gratuit, ça peut se faire aussi.

Il y a 25 ans le TGV …

PARIS (AP) — Il y a 25 ans, le 22 septembre 1981, le train à grande vitesse (TGV) entrait en service sur la ligne Paris-Lyon, avec une vitesse de croisière alors révolutionnaire de 260km/h. Le TGV, qui fêtera vendredi son quart de siècle, a transporté depuis 1,2 milliard de passagers, en changeant profondément leur façon de voyager.

Le quotidien permanent du Nouvelobs

tgv

Et le TGV il y a 25 ans a considérablement simplifié ma vie de jeune maman divorcée qui devait envoyer ses enfants en Savoie à chaques vacances chez leurs grands parents pour visite paternelle …

Je me souviens de la pemière fois à l’automne 81, ma fille avait un an et marchait à peine, et mon fils quatre ans. "Etiquetés" et embarqués dans le wagon réservé aux enfants non-accompagnés, tous deux étaient pris en charge par une hôtesse Gare de Lyon jusqu’à leur arrivée à Chambéry …
Et moi je regardais, angoissée, les yeux humides, s’éloigner ce train orange tout nouveau avec mes petits à son bord, impatiente déjà de les retrouver à la fin des vacances …

Qu’il est loin ce temps là … 25 ans ! la moitié de ma vie ! et qu’il est encore plus loin le temps où, toute petite fille, je faisais moi-même le même parcours avec ces trains d’avant le TGV, seule et en sens inverse pour aller rendre visite à ma mère pendant les grandes vacances, voyage beaucoup plus long et plus stressant …
L’arrivée du TGV a vraiment transformé nos vies et multiplié nos allers retours ! D’ailleurs à tel point que je me demande, si le TGV n’avait pas existé, est-ce que mes enfants seraient partis s’installer en Savoie à leur majorité ? Pas si évident …

Que le temps a passé à grande vitesse et que mes enfants ont grandi vite … trop vite !

Accro aux « Daim », je suis !

Message ultra confidentiel et hautement philosophique, en ce moment je compense de mes diverses carences en me vengeant sur la consommation de ces petites choses :

paquet de Daim

Résultat de mes visites hebdomadaires chez le magasin scandinave qui va bien pour bricolage à la maison en solitaire, où sont également en vente des gros paquets de ces petits bonbons au caramel et chocolat, je suis devenue accro !

Huuum, chè cro cro bon, moi j’vous le dis ! et un, et deux, et trois …

Et celui qui me dit "et ta ligne ?", je lui réponds … "au régime depuis l’âge de 14 ans, je n’ai jamais pu empêcher mon corps de se transformer avec l’âge, alors il serait peut-être temps, à très prochainement 50 ans que j’arrête de culpabiliser dès que je mange quoi que ce soit d’un peu trop calorifique !" … Stop à l’anorexie mentale ! j’ai décidé d’accepter de me faire plaisir en mangeant aussi comme tout le monde des gâteries de temps en temps sans faire une semaine de diète derrière … là !

Goutte d’eau et coup de calgon

Devant mon incapacité intellectuelle à sortir quoi que ce soit d’intéressant sur ce blog ; devant mon incapacité totale à satisfaire pleinement mes rares employeurs ces dernières années malgré le fait d’accepter toutes tâches, même celles qui ne correspondent pas à mon cursus et ce bien sûr en faisant une totale abstraction du salaire depuis plusieurs années (parce que si je vous disais ce que je gagnais il y a 10 ans … enfin bref, no comment !) ; devant ce vide qui s’est installé autour de moi depuis des années (familial et affectif) ; devant mon inculture et mon cerveau d’abrutie ; devant toutes ces choses et ces gens qui ne me renvoient en pleine face qu’une image pas très jolie d’une bonne à rien pas intéressante de ma personne (mon côté authentique ne m’a jamais réussi) …
Bref devant toutes ces choses et ces gens qui me perturbent, je mets ma vie en suspens pour un certain temps, ainsi que ce blog par la même occasion, et ce pour une énième remise en question.

Bonne continuation à tous, j’ai du travail à faire sur moi. Je reviendrai quand je serai plus intelligente, moins con, moins chiante, moins moche, plus performante, peut-être, si j’y arrive …

Bref c’est la grosse déprime et je craque ! et peut-être que demain quand j’aurai fini de craquer j’effacerai ce billet …