Quand d’aucuns jouent les marieurs

Il y a très longtemps que je vis seule, je l’ai déjà dit et, divorcée depuis tellement d’années, je me considère plus comme une célibataire que comme une ex mariée. Cet état de fait ne me dérange pas et j’ai toujours assumé en construisant ma vie du mieux possible. Je règle mes éventuels problèmes de solitude en me tournant vers l’extérieur. Je réseaute, je sors dans le cadre d’associations, clubs ou autres manifestations qui me permettent de m’enrichir intellectuellement en rencontrant des gens de tous milieux. Bref je gère mes rencontres, bâtis mes amitiés, et puis peut-être qu’un jour, l’évidence sera là pour que je ne me projette plus seule dans l’avenir mais à deux …

Malheureusement on a beau être au XXIe siècle, l’image de mon célibat est perçue négativement et certains, les hommes mariés surtout[1], ne peuvent s’empêcher, sans pour autant me fréquenter ni me connaître, de faire ma pub à d’autres, en jouant notamment les marieurs. Régulièrement "ces bonnes âmes" me présentent comme la "bonne occase" à leurs copains frustrés assumant mal leur situation de divorcés parce qu’en manque de femme esclave[2].

Ce week-end, à l’occasion d’une grillades partie, j’ai donc encore eu droit à ce genre de mise en relation. Aussitôt les présentations faites, le prétendu prétendant n’a pu s’empêcher d’orienter directement le sujet de la conversation vers ce qui l’intéressait : tu sais faire à manger, tu sais faire le ménage, et bien viens vivre chez moi, j’ai une chambre et de temps en temps tu dormiras avec moi … . Le tout épicé bien sûr au préalable par l’affirmation du marieur Elle est jeune, elle ne connait pas grand chose à la vie, faut l’aider ….. consternant ! sans rien demander, en un rien de temps je me suis retrouvée descendue au rang de pauvresse dans le sens le plus péjoratif du terme.

Etant d’une très bonne éducation, je n’ai bien sûr pas vulgairement baffé ces mecs d’un autre temps, mais j’ai recadré la conversation vers des sujets un peu plus élevés, leur signifiant tout d’abord que l’esclavage "casserole – serpillère – bagatelle" ce n’est pas mon truc, mais alors pas du tout, et que d’autre part étant plus âgée qu’eux, ma jeunesse est surtout dans mon état d’esprit. Pour le reste j’ai suffisamment de vécu et d’expérience pour ne pas m’en laisser compter par le premier imbécile venu !
Le marieur ayant une vision de la vie limitée à son clocher n’a pas percuté, mais le divorcé a bien compris que je ne serai jamais l’esclave de personne et surtout pas la sienne. Il n’a heureusement pas insisté et nous avons complètement changé de discussion.

Mais c’est incroyable ces cinq dernières années le nombre de fois où j’ai du faire face à ce type de comportement sexiste d’une autre époque. Je cherche un vrai logement, pas une chambre de bonne avec un tablier de maitresse bonniche en prime … Non mais sans blague ! J’hallucine !

Décidément je suis vraiment d’une autre planète …

Notes

[1] Toujours les mêmes, ceux qui ne sortent jamais avec leurs épouses

[2] "maîtresse de maison" dans le grand monde

9 réflexions sur « Quand d’aucuns jouent les marieurs »

  1. Sophie > Merci pour la bienvenue, et c’est, en partie, à cause des régressions que je parlais en siècles…
    Vous avez le droit de vote depuis quand, encore? 🙁

  2. Bonjour Sophie,
    On t’a déjà rassuré là dessus: tu n’es pas une extra terrestre. 😉
    Et tu as beaucoup de mérite d’essayer de leur expliquer … à mon avis, ils peuvent pas comprendre !
    Dans une situation similaire à la tienne, j’ai réglé ce problème en rencontrant des personnes qui me ressemblent, et les autres se sont lassés. Ce qui fait que ce genre de remarque, depuis bien lontemps ne fait plus partie de ma vie. 🙂
    Que diraient-il de mes relations intimes … je n’y pense même pas. LOL

  3. Bienvenue Léa 🙂
    Ces gens là ne font bien sûr pas partie de ma vie et il est évident que je fais le tri de mes fréquentations, mais quand on fait du réseau, quand on participe à des actions associatives, quand on est amené a rencontrer beaucoup de monde surtout quand on cherche un travail et un logement, on n’est malheureusement pas à l’abri de tomber sur ce genre de personnes.

Laisser un commentaire