Suis-je encore mobile ? non, mais …

Comme la question sur ma mobilité professionnelle revient souvent, j’ouvre ce billet pour expliquer ma position sur la question et énumérer les différents critères qui me font plutôt pencher aujourd’hui vers une non mobilité.

Selon mon point de vue et mon expérience, la mobilité à 50 ans n’est plus aussi simple qu’à 20-30 ou encore 40 ans. En effet, pour avoir recommencé plusieurs fois ma vie à zéro, seule (avec mes enfants au départ) dans des villes où je ne connaissais personne, je sais que plus on prend de l’âge, plus il est difficile de construire des réseaux professionnels et privés, surtout quand on débarque sans rien quelque part, ou juste avec un boulot.
Il faut au moins entretenir 5 ans de relations assidues dans divers réseaux pour commencer à avoir quelques retours, être connue ou reconnue, pour que le bouche à oreilles fonctionne, et je ne parle pas d’intégration (et oui l’intégration est aussi valable pour les français, surtout d’un certain âge et d’un certain sexe, quand ils viennent d’une autre région 😉 ).
Aussi aujourd’hui je préfèrerais limiter ma mobilité géographique au Languedoc (Montpellier) car c’est là justement que je commence à être intégrée.

De plus, je ne peux plus assumer financièrement un changement de région. Même s’il ne me reste plus grand chose de mes 30 ans de vie de femme à trimballer, cela représente à chaque fois une grosse dépense . Comme je suis devenue une vraie pauvre avec zéro moyen, c’est bloquant.

Troisième critère, ma famille est éparpillée entre Montpellier et la Savoie en passant par Manosque, mes enfants et petits enfants étant ma raison d’exister.

Et le dernier critère qui n’est pas la moindre, j’ai un léger souci de santé côté jamabe qui fait que je suis admise en tant que travailleur handicapé catégorie A à la Cotorep. Pour ne pas m’étaler, je dirais simplement que mes os ont besoin de chaleur.
Mais je rassure tout de suite, ce léger handicap ne se voit pas quand on ne sait pas. Je le gère très bien. De temps en temps je me balade avec une canne ou une genouillère articulée, certains croient même que je me donne un genre, mais je m’en fiche.

J’apporte donc ces précisions, car on a la fâcheuse tendance à croire dans ce pays que si les gens ne veulent pas bouger, c’est qu’ils ne veulent pas travailler, alors qu’à 50 ans, quand on a déjà déménagé pendant des années pour le boulot, cela devient une question de bon sens. 😉

Ceci dit je ne suis pas fermée, je connais des tas de gens qui font Montpellier-Paris pour leur travail. Et puis si un jour on me propose un poste en m’assurant le prix du "déménagement/logement" dans un endroit convenable qui ne soit pas le fin fond d’une banlieue à risque (j’ai déjà donné …), allez savoir … Bref tout se discute.

Mais mon rêve est quand même un jour de pouvoir enfin poser mes valises quelque part !

4 réflexions au sujet de « Suis-je encore mobile ? non, mais … »

  1. je me sens … un poil visé là … 😉
    Je sais bien que la mobilité n’est pas évidente, que tu ais 50, 40 ou même 33 (oui, là, je parle pour moi). Mais je me devais te de poser la question avant de lancer ton CV. Il n’y avait aucun jugement déguisé ou autre malversation de ma part. Désolé.

    Bonne chance pour la suite de ta carriere et de ta vie.
    PS : le soleil, c’est quand même le meilleur remède du monde pour bon nombre de maladies. Je suis "bloqué" sur paris pendant encore 6-8 ans et apres … why not ?
    PS2 : ton parcours m’a vraiment beaucoup intéressé, c’est pour cela que je me suis permis de te donner un coup de pouce. J’aime beaucoup ce genre de parcours.

  2. Non non, ne le prend pas forcément pour toi deweysax, la question revient souvent et je me devais de répondre avec mes arguments. et surtout je n’ai absolument pas pris mal ta question 😉
    Et puis je suis arrivée dans le Sud, parce qu’un cabinet de recrutement m’y a fait venir, que je ne trouvais déjà plus de boulot à Paris à cause mon âge . Je ne suis pas arrivée comme ça, sans raison, d’autant plus que le "why not" ici ne fonctionne pas.
    En tous les cas, je te remercie de ton coup de pouce. 🙂

  3. il est un point que j’exècre … c’est la signification de l’âge … Etre sénior apporte tellement d’avantage (expérience, recul, formation, diplomatie …) qu’entendre ça comme étant un facteur nuisible à la recherche me bouffe. Je n’ai jamais embauché de jeunes à la place de seniors, mais toujours le meilleur. Ce devrait être aussi simple.
    Bonne continuation !

    Dewey

Laisser un commentaire